[Dinosaures #1] Dinosaures Les géants du vignoble – Eidola

Mes chers lecteurs,

S’il y a bien un thème que je ne pensais pas spécialement aborder sur mon blog, c’est bien celui des dinosaures (enfin de tas d’autres choses hein, on va évoquer les araignées de suite comme ça c’est fait on en parle plus, et euh les épinards parce que moi, j’adore ça, mais peu d’humains ayant mis les pieds dans une cantine scolaire peuvent en avaler. Bref, dinosaures.) Mais mon mari est un amoureux de ces animaux préhistoriques disparus. Grand fan de l’univers Jurissac Park, il se passionne pour leurs représentations dans l’art et la littérature désormais. Je suis très en retard par rapport à la date de la Masse Critique concernée, mais l’ouvrage que nous avons eu la chance de recevoir n’est pas évident à chroniquer et je vais vous expliquer cela de suite. 

Qui est Greg ?

Enfin quand je dis moi, permettez-moi de corriger. Si c’est bien moi, les mains sur le clavier ce n’est que pour retranscrire les propos du véritable lecteur de l’œuvre, Greg. Que je vous le présente vite fait, parce qu’en dépit de sa passion pour les dinosaures c’est un adulte ! Greg est mon mari, il est technicien lumières (c’est-à-dire qu’il s’occupe des lumières, parties intégrantes d’un concert dans son cas, mais aussi de théâtre, danse, ou autres prestations scéniques) pour quelques groupes et dans une salle de concert de Nantes. Il est aussi musicien assidu et joue dans plusieurs groupes. Il était photographe et technicien audiovisuel avant sa reconversion (il fait toujours de la photographie et des vidéos, mais à titre privé et/ou personnel). Que vous dire d’autre ? Ah oui il adore les dinosaures, mais comme vous, je suis sûre, déteste l’épinard. Et c’est donc lui qui me fait les revues sur nos différents ouvrages jurassiques et il se pourrait qu’on vous parle aussi des films si connus qu’il adore. Oui. Les dinosaures, ce n’est pas trop mon truc, mais dans la littérature cela peut-être fort passionnant. Bon assez de blabla sur lui ! On est partis pour le livre !

Pourquoi ce livre ?

Si nous avons tenté notre chance sur cet ouvrage spécifique à la Masse Critique c’est en raison de la localisation des fouilles et des découvertes. Au départ, alertés par le mot « vignoble » (non, nous ne sommes pas des alcooliques, mais on vit au cœur du vignoble nantais alors évidemment, une chose en amène une autre et BIM le mot « vignoble » devient conditionnement), mais encore plus en comprenant que ce livre se basait sur des découvertes situées en Charente. Et là, vous allez me dire : quel est le rapport dans ton schmilblick ? Eh bien, c’est simple, Greg est originaire de ce fameux département, que vous situez forcément puisque c’est là-bas qu’a lieu le Festival de la BD d’Angoulême. Oui, quel chanceux, hein ? Il s’est demandé s’il n’y avait pas erreur sur la question « Attend, mon département aurait eu UN truc d’intéressant et ce truc serait des DINOSAURES ? Genre à côté de chez moi, quoi ? » Bah ouais ! Vous savez tout. Partons sur la piste des êtres les plus légendaires au monde et bien plus badass que les licornes… (pas de tomates, je suis allergique, ou alors cuite et refroidie, merci).

Le saviez-vous ?

