[Chronique] Lettres à Stella de Iona Grey

couv69487924 (1)

Publié aux éditions Les Escales – Mai 2016 – 486 pages

Un grand merci aux éditions Les Escales pour cette sublime lecturecoupcoeur

resume

À la nuit tombée, fuyant la violence de son compagnon, une jeune femme court dans les rues glacées de Londres. Jess n’a nulle part où aller. Surgissant dans une ruelle déserte, elle trouve refuge dans une maison abandonnée. Le lendemain matin, le facteur glisse une lettre mystérieuse par la porte. Incapable de résister à la tentation, Jess ne peut s’empêcher de la lire et se retrouve plongée dans une histoire d’amour d’un autre temps.
1943. Dans une église de Londres bombardée par le Blitz, Stella rencontre Dan, un aviateur américain. Très vite, ils sont irrésistiblement attirés l’un par l’autre. Leur histoire est a priori impossible. Rien ne joue en leur faveur : elle vient de se marier à un pasteur, lui n’a qu’une chance sur cinq de sortir vivant de cette guerre. Perdus et sans repères, la seule chose à laquelle les deux amants peuvent s’accrocher sont les lettres qu’ils s’écrivent, promesses d’un bonheur à venir.
Le temps a passé, le destin est cruel, mais Jess est déterminée à savoir ce qui leur est arrivé. Inspirée par cet amour, portée par son enquête, elle trouvera à son tour les clefs d’un avenir meilleur.MONAVISV2

Voici un livre que j’ai pris le temps de savourer, en douceur, délicatement. Une histoire si tendre, si belle, si romantique qu’on a qu’une envie : y rester le plus longtemps possible. Un moment merveilleux pour un livre qui termine en coup de cœur absolu. Parce que Lettres à Stella est un bijou, une perle, qu’il est le premier roman de l’auteure et qu’il nous donne envie de suivre de près ses prochains écrits.IMG_8174

2011. Jess prend la fuite. Nous apprenons qu’elle est chanteuse, mais que son compagnon et « manager » abuse d’elle et la frappe. Elle profite d’un moment d’inattention pour fuir et trouve refuge dans une maison abandonnée. Une maison comme figée dans le temps avec une porte qui reste close. Jess s’écroule de fatigue. Le lendemain matin, une lettre est glissée dans la boîte. Jess ne parvient pas à résister et ouvre la lettre destinée à une certaine Stella Thorne. Une lettre d’amour, un ultime espoir. Gagnée par cette histoire, Jess mettra bientôt la main sur de nombreuses autres lettres et se retrouvera alors plongée dans une sublime et difficile histoire d’amour d’un autre temps. 1943, Stella rencontre Dan. Stella est jeune, très jeune, mariée à un homme qui n’a que faire d’elle. Les deux amants s’accrochent au moindre espoir. Mais si Jess reçoit cette lettre aujourd’hui, c’est bien que nos deux jeunes brisés par la guerre n’ont pas réussi à se retrouver. Elle est alors déterminée à tout faire pour retrouver Stella et la reconnecter à Dan. À aucun moment, elle ne s’imagine qu’elle pourrait bien y trouver son chemin elle aussi…

L’intrigue est donc basée sur des lettres d’amour d’un autre temps. Mais ce roman n’est pas qu’épistolaire bien au contraire. Les lettres servent à avancer un peu plus vite dans l’histoire, à comprendre la force des sentiments de Dan envers Stella. À comprendre aussi le contexte avec les censures des missions attribuées au jeune aviateur. Mais l’auteure nous plonge aussi dans le vécu de Stella, de Dan et de ceux qui les entourent. Nous sommes au cœur de la dure réalité de la guerre et du sort incertain des aviateurs. Nous nous accrochons à ces deux personnages exceptionnels, au cœur pur et aux valeurs morales puissantes. Stella est, lorsqu’elle rencontre Dan, une jeune femme juste mariée et malheureuse dans son couple. Mais, enfant abandonnée, elle a tendance à s’accabler. Dan, le très lumineux et romantique Dan, va lui faire vivre des choses inédites et pour la première fois, Stella va comprendre ce qu’est l’amour. Mais alors, pourquoi n’ont ils pas pu vivre leur histoire ? Pourquoi est-ce que Dan écrit dans cette maison, qui ne semble pas liée à Stella, pour prendre de ses « nouvelles » une dernière fois avant de partir à tout jamais ? Qu’est-ce qui anime le cœur de ce vieux monsieur ? Jess veut à tout prix le bonheur de Dan et retrouver Stella devient vite sa seule raison de vivre. Quand elle rencontre un mystérieux inconnu, qui lui, est à la recherche de Nancy Price, la dernière habitante connue de la maison, elle n’imagine pas la formidable aventure humaine et sentimentale qu’il vont vivre ensemble.

