[Chronique] Follow me back de A.V. Geiger

Publication Collection R – 8 juin 2017 – 358 pages
Merci à Netgalley et Collection R pour cette lecture

Follow me. Love me. Hate me.
#EricThornObsessed

Agoraphobe, Tessa Hart ne parle à presque personne au quotidien, exception faite des réseaux sociaux où elle nourrit sa passion pour Eric Thorn, le prodige pop-rock de sa génération. Prenez-la pour une folle si vous voulez, mais il est le seul qui semble la comprendre, alors même qu’ils ne se sont jamais rencontrés…
Pris au piège entre son contrat et des fans envahissants au point de lui faire craindre pour sa vie, Eric se crée un faux compte Twitter pour troller l’un de ses plus gros followers, @Tessa<3Eric. Au lieu de ça, la relation qu’ils tissent sur Twitter dépasse vite tout ce qu’ils auraient pu imaginer. Et lorsque les deux se donnent rendez-vous dans la vraie vie, ce qui aurait pu être la plus belle rencontre de tout les temps vire au cauchemar…

Si vous pensez savoir sur quelle piste ce livre va vous mener, oubliez tout. Vous ne savez rien, vraiment. Jusqu’à l’ultime page. Oui, notre romancière Wattpad parvient à vous entrainer dans une histoire addictive sur laquelle vous n’avez finalement que peu d’indices et les pions sont avancés quand on ne les attend pas. Si cette histoire concerne des personnages assez jeunes, 18 ans, ils sont parfaitement ancrés dans la réalité assassine des réseaux sociaux et leurs faux semblants. Deux jeunes perdus sur Twitter et qui y trouvent soudainement quelque chose. Mais si la vérité n’était pas celle que l’on craint ? Alternant les points de vue de ses deux héros, l’auteure signe un premier tome déroutant et fascinant.

Tessa est une fangirl. Son obsession ? Eric Thorn, un jeune artiste découvert il y a quelques années sur YouTube. Elle a même créé un hastag pour sa pop star #EricThornObsessed. En réalité, c’est également le nom d’une fanfiction qu’elle écrit sur son idole qui semble vivre toujours à moitié nu, exposant son physique d’ange et sa musculature parfaite à ses fans hystériques. Mais pour Tessa, il y a plus. Oui, elle collectionne les photos du chanteur, oui elle écrit sur lui, oui elle écoute ses chansons en boucle. Mais surtout, elle a l’impression d’être la seule à le comprendre et vice versa… Fantasme ou réalité ? Peut-elle vraiment décoder son mal-être et ses craintes dans son regard sur les photos de paparazzi ? De son côté, Eric Thorn est à bout. Ras-le-bol des fans hystériques qui pensent tout savoir de lui et qui bavent sur cette musculature qu’on le force à travailler. Plutôt dépressif, il n’a pas une seconde à lui et les ordres de sa maison de disques le noient. Un jour, il décide de se créer un second compte Twitter, en tout anonymat afin de troller ses plus gros fans et de casser l’image de la star. Mais, il va tomber sur Tessa et quelque chose en elle va l’intriguer. Sans jamais savoir qu’Eric est derrière le profil de Taylor, Tessa se prend au jeu d’échanger avec le jeune homme en ligne. Petit à petit, une relation très forte va lier les deux jeunes, perdus dans un monde trop violent pour eux. Si Eric, lui, est sans arrêt exposé, Tessa, elle, ne peut quitter sa chambre. Jusqu’au jour où ils vont décider de se rencontrer. Cette soirée qui va virer au cauchemar.

Honnêtement, la 4e de couverture nous entraine très loin dans l’histoire, dans le roman. Mais sans cette information de rencontre qui tourne au cauchemar, il serait impossible de donner le moindre indice sur le contenu de l’histoire, savamment orchestrée par une auteure qui a le sens du retournement de situation tout en crédibilité. Il faut quand même que je vous prévienne d’un truc, sans doute le plus horrible, le plus frustrant dans ce roman : le dernier chapitre est un affreux cliffhanger qui vous entraine immédiatement en état de manque et vous voulez absolument la suite. Car il semblerait bien qu’il y ait un second tome et que ce qui aurait pu être un fascinant one shot va nous embarquer sur une piste beaucoup plus angoissante. Si peu d’évènements s’avèrent prévisibles dans le roman, la fin encore moins. Vous ne verrez rien, mais alors rien venir. Soyez préparés à cette frustration !

