Throwback Thursday Livresque 2018-5 : Comme un oiseau en cage

Voici le Throwback Thursday Livresque !

Print

Conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram mais version livres ! Chaque semaine, un thème est proposé et il faut partager une lecture correspondante (une seule) à ce thème. Ce que permet ce rdv ? De ressortir des placards des livres qu’on aime mais dont nous n’avons plus l’occasion de parler, de faire découvrir des livres à vos lecteurs, de se faire plaisir à parler de livres ! Comme nous « revenons en arrière », il s’agit de livres déjà lus. Sauf exception de thème.

Cette semaine, le thème est : 

Jeudi 01 février
Comme un oiseau en cage

 

Je suis partie cette semaine sur un ouvrage de la rentrée littéraire de septembre 2017 pour lequel j’avais eu un véritable coup de coeur et qui aborde les asiles dans des temps où… la psychiatrie avait encore bien trop de choses à apprendre. J’avais même pris le temps de faire un petit rappel historique sur la psychiatrie.

Mon choix : 

Un asile. Une cage. C’est du pareil au même. Est-ce que tous les patients sont faits pour être ici ? C’est un roman très touchant.

Lors de l’hiver 1911, l’asile d’aliénés de Sharston, dans le Yorkshire, accueille une nouvelle pensionnaire : Ella, qui a brisé une vitre de la filature dans laquelle elle travaillait depuis l’enfance. Si elle espère d’abord être rapidement libérée, elle finit par s’habituer à la routine de l’institution. Hommes et femmes travaillent et vivent chacun de leur côté : les hommes cultivent la terre tandis que les femmes accomplissent leurs tâches à l’intérieur. Ils sont néanmoins réunis chaque vendredi dans une somptueuse salle de bal. Ella y retrouvera John, un «mélancolique irlandais». Tous deux danseront, toujours plus fébriles et plus épris.
À la tête de l’orchestre, le docteur Fuller observe ses patients valser. Séduit par l’eugénisme et par le projet de loi sur le Contrôle des faibles d’esprit, Fuller a de grands projets pour guérir les malades. Projets qui pourraient avoir des conséquences désastreuses pour Ella et John.
Après Le chagrin des vivants, Anna Hope parvient de nouveau à transformer une réalité historique méconnue en un roman subtil et puissant, entraînant le lecteur dans une ronde passionnée et dangereuse.

Mon en bref de l’époque : 

Si La salle de bal est une magnifique histoire d’amour, elle n’en demeure pas moins une excellente fresque historique anglaise d’avant-guerre. Grâce à une plongée stupéfiante dans un asile muni d’une salle de bal majestueuse, Anna Hope nous fait rencontrer des personnages fascinants. Les destins se lient ou se délient, mais au cœur des préoccupations : l’humanité, la liberté. Un procès lumineux envers le courant eugéniste. Coup de cœur.

Ma chronique 


La semaine prochaine :  

 Jeudi 8
Une histoire en France

 

Libre interprétation pour ce thème comme toujours ! Je reste à disposition si vous bloquez vraiment, mais franchement, ne vous mettez pas de barrière. 

Tous les thèmes de février sont annoncés et illustrés.

VOS LIENS (à déposer en commentaires svp)

 

Note : de manière exceptionnelle encore cette semaine, il se peut que je ne puisse pas venir lire vos liens et les commenter ce jour. Je vais tenter de faire au mieux. Sachez que j’apprécie chaque participation mais qu’il y a des jours où l’énergie manque pour tout lire, tout commenter.

MAJ le 01/02/18  à 05h30


48 réflexions sur “Throwback Thursday Livresque 2018-5 : Comme un oiseau en cage

  1. Acherontia Nyx dit :

    Bonjour!
    C’est curieux, car mon TBTL de cette semaine traite du même thème que le tien, à la différence près que mon histoire se passe dans un sanatorium, et que ce n’est pas une histoire d’amour… Oui, bon, peut-être ne sont-ils pas si proches, finalement! XD Ceci étant, le livre que tu proposes me tente par son côté historique et humain. Il doit être très chouette à lire!
    Voici mon lien : https://chroniquesdacherontia.wordpress.com/2018/02/01/throwback-thursday-16/

    J'aime

  2. Cristy Sevla dit :

    Un thème très intéressant, j’ai envie de citer deux dystopie. Il existe surement d’autres romans du même genre qui peuvent entrer dans le même thème. Mais dans ces deux sagas, les personnes se retrouvent à vivre en enclave dans une ville par peur de ce qu’il y a de l’autre côté.
    Le roman que j’ai lu le plus récemment : « The book of Ivy ». Les personnes se retrouvent coincé dans une ville divisée en deux. Et il y aussi Divergente, où les personnes se retrouvent dans une ville divisé en 4 factions.
    Le point commun est qu’ils sont tous enfermés dans leurs villes par peur de l’extérieur… Une ville est bien plus vaste qu’une cage, mais peu importe la taille de la cage, une cage reste une cage.

    J'aime

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.