Top ten tuesday : les 10 questions dont j’aimerais discuter avec vous

Bonjour mes flamants,

Fidèle à mes habitudes, je n’ai pas souhaité opter pour le thème proposé cette semaine pour le TTT. Je ne trimballe pas mes livres, bien trop peur de les abîmer et si je dois vraiment en transporter un, il est bien protégé et il s’agit de ma lecture en cours. Sinon au pire, pour le reste il y a la liseuse. Donc, je me suis dit : trichons ! Oui mais pas n’importe comment !

Depuis quelques temps je lis et observe les lecteurs sur les réseaux sociaux ou leurs interactions sur les sites tels que Babelio et Livraddict. Je tente de cartographier des habitudes et des tendances, des exigences et des envies. Et tout cela débouche sur tout un tas de questions dans ma tête dont j’aimerais aujourd’hui débattre avec vous. Bien entendu vous n’êtes pas obligés de répondre aux 10 questions car peut-être ne vous « concerneront » elles pas toutes. Mais si l’une ou l’autre vous parle, soyez les bienvenus, pour une ligne ou pour 1000 ! Allez, nous sommes partis. 

  1. Le lecteur-blogueur est-il un lecteur plus exigeant que les autres ?
  2. Peut-on parler de bons et de mauvais lecteurs ? Si oui, qu’est ce qui justifie leur catégorisation ?
  3. Vraie ou fausse littérature ? Qu’en pensez-vous ?
  4. Lire « trop » est-il possible ?
  5. A lire à un rythme « effréné », ne causons-nous pas nous mêmes les pannes de lecture ou la sensation de lassitude vis à vis d’un genre (par exemple) ?
  6. Lire beaucoup est-il un réel facteur d’isolement social ?
  7. Qu’attendez-vous d’une rencontre avec un(e) auteur(e) ?
  8. Pensez-vous que l’on puisse tirer du positif ou quelque chose à retenir de chaque lecture, même de celles qu’on a pas du tout aimé ? Et à l’inverse, peut-on adorer un livre qui pourtant ne nous apporte rien de particulier ?
  9. Chroniquer un livre qu’on a pas aimé : bonne idée ou inutile ? Peut-on tout dire ?
  10. Chroniquer un livre abandonné : pertinent ou mieux vaut s’abstenir ?

EDIT : Mes réponses sont sur cet article

Voilà cela fait déjà beaucoup à répondre. Je vous laisse vous lancer en commentaires et bien entendu je viendrai répondre aussi, donner mon ressenti, mes idées, mon cheminement. Je peux déjà vous dire que je trouve important de bien choisir ses lectures cela peut éviter quelques amères déceptions. Toutefois, restez ouverts, vous pourriez bien être surpris par des livres que vous n’attendiez pas !

Si vous voulez voir les TTT de celles qui n’ont pas triché (ou pas) c’est par ici :

Illustration pin-up freepik

48 réflexions sur “Top ten tuesday : les 10 questions dont j’aimerais discuter avec vous

  1. 1- Sans doute un peu car il conserve un trace de ses avis. Mais peut-être aussi de mauvaise foi pour se singulariser.
    2-Aucun lecteur n’est mauvais
    3- Pour moi, la littérature, ce sont les livres qu’ont peut relire. Ceux où l’écriture est singulière, travaillée et donc nouvelle. Le degré de « bonne » littérature tient aussi, je crois, à l’écart des clichés.
    4- Sans doute.
    5- Comme pour la dernière réponse nous avons nous aussi nos périodes creuses.
    6- oui, et alors ?
    7- Rien. Je ne suis pas fan du concept. L’homme derrière l’écrivain m’intéresse peu.
    8- Une bonne lecture (voir 3.) est ce qui nous apporte quelque chose. Parfois, c’est difficile d’en avoir conscience. Une bonne lecture nous laisse souvent indécis.
    9- Je crois qu’il faut choisir au préalable ses lectures et témoigner seulement de ses déceptions. Chroniquer uniquement si on pense avoir quelque chose de nouveau à dire.
    10- Pourquoi pas tant que c’est clairement indiqué. L’exercice paraît un peu trop périlleux. La partie non lue peut toujours être bien meilleure que celle lue.

    Aimé par 2 people

  2. L’idée de ce TTT est vraiment bonne !^^

    Le lecteur-blogueur est-il un lecteur plus exigeant que les autres ?
    Pas spécialement… En revanche, un lecteur va être plus exigeant s’il a déjà lu beaucoup d’œuvres dans un genre et retrouve des clichés/éléments déjà vus dans d’autres lectures.
    Peut-on parler de bons et de mauvais lecteurs ? Si oui, qu’est ce qui justifie leur catégorisation ?
    Non… Lire est un plaisir, on lit ce que l’on veut et au rythme que l’on souhaite.
    Vraie ou fausse littérature ? Qu’en pensez-vous ?
    Aimant le YA, le fantastique et l’horreur, je me fais souvent critiquer par des adeptes des classiques ou des grands auteurs français du moment. A mes yeux, il n’y a pas de vraie/fausse littérature. Des livres, il y en a pour tous les goûts, alors pourquoi vouloir être élitiste et couler des romans qui valent le détour ?
    Lire « trop » est-il possible ?
    Oui… Ca m’arrive de ne faire que ça : le matin, à la pause midi, le soir en rentrant, si bien que je néglige tout le reste. J’apprends à prendre du recul et à trouver mon rythme tout en équilibrant le reste.
    A lire à un rythme « effréné », ne causons-nous pas nous mêmes les pannes de lecture ou la sensation de lassitude vis à vis d’un genre (par exemple) ?
    Si ! Ca arrive même souvent…
    Lire beaucoup est-il un réel facteur d’isolement social ?
    Je pense que oui… Même si on échange sur un blog ou dans un club des lecteurs IRL, on a tendance à s’isoler au quotidien… A être dans sa bulle.
    Qu’attendez-vous d’une rencontre avec un(e) auteur(e) ?
    Si je n’ai pas lu le livre : qu’il me donne envie de découvrir son univers et sa plume !
    Si j’ai lu le livre : que l’on puisse en discuter ensemble.
    Pensez-vous que l’on puisse tirer du positif ou quelque chose à retenir de chaque lecture, même de celles qu’on a pas du tout aimé ? Et à l’inverse, peut-on adorer un livre qui pourtant ne nous apporte rien de particulier ?
    Je pense que oui. Chaque lecture nous apporte quelque chose : quelques minutes de bien-être, un sourire, des émotions diverses, des leçons de vie, …
    Chroniquer un livre qu’on a pas aimé : bonne idée ou inutile ? Peut-on tout dire ?
    OBLIGATOIRE ! On ne peut pas tout aimer, il est important de le dire plutôt que de garder ses ressentis sous silence. En revanche, il faut être respectueux et argumenter. Si ça ne nous a pas plu, cela séduira peut-être quelqu’un d’autre ! Et puis, par simple respect pour un auteur, il faut justifier/dire ce que l’on attendait ou ce qui ne nous a pas plu plutôt que de dire « c’est nul ».
    Chroniquer un livre abandonné : pertinent ou mieux vaut s’abstenir ?
    Pertinent. Si on abandonne, c’est pour une bonne raison. Encore une fois, justifier cet acte est intéressant.