Parce que nous pas du tout : jadis, la Charente était une région tropicale couverte de marécages, de lagunes et de cours d’eau. C’est certain, il y a eu un sacré chamboulement ! Mais on parle ici en période de temps de l’ordre « des millions d’années » et forcément ça nous dépasse un peu. C’est une quête absolument fascinante qui nous est offerte et retranscrite ici, car nous réalisons vite l’ampleur du travail pour la moindre petite preuve ajoutée à l’édifice historique. Nous comprenons aussi que les auteurs de ce livre sont professionnels et fascinés par leurs sujets. Ils s’adressent aussi à un public adulte et réceptif à des termes assez pointus, vous conviendrez donc qu’on est loin de l’ouvrage éducatif ici, et que les enfants n’y verront pas d’intérêt. Pour la petite, mais même grande histoire, c’est à la suite de découvertes successives de riches gisements paléontologiques enfouis dans le sous-sol du pays de vignes (pour le cognac, vous connaissez ?) que la Charente fut pointée du doigt comme site potentiel… Les sites à dinosaures devinrent un intérêt et un travail collectif.

Contenu de l’ouvrage

L’ouvrage, richement documenté et illustré est divisée en parties pertinentes permettant à l’explorateur-lecteur d’acquérir les bases nécessaires à la lecture du livre, étant donné qu’on est quand même dans un domaine pointu et scientifique et qu’il me semble que ce genre de terme est étudié en 6e et qu’après cela, à moins de faire des études d’histoires, nous n’en entendons plus vraiment parler. D’ailleurs, pourquoi ? C’est quand même un sacré pan de l’évolution ! Revenons-en à nos différentes parties :

  • Le monde il y a 150 millions d’années

On nous proposera  une cinquantaine de pages articulées autour de : Un peu de Géologie puis Un peu de Paléontologie.

  • Les trois grands gisements 

Ici, une introduction « Historique, une révélation tardive » précèdera les fameux gisements : Chassiron, Cherves-de-Cognac et Angeac-Charente. De quoi bien explorer la diversité des lieux et leurs richesses.

  • Faune et Flore de Charente : Au passage jurassique-crétacé

Cette dernière et importante partie se divise en des domaines très riches : Les plantes, Les poissons, Les tortues, Les crocodiles, Les dinosaures, Les plétosaures, Les mammifères.

Assez amusantes, les illustrations que j’ai retenues (BettieRose) sont celles du Repeneomamus et du Multiberculés. Cela sonne comme des légumes, mais non, bien au contraire ! 

En bref, ce livre, il est comment ?

C’est un livre qu’il faut donc prendre le temps de découvrir et qu’ici on va ranger dans la catégorie des beaux livres à consulter. Il faut être patient pour aborder l’ensemble de l’ouvrage qui est assez scientifique et historique, mais en même temps, vu le sujet, pouvait-on vraiment s’attendre à autre chose ? Toujours est-il que c’est un ouvrage qualitatif et riche en informations et que nous pouvons avoir l’impression de revivre les fouilles minutieuses avec nos scientifiques. Chaque auteur a apporté une contribution riche et pertinente de même que les photographes et illustrateurs. Un ouvrage donc bien calé, bien localisé sur la Charente et qui peut passionner les amoureux d’Histoire, de dinosaures et crétacés et encore les passionnées du département en question.

Dommage, l’exposition au musée d’Angoulême s’est terminée le 31 décembre. Mais je suis persuadée que les conservateurs nous proposeront d’autres moments forts sur ce thème. En attendant, il reste le livre et nous remercions Babelio pour cet envoi et la patience pour la rédaction de notre avis. Petit bonus : le Petit Carnet Paléo est un blog qui a suivi et investi les fouilles d’Angeac, vous pouvez donc revivre l’aventure ! Et il nous chuchote que l’exposition sera de retour à La Rochelle (ma ville cette fois, BettieRsose), en avril. Avis aux amateurs !

Des fans de dinosaures dans mon lectorat ? Vos enfants peut-être ? Car Greg aura d’autres livres sur cet univers à vous proposer, mais les prochains seront plus romancés ! Belle journée et si vous tombez sur un dinosaure… courez ! 

Plus d’informations sur le livre chez Eidola Collection  Note : les images du livre proviennent du site Eidola.

4 réflexions sur “[Dinosaures #1] Dinosaures Les géants du vignoble – Eidola

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.