Ces sorties qui font envie #3

sortiesenviesAujourd’hui, j’ai envie de me faire du mal. Beaucoup de mal. Tout simplement en vous parlant de livres et surtout de tous ces livres qui me font envie ces derniers temps, qu’ils soient sortis récemment ou qu’ils paraissent prochainement. Que ça fait mal de voir de si belles choses sans pouvoir les approcher, n’est-ce pas ? Allez, ne désespérons pas, un jour, ils seront mien, oh oui un jour ils seront mien (si vous percevez la référence, vous obtenez mon éternelle reconnaissance).

  • L’été avant la guerre de Helen Simon – Editions Nil – 19 mai 201651F0fIqL8kL

Je crois bien que c’est LE livre qui me fait le plus envie en ce moment. Déjà, c’est un bon pavé de plus de 600 pages, et ça, moi j’adore. En plus, on me dit campagne anglaise, 1914, indépendance, devenir écrivain, réfugiés…bref tout est réuni pour que j’aime ce livre à la folie.

Été 1914, dans la campagne anglaise. La gentry de Rye reçoit pour un pique-nique sur le gazon fraîchement tondu. Les ombrelles et les chapeaux sont de sortie et c’est l’occasion pour Beatrice Nash, vingt-trois ans, nouvelle professeure de latin récemment débarquée dans la petite ville, de faire plus ample connaissance avec les personnalités locales. Elle est chaperonnée par Agatha Kent, dont les deux neveux, Daniel et Hugh, ne la laissent pas insensible, bien qu’elle ait fait voeu de célibat. Orpheline et sous la tutelle d’une famille bien-pensante, Beatrice veut gagner son indépendance et devenir écrivain, des choix audacieux pour une jeune fi lle sans le sou en ce début de siècle. Ses projets, comme ceux de tous les habitants de Rye, vont être bouleversés par l’entrée en guerre de la Grande-Bretagne. La petite communauté accueille les premiers réfugiés et les hommes s’engagent. Beatrice voit partir Hugh avec un sentiment qu’elle peine à nommer…

  • Le jour où Anita envoya tout balader de Katarina Bivald – Editions Denoël – 11 mai 201691epUJm3ACL

J’avais tellement, mais tellement aimé La bibliothèque des coeurs cabossés et ce sentiment feel-good doudou intense que je ne vais pas pouvoir résister longtemps à cette nouveauté. J’ai vraiment hâte de retrouver la plume de l’auteure dans ce nouveau roman.

Anita a 38 ans et élève seule sa fille Emma qui a 18 ans et décide un beau jour de partir faire ses études loin de sa mère. Anita ressent un grand vide, elle a beaucoup de temps libre, les week-ends sont tristes. Elle se souvient de ses 18 ans et des trois vœux qu’elle avait faits : avoir une moto, avoir une maison et être indépendante. Elle est indépendante, certes, mais pour ce qui est des deux autres vœux… Elle décide de passer son permis moto, encouragée par ses deux bonnes copines… et par le physique irrésistible de Lukas, le moniteur de l’auto-école. Peu à peu, Anita va en apprendre beaucoup plus sur elle, sa fille et sa mère, tout en partageant fous-rires et soirées un peu arrosées avec ses copines.

  • La nuit nous grandissons de Ben Brooks – La Belle Colère – 19 mai 201651CRimHKk+L

Ah les éditions La Belle Colère, depuis que j’ai lu Tout plutôt qu’être moi, je suis partie en quête de leurs autres parutions. Et je dois avouer que celui-ci me tente énormément.

À 17 ans, Jasper James Wolf n’a, comme son nom l’indique, rien d’un agneau. Son projet de roman mis à part, ses centres d’intérêt se résument aux fêtes, à l’alcool, la drogue, le sexe sans lendemain et les sites porno. À cet âge décisif où l’avenir reste entièrement à construire, Jasper, lui, a d’autres priorités : s’éclater avec sa bande de potes, coucher avec la plus jolie fille du bahut et faire accuser son beau-père du meurtre de son ex-femme. Jasper ne reculera devant rien pour parvenir à ses fins : mensonges à répétition, plans machiavéliques, méchanceté envers ses congénères ; le tout, sans jamais penser à ce que ses actes impliquent pour les autres.
Et pourtant, derrière son égoïsme, son immaturité et, parfois même, sa cruauté se cache un adolescent sensible, perdu, se raccrochant désespérément à sa jeunesse, préférant s’inventer une vie que de se confronter à la sienne, et craignant par-dessus tout de basculer vers l’âge adulte.
Dans ce roman acéré, à la fois drôle, tendre et choquant, Ben Brooks dépeint avec brio les émotions et le quotidien d’un ado de la classe moyenne anglaise en mal de repères, cherchant à tromper l’ennui par des excès en tous genres. Bien loin de porter un regard accusateur sur cette génération qui peine à se définir, Ben Brooks creuse sous l’apparente frivolité de certaines pratiques afin de mettre au jour les peurs et les espoirs qui animent une jeunesse incomprise aussi bien par les autres que par elle-même, et qui redoute d’aller de l’avant. Car malgré son immaturité, ses pulsions mythomanes et ses excès, Jasper n’est que trop conscient qu’on n’est jeune que pour un temps.

