[Chronique] Le journal d’une âme rêveuse de Camille Pujol, la jeune auteure de Blue

Publié aux éditions Michel Lafon – Janvier 2018 – 224 pages
Merci à Michel Lafon pour cette lecture

Alors que l’été touche à sa fin, Adélaïde annonce à Noah qu’elle part et ne souhaite pas le revoir. Tout ce qui reste d’elle désormais, c’est la clé d’une boîte postale qui accompagne sa lettre.

Dans cette boîte, Noah trouve une enveloppe contenant le journal d’Adélaïde. Celle-ci y décrit ses rêves, ses espoirs, mais aussi le drame secret que cache ce départ précipité. Mais Noah n’a pas dit son dernier mot, et si Adélaïde pense que tout est perdu, le garçon est déterminé à lui montrer qu’ensemble ils peuvent réaliser un nouveau rêve. Même s’il s’agit peut-être du dernier.

Peut-être avez vous déjà entendu parler de l’auteure de ce roman. En effet, Camille Pujol avait publié Blue en 2016 et la jeune auteure alors âgée de 16 ans a vu son roman publié par Michel Lafon. Avouons que pour lancer une carrière, c’est plutôt sympathique. Elle nous revient donc aujourd’hui avec Le journal d’une âme rêveuse, et la couverture, d’ailleurs très onirique m’a de suite attirée. Quant au résumé, ou 4e de couverture, il en était de même. Mais je ne vais pas trop faire durer le suspens quant à mon appréciation générale de ce roman, qui est, malheureusement bien mitigée.

Noah profite de son dernier été avant d’entre à Science Po, avec sa meilleure amie de toujours, Adélaïde. Ces deux-là sont inséparables depuis le plus jeune âge et semblent se connaitre mieux que personne. Même si un ami s’ajoute parfois à leur duo, il n’est vraiment question que de ces deux-là et de leur complicité légendaire. Noah et Adé se préparent donc à leur nouvelle vie, moment qu’ils attendaient avec grande impatience. Profitant de leurs derniers jours d’été et d’insouciance, mais aussi des entrainements de foot du jeune homme, sa passion, ils sont chaque jour ou presque, ensemble. Noah voit bien qu’Adélaïde est un peu ailleurs, mais après tout avec le stress de la rentrée, n’est-ce pas juste normal ? Seulement, le matin du Jour J, Camille n’est pas là. Pas un mot, rien. L’adolescente s’est évaporée et même la mère de celle-ci, qui pourtant connait Noah comme s’il était son fils, refuse de parler. Le souhait de Camille était de disparaitre et qu’on ne cherche surtout pas à la retrouver. Pour Noah, l’enfer vient de s’ouvrir sous ses pieds. Et puis, arrive cette étrange lettre accompagnée d’une clé de boite postale. Dans cette boite, un journal. Celui d’Adélaïde, celui qu’elle a commencé à écrire pour Noah quand sa décision de partir est devenue une évidence.

Dans ce journal, et là les amateurs de 13 reasons why vont y voir un clin d’œil, Adé a listé 13 rêves à réaliser. Elle ne donne pas véritablement d’échéance, mais la suite du journal nous indique comment elle en a réalisé certains. Au fur et à mesure de la lecture, Noah est totalement déstabilisé. Même si l’été fut un peu particulier et que, peut-être, quelque chose a vu le jour entre eux, le jeune homme se voile la face sur ses sentiments pour son amie. Et s’il en était de même pour elle ? Naïf et anxieux au sujet des découvertes qu’il va faire, Noah va mettre du temps à lire ce journal, sur plusieurs jours, car il est bouleversé, ébranlé. Que cache ce grand départ ? Pourquoi la mère de son amie ne veut rien dire ? Et puis Noah ne va pas avoir le choix que de se confronter à la vérité, qu’il soit prêt ou non. Reste alors l’espoir qu’il ne soit pas trop tard et qu’il puisse retrouver Adé pour lui avouer ce qu’il vient de réaliser, enfin, sur eux deux et leur avenir. Elle a laissé des indices, même si elle ne veut pas vraiment être retrouvée. Au fond, elle est terrifiée… et nous comprendrons vite pourquoi.

