[Chronique] Sous la même étoile de Kelley York

souslamemeetoile

Publié aux éditons Pocket Jeunesse – Juin 2016 – 286 pages

resumeUne fois le lycée terminé, Hunter et sa demi-sœur Ashlin décident de prendre une année sabbatique et d’emménager chez leur père. Là-bas, ils retrouvent Chance, un garçon fantastique avec qui ils passent tous leurs étés depuis l’enfance. Si le jeune homme les a toujours fascinés, Ashlin et Hunter éprouvent bientôt pour lui de tout autres sentiments. Mais ils comprennent aussi que les excentricités de Chance dissimulent une vérité bien plus noire…

MONAVISV2

J’ai lu ce roman sur les conseils de Marie de Pocket Jeunesse qui m’en avait dit beaucoup de bien. Au départ, j’avais beaucoup hésité ayant peur de tomber dans les clichés du genre YA (je n’ai rien contre, mais je cherchais quelque chose de nouveau). Et bien, je peux vous dire qu’il n’en est rien et que nos trois personnages changent totalement de ce qu’on a l’habitude de lire. De plus, ce livre se révèle très fort, vous ne pouvez que vous interroger à la fin. Voyons cela de plus près.

Hunter et Ashlin ont le même père, mais pas la même mère, le même âge, une énorme complicité, mais sont donc séparés tout au long de l’année. Leur plaisir est de se retrouver chaque été chez leur père dans un coin bien paisible où la nature domine. Mais cela fait deux ans que pour des circonstances précises ils ne peuvent s’y rendre. Ayant terminé le lycée ils décident de prendre une année sabbatique, chez leur père, afin de mieux réfléchir à leur avenir. Et surtout d’y retrouver Chance. Chance leur ami d’enfance, dont ils ont toujours été proches depuis qu’ils l’ont rencontré autour de chez eux. Chance, ce jeune homme excentrique, parfois loufoque, doté d’une imagination débordante et d’un cœur en or. Mais lorsqu’ils arrivent sur place, ils se rendent compte qu’ils n’ont aucun moyen de contacter Chance. En effet, ce dernier ne leur a jamais donné son adresse, son nom ou un numéro de téléphone, se contentant d’apparaître chez eux chaque été. Bien vite, ils vont le retrouver et se rendre compte que les choses, dans la vie de leur ami, ne sont peut-être pas ce qu’il leur avait laissé entendre. Quand Ashlin et Hunter réalisent que la fascination qu’ils éprouvent pour Chance pourrait être bien plus que cela, ils sont perturbés. Il va alors falloir démêler le vrai du faux, mais la vérité pourrait bien être sordide et insupportable…

Une narration à deux points de vue

La construction narrative nous permet une immersion complète dans la vie de nos jeunes étudiants puisqu’elle alterne entre Ashlin et Hunter. Chacun va ainsi nous faire part de ce qu’il se passe ou encore de souvenirs avec Chance. Très vite, nous ressentons le lien qui les unit à ce dernier et même s’il ne nous est présenté que par leur point de vue, nous comprenons le personnage, l’apprécions et avons envie d’en savoir encore plus. Hunter et Ashlin ne sont bien entendu pas parfaits, mais sont des adolescents respectueux et bien élevés qui n’aspirent qu’à passer du temps avec leur père et leur ami. D’ailleurs, leur propre père considère le jeune homme comme un fils et il est toujours le bienvenu. Cette famille est touchante par sa douceur, sa bienveillance et son unité inébranlable. Toutefois, Chance a parfois tendance à prendre la fuite et à esquiver certaines choses. Si dans leur enfance il a réussi à faire rêver les Jackson, aujourd’hui, et après deux ans d’absence, ces derniers s’interrogent. Le père de famille est un homme exceptionnel envers ses enfants. Certes, il ne l’a pas été au moment de leur conception, mais depuis est bienveillant et leur laisse leur liberté. De plus, les deux adolescents se décident à travailler pendant cette année chez lui et sont très sérieux. Mais Chance ne risque-t-il pas de les entraîner, malgré lui sur une piste glissante ?

Chance, élément central du roman et un sujet touchant

Toute l’intrigue est articulée autour de Chance. Si l’on peut se douter qu’une romance va naître rien qu’avec la 4e de couverture, elle ne se situera pas forcément où nous le pensons. Soyez rassurés il n’y a pas de triangle amoureux. La lutte pour/contre les sentiments est naturelle, rien n’est forcé ni surjoué. Nous ressentons chaque instant de flottement, d’interrogation, de dévotion. Si frère et sœur sont proches, jusqu’à éprouver des sentiments pour la même personne, ce point ne saurait les distancer. La relation qui nous est présentée est belle, fiable. Toutefois, ils ne se disent pas forcément tout et peuvent agir indépendamment, sous le coup de l’impulsion, dans le but d’aider Chance. Chance est un personnage mystérieux, mais qui fait tout pour avoir une vie normale. Si ses amis lui reprochent des mensonges, il reste difficile de lui en vouloir ou de ne plus lui faire confiance. C’est un garçon qui a parfois des réactions ardues à comprendre, mais son quotidien étant ce qu’il est, on lui pardonne rapidement. Toujours est-il qu’il sera largement mis à l’épreuve au cours de cette année.

Si nous revenons quelques instants sur cette romance, il nous faut admettre la beauté qui en émane. Le sujet est traité d’une manière douce, délicate et ne précipite jamais rien. Nous sortons aisément des clichés YA et ici, pas de déclarations enflammées, mais simplement la vérité pure. Nous voyons l’un des personnages se battre avec ses doutes et même nier ses sentiments et le tout est d’un naturel, d’une justesse saisissante. Nous aurons des moments forts, mais jamais superficiels ni artificiels, toujours avec le ton le plus authentique possible. Bien sûr, le lecteur pourra facilement tomber sous le charme de Chance. Lui aussi vient déjouer les codes habituels du YA : il n’a rien du super beau gosse à tomber, ni du riche héritier ou du bad boy toujours célibataire en attente de la bonne personne. Il est juste… Chance. Un personnage à découvrir dans toute sa complexité, toute son excentricité et sombre réalité.

Le sujet est touchant, percutant et voir la famille Jackson se donner autant pour leur ami s’avère réellement émouvant. Si certains peuvent regretter la fin de ce roman, qui oui peut se révèler frustrante, reconnaissons-lui une chose : elle est en parfaite adéquation avec ce livre pas comme les autres, mais surtout avec la personnalité d’un garçon unique, impulsif, authentique, aimant et protecteur. C’est donc une rencontre magnifique que nous faisons dans ce roman et c’est le cœur lourd que nous disons au revoir à Ash, Hunter et Chance. Que les étoiles les accompagnent pour le futur et que la constellation du Dragon soit toujours la plus brillante…

 

enbref

Une magnifique histoire d’amour, à plusieurs niveaux et la rencontre avec un personnage touchant. Si le thème nous bouleverse, la justesse de la plume ne nous épargne rien, pour mieux nous laisser émus par toute cette histoire. Une fin frustrante, mais parfaitement en adéquation avec ce roman et le caractère de notre nouvel ami. Sublime et addictif, le tout doté d’un réalisme saisissant.

MANOTE

18/20

4flamants

 

18 réflexions sur “[Chronique] Sous la même étoile de Kelley York

  1. Pingback: [Bilan lecture] Juillet – Août et programme de la rentrée | BettieRose books

  2. Pingback: Test/Tag de la rentrée de Pocket Jeunesse | BettieRose books

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s