[Chronique] Le cas Noah Zimmerman de Sharon Guskin

couv68607419Publié aux éditions Calmann-Lévy – mai 2016 – 400 pages

Lu en partenariat avec Netgalley

resumeConnaissez-vous vraiment votre enfant ?
Janie est une célibataire endurcie, alors rien de surprenant à ce qu’elle décide de garder le bébé conçu avec un parfait inconnu sur une plage en vacances. Mais quatre ans plus tard, élever seule le petit Noah ne s’avère pas être une mince affaire : cauchemars à répétition et troublantes références à des scènes de violence perturbent terriblement le garçonnet. Quand Janie le couche le soir, il réclame sa vraie maman et demande à rentrer chez lui… Aucun médecin n’est capable de diagnostiquer ce mal, alors quand Janie découvre l’existence d’un certain Dr Anderson, psychiatre ayant fait de nombreuses recherches sur la réincarnation, elle tente sa chance auprès de lui. Elle ignore cependant qu’Anderson est atteint d’aphasie (un trouble du langage assez rare) et qu’il est sur la sellette. Pour le docteur, le cas Noah Zimmerman pourrait renverser la tendance et lui permettre de briller enfin aux yeux de tous. Encore faut-il découvrir si Noah est véritablement habité par l’esprit d’un autre…
Entre drame familial monoparental et suspense dans le monde de la réincarnation, une lecture hypnotisante.

MONAVISV2

Bien que le cas présenté dans le roman soit une fiction, l’intrigue complète est centrée sur le thème de la réincarnation. Que vous y croyiez ou non, vous allez suivre le parcours de ce jeune Noah qui se souvient d’une autre vie. Réincarnation, schizophrénie, mensonges, imagination débordante ? Et si le jeune Noah était vraiment habité par une personnalité autre ? Qui est-il et que sait-il ? Pourquoi a-t-il si peur de l’eau et surtout pourquoi ne cesse-t-il pas de réclamer sa « vraie » maman alors que cette dernière est présente ? Le Dr Anderson est l’ultime espoir de Janie. Elle tombe un peu par hasard sur ses travaux et commence alors pour elle un voyage en terrain inconnu. Qu’elle le veuille ou non, Anderson peut être celui qui détient la clé de cette histoire. L’auteure entraine alors son lecteur dans une quête d’identité et dans une enquête captivante et le pousse forcément à se poser la question de croire ou ne pas croire. Pour appuyer le récit et le côté scientifique de la réincarnation, l’écrivain a choisi de publier des extraits de véritables recherches, celles du Dr Jim Tucket, issus de son ouvrage La Vie avant la vie. Ces textes passionnants racontent la Vie avant la vie d’enfants, venus au monde avec la conscience, l’âme d’un autre et pouvant le prouver. Au lecteur alors de se faire sa propre opinion.

C’est un livre passionnant, haletant. Dès le départ, nous nous attachons à ce petit garçon si perdu, en souffrance et qui ne comprend pas le monde qui l’entoure. Nous ressentons son désarroi, sa douleur, sa peur de l’eau et le besoin cruel qu’il a de « retourner chez lui ». Alors que nous pourrions penser qu’il est précoce ou déborde d’imagination, aucun psychiatre ou thérapeute n’est en mesure de l’aider et sa mère est alors totalement perdue. Janie est une femme bien, qui fait de son mieux pour élever cet enfant conçu par une nuit de vacances avec un parfait inconnu. Elle veut aider son fils à aller mieux et comprendre ce qui le hante. Elle est prête à tout, sauf à renoncer, pour le tirer de là et le rendre heureux. Sa rencontre avec Anderson est assez déroutante, car Janie ne croit pas en la réincarnation. C’est vraiment par désespoir qu’elle a fait appel au vieux scientifique, qui est moqué par tous ses compères pour la nature de ses travaux. Personne ne veut croire en ses recherches et lui qui veut publier un livre sensationnel pour clore sa carrière, avant que la maladie ne le rattrape, voit alors en Noah une opportunité. Mais c’est un rendez-vous bien incertain qui l’attend. Car Noah, plus que d’autres, touchera le Dr en plein cœur.

