[Chronique] Heartless de Marissa Meyer, mais qui était la Reine de Coeur dans sa jeunesse ?

Publié aux éditions Pocket Jeunesse – Octobre 2017 – 608 pages
Traduction Guillaume FOURNIER
Merci à PKJ pour cette lecture

 

Vous êtes vous déjà demandé qui était la Reine de Coeur avant Alice aux pays des merveilles ?
La Reine de Coeur n’a pas toujours été la terrible souveraine d’Alice au pays des merveilles. Avant d’être couronnée, elle s’appelait Catherine et rêvait de devenir la plus grande pâtissière du royaume. Mais le sort a décidé de lui jouer un vilain tour : le Roi de Coeur veut absolument l’épouser et les parents de Catherine, très ambitieux, placent de gros espoirs en cette union.

Catherine, elle, veut vivre librement et aimer celui qui fait battre son coeur : Badin, le bouffon du Roi.
Malheureusement au pays des merveilles, où s’entrechoquent magie, folie et monstres, les contes n’ont pas tous une fin heureuse…

Voici un titre que j’avais dans ma PAL en version originale depuis quelque temps, puisqu’une adorable copinaute me l’avait offert. Je n’avais pas franchi le cap, et puis il est sorti chez PKJ avec une couverture, à mon sens, irrésistible ! Certes, elle est proche de celles des Chroniques Lunaires de la même auteure, d’ailleurs mon mari pensait que c’était une suite. Mais non ! Marissa Meyer nous entraine ici dans une tout autre aventure, tout au long de ses 600 pages. Oui, un beau pavé dans lequel il ne se passe pas énormément de choses, mais de quoi nous rassasier en descriptions immersives.

La Reine de Coeur, mais qui est-elle ? Bien entendu, je l’avais vue, impitoyable et réclamant sans cesse les têtes de ses ennemis dans le Disney que je regardais en boucle quand j’étais enfant. À l’époque, je ne connaissais pas le livre et j’ai envie de dire, quelque part… tant mieux, car ce n’est pas vraiment un roman pour enfants (bon en plus depuis toujours j’ai la phobie des décapitations, pas banal, hein?). Bref, nous ne sommes pas là pour parler de la plume de Lewis Caroll, mais bien de cette écriture de Marissa Meyer. Comme vous le savez, l’auteure s’est essayée à la réécriture de contes avec succès. Si vraiment vous ne voyez pas de quoi je parle, voici en images de quoi vous rafraichir la mémoire :

 

Ici, nous quittons le domaine de la réécriture pour nous diriger plutôt vers une réappropriation de l’univers d’Alice au Pays des merveilles, ou plutôt un emprunt, et ce afin de se focaliser sur un personnage en particulier et pour tenter de comprendre comment la douce et délicieuse Catherine a pu devenir la terrible Reine de Coeur… Nous allons donc partir à sa rencontre, dans les cuisines, où elle ne devrait pas être en tant que Dame, mais Cat a une passion : la pâtisserie. Elle est même la plus douée du Royaume et il se murmure que le Roi craquerait pour elle et ses gourmandises. Le Roi de Cœur, ce petit être bien trop gentil, guilleret, innocent et inefficace au possible. Oui, ça, ça ne change pas. Cath a un rêve, un seul : ouvrir une pâtisserie dans le Royaume avec son amie et servante Mary Anne. Mais il est évident que ses parents ont bien d’autres projets pour elle. Notamment la voir épouser le Roi. Horreur ! Cath ne veut ni du Roi, ni du trône ! Elle préfère travailler dur et ne pas toujours manger à sa faim en faisant ce qu’elle aime plutôt que vivre une vie d’artifice qu’elle détestera.

Cependant, les certitudes de Cath vont prendre encore un autre tournant lorsqu’elle rencontrera Badin, le fou du Roi, le Joker. Homme séduisant et terriblement doué dans l’art des illusions, de la musique, du charme et divertissements, il va, sans qu’elle s’en rende compte, lui voler son cœur. Oppressée par l’insistance de ses parents à épouser le Roi, Cat ressent le besoin de s’évader. Entre divertissements, concours de pâtisseries et instants volés, la jeune femme va faire tout ce qu’elle peut pour repousser l’échéance de la demande du Roi. Car qui peut refuser sa main au Roi ? Peut-elle préférer le bouffon du Roi au Roi lui-même ? Pas du vivant de ses parents ! Et comment révéler les mystères qui entourent le Joker ? D’où vient-il réellement ? Toujours est-il qu’il va entraîner Cat dans des aventures incroyables avec le Chapelier Fou et j’en passe… le tout sous le regard sarcastique ou ironique du Cheshire. Car oui, quel plaisir de retrouver les cartes, les flamants rose avec leurs hérissons, le Cheshire, le Chapelier, le Lapin Blanc etc..

Très honnêtement, les personnages auraient gagné à être plus approfondis sur le plan psychologique, affinés niveau personnalité. Nous comprenons très vite qu’un danger menace le Royaume et Cat n’hésite pas à s’y mêler. D’ailleurs, en tant que personnage principal, elle jouit, heureusement, de la personnalité la plus dessinée, bien que complexe. Elle fait ce qu’elle peut pour être heureuse, sans blesser les autres. C’est toute l’aventure qu’elle va vivre à partir de ce moment-là qui fait que son cœur ne sera bientôt plus qu’une légende et que les têtes vont tomber. Dommage de ne pas avoir un peu plus travaillé sur Badin, qui pourtant a du potentiel. Toutefois, cela n’empêche pas de comprendre que Cat tombe sous le charme. En effet avec Badin place à l’imprévu, mais aussi à la vie ordinaire à laquelle aspire Cat, plus qu’à sa vie mondaine. Mais tout le monde ne verra pas les choses de la même manière et alors que les attaques de Jabberwock s’intensifient au Royaume de Cœur, Catherine souhaite voir le Roi agir.

