[Chronique] Le gang des Prodiges de Marissa Meyer, serez-vous un Super-Héros ou un Super-Vilain ?

Publié aux éditions Pocket Jeunesse- 1 février 2018 – 608 pages
Traduction : Guillaume FOURNIER
Merci aux éditions PKJ pour cette lecture
Découvrez Renegades, le nouveau roman de Marissa Meyer : une histoire d’amants maudits dans un monde de super-héros, du point de vue des méchants !
Il y a plus de dix ans, les Renégats, un groupe d’hommes et de femmes détenteurs de pouvoirs surhumains, ont vaincu les super-vilains. Ils font désormais régner la paix et la justice. Mais les super-vilains n’ont pas disparu… Parmi eux, Nova, qui a dédié sa vie à la lutte contre les Renégats, responsables de la mort de sa famille.
Prête à tout, elle se fait passer pour l’un d’entre eux et infiltre leur repaire afin de les espionner. Mais lorsqu’elle se lie d’amitié avec le fils adoptif des deux principaux Renégats, ses certitudes vacillent…
Elle a soif de vengeance
Il croit en la justice

ATTENTION : Coup de coeur ! Vous êtes prévenus !

Quand Marissa Meyer fait son retour dans un autre registre, c’est forcément avec intérêt que nos yeux de lecteurs se posent sur sa nouveauté. Après le succès des Chroniques Lunaires et de Heartless, nous n’avions plus de doute du tout sur les capacités de l’auteure à créer ou réinventer un monde absolument complet, précis et immersif. Et vous n’aurez pas longtemps à attendre pour mettre la main sur cette bombe, pardon cette nouveauté, puisqu’elle sort demain. Personnellement, j’applaudis PKJ pour cette publication absolument formidable et qu’il faut lire absolument si vous avez envie d’action, de réflexion et de frontière entre le bien et le mal. Un autre monde, mais qui, finalement, pourrait très bien être notre futur… Bienvenue à l’ère des Renégats.

 

Souvenez-vous, dans mon article Premières Lignes, j’avais choisi de mettre à l’honneur ce roman, alors que j’étais plongée dedans et fascinée. Pour que ce soit plus simple, voici la première page :

 

Nous étions tous des méchants au départ.
Depuis des siècles, les Prodiges étaient redoutés dans le monde entier. On nous chassait. On nous harcelait. On nous craignait, on nous opprimait. Nous passions pour des sorcières, des démons, des monstres, des abominations. Nous étions lapidés, pendus, envoyés au bûcher. Les gens venaient assister à notre mort avec une joie cruelle, fiers de débarrasser le monde de ses parias.
Ils avaient bien raison d’avoir peur.
Pendant des siècles. Qui aurait pu le supporter ?
Ace Anarchy changea tout cela. Il réunit les plus puissants Prodiges qu’il put trouver et mena la rébellion avec eux.
Il commença par les infrastructures. Les bâtiments et les Bourses mondiales, réduites en cendres. Les ponts, brisés. Les autoroutes, labourées. Quand l’armée voulut lui envoyer ses chasseurs, il les balaya du ciel comme des moustiques. Quand elle lui envoya des chars, il les broya comme des cannettes en aluminium.
Puis il s’occupa des gens qui l’avaient trahi. Qui les avaient tous trahis.

 

