[Chronique] Marked Men – Tome 4 Nash de Jay Crownover

Publié aux éditons Hugo NewRomance – février 2017 -421 pages
Merci à Hugo NewRomance pour cette lecture

Saint Ford, infirmière, concentrée sur son travail, dévouée à ses patients, n’a pas de place pour l’amour dans sa vie. Elle n’a pas besoin d’un homme – surtout quand il s’agit du canon inoubliable qui l’a détruite au lycée.
Le sombre et mystérieux Nash Donovan ne se rappelle peut-être pas d’elle, ni de la douleur qu’il lui a causée. Mais il a chamboulé son monde… Et il risque de recommencer.
Nash n’est plus le joueur prétentieux qu’il a été. Dévasté par la découverte d’un secret de famille, il essaie difficilement de comprendre son futur. Il ne peut pas être distrait par la jolie infirmière qu’il croise partout. Mais il ne peut ignorer les étincelles entre eux, ni le fait qu’elle semble le fuir.
Mais la Saint douce, rigolote et canon, est bien trop géniale pour qu’il renonce. Quand Nash découvre la vérité sur leur passé, il réalise qu’il a peut-être déjà perdu son coeur avant même de s’être battu pour elle. Maintenant, Saint doit décider : Nash vaut-il la peine de risquer son coeur à nouveau ?

Voici le tome 4 de la série Marked Men. Comme je vous l’ai déjà dit, c’est une saga que j’apprécie beaucoup et je me suis vraiment rendue compte en lisant ce quatrième tome de la variété des thématiques abordées dans les différentes histoires. Si bien entendu, le sujet dominant reste la romance avec des touches d’érotisme, Jay Crownover n’en oublie pas moins les épreuves de la vie et surtout ses marques. Pas celles que l’on tatoue non, mais celles bien présentes au fond de nous et qui n’ont pas besoin d’encre pour nous atteindre. C’est exactement ce que ce quatrième tome va nous prouver avec Nash et Saint. Ces deux âmes blessées par la vie ont une manière très différente de mener leurs existences. S’ils se sont croisés dans le passé, rien n’est gagné pour le présent. Car Saint est remplie d’amertume envers le beau Nash qui lui, va devoir gérer une toute nouvelle crise dans son quotidien…

Dans ce quatrième opus de la saga Marked Men, Jay Crownover conserve la splendeur de sa plume, mais y ajoute des aspects psychologiques encore plus poussés. Si Rome devait vaincre ses démons de guerre, ici Saint et Nash seront tous deux confrontés à de terribles réalités et Saint, plus que jamais, sera bloquée dans les blessures de l’adolescence. L’auteure parvient à nous montrer à quel point les mots peuvent nous briser et nous modeler, baser notre futur et l’anéantir. C’est ici le cas de Saint, qui fut blessée dans le passé par Nash, lorsqu’ils étaient lycéens et sans même que lui ne le sache. Depuis, elle s’est consacrée à son travail qu’elle adore plus que tout, car Saint, donne de sa personne et est avenante. Mais elle est incapable de s’aimer elle-même et de se laisser aller à vivre tout simplement. Alors quand Nash va vouloir entrer dans sa vie de nouveau, elle va tout faire pour ériger de terribles barrières. Seulement, Nash est du genre irrésistible et patient… reste à connaître les limites de sa patience bien que lui-même doive faire face à son passé et même son identité. Phil, le fondateur des Marked et oncle de Nash a un nouveau projet ambitieux pour eux et Rule et Nash vont devoir s’y atteler, car malheureusement Phil lutte contre un cancer virulent. Nash pourra-t-il traverser cette épreuve alors que Phil constitue son unique famille ? Jay Crownover va aussi, ici, s’attaquer au problème de la maternité et de ces femmes qui ne sont pas forcément faites pour être mères. Nous rencontrerons ainsi la famille de notre beau Nashville et comprendrons son histoire.

Plus que jamais, la notion d’amitié et de famille composée avec le temps est centrale dans ce tome. Nash, confrontée à toutes ces épreuves et amoureux d’une femme qu’il ne peut saisir, pourra toujours se reposer sur ses amis. Il devra aussi comprendre qui il est vraiment et faire certains choix par rapport à sa mère et Phil. Veiller Phil également et comprendre les rêves de cet homme qui a tout donné pour aider des jeunes à la dérive. Le respect de l’art du tatouage imprègne l’histoire et nous saisissons vraiment la passion que l’auteure voue à cet univers et aussi son appartenance certaine au milieu, d’une façon ou d’une autre. Le moment où le tatouage complet de Nash se dévoile est absolument fascinant et l’histoire de cette encre encore plus émouvante. J’avoue avoir pas mal pleuré dans ce tome, il a su me toucher en plein cœur pour des raisons qui me sont chères bien entendu, mais aussi parce que l’auteure est parvenue à distiller ce qu’il fallait d’émotions et d’épreuves pour nos personnages. Et puis dans ce tome, Rule et Shaw seront plus touchants que jamais, et tellement « eux »… Nash est un frère pour chacun d’entre eux, il a énormément d’amour à donner et il ne peut que nous séduire et emporter un petit bout de notre cœur de lectrice avec lui.

Quant à Saint, même si j’ai eu beaucoup de mal avec son personnage, ce n’est pas pour autant que j’y suis restée insensible. Très honnêtement, si j’ai eu autant de difficulté à l’apprécier et l’approcher c’est indéniablement en raison de similitudes avec elle. Saint est bloquée dans son passé et les blessures de l’adolescence où elle était alors grosse selon ses termes. Se réfugiant dans le travail scolaire elle n’était ni populaire ni même en couple. Déjà, elle n’avait d’yeux que pour Nash, mais est persuadée que ce dernier se moquait d’elle. Ce qu’elle a retenu de son adolescence est un physique disgracieux dont aucun homme ne voudrait jamais. Ainsi, quand elle se retrouve confrontée à la nudité et l’intimité, elle a tendance à fuir. À Nash de lui prouver ce qu’il ressent et ce qu’il voit… encore faut-il que la belle se laisse approcher. Saint se protège, mais ne peut pas non plus lutter totalement contre ce qu’elle ressent et c’est émouvant de lire son combat contre elle-même dans cette histoire. Nous l’observons aussi prendre soin de Phil et donner tout ce qu’elle possède de compétences médicales. Touchante et différente des autres femmes du groupe, Saint inspirera Nash dans de nombreux domaines… et peut-être même pour l’avenir des Marked.

 

Un tome touchant et aux abords psychologiques marqués. La romance entre Nash et Saint ne sera pas évidente, les Marked devront traverser bien des émotions au cours de ce tome, mais toujours, la notion d’amitié et de famille viendra réchauffer le cœur de chacun. Avec une plume assurément addictive, la fin de ce volet laisse présager des difficultés pour Rowdy dans la suite au sein même du nouveau salon. Sacré Phil !

 

9 réflexions sur “[Chronique] Marked Men – Tome 4 Nash de Jay Crownover

  1. Celui-là me plaira surement plus que le tome 3, j’aime lorsque les personnages traversent des moments compliqués. Et ton retour est toujours aussi bon. Ça me tente beaucoup trop ! ^^

    J'aime

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s