[Chronique] Cadran de Sébastien Bouchery – Prix des lecteurs 2016

cadran

Publié aux éditions Nouvelles Plumes – Exclusivité France Loisirs et Prix des lecteurs 2016 – Octobre 2016 – 336 pages

Merci à France Loisirs pour cette lecture

Félicitations à Sébastien Bouchery, le grand gagnant du Prix des Lecteurs 2016 avec son roman « Cadran ».

resume

Imaginez : du jour au lendemain, votre femme, vos parents, vos collègues voient en vous un parfait inconnu… Et pourtant leur vie est entre vos mains. Bienvenue en enfer.

Alors qu’il assiste aux funérailles de son frère, Tony Stovac, assureur sans histoires, reçoit le coup de fil d’un client important qui lui réclame un dossier. Il accepte de faire un crochet jusqu’à son agence… Si ce n’est que sur place, aucun de ses collègues ne semble le reconnaître. Pire, il est violemment expulsé par la sécurité. Ses parents, son meilleur ami, sa femme… il n’existe plus pour personne. Chez lui, c’est un parfait inconnu qui répond au nom de Tony Stovac.
Plongé dans ce cauchemar absurde, il reçoit l’appel d’un mystérieux interlocuteur. Tony a en sa possession quelque chose que celui-ci convoite. Il a 24 heures pour lui remettre cet objet dont il ne sait rien, avant que l’homme ne s’en prenne à ses proches.

MONAVISV2

Bienvenue en enfer. Bienvenue dans le pire cauchemar de Tony. Non seulement ce dernier enterre son frère, mais voit sa vie basculer sur une pente inimaginable. Alors que les funérailles prennent fin, il reçoit un appel d’un client qui lui ordonne de retourner à son bureau pour lui expédier un fichier. Pourtant Tony l’avait envoyé le matin même ce fichier. Mais le client insiste. Tony s’éclipse et retourne donc dans les bâtiments de la compagnie d’assurance pour laquelle il travaille. Et c’est là que tout déraille. Personne ne le reconnait. Pire, une équipe de sécurité, qui pourtant n’existait pas le matin même, le met violemment à la rue. L’homme ne comprend plus rien. Que se passe-t-il ? Quelle est cette mauvaise blague qu’on lui joue le pire jour possible alors qu’il devrait pleurer son frère avec ses proches ? Tony chemine et s’en rend très vite compte : ni sa femme ni son meilleur ami ne le reconnaissent. Il n’existe plus. Ni pour ses parents. Pour personne. De quoi devenir fou, de sombrer dans la folie la plus totale. Le pire ? Un coup de fil d’un mystérieux interlocuteur, lui donnant un nom qui n’est pas le sien et qui exige de récupérer un objet dont notre homme serait en possession. Sauf qu’il ignore de quoi il s’agit et de quoi il en retourne. Aller à l’hôpital ? Prévenir la police ? Impossible, Tony se rend compte qu’il est filé, traqué comme une proie et que s’il n’exécute pas précisément les ordres du mystérieux interlocuteur, il mettra ses proches et lui-même en danger… Commence alors une incroyable course contre la montre où notre assureur vivra l’enfer, verra la mort de près et devra analyser chaque détail et chaque rencontre. Il ne faudrait pas accorder sa confiance à n’importe qui…

Une course contre la montre qui n’a rien d’un déjà vu

Vous l’aurez aisément deviné grâce au titre et à la couverture, ce thriller propose une course contre la montre. Du déjà vu me direz-vous ? Eh bien oui et non. Car si le thème de la course à la survie ne représente rien d’innovant, Sébastien Bouchery a su se l’approprier pour construite une histoire palpitante. L’auteur prend le temps de nous immerger dans son histoire et quand il sait que nous sommes accrochés, tout s’accélère et le cauchemar devient terreur. Le déroulé des évènements frise la folie, la schizophrénie, et la douleur de deuil n’aide en rien le pauvre Tony à garder pieds. Quand il se rend compte que même son meilleur ami ne le connait pas, il perd tout contrôle. Pourtant, notre héros, qui n’en est pas un, va s’avérer rusé, intelligent et persévérant. Bien entendu il ressentira la peur, vivra l’horreur, voudra préserver sa famille, devra fuir encore et toujours et se cacher, mais jamais il ne renoncera à récupérer ce qu’il a de plus cher : sa famille, son identité.

