[Chronique] Log Horizon – Tome 1 de Mamare Touno

couv24645731

Publié aux Éditions Ofelbe – Novembre 2015 – 473 pages

resumeElder Tale est le MMORPG qui rassemble le plus grand nombre de joueurs sur le net, mais lors de la sortie de sa douzième extension, tous ceux qui s’étaient connectés se retrouvent prisonniers du jeu, dont 30000 rien qu’au Japon. Ignorant comment ils sont arrivés là et s’ils pourront en sortir un jour, beaucoup perdent la volonté d’avancer. Mais Shiroe, un des joueurs les plus connus et les plus respectés du jeu refuse d’abandonner. Aidé de ses fidèles compagnons Akatsuki et Naotsugu, il va tenter de convaincre les  » Aventuriers  » de ne pas se laisser abattre et de bâtir une nouvelle société dans ce monde virtuel qui est maintenant le leur…blabla

Log Horizon fait partie de ce qu’on appelle les Light Novels. Qu’est-ce donc ? Et bien vous pouvez en savoir plus en vous rendant sur le site de l’éditeur Ofelbe mais je peux aussi vous en toucher quelques mots. D’une manière assez grossière, nous pourrions dire que les Light Novels sont une initiation au roman japonais, ou tout simplement la littérature jeunesse japonaise. Mais ce serait trop réducteur. Au Japon ce sont des livres de petit format, sérialisés dans un magazine dans un premier temps et contenant des illustrations faisant référence à la culture de l’image propre au Japon. Il n’est pas rare de voir ces romans adaptés en mangas ou animes. Donc si vous avez un jour dans votre vie apprécié les mangas ou animes, vous pourriez aimer les Light Novels. Et si jamais vous n’avez pas eu l’occasion de vous pencher sur cette culture et bien c’est le moment parfait pour tenter l’expérience. Pour ma part, j’ai eu une longue période où je lisais des mangas et regardait des tas d’anime ou même dramas. Quand Ofelbe m’a proposé de découvrir leur catalogue j’avoue que je me suis dit « Cela m’a manqué » en faisant référence à la culture. Certes, je ne souhaite plus spécialement lire de mangas (pour moi ça se lit beaucoup trop vite), mais là, les Light Novels réunissent les critères que j’aime. J’ai donc accepté l’expérience en choisissant un premier titre qui m’inspirait beaucoup : Log Horizon. J’ai adoré alors stop au papotage introductif et allons direct au cœur du sujet : mon avis.

Print

Vocabulaire (de base au cas où) MMORPG veut dire massively multiplayer online role-playing game. Pour traduire, disons qu’il s’agit d’un type de jeux vidéos,  associant jeu de rôle et jeu multijoueurs où grand nombre de joueurs peuvent interagir dans un monde virtuel. Le joueur est alors représenté par un avatar et souvent un pseudonyme. Grand nombre de ces jeux optent pour un univers médiéval-fantasy (ce qui est le cas de Elder Tale) et le but est de progresser, acquérir des compétences en réalisant des combats contre des monstres ou des quêtes qui peuvent être confiées par des PNJ (personnages non-joueurs donc IA du jeu). Le but est donc d’acquérir des point d’expérience nommés XP. Les joueurs ont la possibilité d’échanger oralement ou par messages écrits. Ce sont de véritables communautés qui se créent alors et Elder Tale n’échappe pas aux codes du genre. Je suis certaine que vous avez déjà entendu parler de World of Warcraft, non ? Et bien c’est un MMORPG et probablement le plus célèbre. TOUTEFOIS : pas de panique si vous ne maitrisez pas le vocabulaire des MMO, tout est parfaitement expliqué dans le roman, les points de vocabulaire et les règles du jeu sont clairement détaillées pour permettre une parfaite immersion dans Elder Tale. 


MONAVISV2Elder Tale est un jeu très populaire où des joueurs du monde entier interagissent. Lors de l’installation douzième extension, tant attendue par les plus grands joueurs, les avatars et leur joueur « fusionnent » pour se retrouver bloqués dans le jeu. Tout le monde ignore pourquoi, comment et surtout comment en sortir. En l’absence de solutions, il n’y a pas d’autres choix que de survivre dans un monde médiéval, loin du Japon actuel. Shiroe, l’un des joueurs les plus connus et ancien réagit très vite et refuse de se laisser abattre. Rapidement, il retrouvera ses amis Naotsugu et Akatsuki et ils feront le point sur ce qu’implique cette mise à jour. Ils sont bloqués et mourir dans le jeu ne leur permet pas de sortir du jeu, ils ressuscitent aussitôt. Leur physique réel se fond avec leur avatar, il leur faut se nourrir et les portails magiques pour aller d’une ville à une autre sont hors service. Il faut donc s’adapter et survivre…Mais dans un monde sans lois, certains en profitent pour s’enrichir et s’en prendre aux joueurs les plus faibles. Shiroe, pourtant solitaire va devoir s’allier s’il veut sauver leur nouveau monde. Alors que la population semble se laisser abattre, Shiroe se rend compte que désormais les PNJ font plus que jamais partie de l’économie et de la vie de la ville. Il est donc déterminé à établir une nouvelle société.