Le gros point fort de Lettres à Stella est certainement le mode narratif qui n’est jamais lourd, jamais ennuyeux. Nous alternons entre les époques et les personnages, mais toujours avec une très grande clarté. Jamais l’auteur ne nous perd dans des considérations historiques inutiles pour son histoire. Alors oui on peut qualifier ce roman d’historique vu son contexte, mais c’est bien plus que cela. C’est une histoire d’amour, de découverte ou redécouverte, de confiance en soi, de destin repris en main. C’est une histoire qui nous rappelle la place de la femme dans les années 40 et pointe l’évolution avec les années 2010. Le style de Iona Grey est tout simplement addictif. Il est impossible de ne pas prendre plaisir à lire ses mots, ses phrases, ce récit si touchant, bouleversant. C’est une romance qu’on savoure délicatement et qu’on retient le plus longtemps possible pour en garder toute la saveur.

Mais la magie ne s’arrête pas en refermant le livre. Car Iona Grey brille aussi dans la construction de ses personnages. Tellement réalistes qu’on s’y attache et qu’on a l’impression de les connaître. Tellement humains qu’on ne peut que comprendre ce qu’ils vivent et attendre du mieux. Jess est particulièrement touchante : tout comme Stella elle n’a pas de parents, mais elle a un cœur pur. Son seul souhait est de rendre Dan, alors âgé de 90 ans, heureux avant de mourir. Car Dan est malade, mais jamais il n’a cessé de penser à Stella. Les années n’ont rien effacé de l’amour, de la passion, mais aussi de la douleur de la perte. En cherchant ce qui a perdu le couple, Jess ne réalise pas que son geste est magnifique. Remonter la trace de Stella est tellement difficile qu’elle devra s’allier à Will. Will quant à lui est un personnage formidable. Il travaille dur avec un patron horrible et refuse d’avoir quoi que ce soit à voir avec sa richissime famille. Il est tout ce qu’il y a de plus humain, d’altruiste. Lui aussi sera touché par cette sublime histoire d’un autre temps. Le parallèle Jess/Stella ne rendra cette histoire que plus intense, plus touchante. Ces deux femmes ont vécu beaucoup de choses identiques, mais à deux époques différentes. Toutes les deux sont courageuses et fortes quand leur existence ne leur laisse plus le choix. Dan, lui, apparait comme le héros américain, il incarne la force, la virilité, mais aussi la richesse, l’amour, l’espoir. Il est généreux et bon, doux et aimant. Will ne lui ressemble pas, mais est un homme tout aussi bon, car lui aussi se soucie des autres et c’est ce qu’il fait qu’il déteste son métier de « vautour » (je vous laisse lire de quoi il s’agit). Il est fascinant de voir à quel point nous vivons avec ces personnages. Sans spoiler vous comprenez dès le départ que Dan et Stella n’ont pas fini ensemble. Et s’il était trop tard ? Est-ce que Stella est encore en vie ? C’est un mystère qui occupera une très grosse partie du roman et une véritable course à la montre s’enclenche.

Lettres à Stella est donc une histoire d’amour d’un autre temps en parallèle à notre époque et au cheminent vers le bonheur. Mettant en avant deux femmes fortes, Lettres à Stella s’affranchit des clichés romanesques pour nous livrer une histoire, certes romantique, mais surtout magnifique et qui défie le temps qui passe. Difficile de ne pas avoir le cœur qui se serre en lisant cette histoire dans un contexte historique si lourd. Il y aurait beaucoup à dire sur Lettres à Stella, tant ce roman est une merveille, mais ce serait alors vous gâcher le bonheur de pénétrer dans l’univers crée par une auteure de talent, Iona Grey, et vous en gâcher la savoureuse dégustation. Lisez-le, vous aimerez aimer. enbref

Deux destins de femmes, deux époques. Un point commun : la détermination et l’amour. Un roman magnifique qui nous conte l’histoire d’amour de Stella, jeune Anglaise, avec Dan, jeune aviateur américain pendant la Seconde Guerre mondiale. La vie les a séparés, mais Jess fera tout ce qui est en son pouvoir pour les réunir, aidée de Will. De l’émotion, de l’amour et un contexte historique difficile, le tout porté par la plume merveilleuse de Iona Grey. Fabuleux. MANOTE

20/205flamantscoupcoeur

C’est plus qu’un coup de cœur, c’est un coup de cœur ABSOLU

coupcoeur

27 réflexions sur “[Chronique] Lettres à Stella de Iona Grey

  1. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? 49 | BettieRose books

  2. Pingback: Top Ten Tuesday : mes 10 meilleurs coups de coeur | BettieRose books

  3. Pingback: [Bilan lecture] Juillet – Août et programme de la rentrée | BettieRose books

  4. Pingback: Top Ten Tuesday : Les 10 romans qui vous ont fait pleurer | BettieRose books

  5. Pingback: Top Ten Tuesday : 10 livres historiques écrits dans les années 2000 | BettieRose books

  6. Pingback: [TAG] Les histoires d’amour par PKJ (ou tout du moins 12 d’entre elles…) | BettieRose books

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s