[Chronique] Résilience de Julia M. Tean

resilience

Publié aux éditions Rebelle – Octobre 2016 -150 pages –

1 euros reversé à l’association Le Refuge pour chaque vente. 

Merci Julia pour ta confiance

resume

Pour ses dix-neuf ans, Vincent s’est offert un parricide. Il a tué son bourreau. Mais peut-on vraiment se libérer de l’emprise du Mal ? Peut-on se reconstruire après avoir subi le pire ? Incarcéré, Vincent doit affronter ses démons, apprendre à se connaître et s’accepter… pour atteindre la délivrance, sa résilience.

MONAVISV2

Il m’a fallu du temps, peut-être trop, pour vous parler de ce livre. C’est simple, il m’a totalement chamboulée. J’ai eu la chance de le lire en béta, grâce à la confiance de Julia. Vincent m’a donc rendu visite et depuis, plus rien n’est pareil. Résilience n’est pas qu’un roman noir, il est bien plus que cela. Il est Vincent. Il est ces gens que vous croisez sans savoir ce qui se joue dans leur quotidien. Vous, peut-être. Vincent. Un nom, un destin. Une histoire qu’il a demandé à Julia de raconter. Elle s’est acquittée douloureusement de sa tâche, car oui, il en fallait du courage et de la résistance, de la persévérance, mais aussi de l’amour pour écrire ce parcours. Nous « simples lecteurs » non auteurs, nous ne réalisons jamais vraiment à quel point un auteur vit avec et pour son personnage. À quel point ce dernier l’habite. Et croyez-moi, Vincent est le genre de personnage qu’on veut sauver, mais on sait qu’en aucun cas nous ne pourrons ressortir indemnes. Résilience est un roman noir, coup de poing et fait partie de ces romans qui vous hantent des semaines et des semaines après. Vincent laissera sa marque, que vous le vouliez ou non. Lisez, comprenez. Pour lui, pour tous les Vincent du monde.

Un roman sur l’homophobie plus qu’une romance M/M

Je voudrais commencer par clarifier un point : j’ai pu lire à plusieurs reprises que Résilience est un roman d’amour homosexuel. FAUX. En aucun cas, Résilience n’est une romance M/M, si c’est cela que vous cherchiez, alors vous faites fausse route. Toutefois, les détours ne sont pas nocifs, prenez Résilience et embarquez dans l’histoire de Vincent. Rassurez-vous, derrière la noirceur promise se cache un sympathique rayon de soleil et il pourrait vous séduire. Si les romances M/M ne sont pas votre truc ou si cela ne vous dit rien du tout, pareil, lisez-le, découvrez, vous verrez, vous comprendrez. Croyez-moi quand je vous dis que ce livre aura un impact sur votre vie. Les romans noirs, c’est trop dur pour vous ? Aïe. Je ne vais pas vous mentir, Résilience est difficile, mais reste abordable, il est tout en émotions. Nous ne sommes pas dans du gore et de l’hémoglobine. Nous sommes dans une réalité sordide, de celles qu’on pense qu’elles n’existent pas vraiment, c’est tellement plus simple de se mettre des oeillères. Vous ne connaissez pas la plume de Julia M. Tean ? Ou vous la connaissiez pour sa saga young adult Angela ? Oubliez ce que vous saviez de son écriture, ici, elle ne fera pas dans la dentelle, usant d’une écriture percutante, poignante et vive. Jamais elle ne mâchera ses mots, jamais elle n’épargnera les lecteurs, elle n’est pas là pour les préserver, mettons-nous de suite d’accord, non elle est là pour raconter. Et il serait peut-être temps que je vous explique ce qu’elle a à nous raconter.

Vincent fête ses 19 ans en s’offrant le plus beau et libérateur des cadeaux, du moins c’est ce qu’il pense alors. Vincent s’offre un parricide. Il met fin aux jours de son bourreau, cet être ignoble qui l’a martyrisé. Ce monstre empli de haine et de préjugés. Cet homme à qui Vincent n’a jamais pu ressembler malgré les efforts du Père. Vincent contemple la dépouille qui brûle. Libre ? Non. Incarcéré, Vincent va affronter ses démons. Peut-il être sauvé ? Est-il trop tard ? Son compagnon de cellule s’avérera d’une aide précieuse. Mais les traumatismes du passé sont résistants… L’histoire se concentre donc sur notre personnage Vincent. Dire qu’il est attachant ne serait pas tout à fait juste. Non, je préfère vous dire qu’il me hante, oui je l’avoue, qu’il m’a fait pleurer, oh que oui, que j’ai eu envie de retourner la Terre pour lui et pour lutter contre les injustices qu’il a vécu. Vincent a tué son père. Vincent est un meurtrier. Non. Vincent s’est libéré et a épargné bien des gens dans ce monde sordide.

Quand la victime devient bourreau et pourquoi

Franck, le père, le bourreau, l’être infâme. Raciste, homophobe, violent et j’en passe. Cet homme fait de haine et de rage, qui veut faire de son fils la pire ordure possible. Et ce fils, pas comme les autres, chétif et sensible. Quelle honte ! Franck ne vous tirera pas une larme. Si vous aimez plonger au coeur de la noirceur humaine, la noirceur de l’âme d’un homme qui n’a aucune limite, vous serez servis. Sans jamais jouer dans le registre de l’absurde ou du cliché. Julia M.Tean vous entraine dans cette spirale sombre et écoeurante, celle de la violence gratuite, des préjugés, du racisme, de la haine. Pourtant, Vincent lui, ne veut pas être comme cela. Mais pensez-vous qu’il soit en mesure de s’imposer, de décider ? Vincent vit dans la peur, la terreur, la honte, le mensonge. Il joue un rôle pour éviter les coups, se fond dans le décor pour se faire oublier. Est-ce que Vincent a une mère ? Oui. Mais disons clairement qu’il est au coeur d’une famille absurdement dysfonctionnelle.

