[Chronique][Manga]Whispering Les voix du silence Tome 1 de Fujitani Yoko

Publié aux éditions Akata – Mai 2018
Traduction Claire OlivierAnais Koechlin
Merci aux éditions Akata pour cette lecture

Kôji est aujourd’hui un lycéen ordinaire. Mais lorsqu’il était enfant, il avait une capacité unique : celle d’entendre les pensées de tout ce qui l’entoure. Les objets, les plantes, les animaux… Mais aussi et surtout celles de ses proches. Très vite, ce don s’est en réalité révélé être une malédiction ostracisante. Ses parents eux-mêmes commençaient à craindre leur enfant, qui pouvait sans le vouloir connaître leurs pensées les plus intimes. À l’adolescence, Kôji a perdu ce pouvoir, et il réussit désormais tant bien que mal à s’intégrer au lycée. Mais un jour, il croise la route d’un petit garçon qui, comme lui autrefois, possède ce « don ». D’abord réticent et indifférent, voire effrayé, il va finalement se prendre de sympathie pour lui et décider de l’aider. Au même moment, un changement s’opère en lui…

« Si on n’essaie même pas de s’exprimer, impossible d’être compris. »

Rien qu’au résumé et à l’esthétisme de ce manga, je sentais que j’allais aimer. Je trouve que la couverture est une réelle invitation au rêve et à la poésie. Pourtant, en lisant ce qui nous attend, on se rend bien compte que tout ne va pas être que joie et souvenirs agréables. Ici, le poids des souvenirs est plus important que jamais pour notre adolescent, Kôji, qui se retrouve soudainement relié à un passé qu’il avait pourtant tenté d’enterrer.

Kôji est un lycéen ordinaire, entouré de ses amis et qui aime plus que tout draguer Kanai, une élève très sérieuse et faisant partie comme lui des délégués. Soyons honnêtes, il aime aussi sécher les cours, profiter de la vie sans trop se prendre la tête. Il ne s’attendait pas à une rencontre atypique comme celle qu’il fait avec un enfant endormi au pied d’un arbre et surveillé par un chien. Cet enfant, Daichi, possède une faculté incroyable, celle d’entendre les pensées des objets, mais aussi des gens. Immédiatement, Kôji va se prendre d’affection pour ce petit bonhomme qui vit avec un don que lui-même a fini par perdre. À la lecture de ce premier tome, le constat est édifiant : les deux garçons ne vivent pas du tout la même histoire avec leur don. Tandis que Kôji l’a particulièrement mal vécu, avec le renfort de ses parents, Daichi, lui l’a intégré à son quotidien et sait en profiter. Commence ainsi une fascinante introspection pour l’ainé… Qui tente de revenir sur son passé tout en guidant le cadet. Le lien qui se noue entre eux deux devient fort et Kôji se rend compte de ce que représente le fait de compter pour quelqu’un. Et d’être compris. C’est à ce moment là que le changement inattendu se produit. Comment peut-il vivre ce don désormais ? Il n’est plus l’enfant terrifié d’alors.

Ce qui séduit d’entrée de jeu dans ce manga, c’est l’ambiance douce, veloutée, tendre et poétique qui nous est offerte. Les traits d’une grande douceur nous peignent un quotidien où réalité et onirisme s’oppose, tout comme résistance, et laisser-vivre. Les deux garçons autour desquels tourne l’histoire nous sont présentés sous une authenticité touchante, avec leurs défauts et leurs qualités, leurs charmes et les secrets. L’enfant nous touche en plein cœur, car il est plutôt solitaire et trouve en Kôji un réel ami. Ce dernier n’est pas habitué aux contacts si rapprochés et sincères et ne sait trop sur quel pied danser. Bien entendu la résurgence de son don ne va pas l’aider à savoir comment se comporter. Mais il a aujourd’hui une réelle chance : quelqu’un avec qui partager cette « effrayante » caractéristique, et l’âge qui lui donne un peu plus de maturité.

