[Chronique] Inaccessibles – Tome 1 La tour au mille étages de Katharine McGee

Publié aux éditions Michel Lafon – février 2017 – 411 pages
Lu en partenariat avec Livraddict et Michel Lafon que je remercie pour leur confiance

Bienvenue à Manhattan, en 2118

New York est à la pointe de l’innovation et du rêve. La ville est désormais une tour de mille étages où les plus aisés vivent à son sommet. Tout semble parfait, lisse et idéal.

Jusqu’au jour où une jeune femme tombe du millième étage…

Meurtre ou accident ? Les suspects sont nombreux. La belle et riche Eris, qui découvre un secret familial terrible ? Rylin, qui travaille pour un garçon des étages supérieurs ? Watt, qui espionne tout le monde grâce à une IA qu’il a créée ? Leda, qui cache une addiction ? Ou Avery, la plus parfaite de toutes, qui habite le penthouse du millième étage ? Entre soirées débridées, glamour et petits secrets entre amis, la Tour aux mille étages va révéler ses mystères.

Plus dure sera la chute

*********

RÉSUMÉ un peu plus spoilant  /!\ATTENTION/!\ passez votre souris dessus pour lire si souhaité :

Qui a pu accéder à cet étage? Meurtre ou accident ? Les suspects sont nombreux…
• L’image parfaite de Leda Cole cache une addiction à une drogue qu’elle n’aurait jamais dû essayer et à un garçon qu’elle n’aurait jamais dû toucher.
• La vie merveilleuse et sans problèmes d’Eris Dodd-Radson vole en éclats quand une horrible trahison brise sa famille.
• Le travail de Rylin Myer dans l’un des plus hauts étages la propulse dans un monde – et une histoire d’amour – qu’elle n’aurait jamais imaginé. Mais que lui coûtera cette nouvelle vie ?
Watt Bakradi est un génie de la technologie qui cache un lourd secret : il sait tout sur tout le monde grâce à une IA qu’il a créée. Pourtant quand il est engagé par une fille des étages supérieurs pour espionner un garçon, il se retrouve piégé dans une toile de mensonges inextricable.
• Et vivant au-dessus de toute cette agitation, Avery Fuller, génétiquement créée pour être parfaite. Celle qui semble tout avoir est pourtant tourmentée par la seule chose qu’elle n’aura jamais…

Je crois avoir déjà évoqué avec vous cette histoire de livres qu’on lit tout simplement au bon moment ou malheureusement au mauvais moment. Vous savez, ce livre que vous trouvez juste parfait ou juste pas adapté à votre humeur. Inaccessibles fut indéniablement le livre du bon moment, le timing parfait avec mon humeur, mes envies de lectures et d’évasion, d’histoires et de secrets. Résultat, ce premier tome m’a fascinée, son univers si complet et futuriste m’a totalement fait rêver et j’ai passé un excellent moment dans cette tour aux 1000 étages, ballottée entre le bas et le haut de l’édifice, entre la pauvreté et la richesse démesurée. Mais nous savons tous une chose, l’argent ne fait pas le bonheur ni l’invincibilité. Nos personnages vont apprendre à leurs dépens que chaque secret a un coût et que le chantage n’est qu’une infime partie de leurs vies bien rangées… L’adolescence, le passage à l’âge adulte, mais surtout la fin de l’innocence et les désillusions.

Tout commence par une chute. Une longue et douce agonie pour une jeune fille si belle que même sa disparition se fait angélique. Mais 4km plus bas, il ne reste que peu de choses de notre victime. Suicide ? Accident ? Meurtre ? Que s’est-il passé ? Comment cette jeune femme a-t-elle pu accéder au toit du 1000e étage dans une tour aussi sécurisée dont on ne sort que rarement ? Qui est-elle ? Voilà comment s’ouvre notre roman avant de nous ramener quelques semaines plus tôt et de nous laisser assister à la lente descente aux enfers d’un groupe d’amis pas si amis que cela et à l’explosion de secrets ravageurs. Amateurs de Gossip Girl et Pretty Little Liars, vous y trouverez votre compte. Et encore plus si vous aimez les univers futuristes bien conçus, crédibles et fascinants dans lesquels vous auriez presque envie de vivre malgré le sarcasme et le cynisme ressenti entre les lignes pour toutes ces nouvelles technologies au service de l’homme. Une société gouvernée par l’argent et les plus riches, rien de nouveau… mais tout peut se jouer en quelques secondes.

Ce roman va se constituer de plusieurs points de vue en alternance, permettant de nous offrir une vue globale de la vie dans la Tour et pas seulement depuis le plus haut de cette dernière. La Tour, élément capital de l’histoire est juste une construction incroyable et l’imagination débordante de l’auteure n’en finira pas de vous surprendre. Effacez vos idées de buildings, ici on parle d’une véritable ville qui fait 4 kilomètres de haut… envisagez l’étendue de la base de cette ville ! Tout en haut, à la pointe de cet immeuble technologique et citadin, une seule famille vit dans un immense penthouse où nous nous perdrions probablement dans les couloirs. Cette famille est celle des Fuller. Une famille parfaite que tout le monde envie ! En effet, la jeune fille biologique des Fuller est parfaite… Simple résultat de chercheurs en ADN qui ont tiré profit du meilleur des deux parents, Avery Fuller suscite l’envie et la jalousie et tout le monde veut l’approcher. Mais être parfaite ne signifie pas être heureuse car Avery se passerait bien de cette perfection si cela lui permettait d’obtenir la seule chose qu’elle désire en ce monde, la seule chose qu’elle ne peut acheter. Comme toute bonne lycéenne riche et populaire, Avery s’entoure d’amies plus ou moins honnêtes. Nous aurons ainsi principalement les points de vue de Leda et Eris, deux jeunes femmes bien différentes. Et puis, nous aurons aussi accès à ce qu’il se passe plus bas avec notamment Rylin, fille des quartiers pauvres qui trime pour élever seule sa petite sœur depuis la mort de ses parents. Enfin, Watt, génie de l’informatique qui loge très bas lui aussi nous montrera une autre forme de résistance, de destin qui peut brutalement se voir bouleversé également.

