[Chronique] Nos coeurs en désaccord de Krystal Sutherland

noscoeursendesaccord

Publié aux éditions Pocket Jeunesse – 2 mars 2017 – 279 pages

resume

Henry Page rêve du grand amour. Jusqu’au jour où il rencontre Grace, qui marche avec une canne et porte des vêtements de garçon trois fois trop grands pour elle. Henry tombe sous le charme de cette drôle de fille. Il a vite fait de comprendre que quelque chose en elle est cassé. Il ne demande qu’à l’aider. Mais Grace a un lourd passé…

MONAVISV2

Voici un livre que j’avais repéré sous sa version originale et qui m’intriguait. Je n’étais pas allée plus loin, mais quand j’ai vu qu’il sortait chez PKJ je n’ai pas hésité une seconde. Et pourtant, si la couverture est très jolie et colle à l’histoire, elle aurait pu me faire passer un très mauvais moment. Je l’ai confessé déjà par ici il me semble, mais j’ai une certaine phobie des poissons. Je peux tourner de l’œil à la vue d’un poisson mort ou qui se débat pour vivre ou même en ayant une trop grande proximité avec l’un d’entre eux. Mais ouf, la couverture ne m’a pas empêché de lire ce formidable roman où nous sommes portés par l’humour et la noirceur, la lumière et les ténèbres, mais surtout la découverte d’expériences nouvelles. Si vous n’aimez pas les livres qui vont un peu à contrecourant, il pourrait ne pas vous plaire. Certains éléments sont surprenants et peuvent mettre mal à l’aise le lecteur. De plus, je préfère être honnête avec vous, ce n’est pas une romance joyeuse, happy end et love for ever des bébés 4 ans plus tard. (Pardon, je ne fais pas référence à un ouvrage en particulier). 

img_0236

Henry Page n’est pas du genre à collectionner les petites amies et les dramas sentimentaux typiques des adolescents. Lui, ce qu’il veut, c’est le grand amour. Normal, ses parents lui donnent cette vision du couple parfait, amoureux et uni. Henry n’est pas solitaire pour autant et passe beaucoup de temps avec Murray et Lola, ses meilleurs amis. Murray dit Muz est un adolescent australien qui vit dans le coin depuis un paquet de temps, séducteur et frimeur, mais très drôle et adorable. Un peu fêtard aussi. Lola est une jeune femme talentueuse et plutôt cash qui assume parfaitement son orientation sexuelle et sa séduisante petite amie. Quelques jours après la rentrée scolaire, une nouvelle fille fait son apparition. Sans savoir pourquoi, Henry est subjugué : elle n’a rien d’ordinaire, elle porte des vêtements de garçons trop grands pour elle, ses cheveux sont coupés n’importe comment, elle affiche une tête de déterrée en permanence et marche même avec une canne. Qui est cette Grace Town ? Petit à petit les deux adolescents vont développer une complicité unique, mais qui ne cessera de faire souffrir Henry. En effet, s’il est indéniable que quelque chose est brisé en Grace, il est difficile de mettre le doigt sur les raisons de son mal-être. Et elle semble cacher beaucoup plus de secrets qu’Henry ne peut l’imaginer. Pourra-t-il l’aider ? A-t-elle seulement envie d’être aidée ?

Nous sommes d’accord, je le pense, pour dire que la 4è de couverture laisse présager d’un roman young adult classique avec la naissance d’une romance qui répare la jeune femme brisée, etc. Malheureusement, ou dans mon cas heureusement, ce n’est pas ce qui vous sera proposé. La justesse avec laquelle l’auteure a abordé le sujet sous-jacent et imprégnant du roman est bluffante. Pas de faux-semblants, pas de rédemption facilement, il faut en passer par la souffrance quitte à blesser les autres. Notre écrivaine s’est attachée à nous créer des personnages authentiques, adolescents ordinaires évoluant dans un lycée ordinaire aussi, mais a su les pourvoir d’un petit quelque chose qui nous les rend sympathiques et proches. On a presque l’impression d’intégrer la bande de potes et de comprendre toutes leurs sublimes blagues bourrées de références à la culture pop (qui sont toujours soigneusement expliquées). Non seulement nos personnages sont drôles, mais leurs réactions sont vibrantes de sincérité. Que ce soit dans les excès de folie typiques de l’adolescence ou le mal-être, le questionnement. Aucun personnage ne m’a semblé cliché ou surjoué, tout est vraiment dans la justesse et leur amitié est si puissante qu’on en viendrait presque à les envier.

