[Chronique] La soeur de l’ombre – Saga Les sept soeurs Tome 3 de Lucinda Riley

Publié aux éditions Charleston – 7 avril 2017 – 592 pages
Lu dans le cadre de la formidable expérience Lectrices Charleston 2017

Star d’Aplièse est à un carrefour de sa vie après le décès brutal de son père bien-aimé, le millionnaire excentrique surnommé Pa Salt par ses six filles, toutes adoptées aux quatre coins du monde. Il leur a laissé à chacune un indice sur leurs origines, mais Star, la plus énigmatique, hésite à sortir du cocon qu’elle s’est créé avec sa soeur CeCe.

Désespérée, elle décide de suivre le premier indice, qui l’entraîne dans une librairie de livres anciens à Londres… Un siècle auparavant, l’indépendante et entêtée Flora MacNichol jure qu’elle ne se mariera jamais. Elle est heureuse et en sécurité dans sa demeure du Lake District, vivant à proximité de son idole, Beatrix Potter, lorsque divers événements qu’elle ne maîtrise pas l’entraînent à Londres, dans la maison de l’une des hôtesses les plus réputées dans la haute société edwardienne : Alice Keppel.

Flora est tiraillée entre un amour passionnel et ses devoirs envers sa famille, mais arrive à trouver sa place sur l’échiquier – qui comporte des règles que seuls certains connaissent, jusqu’à ce qu’un mystérieux gentleman lui révèle ce qu’elle a cherché durant toute sa vie…

Vous allez sans doute trouver étrange que je vous parle du tome 3 d’une saga dont je ne vous ai pas présenté les deux tomes précédents. À vrai dire, je ne les ai pas encore lus. Cette lecture fait partie de ma jolie aventure de Lectrice Charleston. Et, même si j’ai eu les formats numériques des deux romans précédents, je n’ai pas eu assez de temps. Du coup, je me suis offert les tomes 1 et 2 en broché et je les lirai dès que possible. Toutefois, sachez que vous pouvez lire ce livre indépendamment des autres, tout reste compréhensible et si cela vous spoile peut-être quelques éléments des deux premiers opus, je ne pense pas qu’il y a trop de risques. Toujours est-il que je me suis plongée avec délice dans cette saga dont j’avais entendu tant de bien. Et pari réussi, ce fut un coup de cœur total ! J’ai adoré Star, sa personnalité, son aventure et ses rencontres.

La toute première chose qui m’a marquée en lisant ce roman, c’est la puissance et la virtuosité de la plume. En quelques lignes déjà, je plongeais dans un univers unique et fascinant. J’étais à côté de Star et elle devenait l’amie que je voulais aider à se découvrir, à s’affranchir, à sortir de l’ombre. Nous sommes en Angleterre et tout nous y ancre. Le décor, le climat, l’atmosphère, les transports, les vitrines. Lucinda Riley est une conteuse exceptionnelle et cela faisait longtemps que je ne m’étais pas sentie vivre autant dans un roman. Vous savez, cette sensation d’accompagner vraiment les personnages. Et là où le génie de l’auteure excelle encore plus c’est qu’elle vous plonge dans 2 époques différentes, en un tour de main et sans même vous ennuyer. Elle alterne le présent avec Star, le passé avec Flora avec une souplesse élégante et nous, nous avons bien du mal à décrocher de l’univers crée par notre auteure, de son récit fascinant et des rencontres surprenantes, mais tellement authentiques que vont faire nos héroïnes. Clairement, cette plume est faite pour le roman féminin, mais pourra séduire un public très large. Oui, vous aussi Messieurs, ne faisons pas de sexisme dans la littérature. Car si Lucinda Riley dispose d’une plume de talent pour esquisser puis développer ses personnages féminins, elle n’en fera pas moins pour les héros masculins auxquels nous nous attacherons alors en un saut de page, et ce, quel que soit l’âge du dit héros.