Ce que j’ai noté en premier de ce roman, c’est sa construction. En effet, avant toute chose, l’auteure prend le temps de nous dresser la « distribution » des personnages, avec leur vrai nom, leur surnom, leur pouvoir et à quel côté ils appartiennent : Les Renégats ou Les Anarchistes. On nous présente également Le Conseil, celui qui dirige l’ensemble des renégats, le pouvoir étant entre leurs mains. Puis, nous avons un historique du Monde que l’on va découvrir et particulièrement l’ère de l’Anarchie. Ensuite, nous arrivons sur le Prologue où nous faisons la connaissance de Nova, alors encore enfant, et tout particulièrement sur la journée qui changera sa vie à jamais… Dix ans plus tard, Nova est connue sous le nom de Nightmare et veut se venger des Renégats. Faisant partie d’un groupe d’Anarchistes, elle reste la plus discrète possible. Jusqu’au jour où une mission dérape, qu’elle rencontre Adrian, mais aussi un Superhéros sorti de nulle part et qui semble muni de plusieurs pouvoirs. Plus le choix, la jeune femme doit infiltrer l’ennemi. Pour rentrer chez les Renégats, il faudra démontrer ce dont on est capables. Nova n’aura aucun souci, et intègre alors l’équipe d’Adrian, dit Sketch. Bien entendu, son identité de Nightmare sera totalement dissimulée aux Renégats qui traquent l’Anarchiste.

 

« Sans la peur il n’y a pas de courage ».

 

Nova est un personnage très intéressant, car nous avons un grand accès à sa psychologie, mais aussi à comment toutes ses croyances se sont formées et on évoluées en elle. Chaque rencontre aura un poids différent pour elle et face à Adrian elle en vient à douter de tout et tout le monde. Constatant rapidement que les Anarchistes peuvent se révéler égoïstes et oublier les plans, Nova aura de plus en plus de mal à faire la différence entre le bien et le mal. Mais il en sera de même pour Adrian, un personnage tout aussi fascinant de par ses capacités, son passé, son présent et sa réflexion. Nova et Adrian auront beaucoup de discussion et bien souvent leurs avis seront opposés tout en étant proches, ce qui amènera énormément de réflexion sur le bien, le mal et cette frontière parfois totalement invisible. Ainsi, l’auteure entraine le lecteur dans des pistes de réflexion qui s’appliquent parfaitement à notre rude monde actuel. Nous sommes dans le futur, et certains humains disposent désormais de pouvoirs. Certains peuvent bien entendu être très dangereux et être utilisés à mauvais escient. Les différents superhéros se sont déjà affrontés plusieurs fois à ce sujet.

 

Parlons justement du monde créé dans cette histoire. Il est tout simplement exceptionnel. À nouveau, Marissa Meyer nous prouve son talent à créer un univers inédit, un monde modelé pour son histoire et ses personnages et foisons de détails permettant de nous y propulser en quelques lignes. Aucune difficulté à identifier les personnages, leurs actions, leur morale même si bien évidemment elle nous réserve de belles surprises. Quand vous terminez le premier tome, il vous est particulièrement difficile de trancher en faveur des Renégats ou des Anarchistes car chacun des camps a commis des erreurs. Nova est ébranlée et pourrait bien entrainer avec elle l’adorable Sketch… Nous comprenons qu’au premier coup d’œil quelque chose passe entre eux, mais Nova ne pouvant faire confiance à personne aura bien du mal à baisser ses gardes.

 

Nous rencontrerons une foule d’autres personnages fascinants, chacun avec ses propres pouvoirs, ces derniers vont du truc le plus simple à l’exploit sensationnel. Bien sûr, les membres du Conseil sont terriblement puissants et leur union est une force unique. Nous allons donc être plongés chez les Renégats et leurs méthodes, leurs idéaux, leur politique et le traitement des affaires courantes. Et à nouveau, les questions se posent : où est le bien ? Où est le mal ? Qui doit décider de cette frontière quand elle est parfois totalement invisible ? Qui doit régner ? N’est-il pas temps de faire tomber les Renégats ? Mais si oui, pourquoi ?

