[Chronique] Rebelle du désert de Alwyn Hamilton

rebelledudesert

Publié aux éditions Pocket Jeunesse- 1er septembre 2016 – 284 pages

resume

Le destin du désert repose entre ses mains

Prisonnière d’une vie étouffante au coeur du désert, Amani n’aurait jamais imaginé galoper un jour sur un cheval fantastique, en compagnie d’un fugitif recherché pour trahison. Elle ne se serait jamais doutée non plus qu’elle en tomberait amoureuse… ni qu’elle l’aiderait à mener la résistance contre le sultan.

MONAVISV2

Partir à la découverte d’une nouvelle saga fantasy young adult

Amani vit à Dustwalk, une ville du désert de Miraji. Mais, depuis toujours, elle veut en partir et rêve de rejoindre une grande ville éloignée de la sienne dont lui parlait sa mère. Bientôt, lors d’une tentative de fuite, elle va rencontrer un mystérieux étranger de son âge. Elle va alors pouvoir fuir la ville à ses côtés. Elle n’ignore pas que le jeune homme est recherché pour trahison et que le chemin sera long et périlleux. Si la jeune femme est une as du tir et dégaine plus vite que son ombre (à en faire pâlir les héros de Western), rien ne garantit que cela suffira pour déjouer les soldats à leurs trousses ou encore les créatures surnaturelles du désert. Chemin faisant, Amani en apprend plus sur son pays, mais surtout sur le conflit qui fait rage entre le Sultan et son fils, le Prince rebelle. Quelle position devra-t-elle adopter dans cette guerre du désert de Miraji ? Peut-elle se fier à Jin, cet étranger auprès de qui elle avance ? Amani qui connait bien mal les réalités de son pays n’est pas au bout de ses surprises et découvertes. La jeune femme au caractère bien trempé et qui rêve d’indépendance (utopie pour une femme dans ce désert) va devoir faire preuve de patience, de ruse et de bravoure. Car le danger rôde tout autour…

Vous le savez, je ne suis pas la plus grande fan de fantasy. Mais ayant eu de belles expériences en fantasy young adult avec The Girl at Midnght (je ne l’ai pas chroniqué et j’ignore pourquoi) ou encore Une braise sous la cendre chez Pocket Jeunesse, j’ai eu envie de poursuivre mon apprentissage. J’attendais le 1er septembre avec impatience. Mon attente fut largement comblée par l’incroyable qualité de ce roman. Je l’ai dévoré en une soirée et avec regret j’ai dû quitter cet univers incroyablement riche et complexe.

Un voyage envoutant, un monde fascinant

Si vous aimez voyager et être dépaysés, alors ce roman est fait pour vous. Si les contes traditionnels maghrébins et le folklore du désert vous intriguent, vous devez lire Rebelle du désert. Dès les premières lignes, le sable s’accroche à vous pour faire de vous le captif de cette histoire. Ce périple, nous est conté par Amani, que nous suivons dans sa quête de liberté et d’une vie meilleure. Cette jeune orpheline ne peut plus supporter de vivre sous la tyrannie de sa tante et de dépendre des hommes. Elle refuse d’épouser un homme qu’elle n’aurait pas choisi. Les femmes ayant peu de droits, il se pose alors la question de la condition féminine. Mais Amani ne veut que fuir et conquérir son indépendance. Pendant le périple, le lecteur pourra en apprendre beaucoup sur le désert du Miraji, ses traditions et aussi ses étranges créatures. L’auteure, d’une manière brillante, mêle le fantastique au réel en un tour de main, sans fractures, à l’aide d’enchaînements et transitions maitrisés à la perfection. Certains mystères restent tenaces, aidant alors le suspens à monter progressivement avant d’explosives révélations. Si l’évolution de la relation entre notre héroïne et Jin, son compagnon de voyage peut sembler banale, il n’en est rien. Certes, nous découvrons une pointe de romance, mais en aucun cas cela ne saurait constituer la trame principale du roman. L’auteure nous réserve rencontres et surprises sur un rythme addictif et nous prenons un plaisir incroyable à voyager avec nos deux personnages principaux.