Résilience est un roman court mais intense. Quand vous l’ouvrirez, vous voudrez le lire d’une traite. Vincent vous attrape directement et il ne vous relâchera pas comme ça. Il faudra que vous sachiez ce qu’il a vécu pour en arriver là. Vous pensez être trop fragile ou trop sensible pour le lire ? Non. Il le faut. C’est une lecture nécessaire, pour Vincent mais surtout pour tous les Vincent du monde. Combien subissent cet enfer au quotidien ? Combien connaissent le rejet paternel ou maternel parce que les attentes parentales ne sont « satisfaites » ? Combien souffrent de violences, menaces, terreurs, peurs ? Et disons le, combien se font virer de leur famille parce qu’ils sont homosexuels ? Car oui, Résilience c’est tout cela, un enfant qui ne convient pas, qui dérange, qui est de trop, qui est trop différent de ce que le Père voudrait, qui est homosexuel. Vincent va nous raconter, avec des moments choisis, ce qu’il a vécu dans son enfance et il va nous offrir un témoignage de courage, d’amour, de lumière, de résilience…

Une plume qui s’affirme à un très haut niveau, une prouesse incroyable dans une ambiance noire et percutante

Si j’ai aimé la plume de Julia M.Tean dans Lune Rouge et Angela, je ne peux que mettre ce livre tout en haut du podium pour le coup de poing qu’il nous donne. Même si vous êtes tolérants, ouverts, juste humains, ce récit vous ouvrira encore plus les yeux. Vincent a brisé mon coeur qui voulait réparer le sien. Vincent m’a chamboulée, Vincent reste dans ma tête et mon coeur. La plume est vive, acérée mais se fait douce et lumineuse pour les moments de grâce. Certaines scènes deviennent si belles, si lumineuses qu’elles nous éblouissent. Les personnages sont sculptés à la perfection, aucun défaut n’est minimisé, les qualités ne sont pas mise en avant. Nous rencontrons d’authentiques personnes, façonnées par la vie, l’amour, la haine. Je suis vraiment à court de mots pour vous dire tout ce que j’ai pu ressentir et surtout, j’aimerai vraiment vous dire de le lire par vous-même, vous ne pouvez que prendre une claque. De plus, le livre, déjà à prix plus que léger, 12,90€ (ou 2,99€ en numérique) vous permet de faire une bonne action puisque 1 euro est reversé à l’association Le Refuge. Julia a répondu aux attentes de Vincent mais ne s’arrête pas là, elle pense à tous les Vincent du monde. Merci Julia pour ta confiance et pour ce roman unique et bouleversant. Merci à toi d’avoir souffert pour nous offrir une telle histoire. A lire absolument.

enbref

Résilience incarne le roman noir psychologique à lire absolument dans sa vie. Aux côtés d’un jeune garçon victime de violence, Vincent, nous prenons conscience de l’impact de la haine sur le développement personnel. Cette histoire coup de poing, intense et dramatique, nous fait vivre des émotions vives et douloureuses, mais surtout nécessaires. Quelle prouesse que d’écrire un tel roman !

MANOTE

20/20

5flamantscoupcoeur

COUP DE POING ABSOLU


CITATIONS

« Sa mort a été lente, douloureuse. Une agonie qui électrise encore Vincent et lui donne un sentiment de toute-puissance. Il a vaincu son bourreau. »

« Les gays, les homos, les pédales, c’était de leur faute si Franck le battait. Avec ses manières efféminées, son corps malingre et frêle, son teint pâle et ses muscles inexistants, Vincent se rapprochait davantage d’une figure féminine que masculine »

« Il n’était ni raciste ni homophobe. Sa violence s’exerçait sur les plus faibles uniquement parce qu’il en avait besoin pour se sentir plus fort, mais aussi parce qu’on lui avait appris à les haïr. »

Publicités

17 réflexions sur “[Chronique] Résilience de Julia M. Tean

  1. D’habitude je ne lis presque jamais les chroniques des blogueuses, ni les avis des lecteurs, et pour être honnête quand j’ai vu ‘roman noir’ ça m’a rebuté je vous l’avoue. Mais après avoir lu le conseil sur la page FB de Julia M. TEAN sur sur votre avis, ça m’a donné envie de vous lire et vous avez su trouver les mots pour me convaincre de passer outre à mon « a priori » sur son roman.
    Merci pour cette belle et perspicace chronique, sans fautes d’orthographe en plus, j’ai beaucoup apprécié – euh… désolée, je suis de la vieille école sur ce sujet 🙂

    J'aime

    • Bonjour,
      Voici un commentaire qui me touche beaucoup. Je ne suis pas une professionnelle de l’orthographe, mais je tente, en effet, de soigner cela au mieux. Après tout, sur un blog consacré à la lecture c’est la moindre des choses.
      Le roman de Julia M.Tean vaut vraiment la peine de dépasser ses craintes et de lui donner sa chance. Il est vraiment exceptionnel dans bien des sens. Par avance, si vous le lisez, bonne lecture.

      Aimé par 1 personne

  2. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #60 | BettieRose books

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s