Un mercredi en enfance #7 : Le petit fantôme de Lisa Biggi et Paloma Corral

Publié aux éditions Passepartout- septembre 2017 – 32 pages
Format 17×24
Traduction Florence Camporesi
Reçu dans le cadre d’une Masse Critique Babelio

Hans, le petit fantôme, s’ennuie à mourir dans cette grande maison où il est renfermé depuis des années. Ne faisant désormais plus peur à personne, tel un oiseau en cage, il hante les lieux, avec désoeuvrement et ses occupations hebdomadaires lui semblent des plus futiles. Jusqu’au jour, où il se retrouve, dans le jardin, accroché sur le fil à linge à côté d’une jolie fantôme, toute vêtue de rose ! Grâce à cette rencontre, Hans va enfin retrouver la joie et la bonne humeur et chaque jour va devenir une fête. Une histoire qui raconte comment l’amour illumine et transforme les êtres.

Lors de la dernière masse critique Babelio, je n’avais pas spécialement prévu de tenter ma chance, ayant une jolie PAL de proximité à boucler. Mais j’aime les lives pour enfants et alimenter mon mercredi de l’enfance. Le petit fantôme m’a semblé parfait pour cela. Et je ne regrette pas de l’avoir coché parce qu’il présente une histoire aux valeurs lumineuses…

Notre pauvre petit fantôme s’ennuie à mourir. Des années qu’il est dans cette maison et en plus il ne fait peur à personne. Son quotidien se résume aux mêmes occupations et Hans est triste. Mais un jour, il aperçoit quelqu’un comme lui, sur le fil à linge ! Par mégarde, il se retrouve suspendu à ses côtés… Hans va pouvoir se lier à l’étrange fantôme rose et trouver l’amour. L’amour qui illumine et nous transforme.

Moralité :

« Il y a toujours quelqu’un qui nous attend quelque part. Il suffit de le trouver ! »

Le livre en lui-même :

L’album est très joli, assez court, les illustrations sont dans des tonalités douces et notre petit fantôme a une forme bien à lui. Nous ne sommes pas dans un registre effrayant, Hans est totalement inoffensif et même le chat ne s’en préoccupe plus. L’histoire illustre le poids de la solitude mais met en lumière la beauté de l’amour, et le programme du dimanche va devenir exceptionnel pour Hans.

Conclusion :

Un livre à lire le soir avant un gros câlin, un bisou et bonne nuit. Ou dans le lit le dimanche matin.

RDV la semaine prochaine pour deux livres de Noël des éditions Usborne. La semaine suivante, je vous présenterai un joli livres d’histoires de chevaux et poneys.

tous les livres sur Babelio.com

6 réflexions sur “Un mercredi en enfance #7 : Le petit fantôme de Lisa Biggi et Paloma Corral

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s