Habile, l’auteur ne dévoile pas ses cartes facilement. Nous aurons le temps d’explorer tout un tas de pistes ou de soupçons au cours de cette énigme qui défile à un rythme incroyable. La narration, du point de vue de Tony principalement, fait vivre au lecteur l’aventure en quasi temps réel. Les heures sont indiquées à chaque début de chapitre permettant de situer où notre personnage principal en est dans son enquête. S’il s’avère plus malin que nous le pensions, il reste néanmoins loin de la vérité pendant tout le roman. En effet, Sébastien Bouchery ménage son suspens et ses effets pour nous assommer sur les dernières pages. Cadran s’intègre résolument à l’équipe des thrillers haletants, mettant le lecteur sous tension tout du long. Quand les fils commencent à se démêler, nous ne pouvons qu’être surpris et tomber de haut, ne soupçonnant absolument pas ce qui se cache derrière toute cette « mascarade ».

De questions en découvertes, le lecteur ne détient jamais la vérité

Manipulation ? Folie ? Mauvaise blague ? Rêve ? Non, réalité contre laquelle se bat Tony. Nous le suivons de près et ressentons facilement ses émotions qu’il ne cache pas. Il joue franc jeu avec le lecteur et n’hésite pas non plus à dire quand il s’est planté sur toute la ligne. Il garde espoir pour sa femme et ses enfants et aussi pour son ami de toujours. Les rencontres différentes qu’il va faire dans sa course pourront s’avérer déterminantes pour les choix et son avenir. La menace ne cessera jamais de planer au-dessus de lui et de sa famille. Se battre pour reprendre le cours normal de sa vie devient le thème général du roman et le lecteur sera plongé totalement dans sa quête. Quand un homme qui n’a rien à voir avec tout le bordel généré autour de lui est obligé d’en prendre les responsabilités… quel dilemme ! Aucune marche arrière possible, et ses différentes découvertes changeront sa vie à tout jamais. Une écriture vive, rapide comme la course qu’on nous propose, soignant la psychologie des personnages et de la situation, nous offrant un « héros » ordinaire avec ses failles et qualités, une intrigue tellement bien ficelée qu’on n’en voit pas l’issue… et quand l’auteur tire sur le fil et fait tomber le château de cartes, le lecteur reste bluffé.

Seul regret ? J’ai trouvé le début un petit peu long et très introspectif. Bien entendu, c’était nécessaire pour nous présenter notre personnage et son entourage et mieux comprendre ce qu’il allait vivre. Mais ce petit regret est vite effacé par le rythme de la suite. Si le thème n’apparait pas super original, son traitement l’est et Sébastien Bouchery mérite sans aucun doute son Prix des Lecteurs 2016 pour ce roman haletant, qui, très visuel, pourrait faire un très bon film. Soulignons aussi que pour une fois l’intrigue ne se situe pas à Paris, mais en Aquitaine. L’autre petit hic : Tony résume très souvent la situation. Parfois, nous nous demandons si c’est vraiment pour « lui » ou si l’auteur pense nous avoir perdus. En soi, ce n’est pas désagréable et n’alourdit pas vraiment le texte, mais on se pose juste la question de la nécessité. Surtout au début quand les choses sont encore simples.

enbref

Cadran incarne la véritable course contre la montre qui fait d’un thriller une lecture haletante. Le rythme soutenu ne permet pas au lecteur de souffler et il devient difficile de lâcher la lecture. Nous entrainant sur des tas de pistes l’auteur garde son atout majeur en mains jusqu’à la fin et signe un final en apothéose. Pourtant, il s’en est passé des choses bluffantes tout au long de l’histoire. Une écriture vive, parfaitement adaptée à cette intrigue qui rendrait dingue n’importe qui la vivant.

MANOTE

17/20

4flamants


Pour découvrir France Loisirs et ajouter Cadran dans votre panier gratuitement, cliquez ci-dessous. Une offre intéressante. header1016sbouchery

15 réflexions sur “[Chronique] Cadran de Sébastien Bouchery – Prix des lecteurs 2016

    • Allez hop ! C’est dingue en fait je trouve toujours des livres qui me plaisent et les 100 points clubs + autres remises sont bien plaisants ! j’ai commandé deux livres pour 6 euros avec ces avantages là !

      J'aime

  1. Pingback: C’est lundi que lisez-vous ? #58 | BettieRose books

  2. Pingback: Concours : Cadran de Sébastien Bouchery avec France Loisirs | BettieRose books

  3. Pingback: Cadran, Sébastien Bouchery – Carnet Parisien

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s