    J’ai hâte de lire les réponses des autres.^^

    Aimé par 2 people

  3. Je dirais plutôt qu’il a un autre regard sans pour autant être plus exigeant. L’essentiel étant qu’il respecte son opinion et qu’il ne soit pas de mauvaise foi.
    Non, je ne pense pas qu’il y ait de mauvais lecteurs, seulement des lecteurs qui s’approprient différemment ce qu’ils lisent.
    La littérature est la littérature, ni mauvaise ni bonne, là encore à chacun son opinion sur une bonne ou mauvaise littérature, une littérature qualifié de « mauvaise » par un lecteur sera « bonne » pour un autre !
    4.Non ! A mon avis, vu l’étendue de la littérature, une vie entière ne peut suffire pour tout lire. Mais il faut savoir lire intelligemment et non être boulimique de livres si on n’en retient rien !
    Il m’arrive de lire plusieurs livres en peu de jours, mais parfois j’ai besoin de faire une petite pause sinon j’ai du mal à ne pas mélanger les romans car certains ont des thèmes qui se rapprochent beaucoup !
    Oui, ça peut, mais qu’importe !! L’essentiel encore est de prendre du plaisir avant tout pour soi par la lecture !
    Juste un joli moment de partage, d’échange (comme avec Sire Cédric par exemple ou encore James Osmont que j’ai eu le plaisir de rencontrer tous les deux).
    Pour moi, chaque lecture apporte quelque chose que ce soit du positif ou du négatif, mais après la lecture d’un roman on apprend à relativiser sur certaines choses, mais aussi on s’évade et on rêve !
    Alors je « chronique » modestement sur LivreAddict et je suis à chaque fois honnête, en disant ce que je pense même si le livre ne m’a pas convaincue ou séduite !
    Je ne pense pas que ce soit périlleux à partir du moment où l’on reste objectif ! Mais franchement je ne vois pas trop l’intérêt de chroniquer un livre que l’on n’a pas entièrement lu, car difficile de s’en faire une opinion exacte sans l’avoir lu jusuq’au bout, il peut se cacher de « jolies surprises » dans les pages non lues !

    Aimé par 2 people

  4. 1-Pas nécessairement, il faut aussi beaucoup de bienveillance car le but est avant tout d’inviter à lire.
    2-Les seuls mauvais lecteurs à mon sens sont ceux qui ne lisent pas ! Ou peut-être ceux qui refusent de lire certains types de livres (classiques, science-fiction ou n’importe quel autre genre) sans avoir essayé au moins une fois.
    3-Il y a d’un côté la littérature, et de l’autre côté, malheureusement, des déchets. Certains livres sont nuls, nocifs même. Heureusement les merveilles sont aussi légion !
    4-Il existe effectivement des boulimiques de lecture ! L’important est de ne pas perdre pied par rapport au monde qui nous entoure…
    5-C’est certain. Se ménager des pauses, alterner les genres littéraires et les auteurs me semble un bon remède.
    6- Il existe je pense un risque de se déconnecter du « réel », d’avoir trop de références et d’espoirs issus du monde onirique des livres. Il faut faire attention à ne pas être déçu de la vie de tous les jours en comparaison avec la vie romanesque.
    7-Une discussion sur la façon dont l’auteur voit le monde, ce qui l’inspire, ses méthodes de travail…
    8- Les livres nous apportent énormément, mais il ne faut pas idéaliser : certaines lectures n’apporteront rien, seront d’ailleurs totalement oubliées. D’autres, même détestées, nous apportent au moins la connaissance de ce qui nous émeut et nous rebute.
    9- Oui c’est très important pour situer ses goûts et pour que le lecteur se situe à son tour par rapport à l’univers du blogueur. Je le fais sur SensCritique notamment. Chroniquer un livre revient à parler d’un ressenti tout personnel. Même s’il ne correspond pas à celui des autres, il est toujours utile de l’exprimer. C’est dans la diversité des opinions que l’on peut commencer à penser.
    10- Pour les mêmes raisons, on peut tout à fait chroniquer un livre abandonné en cours de route. Il s’agit alors d’expliquer pourquoi, d’expliciter ce qui nous a détourné du livre.