Sous ses apparences légères, La sœur de l’ombre incarne plutôt un roman complexe où une jeune orpheline part à la recherche de ses racines, suite au décès de son père adoptif. Encore dans son deuil, Star est une jeune femme de l’ombre, vivant toujours avec l’une de ses sœurs et ne prenant jamais vraiment ses propres décisions. Mais le temps est venu pour elle de s’affranchir des autres, de quitter sa solitude et d’entrer dans la lumière, celle que son père lui destinait. Toutefois, les indices dont elle dispose pour retracer son origine s’avèrent bien maigres. Une librairie devient son principal atout : elle entre et tombe sous le charme des vieux ouvrages et d’Orlando, libraire plutôt jeune, mais d’un autre temps. À lui seul, il est un personnage fascinant qu’on a envie de comprendre. Mais quand vient le moment pour lui d’engager Star pour l’aider, il va se dévoiler un petit peu. Star et son ami libraire vont s’allier et il va alors lui raconter ce qu’il sait des prédécesseurs de cette librairie. Commence ainsi l’histoire de Flora mêlée à des rencontres royales et artistiques puisqu’elle sera la voisine de Beatrix Potter. Un destin hors du commun aux premiers abords pour cette jeune Flora, mais reste à comprendre le lien qu’elle peut avoir avec Star. C’est un jeu de piste fascinant que lui a légué ici son père et finalement la jeune femme prendra goût à toutes ces histoires. Elle ira alors en campagne sur les lieux mêmes de sa potentielle ancêtre et fera là-bas des rencontres encore plus troublantes.

Chaque personnage joue un rôle bien particulier pour Star et elle s’y attachera rapidement. Elle qui n’a toujours vécu qu’avec sa sœur et pour sa sœur, va s’ouvrir au monde, et quel monde ! Un homme ronchon et bizarre, une jeune femme pétillante et avenante et un petit garçon sourd. Pourtant, là-bas elle se sent bien, comme chez elle, dans cette belle campagne anglaise. L’auteure n’a alors aucun mal à mêler les histoires de Flora et Star et nous entrainer dans une Angleterre edwardienne. Nous serons même surpris de croiser la noblesse et la royauté anglaise, mais ce pour notre plus grande soif de découvertes et de voyage. Toute l’intrigue se tient, mais ne se dévoile qu’à l’instant magique. On ne peut pas dire que la plume soit prévisible, bien au contraire et l’auteure sait ménager son suspens. Si Star est partie à la rencontre de ses origines et qu’elle cherchait trace de ses parents biologiques, c’est finalement elle-même qu’elle trouvera et bien plus… mais pour cela, je n’en dis pas plus, je vous laisse le lire !

Que vous dire de plus si ce n’est de vous laisser porter par ce formidable roman ! Il vous sera difficile de résister aux descriptions si parfaites de la campagne et des recettes de Star. Vous pourriez même sentir d’ici l’odeur du grand air anglais et des livres anciens. Si l’histoire de Star voit aboutir un dénouement que nous souhaitions, cela sera pour ouvrir sur le prochain roman qui devrait donc mettre CeCe à l’honneur. Cette dernière, présente dans le livre semble connaitre elle aussi des moments difficiles. J’ai adoré découvrir l’amour entre ces filles et je m’interroge sur le nombre 7 comme, je le pense beaucoup de lecteurs de cette saga. Lucinda Riley a su développer un univers attrayant et addictif, et ses héroïnes nous font vivre des aventures fantastiques et palpitantes. Une série et une auteure à découvrir absolument ! Promis, l’évasion et les émotions sont au rendez-vous. Vite, je vais rattraper mon retard en lisant les deux premiers tomes.

