[Chronique] Manipulation – Les renards – Tome 2 de Juliette Lemaître

Publié aux éditions Hachette – 5 juillet 2017 – 340 pages
Merci à Netgalley et Hachette pour cette lecture

«  Tout commence toujours par du rouge, et s’achève dans le noir.  »
Liza et sa sœur Anna ont ébranlé la dictature du président Connor. L’heure est venue de la faire tomber.

Liza a remporté les épreuves que lui avaient imposées Connor, le président de la Société. Elle a libéré sa sœur, Anna, mais aussi sauvé sa mère et son petit frère, John, dont elle ignorait jusqu’ici l’existence. Aujourd’hui, la famille Gallen s’est réfugiée à l’écart de la Ville, aux côtés de ses nouveaux alliés  : Calim, hors-la-loi devenu le meilleur ami de Liza, et Jake, ancien membre de la terrible police des Corbeaux.
Mais la Socéité ne laisse pas longtemps de répit à Liza. Ce ne sont pourtant pas les Corbeaux qui l’ont retrouvée. Ce sont ceux les opprimés qui veulent croire en une société juste et libre. Ils voient en elle un symbole d’espoir. Ils ont tous une raison de haïr le Président. Pour l’affronter, ils ont besoin de Liza, la fille aux yeux orange qui a osé défier le tyran et qui a gagné.
Même si elle s’était juré de vivre à distance de la Société et de se protéger de Connor, Liza ne peut se résigner à les abandonner à leur sort. Aux côtés de Calim et Jake, elle part rejoindre les rebelles. Ils se font appeler les Renards. Depuis les égouts, leur révolution se propage, gagne petit à petit tous les esprits.
La grande bataille approche. Mais Connor est lui aussi un génie, doté de ressources et d’une force manipulatrice inégalables. Et s’il avait tout prévu  ?

/!\Tome 2 – Peut contenir des spoilers sur le premier tome /!\

Je vous avais parlé du premier tome au mois d’avril et mon avis était mitigé. Cependant, j’avais admis vouloir lire la suite et fin de cette duologie afin de voir ce que nous réservait l’auteur. D’ailleurs, je dois reconnaitre qu’il fut agréable de voir les tomes publiés à la suite assez rapidement et non avec trop d’attente. Malheureusement, cette lecture fut un échec total. Comme vous le savez, je n’aime pas parler négativement d’un roman et donc « nier » le travail fourni par l’auteure, mais aussi par l’équipe d’édition. Toutefois, on ne peut pas toujours échapper à la critique et j’en suis bien désolée. Je n’apprécie pas non plus de mettre l’âge de l’auteure en avant, mais souvenons-nous qu’elle est jeune et que d’accomplir déjà un tel exploit que celui de la publication de sa série est énorme. Que mon avis ne vous empêche pas de tenter l’expérience, il m’est personnel et ne saurait être universel.

Pour rappel ma conclusion sur le tome 1 
Un univers riche et bien bâti, mais assez peu inédit et des personnages trop gentils et prévisibles desservent une histoire qui aurait pu être beaucoup plus haletante. Toutefois, les idées sont bonnes et tiennent le lecteur en haleine, la plume est efficace et même si ça manque un petit peu d’action palpitante, le roman se dévore en un rien de temps. À voir ce que le tome 2 nous réserve…

Comme je l’avais expliqué dans le premier tome, Manipulation nous offre un univers dystopique riche et intéressant. Nous comprenions dans le tome 1 que celui qui gouverne cette société, Connor, est totalement fou et enchaine les manigances pour faire de ses citoyens de simples pantins. Le pire, c’est que cet homme est très rusé, très intelligent et a bien souvent un coup d’avance sur les autres. Jusqu’au jour où il est confronté à sa nièce, Liza qui déjoue ses plans et parvient à s’enfuir de la Société avec sa sœur, Anna, son petit frère, sa mère, son ami Calim et l’ancien corbeau Jake. En marge de la société, ils commencent à se reconstruire et s’organiser. Pour Anna et Liza c’est aussi le moment de retrouver leur mère et d’apprendre à connaitre leur petit frère. Toutefois, il semblerait que la ville chauffe sous l’assaut d’un courant de révoltes. Chose que ne peut permettre Connor, qui tient à garder ses citoyens au pied. Quand l’alliance se forme, ils réalisent qu’ils ont besoin d’un symbole (l’oiseau moqueur ou Katniss ? Ah oui c’est déjà pris) et que ce dernier ne peut être que Liza… Son pire cauchemar commence, elle retourne à la Société non sans alliés.

