[Chronique] Dans un silence de Abbi Glines

Publié aux éditions Hugo New Way – 9 mars 2017 – 360 pages
Merci à Hugo et sa team d’enfer pour cette lecture

La vie de Maggie a volé en éclats il y a deux ans, lorsque son père a assassiné sa mère sous ses yeux. Après avoir raconté tous les détails à la police, elle a décidé de ne plus jamais parler. À son arrivée au lycée de Lawton en Alabama, tout le monde la croit muette. Et personne n’aurait pu imaginer qu’elle se rapproche de West Ashby, le beau footballeur-star du lycée. Mais lors d’une soirée au campus, West confie ses peines à Maggie. Son père souffre d’un cancer qui le consume peu à peu. Maggie décide alors de recouvrer sa voix seulement pour lui. Les secrets qui le lient vont-ils les amener à briser tous leurs silences ?

Je crois que vous commencez à connaitre mon amour pour la collection New Way (young adult) de chez Hugo. Les titres proposés sont généralement autour de thématiques lourdes, mais classiques de l’adolescence. Rien à voir donc avec la collection NewRomance. Je le précise, car Dans un silence n’est pas une New Romance et il me semble que c’est important de clarifier les choses. Ici, le sujet abordé, à savoir la perte d’un parent ne peut que toucher le lecteur, que vous ayez déjà connu cette épreuve ou non. La situation dans laquelle nos personnages vont évoluer est lourde, douloureuse, mais terriblement authentique. Nous percevons dès le début la complexité de West et de Maggie et leur difficulté à accepter les choses, les verbaliser et ainsi les rendre réelles. Maggie ne parle pas et pourtant West va, malgré lui, la déloger de son silence protecteur. Pourquoi lui ? Car la douleur de Maggie peut aider à comprendre celle de West. Maggie veut être là pour lui, pour l’accompagner dans cette terrible épreuve. Mais pourront-ils se contenter de cette relation de soutien et de discussion ? S’ils devenaient plus que des amis partageant une peine ?

Le drame vécu par Maggie s’avère terrible : elle a vu son père assassiner sa mère sous ses yeux il y a deux ans. Peu après, elle a décidé de ne plus jamais parler, de se protéger du monde extérieur. Après 2 ans passés près d’une marraine peu désireuse de s’en occuper, Maggie débarque à Lawton chez son oncle et sa tante, son cousin est alors chargé de prendre soin d’elle. Il met les choses au clair dès le départ avec les gars de son équipe de football : personne n’a le droit de toucher à Maggie et de lui faire du mal. Inutile d’essayer de lui parler, elle ne répondra pas. Au lycée, tout le monde sait que la nouvelle est muette et personne ne fait vraiment cas d’elle. Mais un soir, tout va basculer. Alors que West se sent affreusement mal après avoir vu son père bien malade, il s’enivre et dérape. Maggie apprend la raison de ses tourments et, sans bien s’en rendre compte, brise son silence pour lui. Mais uniquement pour lui, elle ne veut pas parler à qui que ce soit et espère que West gardera le secret.

La relation entre Maggie et West se révèle très touchante et n’hésitera pas à faire passer le lecteur par toute sorte de sentiments et émotions voir de frustration. Très rapidement, il devient évident qu’entre eux il y a bien plus que ce qu’ils s’avouent, que leur amitié qui, certes, basée sur le partage et la compréhension d’une douleur va bien plus loin que cela. Mais West est réputé pour ne pas s’engager avec les filles, coureur de jupons célèbre. Maggie, elle, ne connait rien à ce genre de relations et ne veut pas en pâtir. Plus que tout, ce qu’elle redoute est de perdre ce garçon unique avec lequel elle se sent si bien, si libre. Car l’histoire de West et Maggie, bien au-delà de la souffrance, demeure véritablement ancrée en eux, puissante et fusionnelle. Rapidement, ils auront du mal à avancer l’un sans l’autre… peut-être même jusqu’à ce que cela devienne toxique. Abbi Glines ira jusqu’au bout du traitement d’une romance dans ce livre avec sa mise en place, ses doutes, ses erreurs, ses incompréhensions et le bonheur retrouvé. Rien ne sera simple pour West et Maggie, car tous deux ont un vécu, des douleurs et des aspirations à prendre en compte. Surtout, la lutte contre la peur de perdre quelqu’un deviendra centrale. Mais n’oublions pas que la peur n’évite pas le danger.