    Aimé par 2 people

  5. Le lecteur-blogueur est-il un lecteur plus exigeant que les autres ? Je ne pense pas. Tous les lecteurs sont exigeants. Le blogueur le dit, par contre, peut-être plus.
    Peut-on parler de bons et de mauvais lecteurs ? Si oui, qu’est ce qui justifie leur catégorisation ? Oh que non! Un lecteur est un lecteur, point.
    Vraie ou fausse littérature ? Qu’en pensez-vous ? Idem qu’au dessus, il n’y a pas de vraie ou fausse littérature à mon sens. Chaque livre a son public. Ce serait bien trop élitiste de faire croire qu’une certaine littérature est meilleure qu’une autre!
    Lire « trop » est-il possible ? Trop? Je ne pense pas. Tout dépend trop par rapport à quoi.
    A lire à un rythme « effréné », ne causons-nous pas nous mêmes les pannes de lecture ou la sensation de lassitude vis à vis d’un genre (par exemple) ? C’est très personnel finalement. Chacun de nous a son rythme de lecture. Le plus important est de prendre plaisir à lire.
    Lire beaucoup est-il un réel facteur d’isolement social ? Bien sur que non. Mais si telle est la volonté du lecteur, alors évidemment, il se coupe du monde. Mais la lecture ne force pas l’isolation.
    Qu’attendez-vous d’une rencontre avec un(e) auteur(e) ? Je ne sais pas trop en fait. Peut-être qu’il m’explique comment il en est arrivé à écrire un livre que j’ai particulièrement apprécié, ou qu’il me donne envie de lire ses livres si ce n’est pas déjà fait.
    Pensez-vous que l’on puisse tirer du positif ou quelque chose à retenir de chaque lecture, même de celles qu’on a pas du tout aimé ? Et à l’inverse, peut-on adorer un livre qui pourtant ne nous apporte rien de particulier ? Bien sur. Dans les deux cas, tout dépends de ce qu’on recherche, et dans quel état d’esprit on lit le livre.
    Chroniquer un livre qu’on a pas aimé : bonne idée ou inutile ? Peut-on tout dire ? Tant que c’est argumenté, sincère, et que ce n’est pas un jugement sur l’auteur, mais sur ses écrits, oui, il faut le faire. Ne faire que des bonnes chroniques fait passer le blogueur pour quelqu’un qui fait des chroniques de complaisance. Et ce n’est pas bon.
    Chroniquer un livre abandonné : pertinent ou mieux vaut s’abstenir ? Dans ce cas là, par contre, ça ne sert à rien. On ne peut pas faire une analyse sur un « morceau » de livre. A la rigueur, le mentionner dans un bilan de lecture, en disant qu’on l’a abandonné pour telle ou telle raison, mais pas en faire une chronique. Elle ne pourrait être objective ni complète.

    Aimé par 1 personne

  6. Je ne vais peut-être pas répondre à toutes les questions, mais quelques-unes me font très envie, alors allons-y lol
    Je ne pense pas qu’un blogueur soit plus exigent, je dirai simplement qu’il sait plus aisément pointer les défauts et qualités d’un roman !
    Vraie ou fausse littérature ? Voilà qui m’horripile, lire c’est très bien, que ce soit, du classique, du contemporain, de la romance, des BD ou des mangas, qu’importe !
    Je ne pense pas que lire beaucoup puisse nous isoler socialement, si l’on fait autre chose à côté bien sûr !
    Chroniquer un roman que l’on a pas aimé est essentiel, mais le faire avec tact l’est encore plus…En revanche, chroniquer un roman que l’on a abandonné, je ne suis pas sûre que l’on soit assez objectif pour en parler dans sa globalité !

    J'aime

  7. Je trouve ton questionnaire très intéressant et ne vais pas répondre à toutes tes questions.
    Je ne pense pas que trop lire nous rend insociable, il faut savoir s’arrêter et faire autre chose à côté.
    Il n’y a pas de bonnes ou mauvaises chroniques, en effet, chaque ouvrage mérite que l’on apporte son avis de façon constructive.
    Un blogueur littéraire peut être plus exigeant qu’un lecteur lambda dans la mesure où ce dernier à force de lire est capable de déceler plus facilement les incohérences du roman en question.
    A trop lire un genre peut à long terme nous user et nous détourner de ce genre que nous aimons tant, c’est pour cela que personnellement, j’alterne mes lectures pour ne pas arriver à ce genre de chose ! 🙂

    J'aime

    • Alterner les lectures est pour moi la manière la plus « saine » de lire si on sent qu’on a besoin de diversité. Après certaines ne lisent que de la Sf par exemple ou que de la romance et ne sentent pas ce besoin de changer.

      J'aime

  8. Pas plus exigeants mais étonnamment plus constructif dans la démarche. En tout cas c’est mon avis de lectrice blogueuse lu par des lecteurs-blogueurs.
    Non.
    ça reste très subjectifs, il y a des genres que je ne peux plus supporter mais je ne jette pas la pierre à ceux qui les adore.
    Si on en vient à négliger d’autres aspects importants de sa vie (se laver, manger, dormir, …). L’excès reste possible comme dans tout.
    Je ne suis pas une lectrice dévoreuse donc aucune idée.
    La lecture est un hobby qui peut se partager et se partage, donc non. Après si la lecture devient le refuge pour fuir la réalité, oui on peut se retouver isolé mais on l’aura voulu non?
    Un échange.
    Oui, chaque lecture apporte, ne serais-ce que le plaisir de la lecture à défaut de bouleverser une vie.
    Pas inutile mais risqué.
    Pourquoi pas? ta chronique peut faire revivre un intérêt.

    J'aime

    • Belle approche de l’excès. C’est vrai que je ne le voyais pas comme ça en posant ma question et pourtant cela peut être une réalité, comme pour certains avec les jeux vidéos par exemple. Et oui bien sûr on peut se retrouver isolé pour fuir une réalité et c’est d’ailleurs quelque chose que j’ai vécu et vis encore un peu. Une sorte de thérapie mais qui isole.

      J'aime

  9. 1) Oui. Pas parce qu’il blogue mais parce qu’un lecteur-blogueur est forcément un grand lecteur et je pense que tous les grands lecteurs sont exigeants d’une façon ou d’une autre. Alors qu’une personne qui lit uniquement l’été pendant ses vacances par exemple aura plus tendance à lire les quelques titres phares du moment, sans forcément chercher plus loin.

    2)Fondamentalement, je pense que non. Après, en pratique… Chaque lecteur a sa façon de lire et d’appréhender une œuvre, qui ne sera pas forcément celle du voisin, ce qui peut parfois mener à penser que l’autre est un « moins bon lecteur ». Et là je plaide couapble ^^. Personnellement, les fois où il m’arrive de me dire « pff cette personne est stupide, elle n’a rien compris au livre » c’est lorsque que quelqu’un est passé totalement à côté (selon moi) de l’un de mes livres préférés et déclare ne pas l’aimer pour de « mauvaises raisons », c’est-à-dire des raisons que JE juge mauvaises. Exemples : lorsque quelqu’un n’a pas aimé « Autant en emporte le vent » parce qu’il a jugé le roman raciste (alors qu’il ne l’est pas : le contexte et les personnages le sont, pas le roman ni son auteur) ou lorsque quelqu’un qualifie les romans de Jane Austen de « romances » en oubliant complètement la dimension comique ou la satire sociale que l’on y trouve – ça a le don de me rendre folle (je précise toutefois que dans ces cas-là, je ne laisse pas de commentaire injurieux parce que je respecte le droit de ne pas aimer un roman : je me contente de fermer la page et d’insulter le blogueur à haute voix :-P). C’est plus une réaction épidermique qu’une réelle conviction qu’il existe des bons et mauvais lecteurs 🙂

    3) Je ne dirais pas vraie ou fausse, je dirais plutôt grande ou petite. On ne peut pas nier que certains livres sont des chefs-d’œuvre tandis que d’autres sont des romans de gare. Néanmoins je suis contre ce que j’appelle le snobisme littéraire : si votre truc c’est la fantasy ou les BD, vous êtes tout autant un lecteur que quelqu’un qui ne lit que des classiques.

