[Chronique] Grisha, tome 1 de Leigh Bardugo

Publié aux éditions Milan – Page Turners – Octobre 2017 – 338 pages
Traduction Nenad Savic
Merci à Page Turners pour cette lecture
Titre V.O. : Shadow and Bone

 

« Je vous ai attendue très longtemps, Alina. Vous et moi allons changer le monde. »

OMBRE. GUERRE. CHAOS.
Un royaume envahi par les ténèbres.
Une élite magique qui se bat sans relâche contre ce mal.
Des citoyens envoyés en pâture aux créatures qui peuplent le Shadow Fold.
Parmi eux : Alina Starkov.
ESPOIR. DESTINÉE. RENOUVEAU.
L’avenir de tous repose sur les épaules d’une orpheline qui ignore tout de son pouvoir.
L’Invocatrice de lumière.

Ancien royaume florissant, Ravka est aujourd’hui séparé en deux par une terrible nappe de ténèbres : le Shadow Fold.
Les soldats de la Première et de la Seconde armée luttent inlassablement contre cette menace. Alina Starkov, simple cartographe, a du mal à trouver sa place dans ce combat. Le jour où son meilleur ami est attaqué par l’une des créatures du Shadow Fold, Alina déploie un pouvoir qui la dépasse : une déferlante de lumière.
Les Grishas, caste adepte de la Petite Science, la repèrent aussitôt. Le plus puissant d’entre eux, le fascinant et terrifiant Darkling, la prend sous son aile. Il décide de l’emmener à la capitale pour qu’elle apprenne à y maitriser son don…

Enfin. Il m’en aura fallu du temps pour venir vous parler de ce sublime roman qu’est Grisha. Ce roman, premier tome d’une trilogie, m’intriguait énormément depuis ma découverte de la plume de Leigh Bardugo avec le premier tome de Six of Crows. Résultat ? J’ai autant aimé, si ce n’est plus. Du coup, j’ai mis du temps à trouver les bons mots et à établir une chronique un minimum constructive. Car avoir un coup de cœur pour une histoire, ne veut pas pour autant dire qu’elle est parfaite. Regardez, vous aimez votre moitié, mais dans ses imperfections. Je sais, la comparaison est douteuse, mettez cela sur le compte de la fatigue liée à mes insomnies, soyez gentils.

« Dans un royaume envahi par les ténèbres, elle est la lumière que chacun attend. »

Je vous présente le Royaume de Ravka, envahi par les ténèbres. Cette déchirure que vous voyez sur la carte s’appelle le Shadow Fold. Impénétrable champ d’apocalypse, l’espace, noir comme la nuit, épais comme l’encre, est peuplé de Volcras. S’ils vous repèrent, vous êtes perdus. Chaque traversée coûte cher en pertes humaines. Et les Grishas, élite de magiciens gouvernant le Royaume auprès du Roi s’essayent à détruire ce nuage meurtrier. Mais en vain. Même le plus puissant Grisha, le Darkling ne semble pouvoir y remédier. Alina et Mal, son meilleur ami, sont inséparables depuis l’enfance, ayant grandi dans le même orphelinat. Alina éprouve beaucoup de sentiments envers son meilleur ami, mais lui semble s’éloigner et profiter des plaisirs de la vie. Soldats pour leur service militaire, ils cheminent ensemble vers le Shadow Fold. Pour la première fois, il vont devoir le traverser et Alina, à l’instar des autres cartographes de l’armée, va devoir reporter minutieusement ce qu’elle y voit. Enfin, à condition de survivre à cette traversée. Car, à peine sont-ils dans les ténèbres que les plus immondes créatures qui soient les encerclent et les attaquent. Quand Mal est touché violemment par un Volcra, Alina se jette sur lui pour le protéger. Et oublie tout. Puis, elle revient à elle, le décor est différent et les gens la regardent. Étrange pour une pauvre orpheline que personne n’a jamais approuvée. Cherchant des nouvelles de l’homme de son cœur, elle va se retrouver face au Darkling. Car, Alina est l’espoir que le Royaume attendait. Elle est L’Invocatrice de Lumière. La seule, l’unique, la dernière. 

