[Chronique] Le langage des fleurs d’Erika Boyer

Autoédité – 21 juin 2017 – 313 pages
Merci à Erika Boyer pour cette lecture

Rose est dans une relation amoureuse qui ne la satisfait pas mais à laquelle elle ne parvient pas à mettre un terme. Elle supporte le comportement souvent abusif de son petit ami et se concentre sur ce qui a de l’importance pour elle, à savoir, la boutique qu’elle a héritée de son père. Mais le beau Ethan va venir mettre son coeur à l’envers et chambouler le faible équilibre de sa vie.

Rose se laissera-t-elle cueillir par ce bel inconnu tatoué au charme indéniable ? Arrivera-t-elle enfin à se libérer de cette relation sans amour qui la lie à un homme dont elle pense être redevable ?

Une chose est sûre, l’été s’annonce plein de promesses et les mystérieuses livraisons de fleurs dont la jeune femme est gratifiée seront aussi surprenantes que réconfortantes.

/!\Disclaimer : Si certains d’entre vous me suivent sur Twitter, vous savez probablement que je discute régulièrement avec Erika. Je ne vais pas vous cacher notre entente. Elle m’a permis ici de découvrir son roman en avant-première et je l’en remercie encore. Je vous ai également parlé de son précédent roman, bouleversant et magnifique, Pardon. Si Pardon ciblait un sujet tabou voir gênant pour certains, Le langage des fleurs est bien plus abordable. J’allais dire « grand public », mais je pense que ce terme est bien trop souvent utilisé à mauvais escient. Disons plutôt que les amateurs de romance y trouveront leur compte tout comme ceux qui aiment les héroïnes se relevant et prenant leur destin en main. Bref, tout cela pour vous raconter que j’ai pris du temps et de la distance avant de rédiger cette chronique afin de ne pas me laisser influencer par mon affection pour Erika. Vous pouvez donc considérer que mon avis est strictement fondé sur le roman et non grâce au nom de l’auteure. Toutefois, je ne vois pas cela comme un crime que d’aimer des auteurs en particulier. Après tout, dès que c’est écrit Colleen Hoover par exemple, je me jette dessus et j’aime… Vous aurez donc compris que j’ai donné de ma personne pour une chronique objective, rédigée comme si je ne connaissais pas Erika (en même temps on ne s’est jamais rencontrées). Merci. /!\

Erika Boyer nous entraine cette fois-ci dans un cadre sympathique et estival où va prendre place sa romance. Notre héroïne, Rose, vit à l’année à Lacanau où elle tient une boutique de vêtements héritée de son père. Malheureuse dans son couple, la jeune femme qui ne s’écoute pas vraiment, subit les brimades d’un petit copain plutôt rustre. Très vite, le lecteur se rendra compte à quel point le jeune homme est toxique, mais nous ne sommes pas sans savoir que ce n’est pas évident de sortir de ce type de relation. Rose, à l’approche de l’été est ravie : non seulement elle peut encore plus profiter de l’océan, mais surtout, l’été, sa période commerciale forte, marque l’arrivée de sa meilleure amie Stecy pour la saison. Chaque année, cette dernière vient prêter main-forte à Rose et le duo s’entend parfaitement. Ce qu’elle ignore c’est que cette année Stecy est venue avec Ethan, son frère. Que Rose va rencontrer par hasard! Alors que la passion brûle entre Ethan et Rose, celle-ci, méfiante, tente de se protéger. Et puis, qui pourrait être l’auteur des sublimes messages accompagnés de fleurs qu’elle reçoit si souvent ?

Je ne peux que commencer par applaudir le choix de la localisation de l’histoire. Si vous ne savez pas encore à quoi ressemble Lacanau, demandez à l’ami Google et là vous entrerez direct dans le vif du sujet. Non seulement les lieux nous font rêver, mais en plus l’auteure parvient à nous les enchanter à l’aide de descriptions pertinentes et justement dosées. En n’en faisant jamais trop, mais en nous offrant la vision des personnages par rapport aux lieux, c’est une véritable immersion qu’elle nous propose alors. Le roman nous partage les points de vue, en alternance, de Rose et d’Ethan. Bien entendu, ils vivent les choses d’une manière différentes, mais l’un comme l’autre est très touchant, attachant. Très vite, nous succomberons également au charme des personnages secondaires tels que Stecy et Lucas (ce dernier étant un proche de Rose). Les connexions entre les différents protagonistes sont simples, réalistes, naturelles. Il devient donc facile de ressentir leurs émotions et de se plonger dans leur histoire.

À l’instant où Ethan croise Rose, il ressent quelque chose d’inédit. Rapidement, il va chercher à la connaitre, tout en ignorant qu’elle est la patronne de sa sœur. Rose, si malheureuse avec son copain abusif, subissant la pression d’un acheteur pour sa boutique, va trouver une véritable bouffée d’air frais auprès d’Ethan. Mais peut-elle faire confiance à ce beau maitre nageur qui semble attirer les filles comme les mouches. Toujours est-il que les choses ne se révèleront pas si simples que cela et que chacun devra apprendre à se dévoiler. L’intrigue principale reste la romance, mais nous suivons en filigrane cette adorable histoire de fleurs aux messages mystérieux. Cette trame secondaire ne viendra jamais étouffer l’histoire principale, mais bien y ajouter du relief et des interrogations. De même, très vite, le lecteur voudra en savoir plus sur Lucas ou Stecy ou encore sur la disparition des parents de Rose. Un sombre secret semble retenir les uns et les autres et nous lecteurs devenons accros à cette lecture pour en savoir plus.