    4 et 5) Oui et oui. Je me souviens au début des années 2010, pendant la vague YA, j’en ai lu tellement que j’ai fait une overdose. Quant à lire à un rythme effréné, c’était mon cas de mes 5 à 25 ans (après j’ai commencé à travailler) : je lisais plus de 300 livres par an (à présent, je n’arrive même plus à 100). Je me suis récemment rendue compte qu’il y a plein de livres que j’ai lus quand j’étais jeune dont je ne me souviens absolument plus. Le souci d’avaler les livres à la chaîne c’est qu’on ne prend parfois pas suffisamment le temps de les savourer comme ils le méritent.

    6) Oh que oui. Je parle d’expérience 🙂 Plus maintenant, mais lorsque j’étais enfant et adolescente, j’étais « la fille bizarre qui lit tout le temps ». Le harcèlement scolaire que j’ai subi au collège était en partie provoqué par ma passion pour la lecture. Mais à partir du lycée, cela n’a plus réellement été un souci.

    8) Oui et oui.

    9) Je chronique positivement et négativement. D’abord parce que c’est pour moi une question d’honnêteté envers mes lecteurs – j’avoue d’ailleurs avoir du mal avec les blogs qui chroniquent uniquement les livres qu’ils ont aimé, je m’en méfie toujours un peu, surtout si c’est un blog qui reçoit beaucoup de SP. Ensuite, parce qu’une chronique négative n’est pas forcément négative pour tout le monde, il y a des gens à qui ça va donner envie de lire le livre parce que les défauts que vous avez évoqués ne les dérangent pas.
    Après il y a la façon de critiquer un livre. La clé, c’est la nuance. J’avoue avoir parfois du mal avec cela ^^. Durant mes premières années de blogging j’avais tendance à être assez virulente, parce que dans la réalité je suis quelqu’un de franc qui manque parfois de tact. Je me suis un peu calmée : cela dit, quand je n’aime pas un livre, ça se voit 😛

    10) Je le fais occasionnellement mais dans un billet réunissant plusieurs lectures, je ne fais pas un billet exprès pour un DNF.

    Aimé par 1 personne

    • Pour rebondir sur le point numéro 2, je crois que je comprends ce que tu veux dire. J’ai parfois l’impression que certaines personnes sont passées à côté d’un livre mais je me dis qu’elles doivent se dire la même chose de moi si j’ai pas accroché. On a tendance à vouloir défendre nos titres alors que parfois, c’est juste qu’ils nous correspondent mais pas aux autres.

      J'aime

  10. Tu poses des questions très intéressantes, mais il met impossible de répondre. Je pense que chacun voit les choses à sa façon d’aborder le sujet. En tant que blogueuse je me pose des questions que tu soulèves. Je reviendrais relire les réponses 😉

    J'aime

  11. Pingback: Top Ten Tuesday! #27 – lapucealoreilleblog

  12. Coucou Bettie !
    J’adore ton article, je te propose donc mes réponses :
    1/ non je ne suis pas plus exigeante que lorsque je n’étais pas blogueuse
    2/ non évidemment, mais tu m’intrigues : qu’est-ce qu’un mauvais lecteur ???, je vais aller voir les réponses des autres 🙂
    3/ Oh pitié ! C’est le genre de débat stérile qui me hérisse le poil. A partir du moment où on lit, n’est-ce pas le plus important ?
    4/ non je ne pense pas
    5/ se créer une lassitude, ça c’est possible, ça m’est arrivé. Non pas à cause de mon rythme effréné (parce que si j’ai un bon rythme, il n’a rien d’effréné). Autant que possible je varie et bien souvent je fais de belles découvertes là où je ne m’y attendais pas…
    6/ Mais non ! On est tous passé par un « rah je suis à la fin de mon livre, je peux pas le terminer faut qu’on aille dîner chez Pierre Paul ou Jacques ». Mais si j’aime lire, j’aime aussi voir mes amis ! Rien d’incompatible pour moi
    7/ Un échange quand j’ai lu un ou plusieurs de ses romans, et sinon, qu’il me donne envie de lire un des romans (j’ai rencontré Samantha Bailly, je la connaissais de nom mais pas sa plume, on a discuté, elle m’a conseillé Oraisons, ENORME coup de coeur ! C’est pas beau ça ?)
    8/ J’essaie toujours de voir le verre à moitié plein, mais soyons honnêtes, pour certains romans, quand le verre est vide, il est vide 😦 Et si j’aime un roman, il m’a forcément apporter quelque chose : de la détente, un bon moment de lecture, de l’évasion…
    9/ en général je ne le chronique pas ou alors rapidement dans un point lectures. Mais j’explique toujours pourquoi je n’ai pas aimé et j’essaie de rester objective
    10/ je n’abandonne que très très rarement mes livres donc je ne peux pas te répondre 🙂

    bonne soirée 🙂

    J'aime

    • Justement, je suis incapable de te dire ce qu’est un bon ou un mauvais lecteur mais ce sont des termes que je vois revenir régulièrement… Et tu as raison, voir ses amis et lire n’est pas incompatible du tout ^^ Question d’organisation et d’envie.

      J'aime

  13. Je n’ai pas posté aujourd’hui, mais impossible de ne pas répondre à ton article qui m’a attiré 😉

    Le lecteur-blogueur est-il un lecteur plus exigeant que les autres ? Non je ne pense pas même si par défaut le blogueur doit noter les détails positifs et négatifs, peut-être que ça semble dans ce sens plus exigeant car il doit faire un travail de critique mais au final, c'est juste qu'il s'attarde plus longuement sur ce qu'il pense de sa lecture !
    