Nous pourrions reprocher bien des choses à Catherine, mais, honnêtement, avant de devenir la Reine (car là-dessus, on ne vous spoile pas…), c’était une jeune femme douce, gourmande, intelligente, passionnée et tranquille. Les rumeurs concernant la future demande en mariage du Roi la déstabilisent, car elle est tiraillée entre deux sentiments : plaire à sa famille ou réaliser son rêve. Aux côtés du Joker, elle est encore plus épanouie ! Côté décor, grâce aux aventures de Catherine nous serons servis ainsi que par les riches et nombreuses rencontres au fil des déambulations. Si le roman de Marissa Meyer fut parfois jugé plat ou ennuyeux, c’est très probablement parce que notre auteure s’est attachée véritablement au décor, à l’ambiance, aux sensations. À l’aide de nombreuses descriptions, elle nous immerge complètement dans le Royaume de Cœur et nous présente des personnages différents et hauts en couleur. Certes, ce n’est pas de l’action, mais pour ma part, cela a totalement fonctionné, j’étais bien trop heureuse de rêver, de déambuler et d’imaginer chaque objet, chaque couleur, chaque senteur, chaque goût. Du grandiose et de l’évasion, cela me convient parfaitement ! Je termine quand même par préciser que je n’avais pas d’autres attentes concernant ce roman que celle de m’évader et découvrir. Finalement, j’ai eu bien plus que cela.

Heartless est une ballade au Royaume de Cœur, de l’autre côté du miroir, auprès d’une adorable jeune femme qu’on finira pourtant pas détester lorsqu’elle réclamera les têtes de toutes les personnes lui posant un désagrément dans de futures aventures. Nous sillonnons les décors somptueusement décrits et nous ne pouvons qu’approuver la jolie fidélité de Marissa Meyer aux détails de l’œuvre originale. Un excellent moment de dépaysement, même s’il est vrai qu’un peu plus d’action et de profondeur psychologique auraient pu rendre le tout totalement fascinant.

J’ai passé mon 31 décembre et donc mon réveillon plongée dans cette histoire et j’ai adoré. À plusieurs reprises, j’ai fermé les yeux pour me laisser emporter par les décors décrits avec grâce, sentir les odeurs des roses et percevoir les battements de cœur de l’amour naissant. De plus, nous rencontrons grand nombre de personnages qui, s’ils ne sont pas ici particulièrement développés, appartiennent bel et bien à l’univers d’Alice au pays des Merveilles. Désormais, nous savons pourquoi la Reine de cœur est aussi cruelle. De là à dire que tout est justifié… à vous de voir !

20 réflexions sur “[Chronique] Heartless de Marissa Meyer, mais qui était la Reine de Coeur dans sa jeunesse ?

  1. Cette histoire.. Comme toi, j’ai relevé certains défauts, des descriptions parfois longues, des passages parfois creux… Mais, pourtant, je n’ai pas pu me détacher de cette histoire. Une fois terminée, je pensais tellement à Cat, à Badin et aux autres personnages que je n’arrêtais pas de faire le parallèle avec le conte original. Comme si ce préquel était devenu aussi légitime que le conte… Je n’arrive plus à dissocier les deux, et je me dis que Marissa Meyer m’explique bien des choses avec cette histoire.
    Bref, des défauts oui, mais pour un conte dont j’ai eu beaucoup de mal à me détacher une fois la dernière page tournée…

    J'aime

    • Bah voilà, je ressens exactement la même chose. Marissa Mayer a réussi à respecter l’ensemble de l’univers particulier de l’auteur et a crée une histoire totalement « authentique » et magnifique. J’aimais Badin 😦

      J'aime

  2. Perso, j’ai adoré ce roman.
    A la base, j’adore l’univers d’Alice mais je n’aime pas du tout l’histoire.
    Ici, j’ai été captivée par la façon dont Marissa Meyer s’approprie cet univers et je je ne me suis pas ennuyée une seconde contrairement à certains ^^

    J'aime

    • Ah tiens je suis un peu comme toi, j’adore l’univers mais l’histoire… tout ne me plait pas. Et en fait j’ai eu l’impression avec Heartless d’être comblée niveau manque d’univers.
      Je vais le relire en anglais maintenant ^^

      J'aime

  3. J’ai beaucoup aimé la réécriture qu’offrait l’autrice avec sa saga « Chroniques Lunaires » et ce roman m’interpelle, je ne suis pas sûr de lui donner sa chance, mais il est dans un petit coin de ma tête et je craquerais peut-être un jour dessus ^_^

    J'aime

  4. J’ai la version VO dans ma PAL depuis un petit moment – je suis une grande fan d’Alice in Wonderland et de son univers. Et, curieusement, j’adore le personnage de la Reine de Cœur qui m’a toujours fait rire avec ses « off with their head » 🙂

    Sinon, dans le même genre, j’avais lu il y a quelques années la trilogie  » Les guerres du miroir » de Frank Beddor.

    J'aime

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s