Dit comme ça nous avons l’impression que l’aventure va être passionnant. Malheureusement, il n’en est rien. Dès le départ, le rythme est coupé court par des longueurs étouffantes et l’ennui monte. Alors qu’on se réjouit de découvrir la formation d’un groupe de rebelles, celui-ci nous apparaitra bien trop vite mou, voire amateur. Beaucoup de choses se révèlent aussi peu crédibles au cours de l’histoire et si le manque de rythme marquait cruellement le récit, que dire du style, bien trop immature. L’intrigue n’apporte que peu de surprises, les révélations sont évidentes, et ce, malgré les efforts de l’auteure pour nous ménager un certain suspens. Dommage, car le potentiel était là et si l’univers était un tout petit peu plus inédit il aurait pu être excellent. Le sang coule dans les rangs des Corbeaux, mais finalement cela n’apporte que peu d’intérêt. Quant à l’équipe formée par nos rebelles, elle semble bancale et pas du tout préparée. Connor garde toujours son avance, mais bien entendu, vu que nous sommes dans la conclusion de la série, l’épilogue connaitra un dénouement attendu.

Je ressors donc très déçue de cette suite qui m’a fait soupirer et lever les yeux au ciel à de trop nombreuses reprises et vraiment triste de ne pas avoir lu une histoire plus aboutie, notamment au sujet des Renards. Quant à Anna, si elle possède un don et une intelligence supérieure, son personnage n’est reste pas moins totalement pas crédible. En effet, la maturité dont elle fait preuve sonne faux et les réponses arrivent toujours toutes seules bien comme il faut. De même, les échanges entre les Renards, donc des adultes, souffrent d’un profond manque de maturité. Pour faire bref, Manipulation, dans ce tome comme le précédent est une histoire avec un très bon potentiel et des personnages plutôt sympathiques, mais qui souffre de lenteurs et de manque de profondeur. Sans nul doute, si l’histoire était réécrite en soignant plus la psychologie des personnages, pourtant essentielle face à Connor, et avec une plus grande profondeur dans la formulation des dialogues et actions, alors nous aurions eu une très belle histoire dystopique. Manipulation sera vite oublié pour ma part, mais je reste contente d’avoir pu lire l’aventure jusqu’au bout pour voir comme notre auteure allait mener les choses. Maintenant, à vous de vous faire votre avis, peut-être apprécierez-vous plus que moi.

Une dystopie qui souffre d’immaturité et de fils trop gros, rendant finalement l’histoire assez prévisible. Dommage, le potentiel de départ était plus que prometteur. En voulant jouer sur le côté psychologie, l’auteure est tombée dans son propre piège et les personnages sont soit clichés, soit peu crédibles. Le manque d’action finira d’enterrer une intrigue qui s’essouffle trop vite. Déception.

Chronique du tome 1 :

16 réflexions sur “[Chronique] Manipulation – Les renards – Tome 2 de Juliette Lemaître

  1. J’avais lu le premier tome qui malheureusement ne pas donné envie de lire la suite. Comme toi, j’y avais pourtant vu du potentiel ! J’espère que l’auteure ne s’arrêtera pas là ! Même un écrivain peut s’améliorer (et bien heureusement) !

    J'aime

  2. Pour ma part, le tome 1 avait été un coup de cœur, j’avais vraiment beaucoup aimé l’intrigue et le dénouement (bon j’avoue que je donnais un âge plus avancé aux deux sœurs dans ma tête^^), du coup quand ce livre a été disponible sur NetGalley, je l’ai demandé, mais… ma requête n’a pas été acceptée …
    Du coup avec ton avis, je ne sais pas si je vais me tenir à mon avis super positif du premier tome, ou si je vais laisser sa chance à celui-ci …

    J'aime

    • Si tu as eu un coup de coeur pour le premier, le second peut te séduire tout autant. Après tout il s’inscrit dans la lignée. Comme tu as pu le voir, j’étais pas convaincue par le premier et vu que le second ne rattrape pas ce qu’il me manquait…
      Mais du coup il y a des chances que cela te plaise. Si tu as l’occasion…

      J'aime

  3. J’avais moi aussi été déjà mitigée par ma lecture du premier tome mais j’ai voulu tenter l’aventure avec le deuxième. Et comme toi, ça n’a pas encore été une réussite. Trop facile, histoire et personnages pas assez exploités et j’ai toujours du mal avec l’âge des personnages, particulièrement avec celui d’Anna.

    J'aime

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s