    Peut-on parler de bons et de mauvais lecteurs ? Si oui, qu’est ce qui justifie leur catégorisation ? Alors là non pas du tout, chacun lit ce dont il a envie et est capable. Je suis incapable de lire des livres qui traitent franchement de sujet d'actualité/société pourtant je ne me sens pas mauvaise lectrice, tout comme je ne considère pas les romans de gare ou les romances ou la jeunesse comme des sous-lecture contrairement à des lecteurs plus "élitistes" 
    
    Vraie ou fausse littérature ? Qu’en pensez-vous ?
    

    ça rejoint ce que j’ai dit plus haut 😉

    Lire « trop » est-il possible ?
    

    En tant que lecteur lambda non je ne pense pas, en tant que blogueur, oui, car personnellement je me suis déjà mis la pression ce qui a donné plusieurs pannes de lecture ! Depuis je ne refais plus les mêmes erreurs !

    A lire à un rythme « effréné », ne causons-nous pas nous mêmes les pannes de lecture ou la sensation de lassitude vis à vis d’un genre (par exemple) ?
    

    Pour les pannes de lecture, oui pour ma part comme dit plus haut, sinon non je ne me lasse pas ni d’un genre ni de la lecture en général, il faut juste que je m’écoute MOI, lire ce que Moi j’ai envie à tel moment sans contrainte de date, de livre etc

    Lire beaucoup est-il un réel facteur d’isolement social ?
    

    Pas du tout ! Bien sûr, il faut pas être un gros fêtard pour lire beaucoup, mais ça n »empêche absolument pas une vie sociale ^^

    Qu’attendez-vous d’une rencontre avec un(e) auteur(e) ?
    

    Rien, je n’ai encore jamais rencontré d’auteur, je ne sais même pas si j’en ai envie honnêtement, que pourrais-je bien pouvoir lui dire ou demander ? surtout avec ma timidité maladive 😉

    Pensez-vous que l’on puisse tirer du positif ou quelque chose à retenir de chaque lecture, même de celles qu’on a pas du tout aimé ? Et à l’inverse, peut-on adorer un livre qui pourtant ne nous apporte rien de particulier ?
    

    Oui et oui, il y a des livres que je n’ai pas aimé par exemple pour le style mais dont le message était fort, et pareil j’ai déjà adoré un livre juste parce que je suis une midinette parfois mais qu’au final ça ne m’a rien apporté mis à part du plaisir, mais finalement c’est ça que je recherche surtout !! je cherche pas à apprendre de choses en particulier 🙂

    Chroniquer un livre qu’on a pas aimé : bonne idée ou inutile ? Peut-on tout dire ?
    

    Oui car moi je lis souvent des chroniques négatives qui me tentent malgré tout, je suis curieuse et adore me faire mon propre avis !! 😉

    Chroniquer un livre abandonné : pertinent ou mieux vaut s’abstenir ?
    

    là pour le coup s’abstenir, l’avis ne pourrait pas être tout à fait complet je pense…

    Voilà bien sûr tout ça n’est que mon avis, par rapport à mon expérience, ça pourrait évoluer 🙂

    J'aime

    • Tu as tout à fait raison : certains avis négatifs me donnent envie de me faire mon propre avis et d’ailleurs quand je chronique un livre que je n’ai pas particulièrement apprécié, je m’arrange toujours pour soulever les points positifs qui eux pourraient séduire d’autres lecteurs.

      J'aime

  14. Ca c’est un sujet très intéressant qui vaut surement le coup de débattre 🙂

    Le lecteur-blogueur est-il un lecteur plus exigeant que les autres ?
    Je ne pense pas après ça dépend du niveau auquel on se met. Apres il y a ceux qui ont fait des études specialisees dans un domaine littéraire et qui par conséquent ont une vision et approche differente; dans ce cas peut-être qu’ils sont plus exigeants.
    Peut-on parler de bons et de mauvais lecteurs ? Si oui, qu’est ce qui justifie leur catégorisation ?
    Tout dépend de ce qu’on entend par bons et mauvais 🙂
    Vraie ou fausse littérature ? Qu’en pensez-vous ?
    Alors je vais peut-être me faire huer mais je considère qu’il y’a plusieurs degrés dans la littérature. Il y a selon moi la grande littérature qui par son vocabulaire, grammaire etc est plus difficile et moins abordable que les livres accessibles au grand public. Ce n’est pas du tout péjoratif, je considère être moi-même dans la deuxième catégorie.
    Lire “trop” est-il possible ?
    Oui quand le but est de lire beaucoup pour la simple raison de dire j’ai lu tant de livres ou tant de pages ce mois-ci.
    A lire à un rythme “effréné”, ne causons-nous pas nous mêmes les pannes de lecture ou la sensation de lassitude vis à vis d’un genre (par exemple) ?
    Ca dépend des gens. perso je n’aime pas lire trop de livres du meme genre sur une courte période.
    Lire beaucoup est-il un réel facteur d’isolement social ?
    Vu que la lecture
    Qu’attendez-vous d’une rencontre avec un(e) auteur(e) ?
    A part quelques auteurs avec lesquels j’aimerais vraiment avoir une discussion autour d’un cafe pour comprendre d’ou leur viennent certaines idées, ce n’est pas un sujet qui m’intéresse beaucoup.
    Pensez-vous que l’on puisse tirer du positif ou quelque chose à retenir de chaque lecture, même de celles qu’on a pas du tout aimé ? Et à l’inverse, peut-on adorer un livre qui pourtant ne nous apporte rien de particulier ?
    Les livres que je n’ai pas aime m’ont tous apporte quelque chose soit sur la forme, soit sur le fond. Je vis par exemple finir un livre ou j’ai eu beaucoup de mal mais je suis épatée par les émotions que j’ai pu ressentir bien que je me sois forcee a le finir.
    Chroniquer un livre qu’on a pas aimé : bonne idée ou inutile ? Peut-on tout dire ?
    Chaque personne est unique et donc a son propre ressenti et interprétation d’une lecture. Si la chronique est argumentée, honnête tout en étant respectueuse, je ne vois pas le problème. Chacun est libre d’avoir ses propres gouts sinon on parlerait tous des memes livres et on resterait dans notre zone de confort.
    Chroniquer un livre abandonné : pertinent ou mieux vaut s’abstenir ?
    Difficile de parler de quelque chose dont on ne connait pas toute l’histoire, non? Personnellement j’abandonne rarement un livre et quand je le fais, je n’en parle pas.