La technologie est mise à l’honneur dans ce roman et en constitue un élément addictif. Tout est finement pensé et organisé, et surtout la plupart des inventions nous paraissent totalement crédibles si l’on se fie à l’évolution de nos propres technologies en 2017. Alors plus de 100 plus tard, tout cela pourrait devenir réalité. Même si notre cerveau aura du mal parfois à concevoir l’étendue de cette Tour-ville où l’illusion est présente à chaque instant, nous la trouverons fascinante et l’auteure nous donnera toujours les détails les plus intéressants et pertinents qui soient pour nous aider à avancer, monter les étages ou les descendre brutalement. Car si l’ascension peut se faire, la chute tout autant, et je ne parle pas là de celle de notre mystérieuse victime. Dans ce bâtiment, tout est régi par vos moyens financiers et pour grimper il faut pouvoir débourser. De même, votre popularité et respectabilité se jouera sur ces domaines-là. Finalement, est-ce si éloigné de nos vies actuelles ? Critique de la société condensée en une Tour immense, Inaccessibles nous montre la perversité du pouvoir, les conséquences désastreuses des mensonges et une facette plus noire de la richesse… la drogue. Car les stupéfiants et alcools sont fort nombreux dans ce monde et très inventifs également.

Vous allez sûrement vous demander comment les jeunes du bas côtoient ceux du haut. À cela, je ne répondrais qu’une chose : les destins croisés. Certains rêvent de monter, mais ont-ils conscience du prix à payer dans un monde de paillettes, de secrets et de pouvoir ? Chaque adolescent possède une personnalité propre et si nous en aimons certains, nous pouvons aussi en détester d’autres. Je ne vais volontairement pas citer de nom pour ne pas vous mettre sur une piste, mais j’ai trouvé que l’auteur sort des schémas classiques du genre et qu’elle garde son suspens tout au long du livre. Nous élaborons mille théories sur la possible « victime de la chute », mais n’arrivons jamais à savoir vraiment qui elle est avant que le drame ne se produise. En l’espace de quelques semaines, des vies sont détruites, des secrets ébruités, des amitiés anéanties et le pouvoir change de mains. Les illusions et désillusions côtoient le passage à l’âge adulte dans un monde fait de technologie et d’esbroufe où la loi du plus fort n’est pas qu’une théorie sordide. Certaines personnes sont prêtes à tout pour obtenir ce qu’elles veulent… et le dernier chapitre, où un autre personnage vu que du point de vue d’une héroïne du roman jusqu’à présent, risque de changer la donne dans le prochain tome… Et s’il n’y avait que cela ! En gros : vivement le second tome pour se retrouver de nouveau prisonniers d’une tour aux multiples secrets.

Terminons par un point plus global sur la plume de l’auteure : addictive, certes, mais aussi puissante. Ses descriptions des objets technologiques nous les rendent tout à fait compréhensibles et l’on se verrait presque les toucher et les manipuler. Les inventions qu’elle porte dans ce roman sont tour à tour fascinantes ou terrifiantes. Une belle mise en scène des dérives du quotidien version paillettes, glamour et gossips. Elle sait également maintenant le suspens et nous faire défiler les pages pour mieux comprendre les différentes relations et les secrets voir tabous de l’histoire. Le style est dynamique, moderne et saura plaire à un large public adepte de futurisme et de sociétés. Quand on ajoute l’argent, l’alcool, les drogues et les mensonges, on obtient un fabuleux cocktail, mais je ne suis pas certaine que les bars si chics du haut de la Tour servent ce genre-là.

 

Un univers futuriste absolument fascinant où évoluent des jeunes gens rêvant de gravir les échelons. Avec une mort mystérieuse et des secrets à la Gossip Girl, nul doute que le suspens est à son comble et qu’on ne s’ennuie pas une seconde dans ce roman. Addictif, l’auteure nous gâte en plus avec des personnages attachants. Vivement la suite.

(en fait ce serait plus 4,5 flamants pour ce titre mais je n’ai pas encore conçu mon nouveau système, je préfère courir après le temps on dirait)

28 réflexions sur “[Chronique] Inaccessibles – Tome 1 La tour au mille étages de Katharine McGee

  1. J’ai vu pas mal de commentaires négatifs sur ce roman, et pourtant, j’ai très envie de le lire! J’adore Gossip Girl et j’aimerais beaucoup regarder Pretty Little Liars, donc je pense que ça peut me plaire! En tout cas, ton avis me le laisse penser!

    J'aime

  2. J’ai lu le livre et avec du recul, je l’ai plus apprécié que ce que laisse présager mon avis, mais j’avoue ne pas avoir été captivée par les différentes histoires. Par contre, comme toi, j’ai beaucoup aimé l’aspect technologique 🙂

    J'aime

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s