Et justement, la construction des personnages principaux mais aussi secondaires incarne un autre point remarquable de ce roman. Tous nous sont présentés en pleine lumière avec défauts et qualités. Dans ce monde fantastique et dangereux, ils prennent vie et Alwyn Hamilton les a particulièrement bien soignés, comme sculptés dans le sable avec sa plume. Nous les comprenons et différencions aisément, nous pouvons alors suivre leurs interactions et décisions avec facilité. La mythologie propre à ce roman est magique et magnifique. Le désert regorge de traditions et chacun s’évertue à les transmettre et les faire respecter. Si la nature particulière du désert semble dominer avec son sable omniprésent et sa mythologie fantastique, l’auteure n’en a pas oublié l’industriel avec les armes à feu (élément très important de cette histoire), ni les guerres de pouvoir avec l’armée. Alliances et trahisons flirtent et le Prince rebelle sait se montrer patient et tactique pour rencontrer l’heure où le cours des choses pourra s’inverser. Car le peuple de Miraji n’aspire qu’à la liberté…

Une nouvelle plume additctive, magnifique

La plume sait accrocher le lecteur dès les premières pages en le plongeant au cœur de l’action. Dès le début, nous nous attachons à notre héroïne. Elle n’est pas parfaite et n’est pas non plus décrite comme la plus belle femme du monde. De même que son compagnon qui, s’il lui plait, ne nous est pas véritablement présenté comme la huitième merveille du Monde. L’action est justement dosée et arrive au bon moment, mais pas forcément quand le lecteur s’y attend. Mêlant mythologie fantastique à l’aridité du désert, Alwyn Hamilton nous plonge au cœur d’un univers aussi terrifiant que fascinant. Elle sait ménager le suspens et jouer de l’effet de surprise sans que le lecteur ne puisse voir les choses venir. Elle parvient à nous faire découvrir un univers incroyablement riche et complexe, où tout peut se jouer dans les prochains tomes. Nous ne sommes pas au bout de nos surprises, à ne pas en douter. Nous refermons le livre avec la sécheresse du désert dans la bouche, le sable qui colle à la peau et frissonnons de cette guerre de pouvoir qui fait rage. Si le livre ne se termine pas sur un cliffhanger, il n’en donne pas moins envie de découvrir la suite au plus tôt.

Des sensations incroyables au travers d’un premier tome stupéfiant, c’est ce que Rebelle du désert nous offre. J’ajouterais une précision : ne vous fiez pas à la 4e de couverture, vous pourriez passer à côté d’un grand roman. Cette 4e est bien trop réductrice, Rebelle du désert ne saurait s’y restreindre. Le premier tome d’une saga action-fantasy époustouflante qui se veut prometteuse. Grâce à un habile mélange des codes, l’auteure nous entraine dans une histoire fascinante. Désert de l’Orient, créatures surnaturelles et redoutables, magie et inspirations culturelles et traditionnelles fortes donnent à ce livre le qualitatif de « pépite d’or ». Amani a su me rappeler les vieux Western avec son habileté au tir. Mais au travers elle, nous réfléchissons aussi sur la condition féminine dans le monde de l’héroïne. Les contes nous bercent, les histoires nous enchantent, le voyage dépasse nos espérances dans cet univers parfaitement crédible. Laissez vous séduire par la magie d’Alwyn, elle l’insuffle au cœur même de ses mots. Bon voyage et soyez prudents.

enbref

Un premier tome addictif ! Cet univers exceptionnel nous emporte et il s’avère difficile de le quitter. Véritable page turner, il n’en reste pas moins qualitatif en mélangeant tradition orientale et fantastique. De l’action-fantasy de belle facture, une plume envoutante et des personnages captivants, à l’instar de notre héroïne forte et indépendante. Coup de cœur !

MANOTE

20/20

5flamantscoupcoeur

coupcoeur

 


Juste pour le plaisir des yeux, la couverture en version américaine (J’adore la couverture française mais celle-ci reste sublime)

rebelofthesands

Et une autre couverture, assez proche de la version de PKJ (italien je pense) :

couvIT

Publicités

22 réflexions sur “[Chronique] Rebelle du désert de Alwyn Hamilton

  1. C’est presque gênant pour moi, j’ai l’impression de toujours lire les même livres que toi ! Haha. (Je viens de finir le syndrome de la vitre étoilée et rebelle du désert ). Je suis d’accord avec toi sur beaucoup de points, même si… ce livre n’est pas parfait. J’ai quelques petits reprochés à écrire mais rien de dramatique.

    Mais comme d’habitude, très belle chronique !!! 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: C’est lundi que lisez-vous ? #53 | BettieRose books

  3. Pingback: Test/Tag de la rentrée de Pocket Jeunesse | BettieRose books

  4. Pingback: Throwback Thursday Livresque #37 : Summer Party ! | BettieRose books

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s