Nous allons suivre en alternance la vie de Tessa et d’Eric. Des existences bien différentes, mais finalement, un mal-être similaire. Si Taylor ne révèle pas sa véritable identité à Tessa, ses échanges n’en sont pas moins sincères et développés. Tessa est une jeune femme assez ordinaire, mais qui malheureusement fait face à de nombreux problèmes à la suite d’une terrible épreuve. Depuis, elle suit une thérapie et ne peut plus sortir. Isolée, elle n’a trouvé qu’Eric et sa fanbase comme moyen de communiquer avec le monde. Mais Eric Thorn, lui, n’est pas plus heureux. Victime de son succès, il a développé une certaine méfiance envers ses fans et se lasse des obligations marketing. Le revers de la médaille est bien lourd à porter pour le garçon et c’est pour cela qu’il décide de détruire l’idole des jeunes demoiselles via son compte fake. Toutefois, Twitter a ses règles qu’Eric/Taylor ignore. Alors qu’il pense s’attaquer à Tessa, entre autres, il va finalement se retrouver totalement accro à cette jeune fille qui semble lire en lui comme dans un livre ouvert. Ensemble, ils vont commenter les activités et péripéties de la pop star, mais surtout construire un lien entre eux très fort. C’est ainsi qu’ils vont projeter de se rencontrer, mais ils ignorent alors quelle tournure va prendre leur soirée tant attendue… Le suspens est croissant quant à l’issue des échanges, car à aucun moment nous n’avons la certitude que les deux jeunes vont se rencontrer. De même, Eric ne baisse pas la garde sur son identité et Tessa semble très très loin d’imaginer la vérité. Un jeu du chat et de la souris totalement inconscient et surtout une romance qui se construit au-delà des apparences. Car aucun des deux ne semble disposé à partager de photo. Quoi de plus beau qu’une histoire d’amour qui ignore tout de l’apparence ?

La narration est très bien menée puisqu’entre les personnages nous aurons également des rapports d’interrogatoires mystérieux qui viennent lancer le trouble dans l’esprit du lecteur car nous ignorions de quoi il peut bien s’agir. Ces éléments mêlés aux autres informations telles que la thérapie de Tessa dirigent le lecteur dans des pistes diverses, mais bien souvent inexactes. Menée avec brio, la trame narrative endort le lecteur sur une romance adorable et passionnante avant de le recracher dans une réalité sordide où tous les coups semblent permis. L’auteure nous offre également une vue fascinante sur le catfish, le danger des réseaux sociaux et les troubles qui peuvent être liés à l’adoration d’une star. Ne lésinant pas sur les moyens, elle ne ménage pas la fangirl et les critique ouvertement, mais bien souvent à raison. Elle nous amène à nous interroger sur ce phénomène et aux raisons qui font qu’on aime une star et qu’on épie le moindre mouvement sur le net. Dans un monde connecté, l’effet boule de neige est parfois hallucinant.

Que dire de plus ? Rien. Sinon cela serait vraiment vous gâcher la lecture. Si en commençant le roman vous êtes dubitatifs, sur ce que vous lisez, poursuivez, je vous en prie, cela en vaut la peine. Pour ma part, j’ai eu beaucoup de mal à reposer ce roman que je pensais pourtant assez superficiel, mais que je voulais découvrir par curiosité. Les sentiments sont réels et profonds, la romance totalement hors clichés et les messages véhiculés particulièrement important. Follow me back n’a rien de léger, tout est à sa place et tout se révèle au bon moment. Si la fin ne s’avérait pas si frustrante, il aurait fait un excellent one shot. Mais, visiblement il en fut décidé autrement et désormais il ne reste plus qu’à attendre le prochain tome pour atténuer le feu montant de la frustration. Eric un, Eric deux, Eric trois, Eric quatre, Eric Thorn…
PS : juste un léger reproche, j’aurais préféré qu’à la traduction le faux compte d’Eric soit toujours @EricThornSucks et non @EricThornCr1

Un roman très moderne sur la puissance des réseaux sociaux et soutenu par une plume jeune et addictive, il n’en fallait pas moins pour me convaincre. Alors que nous pensons lire une simple romance, la psychologie s’en mêle et déstabilise le lecteur. Follow me back s’avère bien plus profond qu’il n’y parait et sa fin nous coupe le souffle. À découvrir !

 

19 réflexions sur “[Chronique] Follow me back de A.V. Geiger

  1. Alors, tu vois, rien que le « phénomène wattpad » écrit sur la couverture + le début du résumé me donnait surtout envie de passer mon chemin sans m’attarder, mais ta chronique me fait complètement changer d’avis… J’avais l’impression qu’on me vendait une fanfiction bofissime, et visiblement c’est bien plus profond. Mea culpa, et surtout : j’ai très envie de le lire maintenant !

    J'aime

  2. Sincèrement, je ne pensais pas le lire. Le résumé ne me tentait pas particulièrement et, comme toi au départ, je m’attendais à une lecture superficielle. Mais ton avis a complètement changé la donne et je le note directement car tu m’intrigues énormément 😀

    J'aime

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s