Elder Tale est donc un MMORPG qui s’inscrit dans un contexte médiéval / moyenâgeux avec des créatures tirées d’un univers parfaitement fantasy, mais ce monde prend place après la destruction de notre civilisation et représente le Japon. La 12e extension chamboule tout et les joueurs s’y retrouvent coincés sans porte de sortie. Sur ce point, le lecteur n’est pas plus avancé que les personnages et il progresse alors en même temps que les joueurs. Véritable immersion dans les quêtes et combats, Elder Tale est un roman bourré de rebondissements, qui ne passent pas uniquement par l’action, mais aussi par des découvertes et mises en place d’idées. Très vite, le trio de base se met en actio, composé de : Shiroe notre binoclard solitaire, qui jamais ne rejoint de ligues, Naotsugu, jeune homme un peu pervers, mais surtout plein d’humour et de courage et Akatsuki, assassin dévoué et loyal. La petite troupe nous entraine dans ses quêtes et combats tout au long de ce premier livre. Nous rencontrerons ainsi tout un tas d’autres personnages attachants et drôles. La première chose qui frappe le lecteur dans cette histoire est que l’univers complexe du jeu est parfaitement détaillé. On pourrait certes reprocher certaines longueurs au roman, mais elles ne sont là que pour nous permettre de bien comprendre le jeu, ses possibilités et ses limites. Beaucoup de vocabulaire est ainsi clairement explicité ce qui fait que le roman peut s’adresser au grand public, pas besoin d’être un hardcore gamer pour comprendre les aventures de Log Horizon. Certes, cela ralentit peut-être un peu l’action, mais même avec tout ce nouveau vocabulaire à assimiler la lecture reste parfaitement fluide et nous situons bien la vie de nos personnages dans ce monde atypique où des tas d’astuces et idées peuvent tout changer.

Les amoureux du Japon, des mangas et des jeux vidéos, mais aussi ceux qui aiment les aventures et la fantasy ne peuvent que trouver leur bonheur dans ce livre. Avec toutes les découvertes qui constituent les rebondissements et idées nouvelles, le lecteur n’a pas le temps de s’ennuyer et dévore le livre très rapidement. Le style est fluide et clair, les conversations intelligentes et parfois très humoristiques, bref, il y a de l’ambiance. De plus, les illustrations en noir et blanc qui ponctuent le roman nous permettent de bien visualiser nos personnages et leurs actions. De même à chaque début de chapitre nous avons le plaisir de découvrir la fiche d’identité des personnages les plus importants dans l’histoire. Nous comprenons ainsi ses compétences et son expérience du jeu et ce qu’il peut apporter aux autres en plus de visualiser son physique.

Si les thèmes du jeu vidéo et de la survie sont largement abordés, les notions d’amitié, d’entraide, d’organisation et de solidarité ne sont pas en reste pour autant. Avec cette nouvelle réalité qui devient la leur, nos joueurs vont se rapprocher et comprendre la force des liens qui les unit. Certains joueurs sont bien sûr malintentionnés, mais Shiroe est bien décidé à les évincer et à faire d’Akiba une ville agréable où tout le monde contribue à une bonne ambiance et à une vie « normale ». Tout est à reconstruire. Les notions de respect et de politesse à la japonaise sont très présentes et accentuées par une solidarité incroyable. Ici, aider quelqu’un n’attend pas de retour et n’inscrit pas forcément une dette à rembourser. C’est au passage une très belle leçon de vie et d’amitié voir d’humanité.

L’humour est très régulier, mais ne vient jamais ridiculiser ou décrédibiliser l’histoire (on est pas dans un Love Hina où c’est répétitif et je rappelle qu’ici c’est un roman et non un manga) ni l’alourdir. Au contraire, les querelles entre Akatsuki et Naotsugu nous font sourire et allègent parfois l’ambiance. Mention coup de cœur pour le personnage « miaou » je n’en dis pas plus, vous découvrirez par vous-mêmes, ainsi que pour Miss boobs !enbref

Log Horizon nous propose donc un univers MMORPG très riche et complexe ponctué de découvertes intéressantes tout au long du récit. Ce monde très complet nous est de suite présenté et on ne peut qu’y plonger, malgré les dangers qui rôdent. Si l’objectif est la survie et l’organisation d’une nouvelle société, les notions fondamentales d’amitié et l’humour ne sont pas en reste. L’intrigue, portée par le très intelligent Shiroe nous captive du début à la fin. Vivement le tome 2.

MANOTE

Mention spéciale pour les illustrations de début de chapitre ainsi que celles qui viennent ponctuer notre lectures et qui sont très utiles pour s’immerger dans Elder Tale. On notera aussi les illustrations couleurs en début et fin de livres qui sont très soignées et très représentatives de l’histoire. ces illustrations sont réalisée par Kazuhiro Hara.

Double mention pour la qualité et beauté de l’objet-livre !

17/20

 

NB : ce premier livre en français réunit les 2 premiers tomes Japonais à savoir « Premiers pas dans un autre monde » et « Les chevaliers de Camelot ».

Illustration jeux vidéos

Publicités

11 réflexions sur “[Chronique] Log Horizon – Tome 1 de Mamare Touno

  1. Hmm Au départ, je pensais que c’était juste un manga, mais là tu as vraiment piqué ma curiosité. Plutôt Fan de manga (même si je d’accord qu’ils se lisent trop vite :D), je vais le rajouter dans ma WL. Merci pour cette belle découverte 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: [Chronique] Dan Machi – Tome 1 La légende des Familias de Fujino Ōmori | BettieRose books

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s