Henry bien sûr ne connait pas les frasques amoureuses comme ses camarades, mais ces derniers sont toujours d’un soutien sans faille pour lui. Bien entendu, ils se moquent un peu de lui et de son amour idéal, mais ils respectent toujours les décisions du garçon qui a besoin d’avancer par lui-même. Au lycée, il en a plus qu’assez de vivre dans l’ombre de sa grande sœur, génie en mathématiques et sciences, mais pire délinquante de l’histoire de l’établissement (qu’elle a pourtant quitté il y a une douzaine d’années). Nous sommes sans arrêt promenés entre nos personnages aux pieds sur terre et les délurés ce qui donne une ambiance explosive. Grace, elle, n’est ni l’un ni l’autre. Grace souffre et se ferme. Elle ne parle pas de ce qui s’est passé, du drame qui fait qu’elle en est là aujourd’hui. Pourtant, peu à peu elle va s’ouvrir à Henry, car ce qu’il y a entre eux est unique certes, mais est-ce vraiment réciproque ? Henry fait-il bien d’autant s’attacher à elle ? Il en doute, mais son désir et ses sentiments dépassent la raison et il va mettre tout en œuvre pour l’aider. Dans cette recherche de soulagement de la peine et de rédemption, le jeune homme lui-même va y laisser des plumes et apprendre beaucoup de choses, que ce soit sur lui-même ou sur le monde qui l’entour en général. Grace est double et simple à la fois. Grace est divisée et à juste raison. L’auteure nous explique les faits avec une telle sincérité que nous ne pouvons pas en vouloir à la jeune femme de vivre les choses de cette façon. J’avoue ne pas vous révéler volontairement le secret de Grace et ce qui l’a rendu comme ça, car cela fait partie de la découverte du personnage qui érige tant de barrières autour d’elle qu’elle se transforme parfois en forteresse imprenable.

Les sentiments dans leur diversité la plus belle et authentiques seront exploités et explorés avec une grande sincérité et justesse également. J’ai vraiment aimé le style léger, mais percutant de Krystal Sutherland. Si l’humour se fait omniprésent et réchauffe le cœur, le drame, la souffrance, les regrets ne seront pas loin pour autant. Pour moi, ce livre n’est pas écrit pour vous raconter une merveilleuse histoire d’amour et de rédemption parfaite. Ce livre est porteur d’un message beaucoup plus percutant et lumineux : certaines personnes ne peuvent être sauvées et ont besoin d’évoluer à part pour le faire. Certaines personnes choisissent de se punir pour leur faute. Certaines personnes décident de passer aussitôt à autre chose, d’autres ont peur de trahir, de juger, d’autres sont en colère. Chaque être humain réagit à une situation donnée avec ce qu’il est, ce qu’il a. Et ça, personne n’est en droit de le juger. J’ai apprécié aussi le traitement de cette question de l’amour, et notamment les explications de Sadie, l’espiègle et extra grande sœur de Henry. Une ouverture à une dimension différente et qui ne tient pas compte de la durée pour comprendre l’amour. Une conception qui mérite d’être plus développée pour qu’enfin les gens cessent d’attendre de leur relation quelque chose qui n’existe pas vraiment. Ce livre est donc, sur un ton empli d’humour, d’amour, d’amitié et de lumière, une très belle histoire de vie, de mort, de rédemption. Chacun pourra y trouver son compte, mais oui, certains éléments, ceux concernant Grace peuvent mettre mal à l’aise et être perçus comme malsain. À cela je n’aurais qu’une réponse : qui sommes-nous pour juger ?

enbref

C’est l’histoire d’une première histoire d’amour. Enfin si l’on veut, dirait Henry. Ce roman drôle et parfois sombre nous entraine dans une spirale d’émotions et d’humour addictive. Des personnages attachants et une histoire courue d’avance (le titre ?), mais pour laquelle on ne cesse de croiser les doigts. Henry nous aura appris l’art de la rédemption.

4flamants

Publicités

6 réflexions sur “[Chronique] Nos coeurs en désaccord de Krystal Sutherland

  1. La couverture m’intriguait fortement, puis le résumé, c’est ce qui fait que j’ai eu envie d’en savoir un peu plus sur ce roman. Et à la lecture de ta chronique, je vais de ce pas sur Livraddict rajouter ce roman à la wish-list.

    J'aime

  2. Clairement, cette histoire a l’air spéciale. Le fait que ce ne soit pas un Happy End ne me dérange pas. Après, d’un autre côté, je ne sais pas trop si cette romance est faite pour moi … Je pense attendre d’autres avis avant de me faire une idée si je le lis ou non !

    J'aime

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s