« La bibliothèque était construite sur deux niveaux, et ses murs étaient tapissés de livres du sol au plafond. Le second niveau était une galerie dont le dôme entièrement constitué de verre permettait au soleil matinal d’embraser la salle tout entière. »

Si vous connaissez l’œuvre de l’auteure alors, vous savez à quel point son univers est développé. Ce roman m’a permis de m’évader totalement, dans un autre monde, sans réelle comparaison possible avec le nôtre. Les règles du jeu y sont différentes, les avantages et les libertés aussi. Alina passe soudainement de fille ordinaire chétive que personne ne remarque à « plus grand et ultime espoir » pour sauver le Royaume. Seul problème, Alina n’a pas conscience de son don, ignore tout de son fonctionnement. Bien entendu, après les horreurs qu’elle a vues dans le Shadow Fold, elle ne veut qu’une chose : le vaincre. Mais elle reste convaincue qu’il y a erreur sur la personne. Pourtant, le Darkling, le si redouté Grisha le plus puissant, est totalement persuadé du contraire. En plus de sa protection, il souhaite lui offrir une place à la capitale, non loin du Roi, pour apprendre à maitriser son pouvoir. Car, normalement, la formation de Grisha commence très jeune et Alina ne possède aucune notion de ce monde d’élite et à part. Elle entre alors dans un univers de magiciens où beauté et rigueur sont de mise et où chacun est prié de donner le meilleur de soi. Entre problèmes de cour, danger qui se rapproche, formation et le comportement du Darkling, Alina va avoir fort à faire. Mais le plus difficile pour elle, sera de faire la différence entre ce que son cœur murmure et ce qu’on veut lui laisser entendre.

« Je repensai aux paroles prononcées par le Darkling l’autre nuit, sous les poutres de la grange. Vous êtes la première lueur d’espoir que je vois depuis un bon moment. Il pensait que j’étais l’Invocatrice de lumière. Il me croyait capable de l’aider à détruire le Shadow Fold. S’il n’avait raison, plus aucun soldat, marchant ou traqueur n’aurait plus besoin de traverser cette zone de cauchemar. Toutefois, plus le temps s’écoulait, plus cette idée me paraissait absurde. »

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il ne s’agit pas d’un univers impénétrable et s’il faut un temps d’adaptation pour tout bien situer, jamais la compréhension n’en sera gênée. L’univers et son histoire sont richement développés nous offrant ainsi un véritablement monde avec ses lois, ses dirigeants, ses sujets et ses problèmes. Bien entendu, si Alina doit maitriser ses pouvoirs, c’est en rapport avec le Shadow Fold. Mais loin de Mal, Alina ne cesse de s’inquiéter pour lui. De plus, le comportement du Darkling envers elle est pour le moins déroutant et les autres étudiants semblent la jalouser. Certes, d’autres l’admirent pour l’espoir qu’elle véhicule. Et puis, contrairement à chacun des Grishas qui l’entourent, Alina ne se sent pas légitime. C’est une véritable quête identitaire et initiatique qu’elle va devoir mener au cours de ce premier tome. Si certains éléments de ses possibilités et de sa personnalité se mettent en branle dans un milieu sécurisé, d’autres seront bien plus soumis au danger et au compte à rebours.

La magie est développée d’une manière inédite et ensorcelante, la matière étant au centre des pouvoirs. Bien sûr, Alina qui peut manipuler la lumière sera fascinante, surtout que nous la voyons partir de zéro, mais d’autres capacités nous toucheront ou nous feront sourire. La fertilité de ce monde et de sa population rend les choses totalement différentes que dans bien des histoires, même si nous sommes sur le fil classique de l’héroïne qui se découvre un don, un destin. C’est véritablement unique et nous retrouvons cette plume cinématographique qui n’appartient qu’à Leigh Bardugo. La trilogie Griha précède Six of Crows, mais nous permet d’en savoir beaucoup plus sur ce peuple pratiquant la Petite Science. De plus, l’univers fantasy est facilement accessible, à partir du moment où le lecteur s’ouvre à l’imaginaire. Pendant cette lecture, il m’est arrivé de fermer les yeux et de me laisser porter par la sensorialité et la beauté de la plume pour modeler les décors et les personnages, animer les scènes en criant « action ». Toutefois, nous sommes loin d’un script et bel et bien dans une histoire fantastique complexe. Les descriptions sont si bien développées qu’elles nous permettent de nous projeter totalement et le roman se fait si addictif qu’il est très difficile de le reposer.