L’enquête est fascinante. Nous avançons un peu à l’aveugle et c’est comme chercher une aiguille dans une botte de foin. Si vraiment Noah est une âme réincarnée, comment l’aider à retourner sur les lieux qu’il réclame ? Comment un enfant de 4 ans peut-il avoir des connaissances si précises sur la vie d’un autre ? Et quel impact sur l’autre famille qu’une telle révélation, confrontation ? Est-il Noah ou un autre ? Et la question latente pour la mère : son enfant lui appartient-il ? Question qui sera alors à évaluer au sens très large du terme et non au sens biologique et physique. Fouiller le passé c’est également plonger dans le drame familial et en faire ressortir les pires blessures, les secrets, non-dits, dissimulations, regrets et peines. Pourtant c’est aussi l’occasion d’avoir des réponses tant attendues et de lâcher prise.

Croire ou pas les dires de l’enfant n’est même pas la priorité des personnages de cette histoire. Non, c’est véritablement l’urgence de le sauver de lui-même et de cette angoisse permanente qui l’étreint qui va motiver sa mère comme le Dr Anderson à aller jusqu’au bout, quitte à prendre les pires risques. Certes, le roman n’est pas construit sur un rythme effréné, mais prend plutôt le temps d’exposer les faits et leur impact sur chacun des personnages rencontrés alors. Il y a une profonde émotion tout au long du roman et de l’amour tout autour des mots, y compris autour de ceux qui, petit à petit, échappent au scientifique.

Que vous croyez ou non à la réincarnation n’est pas la préoccupation de l’auteure. Certes, elle nous entraine sur une piste, prend une direction. Mais, peut-on avoir toutes les réponses ? Peut-on vraiment découvrir les secrets de la vie ? A l’issue du livre le lecteur qui « croyait » sort avec des certitudes et des questions, le lecteur qui « ne croyait pas » ressort lui avec des incertitudes et foule de questions. Le roman pousse à se documenter encore plus pour comprendre les points non abordés, ceux que le Dr Anderson lui-même n’aura jamais réussi à soulever. Avec beaucoup de sentiments, Le cas Noah Zimmerman est une histoire passionnante et à la psychologie incroyable. Addictif, prenant, déroutant. En revanche, il n’y a rien d’effrayant, ne pensez pas aux entités genre exorciste, non ici, nous sommes vraiment dans la beauté de la vie, de l’âme et de l’amour.

enbref

En maitrisant le sujet délicat de la réincarnation, l’auteur entraine son lecteur dans une quête identitaire fascinante et crédible. Avec une construction narrative étayée de recherches scientifiques sur la Vie avant la vie, Le cas de Noah devient une véritable bombe d’émotions et l’enquête au cœur même de son passé et d’un drame familial, fascinante. Prenant, touchant, émouvant, une parfaite réussite dans le traitement du sujet. À lire pour se faire son avis et être ému par un attachant petit garçon qui nous enseigne la Vie et l’Amour.

MANOTE17/20

4flamants

Publicités

27 réflexions sur “[Chronique] Le cas Noah Zimmerman de Sharon Guskin

  1. Ahh j’attendais les premières chroniques de ce roman avec impatience. J’ai appris que ça parlait de réincarnation en lisant une blogueuse, j’avais peur de m’être fait spoiler mais apparemment ce n’est pas le cas puisque le résumé le sous-entend. Enfin bref, j’ai quand même bien envie de tenter ce petit roman, surtout après ta chronique 🙂 Gros bisous!

    Aimé par 1 personne

  2. J’avais hésité à le demander sur NetGalley, mais comme j’ai des chroniques en retard, j’avais préféré attendre un peu. En tout cas, quand je serai à jour, je le lirai certainement, quitte à l’acheter d’ailleurs car il me tente vraiment pas mal.

    J'aime

  3. Contrairement aux autres, moi je découvre complètement ce livre 🙂 La couverture est assez intrigante. Je trouve qu’elle a un côté qui met mal à l’aise, mélangé à une certaine mélancolie.

    J'aime

  4. Tiens, je ne connaissais pas, mais en tombant sur ta chronique je me suis retrouvée comme hypnotisée… Il m’intrigue vraiment énormément, je l’ajoute de ce pas à ma WL et il va sûrement être acheté rapidement.

    J'aime

  5. Pingback: Top Ten Tuesday : Vos 10 livres dont vous avez l’impression d’être le/la seul(e) à connaître ou à avoir lu | BettieRose books

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s