[Chronique] Calendar Girl Mars d’Audrey Carlan

Publié aux éditions Hugo New Romance – mars 2017 – 155 pages

Avant de s’envoler vers sa prochaine mission, Mia fait un petit séjour à Las Vegas où elle retrouve sa soeur et sa meilleure amie. Elle en profite pour aller rendre visite à son père qui est toujours dans le coma. Elle a rendez-vous avec son usurier pour lui remettre le deuxième versement, et cette rencontre n’est pas des plus sympathiques ! Mais la voilà à nouveau dans un avion, direction Chicago, pour y retrouver le bel Anthony Fasano, propriétaire d’un restaurant italien.

Et oui encore de la New Romance. Mais comme vous le savez, je me suis organisé un petit marathon donc maintenant, c’est le moment de partager mes chroniques et avis. Puis le mois de mars se ferme, les aventures d’avril de Mia ne vont plus tarder, bref, il était temps de parler de ce troisième mois pour notre jeune escort en pleine quête d’argent, mais surtout identitaire. Car si au départ, la saga laissait présager qu’il s’agirait d’une simple histoire d’escort se « tapant » un beau gosse chaque mois, cela n’est finalement pas le cas. L’auteure se penche sur des thématiques et problématiques bien plus profondes. Bien entendu, je ne pourrais pas vous en dire trop sans vous gâcher le plaisir de la lecture donc on va broder autour et j’espère vous donner envie de découvrir la pétillante Mia (à laquelle je me suis bien attachée je l’avoue) et ses histoires de ville en ville.

Tout d’abord, si vous n’aviez pas compris que Mia aime les hommes, vous l’intégrerez dès qu’elle arrivera chez son client du mois de mars. Mais avant cela, Mia peut souffler quelques jours en famille, quand même, et se préparer pour ce tout nouveau client. Et ce n’est pas n’importe qui : Anthony Fasano est l’héritier d’une des plus grandes chaines de restaurant italien des États-Unis. Et au-delà de ça, il est beau, très très beau. Profitant de son séjour à Las Vegas avec sa sœur et sa meilleure amie, Mia va aussi rendre une visite à son ex si écœurant qu’on a envie de le claquer et s’acquitter de son paiement mensuel. Nous serons surpris de voir la confiance de Mia s’épanouir face à ce moins que rien qu’elle redoutait tant avant. En fait, Mia nous offre un moment jubilatoire dans ce casino et s’en tire haut la main. En revanche quand elle se retrouve face à un Tony sortant de la douche et moitié nu, Mia maitrise moins et la chaleur monte instantanément. Mais le bel italien lui réserve bien des surprises…

Dans ce tome, le rapport que Mia entretient avec son client est encore bien différent. Nous savons que Mia est très marquée par Wes et nous aurons le plaisir de voir qu’elle ne parvient pas à l’oublier. Je n’en dis pas plus à ce sujet, vous laissant tout le bonheur de la découverte des évènements, mais pour ma part, tout fut parfait. Quant à Tony, je l’ai adoré. Certes il a un caractère difficile, mais un cœur en or et sa famille italienne est très touchante, accueillant Mia à bras ouverts. J’ai également beaucoup aimé son « conseiller » qui est un vrai amour et d’une patience d’ange avec tout son entourage. Ces deux hommes, qui seront très présents pour Mia, lui apprendront encore d’autres choses sur elle-même, sur le monde, la famille et l’amour. C’est ce qui est fascinant avec Calendar Girl : si les tomes sont courts, l’escale plutôt brève, nous ne sommes pas en reste niveau leçons de vie et positivité. Mia se reconstruit en permanence et nous avons hâte de voir ce qu’elle deviendra à la fin de l’aventure. Probablement une jeune femme épanouie et sûre de ce qu’elle désire. En tout cas, c’est ce que je lui souhaite, car Mia a un cœur en or et ne veut que le bien de ceux qu’elle aime.

Que dire de plus sur un tome si court ? Ah si, la plume de l’auteure bien entendu : elle reste fidèle à elle-même et aux deux tomes précédents. Tout s’inscrit dans la parfaite continuité que ce soit au niveau de l’intrigue, ou du caractère de notre héroïne. Les personnages tournent autour de Mia et nous fascinent, car nous comprenons aussi qu’au-delà de ce job d’escort, Mia a besoin de se trouver et de se retrouver. Je salue la performance de l’auteure pour réussir à placer de si belles leçons, une quête identitaire si puissante en si peu de pages et auprès de ces hommes tous plus séduisants les uns que les autres. Si les deux premiers tomes laissaient une large part à l’érotisme, ce qui pouvait dérouter certaines lectrices, ici, ce sont vraiment les sentiments et la construction des relations, l’image et l’acceptation de soi qui seront au cœur de notre lecture et ça fait du bien. Désormais, cap sur avril avec une nouvelle mission pour notre Mia adorée : un joueur des Red Sox. Reste à savoir si ce dernier sera sexy et sympathique.

Ce troisième tome se fait moins érotique pour devenir plus introspectif. Mia apprend de chacun des hommes qu’elle rencontre et c’est une véritable quête identitaire que nous livre Audrey Carlan. Toujours aussi agréable à lire et des personnages hautement addictifs, voilà la jolie recette qui marche de Calendar Girl. Rendez-vous en avril.

PS Pour ma part, j’ai décidé de faire confiance à l’auteure et à Hugo, j’ai précommandé tous les tomes jusqu’au mois de décembre. Une année complète avec Mia, il sera peut-être devenir difficile de la quitter…

8 réflexions sur “[Chronique] Calendar Girl Mars d’Audrey Carlan

    • C’est triste, février a découragé beaucoup de lectrices, déçue par le côté trop érotique et la « trahison » envers Wes. Pourtant, mars est encore totalement différent. Mais, je peu comprendre qu’on adhère pas au concept hein ^^

      J'aime

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s