[Chronique] Un petit quelque chose en plus de Sandy Hall

un-petit-quelque-chose-en-plus

Publié aux éditions Hugo New Way – 09 février 2017 – 259 pages
Merci à Hugo pour cette lecture 

resumeDu professeur de littérature au barista du Starbuck du coin de la rue… de leurs camarades de lycée au serveur du resto chinois… jusqu’à l’écureuil du parc, tous SAVENT que Lea et Gabe devraient être ensemble ! Ces derniers partagent les mêmes références et les mêmes délires. Ils commandent exactement les mêmes cafés et menus, et fréquentent les mêmes endroits. Malheureusement, Lea est une timide maladive, et Gabe un garçon bien mystérieux. Pourtant, il se passe VRAIMENT quelque chose de spécial entre ces deux-là, tout le monde le voit. Lisez un peu, vous serez forcément d’accord…

« Un cupcake littéraire à 14 voix »

MONAVISV2

Un petit quelque chose en plus est en roman qui figurait depuis un moment dans ma wishlist. Vous allez me dire « euh il vient de paraître ». Oui, mais en fait j’avais prévu depuis un paquet de temps d’acheter la version originale « A little something different », et puis vous savez comment c’est avec les wishlists… On ne peut pas tout prendre. Alors quand j’ai vu qu’il sortait en français, je me suis dit « Ah, mais trop bien, autant le lire en français, en plus la couverture est adorable. Certes, celle de la V.O. aussi. Et puis han, c’est du New Way chez Hugo ». Et je crois que vous commencez à savoir à quel point j’aime les publications de leur collection young adult. C’est toujours différent (en l’occurrence, vu le titre, tant mieux), souvent avec de jolis moments ou des messages très forts. Bref, je suis fan de New Way et j’assume et j’ai passé un excellent moment, ici aussi, dans ce « cupcake littéraire ».

Car oui, ce roman c’est une gourmandise que l’on vient déguster petit morceau par petit morceau, en douceur, sans se presser… Vous pouvez le lire plus haut, on nous parle de 14 voix. Pas de panique, impossible de s’y perdre, chaque personne est toujours clairement identifiée à côté de son prénom (genre « amie de… » ou « serveuse à… »). Aucune confusion possible, on ne perd jamais ses repères et nous accédons via tous ces observateurs curieux à la naissance d’une histoire d’amour. Enfin, peut-être parce qu’entre une jeune fille bien trop timide et un garçon bien trop mystérieux, ce n’est pas gagné. Alors nos narrateurs vont nous expliquer ce qu’eux ils voient, vont les conseiller, les bouger, etc… et on se prendrait presque au jeu. Parmi nos narrateurs, je souhaite absolument vous parler de deux d’entre eux que j’ai adorés :

ecureuil

bancuniversite

Non, non, ne partez pas ! Je vous jure que c’est vrai ! Oui, nous aurons le point de vue d’un adorable écureuil et d’un banc ! Et ça, c’est bien un petit quelque chose en plus dans une romance, n’est-ce pas ? Sans parler des différents narrateurs que l’auteur a pris le soin de pourvoir d’un caractère et d’un mode de pensées bien précis, cette romance change et prend le temps. En effet comme nous l’avons vu, nos deux personnages ont bien du mal à faire un pas l’un vers l’autre. Ce n’est pas par manque d’envie, c’est juste qu’ils ne peuvent pas et pensent sans arrêt que ça ne sert à rien. De plus, si Lea est timide, Gabe lui semble dissimuler une blessure bien plus profonde qui l’empêche d’avancer. Dur de briser sa carapace et de voir ce qu’il y a au-delà. Et être étudiant à l’université ne donne visiblement pas plus d’assurance. Pourtant, quand ils arrivent à peu près à communiquer, tout coule de source entre eux… Mais attention, Lea dispose malgré tout d’une patience limitée.

C’est parfois hilarant de voir ce que les gens de leur entourage sont prêts à faire pour les réunir. On se croirait presque en cour de récréation, mais en version mature. Un petit quelque chose en plus c’est la douceur incarnée ou l’art de commencer une romance pour les nuls ou inexpérimentés. Il est vrai qu’il n’y a pas de règles précises, alors chacun se fait ses idées, ses films même, et même le chauffeur de bus finit par pester de ne pouvoir raconter de nouveaux progrès entre les deux jeunes amoureux à sa femme en rentrant. Oui, l’histoire de Lea et Gabe c’est un peu le feuilleton romantique, mais surtout pas cul-cul de l’université. Du moins pour leurs amis et les lieux qu’ils fréquentent. Nous apprécierons aussi que peu de descriptions physiques des personnages n’interviennent, car dans cette histoire ce n’est absolument pas ce qui nous intéresse. Leur attirance ne se base pas sur le physique même si bien sûr ils aiment le physique de l’un et de l’autre. Aucun n’est parfait, aucun n’est laid, bref, des personnages ordinaires et ça fait du bien. Tout comme leurs amis d’ailleurs !

upqcepperso

Mais Un petit quelque chose en plus c’est aussi cette étape cruciale et déterminante qui est celle d’apprendre à faire confiance à quelqu’un, à se livrer tel que l’on est, avec ses défauts, ses qualités. Cela consiste en s’accepter et également prendre l’autre comme il vient avec son caractère, ses humeurs. C’est tout simplement savoir s’aimer, apprendre à se rapprocher pour, qui sait, vivre une très belle histoire par la suite. Si cette romance n’a rien de transcendant, elle parvient pourtant à se rendre addictive par sa douceur, ses multiples narrateurs, son naturel, son évolution et le fait qu’aucune précipitation ne se verra apportée. Amateurs de scènes érotiques, passez votre chemin. Ici, ce ne sera pas le sujet. Un excellent moment feel-good, douceur, adorable et craquant. Quant à Lea et Gabe, je vous mets au défi de ne pas craquer pour eux et de ne pas avoir envie de les pousser dans les bras l’un de l’autre à chaque page !

enbref

Une romance toute mignonne façon guimauve dans un chocolat chaud ! Un petit quelque chose en plus vous entrainera au cœur d’une douce histoire d’amour qui nous sera contée selon 14 points de vue différents, mais tous s’accordent sur une chose : Lea et Gabe sont faits l’un pour l’autre. Maintenant… à eux de jouer ! Apprendre à aimer et s’ouvrir est tout un art.

4flamants

20 réflexions sur “[Chronique] Un petit quelque chose en plus de Sandy Hall

  1. Quand je lis  »la douceur incarnée ou l’art de commencer une romance pour les nuls ou inexpérimentés », je me dis que c’est fait pour moi un roman pareil 🙂
    J’ai pour l’instant été très peu déçue des romances de Hugo New Way et je fais confiance à ton nez (ou tes yeux, en l’occurence) d’experte en matière de Hugo ! 🙂

    J'aime

  2. Je suis tout à fait d’accord, c’est une vraie petite douceur et le concept des points de vue extérieurs est génial. J’ai juste regretté le côté parfois un peu « enfantin » des relations entre les personnages, qui aurait été parfait pour une romance au collège, mais qui dénote un peu à la fac. Mais ça reste une jolie histoire. ❤

    J'aime

  3. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #76 | BettieRose books

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s