[Chronique] Les mots d’Eden de Céline Etcheberry

lesmotsdedenPublié chez Milady – Romance Slash – 27/07/2017 -480 pages
Merci à Milady pour cette lecture

resumeC’est la dernière année de lycée pour Eden – le point final à son adolescence orageuse dans une petite ville des États-Unis, coincé entre une mère fantasque et un père aussi richissime qu’absent. La suite de sa vie, il compte l’écrire ailleurs, loin de cet univers étriqué. Un univers soudain mis sens dessus dessous par la mort d’un autre élève, et par la détresse de son frère, qui bouleverse Eden. Mais comment pourrait-il s’y prendre pour approcher ce jeune homme, dans un milieu aussi réfractaire à toute forme de différence… ?MONAVISV2

coupcoeur

Ce format est l’intégrale et regroupe les deux tomes précédemment publiés. Ainsi ce roman est divisé en 2 parties avec Vers toi et Sans toi. Nous allons y suivre le cheminement d’un jeune garçon à l’allure un peu androgyne, passionné de musique et très solitaire, malgré lui, Eden. Eden est en terminale et sa fin d’adolescence est sur le point d’être bouleversé. Entre bonnes et mauvaises rencontres, Eden enchaîne les déconvenues, mais est désormais certain de son orientation sexuelle. Privé de sa mère, qui est dans une institution psychiatrique, délaissé par son père qui ne s’intéresse pas à lui, Eden veut seulement être aimé. Lui sait aimer, donner sans même s’en rendre compte. Ce jeune homme jouit d’une sensibilité et d’une empathie qui sont d’une justesse et d’une beauté incroyable. Durant l’été précédant cette dernière année d’école, Nathan, un lycéen bien connu est décédé dans un accident de voiture. Sans trop identifier pourquoi, Eden va avoir envie de se rapprocher de son frère, Damien. Mais, est-il légitime dans sa démarche ? Dans un univers profondément homophobe de la fin des années 90, Eden peine à trouver son monde et sa place. Quand Damien vient à lui, tout se remet en question…

Le roman étant publié dans la collection Slash, vous ne serez pas surpris d’apprendre que nous allons suivre une histoire d’amour entre deux hommes. Il s’agit d’une romance M/M comme il est coutume de l’appeler et vous pouvez donc classer ce livre dans la littérature LGBT+ sans aucun problème (on me demande régulièrement ce qui rentre dans cette catégorie littéraire). Si vous êtes homophobes, passez votre chemin, mais en même temps,  j’espère que mes lecteurs n’ont pas cette étroitesse d’esprit. Si vous êtes réticents sur les romances gay, soyez rassurés, ici, les scènes de sexe sont justement dosées et jamais longues, le but étant d’axer plus sur les sentiments, les émotions et la découverte de soi. Les Mots d’Eden raconte aussi ce douloureux et délicat passage de l’adolescence à l’âge adulte et ne pourra qu’évoquer en vous des souvenirs et des émotions profondes. L’adolescence se termine difficilement pour Eden et sa rentrée à l’université sera bien bouleversée par des éléments indépendants de sa volonté. Mais je ne vais pas vous en dire plus ici, car nous rentrerions alors bien trop au cœur de l’intrigue.

Eden est un jeune musicien talentueux et prometteur. Il joue de la guitare des heures durant, compose des paroles à n’en plus finir et ne peut exprimer ses émotions que par le biais de sa musique. Amateur de rock, il nous parlera des classiques de son époque tels que Nine inch Nails ou Placebo et nous nous délectons des références musicales disséminées par l’auteure dans le récit (chère Céline, vous avez tapé pile dans ce que j’aime et éveillé en moi de profonds souvenirs des années 90). Eden rêve de trouver l’amour, car il en manque cruellement. Les moments qu’il peut passer avec sa mère lui sont aussi bénéfiques que douloureux et il préfère éviter son père le plus possible. Manquer d’amour et être homosexuel ne vont pas lui faciliter la tâche. Pourtant, Damien, lui, va lire en Eden comme personne ne l’a jamais fait. Il va comprendre sa souffrance, sa frustration, son empathie et son extrême sensibilité. Et puis Damien connait un secret au sujet d’Eden qui ne peut que le rendre d’apparence plus fragile. Malgré tout, Eden se dit qu’il ne peut que rêver de Damien et que jamais il ne sera sien. Eden est loin d’être au bout de ses surprises avec Damien, qui va marquer sa vie comme jamais personne d’autre ne le pourrait.