La sœur de l’ombre est un chapitre fascinant et émouvant de la saga Les Sept Sœurs. La plume de Lucinda Riley vous entraine au cœur d’un jeu de piste palpitant et alterne présent et passé avec une dextérité et une fluidité certaines. Prodige, elle parvient également à vous immerger complètement dans son univers et vous faire aimer ses personnages. Une histoire sublime, une aventure à vivre avec Star. Pourra-t-elle sortir de l’ombre et, enfin, briller comme il se doit ?


Mon avis en bref pour Charleston « La sœur de l’ombre est donc une magnifique histoire d’une étoile en quête de lumière, de vérité, d’identité et d’amour qui ne pourra laisser personne indifférent. Les destins croisés ne peuvent que nous fasciner et nous serrer le cœur face aux différentes injustices du passé. A lire absolument, vous aurez forcément le coup de cœur pour l’un des personnages, si ce n’est plus… » Aurélie du blog Bettie Rose Books.

29 réflexions sur “[Chronique] La soeur de l’ombre – Saga Les sept soeurs Tome 3 de Lucinda Riley

  1. Suzy Bess dit :

    Très belle chronique ! Au fur et à mesure des avis que je lis sur les romans de Lucinda Riley, j’ai de plus en plus envie de la découvrir ! J’ai l’une de ces oeuvres dans ma PAL (qui ne fait pas partie de la saga ici présentée), il va falloir que je l’en sorte rapidement ! 😉

    J'aime

  2. Carnet Parisien dit :

    Du coup tu fais un avis « bref » à chaque fois quand tu rends ta chronique à Elise ? Et tu développes après ? Tu ne fais pas de copier-coller de ton avis dans le détail ? ^^
    Dommage que tu n’aies pas lu les deux premiers avant de lire celui-ci, tu as dû être spoilée de plusieurs détails au sujet d’Ally… Je pense que ton expérience de lecture sera de fait très différente de ce qu’a été la mienne 🙂 Le premier tome est particulièrement intéressant je trouve puisqu’il parle plus en détails de Pa Salt et de l’héritage des Sept Soeurs 😉
    J’ai beaucoup aimé cette lecture moi aussi, sûrement parce que l’Angleterre est un pays qui me parle beaucoup, parce que je me suis attachée à Orlando, Mouse et Rory… Parce que j’avais envie d’en apprendre davantage sur Star, aussi ! Vivement le tome sur CeCe maintenant 😉

    J'aime

    • BettieRose dit :

      En fait je fais pas la même chronique pour Elise et ici. Je sais pas pourquoi.
      Et le « en bref » que je partage ici c’est celui que Charleston retient et met sur le livre et/ou leur site ^^ Je m’y prends peut-être mal. Mais souvent je finis mes lectures « sur le fil » et je fais une chronique plus rapidement que quand je viens l’écrire ici ^^

      En effet je pense que nos expériences de lectures vont être différentes, je ne manquerais pas d’en parler 😉
      J’ai hâte d’en savoir plus sur CeCe. (en effet pour Ally mais bon…)

      Aimé par 1 personne

      • Carnet Parisien dit :

        D’accord 🙂 mais du coup pourquoi tu ne reprends pas la chronique que tu envoies à Elise pour la publier ? Ou inversement en fait ? Juste pour le temps que ça prend (ce que je comprends) ? Tu ré-exploites quand même des morceaux ? lol désolée je fais ma curieuse mais ça m’intéresse !

        J'aime

  3. Charline dit :

    Merci pour votre avis ! J’ai également dévoré ce livre. Mais un passage me laisse songeuse. Beatrix Potter relit un courrier qu’elle a reçu quelques jours plus tôt et pleure. Puis elle a un court échange avec son mari et l’on pense comprendre qu’elle doit imposer quelque chose à Flora pour qu’elle l’accepte. Juste après, elle lui amène Teddy en lui expliquant d’où il vient. Croyez vous à sa version des parents morts ? Ou ses parents seraient ils d’autres personnes ? Pq aurait elle reçu un courrier pour lui annoncer le décès d’une femme qu’elle ne connaissait pas laissant un orphelin…?

    J'aime

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.