Le premier tome nous introduit donc dans ce monde incroyable qu’est celui de la pensée et les possibilités nous apparaissent comme infinies. Je dois vous avouer que j’ai passé un super moment de rêverie avec nos personnages, y compris les secondaires qui sont particulièrement intéressants. J’ai adoré la façon dont le don est exploité, vu et développé. Bien entendu, il me semble que rien n’est joué et que les prochaines aventures peuvent venir nous surprendre. En tout cas, j’attends cette suite avec impatience afin de pouvoir replonger dans l’atmosphère unique et onirique qui nous est offerte. Les thèmes de l’amitié et des souvenirs sont particulièrement bien développés et exploités dès ce premier opus. De plus, la thématique de la différence, de l’intégration est présente d’une manière délicate et secrète, mais sans jamais manquer d’authenticité : dans notre société, quelle place pour un garçon avec un tel don ? Je suis convaincue en tout cas que cette série va nous permettre d’explorer la complexité des rapports humains avec une grande délicatesse et tout en sensibilité. Enfin, je suis certaine que cette histoire d’amitié extraordinaire a la capacité de nous remettre en question concernant la communication humaine et ses failles.

« Je ne veux pas croire que j’ai reçu ce pouvoir en vain… »

Si vous aimez les histoires un peu extraordinaires, mais aussi terriblement humaines, alors Whispering est fait pour vous. Que feriez-vous si du jour au lendemain vous pouviez entendre les pensées du moindre objet avec lequel vous êtes en contact ? Comment pourriez-vous vous comporter si en touchant à peine vos amis ou votre famille vous entendiez aussi leurs pensées les plus intimes ? Peut-être même celles vous concernant ? Et si ces mêmes amis l’apprenaient et y croyaient ? Magnifique !

 


Je réponds à vos questions – Première édition

Oui, j’intègre une F.A.Q. dans cette chronique MANGA car suite à mes récentes publications manga. Certains d’entre vous m’ont demandé « Pourquoi est-ce que les mangas sont toujours des séries à rallonge, ou du moins très souvent ? ». Je vous répondrai que cela vient du format de publication au Japon mais aussi du succès d’une série et de l’histoire à raconter. Par contre, pour ceux qui voudraient lire une histoire en One-shot, c’est possible. Pour rester chez Akata, voici des titres qui me semble particulièrement intéressants. Au moins, une histoire – un tome et de l’évasion.

Les Pommes Miracle

Les Pommes Miracle, c’est l’histoire vraie d’Akinori Kimura, le premier producteur de pommes bios… au monde ?! Après des dizaines d’années de labeur, cet agriculteur unique réussit, dès la fin des années 80, à atteindre son objectif : cultiver et commercialiser des pommes sans pesticides. Découvrez sans attendre l’incroyable histoire d’Akinori Kimura, celui qu’on considère souvent comme le Steeve Jobs de l’agriculture !
Bien qu’il ait grandi dans une ferme, Akinori Kimura ne se prédestinait pas à devenir agriculteur. Mais suite à son mariage, il finira par reprendre l’exploitation de son beau-père. Filant alors de beaux jours à la campagne, son quotidien va pourtant être bouleversé quand il découvre, avec horreur, que son épouse est allergique aux pesticides qu’il utilise pour la culture de ses pommiers. D’abord par amour, puis par conviction, Akinori Kimura va se transformer en paysan visionnaire et changer totalement sa façon de concevoir son métier et son rapport à la nature. Pendant plus de dix ans, contre vents et marées et le scepticisme des autres producteurs, Akinori Kimura va entreprendre des recherches et des expérimentations pour pouvoir enfin cultiver des pommes… sans pesticide, d’une manière saine et naturelle !

Plus de vingt ans après le miracle qu’il a réalisé, sa réputation a dépassé les frontières du Japon, et il est devenu l’une des références internationales de l’agriculture naturelle, bio. La vie d’Akinori Kimura, paysan du futur, a été déclinée en livre, au cinéma et en manga.