    J'aime

    • Je suis un peu d’accord avec toi concernant les livres abandonnés. Au pire si j’en parle, j’explique ce qui m’a poussé à abandonner le livre, mais en aucun cas je ne me permet de juger l’intégralité de l’oeuvre, ce serait irrespectueux. Je vois ce que tu veux dire pour les degrés de littérature, c’est ce pour ma part j’appellerais plutôt le « niveau d’accessibilité » d’un livre, tout en sachant qu’il ne constitue en aucun cas un niveau de lecture ou de lecteurs. il peut m’arriver de me plonger dans ces livres si prisés que sont les classiques mais je ne me dis pas pour autant que je suis une meilleure lectrice par rapport à d’autres. La preuve je lis beaucoup de YA et NA et ce sont des gens qui ne sont pas bien vus ^^

      J'aime

  15. Coucou Bettie Rose,
    Que de questions intéressantes! Je vais essayer d’être concise.
    1. Non, je ne pense pas. De façon générale, plus on lit, plus on est exigent.
    2. Il n’y a que des lecteurs différents, ni bons, ni mauvais.
    3. Il n’y a que des goûts différents, l’important est d’aimer ce qu’on lit.
    4. Oui, on peut lire trop à partir du moment où on n’y prend plus aucun plaisir.
    5. C’est pour ça qu’il est important de varier ses lectures.
    6. Non, aimer lire et être au calme ne veut pas dire qu’on n’aime pas aussi la compagnie des autres.
    7. Partager un moment avec lui, lui dire combien j’ai aimé son livre ou pourquoi je veux le découvrir. Échanger avec lui.
    8. Chaque lecture peut avoir quelque chose de positif, mais on peut aussi aimer un livre qui ressemble à de précédentes lectures et donc n’a rien d’original.
    9. Chroniquer un livre qu’on n’a pas aimé, oui. On peut tout dire, avec justesse, et sans méchanceté. Sinon, s’abstenir!
    10. Chroniquer un livre abandonné, oui, du moins expliquer ce qui a fait stopper la lecture.
    Belle soirée.
    Carole.

    J'aime

    • « Tout dire avec justesse » : merci Carole, c’est tout à fait cela. Quand je dois adresser des remarques voir reproches à un livre je mets les formes. Pas pour « plaire » à son auteur, seulement vis à vis du travail, le respecter et surtout parce que mon avis n’est pas universel. Et en effet, rien ne sert d’être méchant 🙂

      J'aime

  16. Lire devient de plus en plus dans la tendance mais il faut pour cela être soit très young adult/new romance soit très sf/fantasy etc….
    Je me souviens avoir ressenti beaucoup d’émotions quand j’ai rencontré A.Nothomb, surtout qu’elle a un rapport très privilégié avec ses fans :).
    Bisous à toi et à plus sur nos blogs respectifs!

    J'aime

  17. De très bonnes questions très pertinentes! Je comptais d’ailleurs parler de certains de ces thèmes dans ma question du mois 😉 Alors mes réponses :
    1 – Je pense qu’en tant que blogueur on développe un esprit sans doute plus analytique que les autres … Le fait qu’on multiplie les romans entraine qu’on ait de certaines attentes par rapport aux livres …
    2 – Non pour moi il n’y a pas de mauvais lecteurs! Il y simplement des lecteurs qui aiment plus ou moins lire, qui préfère tel ou tel genre de lecture, qui ont leur propre habitude, … Chacun est un lecteur différent mais il n’y a aucune catégorie de « mauvais »
    3 – Pas de fausse littérature non plus! Et ça m’énerve justement quand on me dit « tu lis du jeunesse, ce n’est pas de la vraie littérature! » ou encore « si tu ne lis pas de classique c’est que tu ne lis pas vraiment … » qui a instauré ces règles?? Surtout quand on sait que beaucoup de nos classiques étaient rejetés à leur époque … Ça m’énerve aussi quand on dit que la littérature populaire n’est pas une vraie littérature … Ce sont des jugements auxquels je n’adhère pas du tout! Chaque littérature est importante selon ce qu’on attend d’elle, selon le public qu’elle visé ou le message qu’elle fait passer. Après c’est chacun ses goûts tout simplement.
    4 – Lire trop, oui ça peut arriver, après c’est un ressenti personnel
    5 – Oui je pense qu’à vouloir trop lire on entraine nous-même des pannes de lecture et de la lassitude… Pour ma part j’essaie de varier les lecture justement pour ne pas me lasser d’un genre. Et dès que je commence à sentir que la panne arrive, je préfère mettre la lecture de côté et attendre que ça passe. Mais je pense que c’est toujours passager et que les amoureux de la lecture aimeront toujours lire, quoi qu’il arrive 🙂
    6 – Alors on sait tous que la lecture est une passion solitaire … Lire c’est se plonger pour quelques heures dans un univers loin de la réalité … Pour le coup, je fais en sorte que la lecture ne prenne pas le pas sur ma vie sociale, il y a un temps pour tout! J’ai donc d’autres passions et je tiens aussi à mes sorties entre copines 😉 La lecture peut donc être synonyme d’isolement social si on ne fait que ça de ses journées … Toutefois, elle peut également être facteur de rencontres et de partage, la preuve avec nos blogs et réseaux sociaux 😉
    7 – Ça ne m’est encore jamais arrivé mais j’adorerais parler avec l’auteur de ses romans, ce qui l’inspire, parler de l’histoire, … J’attends vraiment un échange et la possibilité de lui dire à quel point j’ai aimé son roman!
    8 – Ça dépend … je pense qu’il peut y avoir du positif même dans un roman que l’on a pas aimé (on peut aimer le message mais pas la façon dont il est abordé par exemple), comme on peut ne rien avoir aimé de sa lecture … Pour les romans qui m’ont plu, il m’a forcément apporté quelque chose (émotion, détente, question, évasion, …)
    9 – Je pense que c’est quand même intéressant de chroniquer un livre qu’on a pas aimé en développant son ressenti parce que ce qu’on a pas aimé peut justement être une chose qui plaira à quelqu’un d’autre! Le but n’est pas de descendre le livre bien sûr mais permettre à chacun de savoir pourquoi …
    10 – Comme précédemment, je trouve ça bien de donner son avis toujours en expliquant les raisons de l’abandon