Les personnages sont parfaitement travaillés. Maggie incarne la jeune fille américaine classique avec un truc en plus : l’expérience du drame. Si bien entendu son caractère entier est affecté par la mort tragique de sa mère, Maggie tente aussi de la dépasser. Garder le silence est pour elle le meilleur moyen de protection et elle aimerait que les gens le comprennent. Difficile de s’ouvrir, même sa famille ne parvient pas à lui arracher le moindre mot. Dès qu’elle rencontre West, cela devient une évidence de lui dévoiler ce qu’elle a de plus secret : sa voix. Parler avec lui, expérience inédite, mais magique permettra à la jeune femme de combattre ses propres démons. Nous voyons Maggie évoluer, grandir, se renforcer et aimer. Oui, Maggie est une fille terriblement aimante et empathique, elle est bienveillante et pense aux autres avant elle-même. Elle va donner tout ce qu’elle a à West, y compris son amour, quitte à se brûler les ailes. Quant à West, si au départ il ressemble au lycéen-footballeur classique américain, finalement il se révèlera bien plus surprenant. Incapable de partage sa douleur et de voir de la pitié dans le regard des autres, Maggie sera l’unique dépositaire de ses secrets, la seule à pouvoir approcher une famille sur le point de se briser. West considère son père comme son héros, son meilleur ami, son idéal. Envisager sa perte le rend fou de tristesse et il ignore comment survivre à tout cela. Pourtant, son père est condamné et rien ne pourra empêcher l’épreuve à venir. Ici, nous ne pouvons qu’apprécier la façon dont l’auteure va aborder la mort, la terrible réalité du deuil. Pas de « ça ira », mais d’abord des « ce sera terriblement douloureux ». Elle ne dit pas qu’avec le temps on oublie, mais n’hésite pas à préciser que l’absent manquera au quotidien. Beaucoup d’émotions, des chapitres qui vont arracher quelques larmes, mais la lumière de Maggie est si belle, si douce qu’elle parvient à nous toucher sans nous éblouir, nous apaiser.

Vous l’aurez compris, Maggie et West ne vont pas se contenter d’amitié. Mais il serait dommage que je vous en révèle plus à l’heure actuelle. Car leur histoire sera complexe et timide, construite dans la crainte et la confiance à la fois. L’amour peut prendre tellement de formes, mais encore faut-il prouver que l’on éprouve sincèrement la même chose que l’autre. Encore faut-il briser le silence et parler ouvertement de sentiments. Si l’émotion se passe de mots, de définition ou de démonstrations, la confiance elle se gagne par les gestes et les aveux. Très belle illustration de vies à reconstruire, Dans un silence est un livre pépite à lire et à ressentir. Il trouve parfaitement sa place dans la collection New Way, car la thématique du deuil à l’âge adolescent est puissante et riche. Comment le jeune homme peut-il continuer à vivre sans son modèle ? De plus, l’auteure ne négligera pas la mère de West et ses sentiments à elle, car cette dernière est très amoureuse et proche de son mari. Nous la verrons sombrer, mais comprendrons aussi tout l’amour et le profond respect qu’elle a pour son fils ainsi que la confiance qu’elle lui porte. West, fragile et touchant, Maggie douce et émouvante, voilà une histoire qui nous entraine rien que par la beauté de ses personnages. L’un comme l’autre seront changés à jamais de cette histoire et grandirons bien vite, mais jamais seuls.

Une histoire qui sonne juste et des personnages incroyables, mais authentiques. Dans un silence incarne le roman émotionnel par excellence sans jamais en faire de trop et nous entraine au cœur d’une relation très forte entre deux jeunes qui se reconnaissent. La douceur de la plume contraste avec la puissance des émotions et nous emporte dans un tourbillon de sensations. Brillant, une initiation douloureuse, mais lumineuse.

 

20 réflexions sur “[Chronique] Dans un silence de Abbi Glines

  1. J’ai très envie de découvrir cette auteure depuis un moment, mais je ne connaissais pas ce titre, et je crois bien que celui-ci pourrait particulièrement me plaire ! Les sujets abordés me parlent et semblent émouvants…

    J'aime

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s