Concernant la romance en elle-même, Erika Boyer nous offre ici une histoire douce et émouvante. Rien n’est précipité, tout est doux, beau et les deux jeunes gens prennent le temps de savourer l’instant. Cet amour qui leur tombe dessus d’un coup est déstabilisant et nos amoureux vont devoir apprendre la base de toute relation : la communication. Ouvrir son cœur et donner la clé de la porte de son univers s’avère parfois difficile, mais nécessaire à toute progression. Ici, nous prenons vite conscience du pouvoir des mots et des silences. Toujours, les personnages parviennent à s’interroger, se remettre question et surtout à accepter leurs erreurs. Véritable histoire initiatique, nous savons dès le départ que l’un comme l’autre ne pourront que ressortir grandi de cette passion unique, et ce, quel qu’en soit l’issue. Car n’oublions pas que si Rose vit à Lacanau, Ethan lui, est Parisien et là seulement pour les vacances.

Ethan représente le garçon idéal même s’il n’est pas parfait. Doux, attentionné et passionné son seul défaut serait de ne pas comprendre tout de suite les conséquences de certaines fréquentations. Toutefois, il s’avère prêt à poser carte sur table pour conquérir le cœur de Rose. Ce jeune homme est déroutant et dérouté dans sa façon de vivre sa passion. Cela l’étreint d’un coup, mais il ne fait rien pour la rejeter. Au contraire, il analyse et la fait fructifier et surtout apprend une chose essentielle : il ne peut pas passer à côté de la jolie fleur de Lacanau. Rose est douce et parfois naïve, mais c’est aussi une femme qui a dû se débrouiller seule depuis bien trop longtemps. Courageuse et déterminée, elle aura juste tendance à juger tout trop vite et tirer des conclusions hâtives. Heureusement, elle se révèlera petit à petit en mesure de se remettre en question et de faire fi du passé. Concernant la mystérieuse personne à l’origine des fleurs, je ne peux vous en dire plus si ce n’est que je ne l’ai pas du tout vu venir et que j’ai adoré ce choix audacieux mais pertinent. Mon cœur s’est gonflé de bonheur en comprenant la raison des messages. C’est ici un fil parfaitement exploité et brillamment mis en scène.

Concernant la plume à présent, il est indéniable qu’Erika a beaucoup progressé. La maitrise est évidente, le déroulé parfaitement logique et fascinant, le tout rendant le roman si addictif que je n’ai pas pu le reposer avant de le terminer. Comme je l’ai indiqué à Erika dans un mail, son style m’a rappelé un peu, dans ce titre, la plume de Clarisse Sabard avec une héroïne à la conquête de son destin par elle-même et pour elle-même. Si j’aurais apprécié un tout petit peu plus d’émotions pour faire de ce roman une véritable pépite, je dois avouer que le tout est tellement bien monté, assemblé, qu’il est difficile de rester sur ce détail. J’ai eu le sourire aux lèvres une bonne partie de ma lecture et j’ai désormais qu’une hâte : connaître les aventures de Lucas et Stecy. Je dis ça en passant, mais notez que Stecy revêt toute son importance dans l’histoire de Rose et que j’ai apprécié que l’auteure ne la néglige pas. En insinuant des aventures propres à la jeune Parisienne, elle nous entraine obligatoirement sur les pistes de questionnements. Quant au séduisant Lucas, préparez-vous, il va vous plaire c’est une évidence. Reste à notre jeune auteure à approfondir les émotions pour incarner une véritable CoHo à la française, auteure dont elle est particulièrement fan.

 

Le langage des fleurs est une délicieuse romance prenant place dans un cadre estival. Sortant des clichés, cette histoire apparait authentique et délicate et rend très vite le lecteur accro. À l’aide de personnages soignés, l’auteur nous embarque dans une passion merveilleuse où se cachent parfois des fleurs aux messages percutants. À découvrir absolument pour plonger dans l’océan de Lacanau.

Erika sur Twitter ou sur Facebook 
Erika en tant que chroniqueuse littéraire chez Plume Bleue
Erika et son site web auteur 

Publicités

19 réflexions sur “[Chronique] Le langage des fleurs d’Erika Boyer

  1. Je crois que je pourrais relire ta chronique quinze fois et ne pas m’en lasser. C’est un peu idiot dit comme ça mais bon… Tu as toujours su mettre en valeur les livres que tu apprécies, c’est une des raisons pour laquelle j’ai commencé à suivre ton blog, et de lire tes mots sur un livre que j’ai écrit, c’est forcément beaucoup d’émotion pour moi. Mais ça ne commence pas avec cette chronique. Je te suis reconnaissante d’avoir lu mon premier roman, puis le second, de m’avoir donné ton avis par e-mail, de m’avoir encouragée, de m’avoir aidé à en faire la promotion en en parlant sur tes réseaux et finalement, merci d’en avoir parlé si joliment avec cette chronique. Savoir qu’en plus tu as fait abstraction de notre relation pour donner ton avis sur ‘Le langage des fleurs’ est encore plus important pour moi parce que ça veut dire que c’est honnête.

    Je ne vais pas m’étaler (comment ça, déjà fait ? xD) je pense que mon commentaire est un peu brouillon parce que je suis vraiment émue. Du coup je vais me contenter de te remercier encore. Merci pour tout ce que j’ai dit et tout ce qui n’est pas sorti ♡

    Aimé par 1 personne

  2. Je n’ai, malheureusement, pas encore pris le temps de lire Pardon. Pourtant, c’est un sujet qui m’interpelle beaucoup ! Il faudrait que je le lise. Ensuite, je me suis justement pris ce nouveau livre sur ma liseuse 🙂 Je n’ai plus le choix, il faut que je découvre cette auteure 😀

    J'aime

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s