    J'aime

    • J’aime ta conception du « temps pour chaque chose » et que ta passion de la lecture ne nuise pas à ce que tu aimes faire à côté aussi, bel équilibre qu’il n’est pas toujours aisé d’avoir. En effet, quand une soirée/sortie nous tente que moyennement on peut vite avoir tendance à se cacher derrière notre livre et y rester ^^

      J'aime

  18. J’ai eu très très envie de répondre à tes questions et me suis donc lancée ! J’adore cette idée 🙂

    Le lecteur-blogueur est-il un lecteur plus exigeant que les autres ?
    Non je ne pense pas. Un lecteur, qu’il soit simplement lecteur ou lecteur-blogueur ne doit pas être dans l’obligation d’être plus exigeant. La lecture est, à mon sens, une question de feeling. Rajouter la particule « blogueur » a son titre de lecteur n’est qu’une question de partage, pas d’exigence. La lecture ne devrait pas être exigeante.
    Peut-on parler de bons et de mauvais lecteurs ? Si oui, qu’est ce qui justifie leur catégorisation ?
    Exactement, qu’est-ce qui justifie un bon ou un mauvais lecteur ? Un lecteur qui lit moins vite qu’un autre ? Qui abandonne un livre qui ne lui plaît pas ? Il n’y a ni bons ni mauvais, tout comme il n’y a ni bon ni mauvais livre.
    Vraie ou fausse littérature ? Qu’en pensez-vous ?
    La littérature est un genre. Un genre ne peut être ni vrai, ni faux. Je pense qu’il y a des catégories de littérature, qui plaisent à certains lecteurs et d’autres qu’on n’apprécie pas mais cela ne veut pas dire que c’est de la vraie ou de la fausse littérature.
    Lire « trop » est-il possible ?
    Certainement mais c’est parce que ce rythme convient à ce type de lecteur.
    A lire à un rythme « effréné », ne causons-nous pas nous-mêmes les pannes de lecture ou la sensation de lassitude vis à vis d’un genre (par exemple) ?
    J’en doute. Chaque lecteur a son propre rythme de lecture qui varie selon les saisons, les périodes de nos vies, le temps qu’on a envie d’y consacrer, etc. Chaque lecteur a sa vie, avec ses contraintes, ses moments de fatigues, ses moments de lectures intenses. Je suis une lectrice qui me laisse aller au gré de mes envies de lectures. Au printemps par exemple, j’ai envie de lectures tendres, rafraichissantes, agréables et il peut m’arriver de lire moins parce que je préfère savourer mes moments de lectures. A d’autres périodes, le rythme sera plus effréné. Mais je ne pense pas que ce soit notre propre rythme qui soit à l’origine de pannes de lectures mais simplement notre humeur ou ce qui se déroule dans notre vie à ce moment-là.
    En revanche, en ce qui concerne la lassitude, je pense que oui. Ayant lu à une période beaucoup de romance, je suis lassée de ce genre et je m’y consacre moins. Je préfère varier la littérature contemporaine, la littérature historique, et profiter de temps à autre d’une romance.
    Pensez-vous que l’on puisse tirer du positif ou quelque chose à retenir de chaque lecture, même de celles qu’on a pas du tout aimé ? Et à l’inverse, peut-on adorer un livre qui pourtant ne nous apporte rien de particulier ?
    Oui, je pense. En chaque lecture se cache une petite morale, une petite phrase qui, si on la détecte, peut nous amener à réfléchir. Les lectures qu’on a moins aimées peuvent nous amener à écarter le genre ou bien à se questionner sur ce qu’on n’a pas aimé, pourquoi, est-ce quelque chose qui nous a dérangé, etc. Tout comme on peut adorer un livre qui ne nous apporte rien mais simplement parce que c’est une belle histoire, une jolie romance, un moment qu’on a vécu à ce moment qui nous rappelle cette histoire.
    Chroniquer un livre qu’on n’a pas aimé : bonne idée ou inutile ? Peut-on tout dire ?
    Je serais pour. Sans déconseiller aux lecteurs mais pour exprimer son point de vue. Les chroniques qu’on livre en tant que lecteur-blogueur peuvent être des points d’appuis pour d’autres lecteurs, pour les maisons d’éditions, les auteurs. Même si notre échelle est petite, cela n’empêche pas d’exprimer un point de vue. On a le droit de ne pas aimer un roman et on est libre de le dire, tout en respectant bien sur l’auteure et le roman.
    Chroniquer un livre abandonné : pertinent ou mieux vaut s’abstenir ?
    Cela dépend je pense du roman, du pourquoi on l’a abandonné mais en général, je m’abstiendrais. J’aurais davantage tendance à le chroniquer rapidement sur un réseau social pour exprimer rapidement en quelques mots pourquoi j’ai abandonné ce roman.

    Voilà, bonne lecture 🙂

    J'aime

    • Merci à toi pour ce développement très intéressant. Comme toi, j’ai tendance à penser que chaque lecture nous apporte une petite leçon mais parfois, cette leçon c’est juste le bon moment passé. Et puis il y a ce que j’appelle « le bon moment » pour lire un livre. Des fois, on ne le lit pas dans le bon timing et on passe à côté ou inversement. Comme toi je trouve important de parler aussi des livres qu’on a pas aimés.

