Calendar Girl, le phénomène new romance de la rentrée – [Chronique] Janvier de Audrey Carlan

calendarbybettierose

blablaSortez les pop-corn et jetez-les-moi à la figure. Allez-y, allez-y. Je plaide coupable votre Honneur. J’ai menti. Honteusement menti. Quand j’ai eu vent de la parution de la série Calendar Girl, j’ai de suite trouvé le concept super intéressant. MAIS je m’étais dit « ce n’est pas pour moi, 12 tomes, bla-bla-bla ». Bref ma décision était prise : je passais mon tour au sujet des aventures de Mia. Mais c’était sans compte sur le talent d’Hugo pour me faire céder. Non pas moi personnellement, ils ne m’ont pas envoyé quelqu’un pour me harceler et m’arracher mon billet de 10 euros. Non. Mais remarquez le travail marketing. Déjà rien que pour ce que certains qualifient de « tapage », je suis admirative. Parce que la communication s’avère ultra bien ficelée, qu’Audrey Carlan est venue à la rencontre des fans avant même la sortie française de ces histoires de calendrier (humour) et que Mia Saunders dispose de ses propres comptes sur les réseaux sociaux. Oui, ils sont doués chez Hugo, je vous l’ai dit. Du coup, quelques jours après la sortie, je lâchais la CB pour Mia. Remarquez, cela ne m’aura pas ruiné, moins de 10 euros le tome, on ne peut pas se plaindre. Et vous savez quoi ? Je l’ai dévoré et adoré ce premier opus. Et vous savez quoi bis ? J’ai précommandé les histoires de février, mars et avril. Pourquoi que ceux là, parce qu’on ne peut pas aller plus loin dans les commandes pour le moment. Je crois que l’arrivée de Mia chaque fois, ça va me faire un peu le même effet qu’un appel d’une copine qui donne de ses nouvelles et me raconte ses péripéties. Le même effet qu’une box surprise, on connait la couverture/l’emballage, mais absolument pas l’aventure promise à l’intérieur. Oui, je suis tombée sous le charme de Mia, et je veux bien être son amie pour cette année 2017, riche en rencontres…

Concept : 12 mois, 12 hommes, 12 villes.


Pretty Woman ? Gossip Girl ? Escort Girl ? Qui est Mia et pourquoi ces chiffres ? Mia a une mission : collecter 1 million de dollars pour sauver son père. Alors il lui faut très vite un job qui paie, mais alors très bien. Mia aurait pu laisser son paternel assumer ses bêtises, mais elle n’est pas comme ça. Loyale et reconnaissante elle décide d’assumer et se retrouve prête à tout pour cela. Sa tante maternelle tient une agence d’escort et propose de très belles missions à Mia : un homme (client) chaque mois pendant un an. Le sexe n’est pas dans le contrat, rien ne l’y oblige, de même pour la nudité. Même si au départ Mia trouve le concept totalement dingue, elle n’a pas d’autres choix, et qui sait, peut être s’amusera-t-elle avec ces richissimes hommes qui l’engagent ? Et puis, elle qui rêve de devenir actrice verra en cette opportunité l’occasion parfaite de jouer son premier rôle en Californie.

Ce qui donne pour la saga :

Mia Saunders rêve de devenir actrice, elle a quitté Las Vegas où elle vivait avec sa sœur et son père pour s’installer à Los Angeles. Mais elle va devoir revoir ses projets, car Mia a besoin d’argent, de beaucoup d’argent. Elle doit en effet rembourser les dettes de jeu de son père. Un million de dollars. Son ex-petit ami est celui qui a prêté de l’argent à son père, l’a fait tabasser et l’a envoyé à l’hôpital où il est dans le coma. Bref, il faut qu’elle protège son père et sa petite sœur qui est la prochaine sur la liste de Blaine. Elle ne voit qu’une issue, contacter sa tante qui possède une agence d’escorts. Celle-ci, trop heureuse de pouvoir aider sa nièce, lui propose un accord. Elle sera l’escort d’un homme différent par mois pendant un an. Chaque contrat lui rapportera 100 000 dollars. La jeune femme accepte et se prépare donc à sillonner les États-Unis et à rencontrer les hommes qui s’offrent ses services.
De mois en mois, nous allons suivre Mia dans ses différentes missions. Une Mia déterminée, sexy, drôle et généreuse. Une Mia qui s’est promis de ne pas tomber amoureuse, mais qui aura du mal tenir sa promesse.