Ce roman vous fait passer par un tas d’émotions. Je qualifierai ma lecture d’éprouvante, mais pas dans le sens d’un récit mal écrit. Non. Éprouvante, car je me suis énormément reconnue en Eden sans partager les mêmes choses que lui. Sa transition adolescence – âge adulte s’incarne avec une justesse stupéfiante qui ne peut que faire écho en nous. Ses premières expériences sexuelles vont également forcément nous parler, et ce même si nous ne partageons pas son orientation sexuelle. Eden est vrai, authentique, empathique, sensible et il m’a arraché des larmes plus d’une fois. Les mots qu’il pose, ceux que l’auteure a imaginés pour lui, nous le rendent encore plus accessible et réaliste et à de nombreuses reprises j’ai voulu lui tendre la main. Il vivra des choses terriblement difficiles, mais aura toujours cette empathie, cette douceur à fleur de peau qui lui permettra de vivre les évènements entièrement. Ce qui représente à la fois un défaut et une faiblesse si on tombe sur des personnes malintentionnées. Si dans la première partie du livre, Eden s’avère plutôt solitaire, voir esseulé, son arrivée à l’université dans le tome 2 lui offrira des amis fidèles et intéressants, loin des clichés universitaires que l’on peut parfois lire dans les romans. Sa passion de la musique l’entrainera encore plus loin, à la découverte de lui et de son avenir. Auprès de son ami Jules, personnage absolument exceptionnel, il s’ouvrira et comprendra qui il est et comment avancer malgré l’épreuve qu’il a subie. D’autres hommes ne verront en lui qu’un jeune un peu perdu sur sa sexualité et Eden devra alors apprendre à dire non. Quant à Damien c’est un personnage capital de l’histoire et qui nous fera bien pleurer lui aussi. Eden comme Damien sont issus de familles riches ou du moins bien aisées. Mais nous comprendrons à leurs côtés que cela peut aussi devenir un handicap et qu’à force de vouloir toujours privilégier les apparences, l’argent de ces familles ne fait pas leur bonheur.

L’écriture de Céline Etcheberry, majestueuse, prenante, enivrante, nous entraine rapidement. Je le disais sur Twitter avant de rédiger cette chronique, mais j’ai cette impression qu’Eden ne m’a pas quitté et quand je vois le livre, toutes les émotions, les plus brutes comme les plus douces me saisissent à la gorge. Bien entendu, vous l’aurez deviné, Les Mots d’Eden est un coup de cœur pour moi et j’ai cette sensation nette qu’Eden continuera de vivre en moi encore un moment. Comme si, désormais, nous nous connaissions et suivions des chemins similaires. Il faut dire qu’Eden et moi avons le même âge et même si nous ne partageons pas le même pays, notre parcours semé d’embûches et de manque d’affection, m’a fait aimer ce personnage comme jamais, comme un frère. Quant à Jules et Damien, je dois avouer qu’ils auront aussi laissé leur marque dans mon cœur, pour mon plus grand bonheur. Cette histoire d’amitié apparaît tellement authentique qu’on ne peut que plonger dedans sans se poser de questions.
Que vous dire de plus sur ce roman ? Je crois que j’ai fait le tour de ce que je pouvais révéler sans gâcher l’histoire et je vous invite vraiment à donner sa chance à ce roman. Rappelez-vous que même si c’est une histoire M/M, nous ne sommes pas dans un livre érotique, mais bien plus dans le cheminent d’un jeune homme sensible et fragile, mais terriblement aimant, dans un vaste monde effrayant. enbref

Les Mots d’Eden est un roman à la fois triste, bouleversant, touchant, émouvant et lumineux. Nous nous attachons très vite à Eden, ce jeune garçon en quête d’amour et de lui-même, en recherche d’avenir et de bonheur. Nous passons par toute une variété de sentiments très prenants et la plume de l’auteure nous brise parfois le cœur, mais toujours avec une exquise justesse. Coup de cœur. 5flamantscoupcoeur

 

Publicités

12 réflexions sur “[Chronique] Les mots d’Eden de Céline Etcheberry

  1. Pingback: C’est lundi que lisez-vous ? #74 | BettieRose books

  2. C’est toujours ce que je crains avec la romance M/M : les scènes érotiques mais également que je ne sache pas m’attacher aux protagonistes comme je peux le faire avec une romance hétéro.
    Du coup, ce que tu dis sur celle-ci me rassure et me donne même envie de tester avec ce roman-ci !
    Je le note tout de suite 🙂

    J'aime

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s