  • Le sel de nos larmes de Ruta Sepetys – Editions Gallimard – 16 juin 201691ku1W9edVL

J’avoue tout ignorer du fait dont il est question dans ce livre et je souhaite plus que tout le découvrir. Il semble être un livre magnifique et pour tout vous dire je me le suis commandé car il sort juste après mon anniversaire. Auto-cadeau.

Hiver 1945. Alors que la 2nde guerre mondiale touche à sa fin, les troupes soviétiques envahissent la Prusse orientale. Une évacuation massive de la population commence. Des milliers de réfugiés entament une marche effrénée vers la liberté. Parmi eux, trois jeunes gens d’origines différentes se croisent et se trouvent liés par le destin pour tenter de surmonter ensemble le froid mordant, la faim, les bombardements aériens, les contrôles d’identité, qui empêchent beaucoup de leurs compagnons de route d’atteindre leur but : embarquer sur le Wilhelm Gustloff, un énorme navire qui doit leur permettre de gagner l’Allemagne…

  • Ceux qui restent de Marie Laberge – Editions Stock – 4 mai 201691rkoyQqC9L

Parce que ce livre me semble essentiel, parce que j’aime le sujet du deuil, que je m’interroge justement sur ceux qui restent. Parce que je fais partie de ceux qui restent.

En avril 2000, Sylvain Côté s’enlève la vie, sans donner d’explications. Ce garçon disparaît et nul ne comprend. Sa femme Mélanie s’accroche férocement à leur ls Stéphane ; son père Vincent est parti se reconstruire près des arbres muets ; sa mère Muguette a laissé échapper le peu de vie qui lui restait. Seule la si remuante et désirable barmaid Charlène, sa maîtresse, continue de lui parler de sexe et d’amour depuis son comptoir.
Ce n’est pas tant l’intrigue qui fait la puissance hypnotique du roman de Marie Laberge que ses personnages, qui parlent, se déchirent, s’esquivent et luttent dans une langue chahutée, turbulente, qui charrie les émotions et les larmes, atteignant le lecteur au coeur.

  • La petite couturière du Titanic de Kate Alcott – Editions Archipel – Avril 201641pWNm0BeRL

J’aime les histoires de couturières, histoire familiale oblige. J’aime l’histoire du Titanic, et j’ai très très envie de découvrir ce monde et ce triangle amoureux qui m’apparait divin face à ce drame qui va faucher tant de vies en si peu de temps.

Avril 1912. Tess Collins, une jeune servante anglaise, est venue à Cherbourg vivre de sa passion, la couture. Hélas, la maison qui l’emploie la traite comme une domestique.
Lorsqu’elle apprend qu’un paquebot se dirigeant vers les Etats-Unis va faire escale à Cherbourg, elle décide d’embarquer pour tenter l’aventure.
À bord du Titanic, elle fait connaissance de Lucy Duff Gordon, célébrité de la haute couture anglaise, qui s’apprête à présenter sa nouvelle collection à New York. Sa femme de chambre lui ayant fait faux bond, elle décide d’employer Tess.
En première classe du navire, Tess découvre un monde fastueux. Elle fait la rencontre de deux hommes, Jim, un marin, et Jack, un self-made-man américain. Mais, tandis qu’un triangle amoureux s’installe, le paquebot, sans que ses occupants s’en doutent, fonce vers un iceberg…
Réchappant à la catastrophe, Tess découvre que sa maîtresse a embarqué à bord d’un autre canot de sauvetage. Mais celle-ci a-t-elle survécu aux dépens d’autres passagers ? Elle se trouve bientôt face à un dilemme : rester fidèle à sa maîtresse ou dire ce qu’elle a découvert des circonstances du drame

  • Quand le destin s’emmêle de Anna Jansson – Robert Laffont – Avril 201651t1+rL5j3L

J’ai vraiment l’impression que ce livre promet un grand moment de bonheur, de joie, de suspens, de passion. Rien que la couverture laisse présager d’un roman touchant et feel-good.

Angelika tient un salon de coiffure à Visby, ville pittoresque de l’île de Gotland, au large de Stockholm.
Généreuse et pleine d’humour, Angelika est une amoureuse de la vie. La coiffure, pour elle, est bien plus qu’un métier, c’est une vocation. Son ambition est de rendre les gens heureux. Et pour cela, elle n’hésite pas à se faire entremetteuse. Dans sa boutique, il n’y a que deux fauteuils: un pour le client… et un autre laissé libre pour l’âme soeur que chacun espère.
Angelika, quant à elle, vit seule depuis sept ans, maintenant. N’est-il pas temps qu’elle rencontre à nouveau quelqu’un ? Un soir, elle croise le regard d’un homme mystérieux qui dégage un charme fou et qu’elle va surnommer Arsène Lupin…

  • Les lettres de Rose de Clarisse Sabard – Charleston – Mai 2016819eAVGljML

Le titre et la couverture ont suffi à attirer mon regard sur ce livre. Puis le thème et les premières chroniques. Je veux lire ce livre et plonger dans cette histoire qui m’a l’air sublime.