Mia relèvera-t-elle le défi de sauver sa famille ?


JANVIER

Partons à la découverte du premier tome, celui du mois de Janvier. Rassurez-vous nous n’aurons pas trop froid, direction la Californie. calendar-girl_janvier_audrey-carlan_hugo-romance

Publié aux éditions Hugo New Romance – 5 janvier 2017 – 154 pages

resume

Mia vit avec son père et sa petite soeur à Las Vegas. Elle rêve de devenir comédienne. Depuis le départ de sa mère, son père s’est mis à boire et à jouer. Il emprunte un million de dollars qu’il perd et ne peut rembourser. Le prêteur sur gage l’envoie dans le coma. Mia doit assumer la dette de son père. Quelle solution va-t-elle trouver ? 12 mois – 12 hommes – 12 villes. Mia réussira-t-elle son incroyable pari ?

MONAVISV2

Bien que je partais avec un à priori sur ce livre, je dois avouer que Audrey Carlan a réussi à me remettre en place. Loin des clichés auxquels je pensais, Calendar Girl s’avère être une série parfaitement prometteuse. Ce premier tome nous entraine dans les débuts de Mia, en tant qu’escort girl, sa nouvelle carrière. Escort girl ne voulant pas dire prostituée, Mia n’est absolument pas tenue de coucher avec ses clients, de riches étrangers, ni de se dévêtir. En revanche elle doit rester près d’eux et les suivre quand c’est demandé. Mia avec son style motarde ne s’imaginait pas finir en poupée sublime et sexy. C’était sans compter sur sa beauté naturelle et l’aide de l’équipe de sa tante, qui ne deviendra alors autre que sa patronne. Oui, vous avez bien lu, c’est sa tante maternelle qui est à la tête de l’agence et qui va offrir à Mia des contrats de choix pour pouvoir s’acquitter de sa dette au plus vite et protéger ainsi sa petite sœur et son père, qui, pour le moment est dans le coma. Difficile quand on a 22 ans et qu’on rêve de devenir actrice d’accepter cette destinée, mais Mia, douée d’une force de caractère incroyable se lance dans le bain, non sans crainte. Toutefois, lorsque la photo de son premier client s’affiche, Mia se dit qu’après tout, elle pourrait bien s’amuser…

Notre première escale mensuelle est donc en Californie. Mia va à la rencontre de son client, Wes. En vrai il a un nom complet plutôt ridicule, mais contentons-nous de Wes. Wes est scénariste et surfeur. Mais il est surtout à tomber et bien loin des clichés de gosse de riches. Très loin même. Ce qui se révèle être une première et exquise surprise pour Mia. Dans ce tome, nous n’allons pas le nier, les choses vont très très vite entre Mia et Wes et l’option sexe sera vite consommée. Mais non pas professionnellement, simplement par attirance intense et magnétique. Mais nos deux amants/patron-client semblent tous les deux souffrir d’un certain handicap niveau sentiments et engagements. Wes à cause d’une carrière trop prenante, Mia à cause de sa nouvelle carrière et ses échecs sentimentaux à répétitions. Mais quand les faits se présentent, peut-on vraiment tout repousser ? Quoi qu’il en soit, Mia garde en tête sa mission des 12 mois et rien ne semble pouvoir l’en écarter.