Très honnêtement, l’histoire a une forme un peu classique sans toutefois tourner autour de codes vus et revus. Les 13 rêves de la jeune femme ne sont pas démesurés, vraiment accessibles et nous ne pouvons qu’espérer lire qu’elle pourra les réaliser. Si Noah est un peu naïf, le lecteur, lui ne le restera pas bien longtemps et comprendra rapidement les sentiments qui l’animent face à Adé. Adé nous sera donc déchiffrable via son écriture, et là, pour moi, ça a coincé. Certes, elle raconte les journées passées ensemble, elle récite ce qu’il s’est déroulé et pour moi, le style est devenu terriblement scolaire et redondant. Les passages du journal auraient tellement pu prendre une tournure plus puissante, plus émotionnelle. Mais non, elle se répète et s’égare autour d’un récit presque minuté sur les moments précis de leur histoire. Très honnêtement, j’ai deviné très tôt ce qui pouvait se cacher derrière ce départ et j’avais même parié sur le choix que ferait l’auteure pour la fin. C’est évident, je le sentais venir. Et là, cela m’a quelque peu gâché la lecture.

L’ alchimie entre Noah et Adélaïde aurait pu être plus touchante, plus bouleversante aussi, mais je pense sincèrement qu’il faut que la plume, pourtant efficace, de Camille Pujol prenne en maturité. Je ne parle pas ici d’un livre « trop jeunesse », nous sommes d’accord, il est jeunesse et je l’ai lu pour cette raison. Je parle bien d’une plume suffisamment mature pour mettre plus d’intentions et d’émotions dans le récit. Car il faut avouer que la lecture est parfaitement addictive et qu’on dévore le roman en un clin d’oeil. Il y a vraiment de bons éléments dans cette histoire, mais j’ai cette impression de non abouti et d’une fin envoyée un peu rapidement. Pour une fois, je me dis qu’un petit épilogue n’aurait pas été de trop. De même, certaines interactions entre les personnages ne m’ont pas paru assez naturelles, notamment les mères.

L’histoire n’est donc pas mauvaise, au contraire, le sujet est intéressant. Si le manque de maturité de la plume se ressent, c’est principalement dans les écrits d’Adé. Les réactions de Noah, elles, sont, je dirais assez typiques d’un adolescent de son âge, mais nous ne pouvons pas lui enlever l’amour qu’il ressent pour son amie et qui l’anime jusqu’au bout. C’est un personnage attachant et agréable, tout comme son ami au destin bien différent. J’aurais aimé dire qu’ Adélaïde m’a séduite, mais ce serait exagérer. J’ai aimé la simplicité et le côté romantique de ses rêves, mais pas vraiment la façon dont tout est imposé par la jeune femme. Enfin, je dirais que le manque d’émotion est certainement ce qui m’a le plus déçue dans ce roman dont j’attendais tout simplement plus. Une jolie histoire, un page turner addictif, ça, c’est certain, mais une sensation de manque, d’inabouti.

Le journal d’une âme rêveuse est une jolie et douce histoire, mais qui manque, malheureusement, d’approfondissement et d’émotions. L’intrigue du journal intime n’est peut-être pas si innovante, mais les 13 rêves à exaucer demeurent raisonnables et à portée de mains. Nos deux adolescents réaliseront, chacun à leur manière que leur amitié est bien plus que cela. Mais encore faut-il que Noah comprenne tout et retrouve son amie…

Mitigée ! Voilà le premier mot qui me vient à l’esprit. Je crois que j’attendais beaucoup plus de cette histoire, qu’elle m’arrache des larmes et des soupirs, des espoirs et des envies, mais finalement elle ne m’a inspiré que peu de choses, si ce n’est le regret de ne pas voir tous les excellents éléments choisis par l’auteure s’approfondir et devenir des portes ouvertes à l’avenir. Le choix de fin est judicieux, mais un petit épilogue n’aurait peut-être pas été de trop. Toutefois, j’imagine que c’est un parti pris, donc je ne vais pas en rajouter sur ce point. Camille Pujol a un petit quelque chose dans sa plume et je suis certaine qu’avec la maturité, elle nous fera de très beaux récits plus émouvants, plus aboutis.

8 réflexions sur “[Chronique] Le journal d’une âme rêveuse de Camille Pujol, la jeune auteure de Blue

    • BettieRose dit :

      Je suis certaine que ce roman trouvera son public. Je lis beaucoup de jeunesse et je refuse de dire qu’il est « trop jeunesse » parce que cela n’aurait pas de sens, mais par contre, peut-être que les adolescents y seront plus sensibles ? Je ne sais pas. Cela dit, l’histoire reste touchante.

      J'aime

  1. Satine's books dit :

    J’ai passé un excellent moment malgré le fait que je ne m’attendais pas à cette fin. J’ai voulu y croire jusqu’au bout.

    J’ai trouvé une belle évolution dans la plume de l’auteure entre ce roman et Blue

    J'aime

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.