      Aimé par 1 personne

  19. Coucou,
    J’aime beaucoup ton TTT !
    Alors, pour répondre à tes questions :
    1 – Non, je ne pense pas qu’être devenue blogueuse m’ai rendue plus exigeante. Je lis plus et ça a affiné mes goûts mais je reste bon publique ^^
    2 – Oh non !! Ca m’agace d’ailleurs que certains critiquent ce que les autres lisent. Une maman d’élève me disait l’autre jour « Moi, à son âge, je lisais la princesse de Ségur » et franchement, moi, je suis contente que mes élèves lisent un livre pendant les vacances, même si c’est Mini Ninja ou Princesse Academy ^^
    3 – Là aussi, c’est un terme qui m’agace. Ce n’est parce que je lis des romances ou les livres pour ados que ce n’est pas de la littérature. Littérature ne doit pas rimer avec classique, pompeux et ennuyeux !
    4 – Ma famille dirait que oui, moi je dis IMPOSSIBLE ^^ J’ai beau lire une bonne quinzaine de livres par mois, si je pouvais faire le double, je le ferais !!
    5 – Je n’ai jamais eu de panne de lecture depuis que j’ai commencé mon blog donc j’ai tendance à dire non. Après, j’alterne généralement les genres (même si je peux facilement enchaîner 3 ou 4 new adult, je varie les séries pour ne pas me lasser).
    6 – Là encore, mon entourage dirait que oui, moi je répondrait que je ne serais pas plus sociable si je ne lisais pas. Je pense que c’est le fait que je soit solitaire et casanière qui fait que je lis plus que la moyenne et non pas l’inverse. Et puis la lecture m’a permis de faire des rencontres, virtuelles via Twitter et le blog mais aussi IRL lors des salons et du club de lecture !
    7 – Il y a un an je n’aurais pas pu répondre à cette question mais maintenant, je veux juste pouvoir dire à l’auteur que j’ai aimé son livre, qu’il m’a touché.
    8 – Je ne sais pas, je ne cherche pas à tirer une leçon de chaque lecture… Certains livres sont importants à mes yeux pour leur message, d’autres m’ont juste fait passer un beau moment de lecture et c’est suffisant. Et certains (mais très peu heureusement) m’ont fait perdre mon temps et mon argent !
    9 – Ca dépend du livre. Des fois, je suis tellement déçue par un livre qu’il faut que ça sorte mais d’autres fois, j’ai juste envie d’oublier et de passer à autre chose.
    10 – Je n’abandonne jamais un livre. Au pire, je le termine en ne lisant que les dialogues mais je vais toujours au bout. Par contre, je peux abandonner une série.
    J’ai bien aimé tes questions qui m’ont fait réfléchir ^^
    Bisous ♥

    J'aime

    • Ah oui, il y a une sacré différence entre abandonner un livre et une série. Je déteste moi aussi abandonner un livre mais j’aurais moins de scrupules vis à vis d’une saga qui ne me correspond pas.
      Sinon, je suis assez solitaire également et lire me convient très bien comme ouverture sur le monde.

      J'aime

  20. 1- Le lecteur-blogueur est-il un lecteur plus exigeant que les autres ? Je pense que oui, en tout cas moi je le suis davantage que quand je n’avais pas de blog. Tout simplement parce que je lis + et donc j’attends encore + à chaque lecture. Je n’ai pas envie de retomber dans quelque chose que je connais déjà.
    2- Peut-on parler de bons et de mauvais lecteurs ? Si oui, qu’est ce qui justifie leur catégorisation ? Hum… non, je ne pense pas. Du moment qu’on lit, on est lecteur, un point c’est tout !
    3- Vraie ou fausse littérature ? Qu’en pensez-vous ? Encore une fois, du moment qu’on lit, où est le mal ? Oui, il y a de la littérature commerciale, et oui, il y a de la littérature « pure », « blanche », bien écrite et bien pensée qui passera à la postérité. Mais du moment que les gens préfèrent se plonger dans un bouquin plutôt que de regarder une émission de télé débile… moi je trouve ça bien.
    4- Lire « trop » est-il possible ? Je pense que oui. Dans mon métier, je suis amenée à lire beaucoup et parfois je sature, j’ai besoin de sortir et de faire autre chose.
    5- A lire à un rythme « effréné », ne causons-nous pas nous mêmes les pannes de lecture ou la sensation de lassitude vis à vis d’un genre (par exemple) ? Je pense que oui, c’est possible. J’ai ce problème avec la romance par exemple. J’ai besoin de diversifier davantage.
    6- Lire beaucoup est-il un réel facteur d’isolement social ? Non, là je ne suis pas d’accord, la preuve : toutes ces merveilleuses personnes (dont tu fais partie !) que j’ai rencontrées grâce à la lecture ❤
    7- Qu’attendez-vous d’une rencontre avec un(e) auteur(e) ? De la proximité, de l’échange, un retour sur ses habitudes d’écriture, une discussion autour de ce que moi j’ai ressenti en tant que lectrice… j’attends que l’auteur en question s’intéresse à mon ressenti sur ma lecture, comme moi je me suis intéressée à son livre, en fait. J’aime quand l’auteur me fait comprendre que ses lecteurs comptent vraiment pour lui.
    8- Pensez-vous que l’on puisse tirer du positif ou quelque chose à retenir de chaque lecture, même de celles qu’on a pas du tout aimé ? Et à l’inverse, peut-on adorer un livre qui pourtant ne nous apporte rien de particulier ? Oui, je pense !
    9- Chroniquer un livre qu’on a pas aimé : bonne idée ou inutile ? Peut-on tout dire ? Pourquoi ne pourrait-on pas dire que l’on n’a pas aimé un livre ? Du moment que c’est constructif et intelligent. Ce n’est pas le livre en soi que l’on juge, ni le travail de l’auteure, mais plutôt notre ressenti sur le moment que nous avons passé avec ce livre. Je me suis pourtant déjà retrouvée confrontée à des auteurs qui n’acceptent pas la critique et qui ont mal pris mes avis négatifs, mais ce n’est pas pour autant que je cesserai de dire la vérité sur ce que je pense. Quand on est auteur, on accepte aussi que le lecteur puisse avoir son avis. Il ne faut pas écrire pour faire l’unanimité… Et je trouve qu’écrire des chroniques sur des livres que l’on n’a pas aimé donne plus de poids aux critiques positives.
    10- Chroniquer un livre abandonné : pertinent ou mieux vaut s’abstenir ? Là par contre, je ne sais pas, ça m’arrive rarement. On peut expliquer pourquoi on a abandonné, oui, mais on ne pourra de fait pas juger l’intégralité de la lecture.

    Merci pour ces questions qui m’ont fait réfléchir ma belle 🙂 j’aimerais bien que tu me parles de tes propres réponses 😉

    J'aime

    • Je vais publier mes réponses bien entendu. Mais sache que globalement, je suis d’un avis très similaire au tien.
      J’aime beaucoup ce que tu dis sur les avis négatifs et la relation à l’auteur. Bien entendu, il n’est jamais évident de lire des chroniques négatives et j’ai eu moi aussi des auteurs qui n’étaient pas ok avec mes avis (et pourtant je suis assez souple sur les notes, je ne « saque » jamais).

      Aimé par 1 personne

  21. Pingback: Let’s talk : je réponds aux 10 questions de mon Top Ten Tuesday | BettieRose books

  22. Pingback: Le Top 10 Tuesday de Bettie Rose : Les réponses de June

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s