Si la psychologie des personnages n’est pas des plus développées, mettons cela sur le compte de la brièveté du roman. En même temps, le nombre de pages me parait totalement adapté pour ce qu’il y a à raconter. C’est le tome où Mia prend ses repères dans un nouveau monde, celui des riches et des célébrités. Il devient très difficile de ne pas s’éprendre de la jeune femme qui, elle aussi, s’avère bien loin des clichés NA ou escort. Mia a du caractère, elle est intelligente et joueuse, sait incarner le rôle nécessaire à son contrat, mais également aimer de tout son cœur. Entière, elle nous réserve des surprises pour les prochains tomes, c’est à ne pas en douter. Bien qu’employée, Mia ne se révèlera jamais soumise, encore moins naïve et n’aura jamais peur de dire ce qu’elle pense. Quant à Wes, plus que mystérieux, il est tout simplement irrésistible (et je crois bien être tombée amoureuse de lui, mais Mia me le prête c’est bon). Les deux personnages ressortent grandis de cette aventure et nous adorons également la famille de Wes qui n’a pas de tabou ni vraiment de préjugés et va accueillir Mia à leur manière. En effaçant le trait de caractère typique des héroïnes new romance, à savoir l’indécision, Audrey Carlan fait de Mia une femme forte et qui fonce, que rien n’arrête. Et finalement c’est une série qui ne promet qu’addiction qu’elle nous offre. Pour ma part, j’ai hâte de rencontrer le petit frenchy de février même si Wes me manque déjà terriblement. Espérons y retrouver le même juste dosage d’humour et de dérision que dans ce premier tome et nous obtiendrons alors LA saga irrésistible de l’année.

enbref

Un premier tome qui nous introduit notre héroïne Mia et sa nouvelle carrière, celle d’escort pour les 12 prochains mois. Pour sa première mission, elle n’aurait pas pu mieux tomber et nous succombons bien vite au charme de Wes. Déjouant les clichés du genre, Audrey Carlan nous offre une série avec une héroïne ni soumise, ni indécise, mais bien déterminée à mener sa mission à bien. Pour sa famille, mais aussi pour elle.

MANOTE

16/20

4flamants

NB : pour ceux que le concept d’escort choque, passez votre chemin. Ou plutôt non, lisez les aventures de Mia, vous comprendrez peut être ce qu’est ce métier et qu’il ne faut en aucun cas confondre avec d’autres métiers, réservés eux, au sexe. Mia le dit : c’est un rôle qu’elle joue. Je ne dis pas qu’il faut se lancer dans la carrière, chacun sa vie, j’indique juste que pour moi, tant que c’est un choix (et vous verrez que ce sera le cas pour Mia), je ne vois pas du tout où est le souci. Surtout que là, on veille à lui proposer des clients respectueux et à priori séduisants.

 

Pour suivre le phénomène mois après mois
Facebook Mia Calendar Girl
Twitter Mia Calendar Girl
Instagram Mia Calendar Girl
Site Mia Calendar Girl (avec carte de ses déplacements)

Dates de parution des tomes

5 janvier – 2 février – 2 mars  – 6 avril  – 4 mai – 1 juin – 6 juillet –  7 septembre – 5 octobre – 2 novembre – 7 décembre.

De quoi nous faire un super calendrier de l’avent annuel… en attendant de connaître le dénouement de cette histoire. Que fera Mia au bout des 12 mois de travail ? Une fois sa dette remboursée ?


PS moi j’ai mon Calendar Boy mais que sur papier glacé. Mia, je suis certaine qu’il te plairait non ? Photo prise à partir du calendrier Travis DesLauriers travis.jpg

19 réflexions sur “Calendar Girl, le phénomène new romance de la rentrée – [Chronique] Janvier de Audrey Carlan

  1. Tu parles très bien de cette série, je suis totalement d’accord avec toi. Le principe ne me choque pas car quand on lit le roman, on comprend bien que Mia n’est nullement forcée, c’est un choix qu’elle fait. Et quant au sexe, elle le choisit librement là aussi. D’ailleurs, on s’en rendra compte dans les prochains tomes… 😉

    J'aime

    • C’est ce que j’ai aimé : la liberté. L’héroïne est parfaitement crédible et intègre, c’est top. On est bien loin des clichés auxquels ont pouvait s’attendre et je suis vraiment contente de finalement l’avoir acheté pour « voir ».

      Aimé par 1 personne

  2. Je l’ai lu aujourd’hui ! J’ai bien aimé, je suis encore tombé dans le piège du New Adult.. Maintenant je sais pas si le bouquin vaut vraiment ces 10euros.. Je ne sais pas encore si je vais me laisser tenter pour février !

    J'aime

  3. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #71 | BettieRose books

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s