 

« Si peu de gens comprenaient au fond ce qu’Ace avait essayé d’accomplir. Il n’avait jamais voulu précipiter le monde dans le chaos. Bien sûr, sa prise de pouvoir s’était accompagnée de beaucoup de brutalité et de destruction, mais il avait raison – c’était inévitable dans une révolution. Son rêve, c’était un monde dans lequel les Prodiges ne seraient plus opprimés, harcelés, pourchassés. Il voulait un monde dans lequel chacun serait libre de vivre comme bon lui semblait. »

 

Je le redis ici, mais la plus belle force de ce roman, au-delà de l’univers complet et fascinant, reste la psychologie des personnages. Car si, je ne vous ai parlé que de Nova et Adrian, bien d’autres vous seront accessibles et vous pourriez, comme moi vous attacher à certains. Notamment un certain Max. Mais je ne vous en raconte pas plus pour que vous puissiez découvrir tout cela dans ce joli pavé de 600 pages qui se dévore à vitesse grand V. Fascinant, rythmé, l’intrigue est puissante, creusée, nous fait vibrer et réfléchir, l’auteure alterne action, combats, réflexion avec brio et nous retourne un peu le cerveau également. Quant au cliffhanger de fin… Eh bien, je sais que grand nombre de lecteurs n’ont rien vu venir (moi si, mais ça, c’est mon intuition problématique avec les livres^^), en tout cas il nous laisse sur une corde sensible et l’on se demande ce qu’il va advenir de nos personnages dans le prochain tome. Tout ceci rend d’ores et déjà l’attente très longue.

 

« Des années auparavant, une petite fille avait cru dur comme fer que les Renégats viendraient à son secours. Comment avait-elle pu s’égarer si loin des espoirs déçus de cette petite fille ? Oublier le rêve et les intentions d’Ace Anarchy, qui l’avait sauvée, qui avait envisagé une société dans laquelle chacun serait libérée de la tyrannie ?
Il avait échoué.
Mais les Renégats aussi. Ils avaient échoué à saveur sa famille. Il avaient échoué à la savuer elle.
Et ils accumuleraient les échecs jusqu’au ce qu’on les arrête. »

 

C’est donc pour moi un total coup de cœur ! J’étais curieuse de découvrir un univers de superhéros, mais j’ai lu bien plus que cela ! Marissa Meyer m’a entrainée en un clin d’œil dans une histoire merveilleuse et addictive, à la rencontre de personnages très complets, très bien dessinés et à la psychologie des plus fines. De plus, les différents pouvoirs nous laissent songeurs et l’on se demande forcément ce qu’on en ferait ? Serions-nous Superhéros ou super-vilain ? Mais où se situe la différence restera la question en suspens… Je dois avouer que j’ai limite subi le syndrome de la gueule de bois livresque à la suite de ma lecture de ce roman. J’ai tellement tout aimé que je ne voulais pas quitter Adrian et Nova, ni leurs équipiers, ni les Anarchistes. Je voulais continuer de marcher à leurs côtés, à la recherche d’un monde meilleur.
Je crois que je n’ai pas besoin d’en dire beaucoup plus, j’ai vraiment aimé ma lecture, fascinée je n’avais aucune envie de reposer mon roman. L’écriture et sa traduction marchent totalement sur moi, Marissa Meyer est une magicienne des Mondes et a une imagination plus que fertile. Son univers de superhéros est unique, atypique et nous offre de sublimes pistes de réflexion. Vivement la suite. Coup de Cœur !

 

11 réflexions sur “[Chronique] Le gang des Prodiges de Marissa Meyer, serez-vous un Super-Héros ou un Super-Vilain ?

  1. Pingback: Top Ten Tuesday : Thème libre, alors 10 romans que j’aimerais faire lire à tous ! | BettieRose books

    • Je ne lui ai pas trouvé un côté SF trop développé. Il y a certes des pouvoirs et un ordre nouveau, des technologies intéressantes, mais on reste dans un monde à reconstruire, chaotique et il y a des pistes de réflexion très intéressantes sur l’avenir. Ce que je veux dire c’est qu’à part l’intro qui pose les choses, nous ne sommes pas dans une démonstration de SF ^^

      J'aime

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s