« La lumière n’est pas extérieure à vous, m’expliqua Baghra. Ce n’est pas un animal farouche qui décide ou non de venir lorsque vous l’appelez. Demandez-vous à votre coeur de battre ou à vous poumons de respirer ? Votre pouvoir vous sert car c’est sa raison d’être, parce qu’il n’a pas le choix. »

Bien entendu, l’aspect romance sera développé dans ce livre, mais véritablement en arrière-plan. Car si Alina doit mener une quête identitaire et suivre une rude initiation pour faire briller sa lumière, elle n’en oublie pas son rôle dans la destruction potentielle du Shadow Fold. Pourra-t-elle vraiment délivrer le monde de ses ténèbres ? À elle seule ? Sans perdre l’unique personne qu’elle aime ? Alina s’attachera aussi à une jeune femme pétillante à la capitale et c’est grâce à elle qu’elle pourra découvrir la réalité du royaume, de la cour, du Palais. Toujours est-il que des puissances bien plus ancestrales que celle d’Alina sont dans la partie et que rien n’est gagné… Enfin, ce roman ne devra pas vous décourager par les mots non traduits, correspondant à la culture des personnages. Ils sont tout à fait compréhensibles en contexte et ne nécessitent pas de s’y attarder. Ils rendent l’univers encore plus complet, plus palpable et presque réel. Un voyage magique, vivement la suite !

« Combattez-moi aussi longtemps que vous le pourrez. Vous verrez que j’ai beaucoup plus d’expérience que vous en matière d’éternité. »

L’épopée d’Alina est fascinante et le rythme que l’auteure lui dessine nous rend accros à l’histoire bien rapidement. Les personnages secondaires sont parfaitement construits et établis dans un univers fantastique riche et qui offre de multiples possibilités. Dans un monde aussi bien pensé et où tout est prévu, certaines forces arrivent parfois au moment le moins attendu. Alina devra s’armer de patience, de courage, d’amour propre et de détermination pour faire éclater au grand jour sa vraie nature. Une plume cinématographique qui nous entraine dans un merveilleux voyage. 

Vous l’avez compris, c’est un coup de cœur. Il est vrai que je devais vous parler de petits défauts et que je ne l’ai pas vraiment fait. Disons que le fil de la romance est vu et revu, mais il ne vient en rien gâcher l’histoire. De plus, la naïveté de notre héroïne pourrait agacer certains lecteurs, mais n’oubliez pas qu’on se construit avec ce qu’on a autour de nous et que notre caractère dépend de notre vécu. D’ailleurs, la jeune femme va se transformer en peu de temps et quelque chose me laisse penser que ce n’est pas fini. J’ai énormément apprécié la façon dont est bâti le personnage du Darkling ainsi que sa psychologie. Aussi fascinant que dans son monde, cet homme magnétique nous ensorcelle, pour le meilleur ou pour le pire. Quant au personnage de Mal, il est attachant, bien que peut-être un peu trop. Mais qu’importe, l’aventure reste palpitante, le danger rôde partout et les alliances sont difficiles à fomenter. Car certains plans sont établis depuis fort longtemps, et avec ce point, l’auteure nous entraine encore plus profondément dans l’intrigue. Addictif, ensorcelant. Mention spéciale au magnifique travail éditorial et à la parfaite couverture offerte ici.

 

10 réflexions sur “[Chronique] Grisha, tome 1 de Leigh Bardugo

  1. Ah, mais ça y est, il est sorti en français ?!!! Bon, je dis ça, mais je n’ai toujours pas lu SIx of Xrows, alors que je sais très bien que je vais adorer ! En tout cas, rien que la beauté de la carte me donne envie, c’est dire.

    J'aime

  2. Tes chroniques sont monumentales. Ce n’est pas mon genre littéraire et pourtant j’ai bien envie de me laisser tenter car j’ai besoin de renouveau et de découvrir des univers qui me sont encore inconnus.

    J'aime

  3. J’adore la couverture
    C’est ma dernière lecture de 2017 et je l’ai beaucoup aimée 🙂
    Par contre, je n’ai pas tout de suite été emporté dans ma lecture. Il m’a fallu 30 pages pour vraiment adhérer à l’univers et pour un peu mieux placer le contexte. Après, certains personnages m’ont vraiment surpris et pas toujours positivement !
    Je suis contente que le tome 2 sorte en mai 2018 car cela me permettra de ne pas trop attendre pour lire la suite, même si la fin n’est pas horrible non plus 🙂

    J'aime

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s