Sa vie va basculer lorsqu’elle apprend que sa grand-mère biologique, qui vient de décéder, lui a légué un étrange héritage : une maison et son histoire dans le petit village d’Aubéry, à travers des lettres et des objets lui apprenant ses origines.
Mais tous les habitants ne voient pas d’un bon il cette étrangère, notamment Vincent, son cousin. Et il y a également le beau Jim, qui éveille en elle plus de sentiments qu’elle ne le voudrait…

  • The air he breathes de Brittainy Cherry – Hugo New Romance – Juillet 2016109593457

Cette histoire me semble tellement belle, tellement touchante. J’ai vraiment hâte de la découvrir.

Tristan et Elizabeth sont voisins, ils n’ont rien en commun à part leur passé douloureux. Elle a choisi de continuer à vivre ne serait-ce que pour sa petite fille Emma. Il a choisi de s’extraire du monde. Mais Elizabeth ne l’entend pas de cette façon. Elle sait qu’ils sont tous les deux en miettes et qu’ensemble ils seront plus forts pour affronter leurs fantômes.
C’est sans compter avec toutes les embûches que les habitants de leur petite ville vont mettre sur leur route.
Ensemble, ils sauront vaincre les idées reçues.

Je vais m’arrêter là pour cette liste mais sachez qu’il y en a beaucoup d’autres ! Vous avez vu, je n’ai pas mis de Y.A. pour une fois. Bon je vous avoue avoir déjà commandé Six of Crows et Phobos Origines. Dans un registre différent j’ai aussi commandé Après toi de Jojo Moyes (je ne pouvais pas passer à côté, n’est-ce pas ?). J’ai aussi commandé la version poche de Dites aux loups que je suis chez moi et dans la liste ci-dessus, j’ai commandé Le sel de nos larmes comme je vous l’ai dit. J’ai noté dans cette infinie wishlist La pâtissière de Long Island, Conversations avec mon chat, Lettres à Stella et L’heure bleue. C’est si peu tout ça. Si peu.

Voilà, pour moi, maintenant, dites moi, vous attendez quelles sorties vous ?

41 réflexions sur “Ces sorties qui font envie #3

  1. Difficile de résister à tout ça !! Il y en a beaucoup qui me plaisent dans cette liste, même quasi tous !! La petite couturière du Titanic m’attire beaucoup cependant et Quand le destin s’emmêle…

    J'aime

  2. Merci beaucoup pour cet article ! Je suis depuis hier soir en pleine lecture de « La petite couturière du Titanic » de Kate Alcott, c’est un bonheur ! (sauf que j’espérais que le Titanic ne sombre pas…).
    Merci beaucoup !

    J'aime

  3. Ta chronique est envoûtante ! Voilà qu’elle me procure de nouvelles envies !
    Moi aussi, j’ai très envie de découvrir le sel de nos larmes. J’ai lu Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre de cette auteure et j’ai aimé son écriture. Elle reste dans le thème de la guerre…
    J’attendrai ton avis pour le livre bien tentant, La petite couturière du Titanic.
    Je craquerai bien pour Quand le destin s’emmêle…
    Les lettres de Rose promettent de nous dévoiler un secret… Je suis toujours curieuse !!!
    Bref, ma PAL ne va pas tarder à exploser !!!

    Merci de nous donner toujours envie de lire et de découvrir de jolis livres.

    J'aime

  4. Je n’ai toujours pas tester les romans de la Belle colère mais énormément de leurs romans me tentent. Ruta Sepetys est tellement apprécié 😮 Il serait temps que je la découvre, surtout que 2 de ses livres touchent des guerres mondiales ! La couturière du Titanic n’a pas l’air mal mais Les lettres de Rose me tente particulièrement :p Je ne savais pas que Dîtes aux loups que je suis chez moi sortait en poche 😮 Du coup, wish-list 😀

    J'aime

    • Ma maman vient de s’acheter La petite couturière du Titanic, je lui emprunterai :p
      Ruta, je ne connaissais pas donc je me réjouis de découvrir ce livre en juin.
      Dites aux loups…pareil vivement la semaine prochaine.
      ah on en finit plus hein.

      J'aime

  5. Tu es raisonnable 😛 je ne sais pas si j’aurai le temps de le faire ce mois-ci avec Les imaginales mais on a le Katarina Bivald et le Charleston en commun ! Je vais vite aller me renseigner sur les autres :p

    J'aime

  6. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #45 | BettieRose books

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.