Tue-moi plutôt sous un cerisier

«Fuis !» Voilà l’étrange SMS reçu au réveil par Yukino, jeune lycéenne, de la part de Saho, sa meilleure amie. Sans en comprendre le sens, elle se rend au lycée, comme tous les jours. Mais elle constate alors avec horreur que Saho s’est suicidée, pendant la nuit… laissant pour seul testament un tweet nébuleux : «Yukino est cruelle». Dès lors, l’engrenage est lancé, et Yukino est accusée d’être responsable de la mort de sa propre amie. Tandis qu’une enquête s’ouvre pour éclaircir les circonstances du décès de Saho, Yukino doit faire face à un nouveau quotidien d’exclusion. Elle pourra heureusement compter sur le soutien de Tatewaki, le petit ami de Saho.

La fillette au drapeau blanc

Avril 1945, Okinawa. Tandis que le Japon est rentré en guerre depuis quelques temps déjà, la petite île tropicale nippone semble encore épargnée par les conflits. C’est là-bas que vit Tomiko, dans la joie et la bonne humeur, malgré l’absence de sa mère. Pourtant, quand les bombardements commencent, son quotidien bascule et… Il faudra survivre, envers et contre tout ! Imortalisée par la célèbre photo d’un militaire américain, tandis qu’elle brandissait à bout de bras à un drapeau blanc, elle nous raconte plus de cinquante ans après sa vie

Et d’autres encore :

7 réflexions sur “[Chronique][Manga]Whispering Les voix du silence Tome 1 de Fujitani Yoko

  1. Sev dit :

    Très bonne idée, cette FAQ Manga!
    Quand j’étais plus jeune, j’adorais les séries à ralonge… et puis ça m’a lassée. surtout, niveau budget c’est pas toujours évident… Donc j’aime bien les one shot ou du moins les séries courtes et finies (comme ça on sait à quoi on s’engage). Parce que 20 ou 30 volumes sortis et savoir que la série est toujorus en corus, ça peut en décourager plus d’un… en tout cas moi ça me refroidit!

    J'aime

    • BettieRose dit :

      Merci 🙂
      En effet, niveau budget les séries à rallonge c’est vraiment pas pratique. Cela me décourage facilement aussi car l’attente est longue, ça prend beaucoup de place quand, comme moi, on aime les garder… Alors sauf coup de coeur, je me plais mieux à lire des séries en 10 tomes maxi. On se comprends donc.

      Aimé par 1 personne

      • Sev dit :

        10 tomes c’est raisonable je trouve. Assez long pour que l’intrigue puisse être bien développée, assez court pour que l’on ne s’en lasse pas… Donc oui, on se comprend! La prochaine fois tu pourras faire une recommendation speciale « séries courtes » 😉

        J'aime

  2. Natieak dit :

    Coucou
    Honnêtement, je n’aurai pas vraiment imaginée qu’on puisse trouver des histoires aussi bien travaillées dans un manga et tes articles me vont évoluer sur ce point !
    En lisant ton résumé et ton avis, j’avais plutôt l’impression d’un bouquin. Si ça se trouve, je vais finir par m’y mettre moi aussi, d’autant que le vécu de ces deux garçons, qui ont pourtant à l’origine le même don (même si l’un d’eux ne l’a plus) est radicalement différent. ça m’a l’air très intéressant comme histoire.
    Passe une belle journée

    J'aime

    • BettieRose dit :

      Hello !
      Oh tu sais quand je lisais des mangas ya genre 17/17 ans, j’avais souvent des titres assez légers ou presque clichés. Je ne savais pas aller vers des titres plus pointus, plus sociaux etc. Maintenant l’offre est tellement ouverte que c’est du bonheur !
      Il y a presque 15 ans, j’ai lu un manga extraordinaire et vraiment unique alors à mes yeux : Monster. Fascinant.
      J’ai hâte de pouvoir lire la suite de Whispering en tout cas. Merci et belle semaine.

      J'aime

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.