[Chronique] Everything Everything de Nicola Yoon

Everything everything

Publié aux éditions Bayard, avril 2016, 360 pages

resume

Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l’enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors. Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour la première fois. Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.

MONAVISV2

Ce roman est l’histoire d’une adolescente, pas comme les autres, victime de ce qu’on appelle « maladie de l’enfant bulle ». Pour résumer, Madeline est allergique au monde et ne quitte jamais sa maison. Mais un jour, de nouveaux voisins arrivent et Madeline le voit, lui. « Lui », c’est Oliver, un garçon de son âge. Et pour lui, Madeline pourrait être prête à prendre tous les risques. Mais comment établir une relation sans pouvoir se voir ni se toucher ?

Madeline est une jeune fille qui vit enfermée chez elle depuis toujours, qui ne peut jamais sortir ni recevoir du monde. Sa mère, médecin, a fait installer un sérieux équipement afin de décontaminer l’air et les potentiels visiteurs. Les rares personnes avec qui Madeline a des contacts sont donc sa mère, qui l’élève seule, et son amie, infirmière, Carla. Madeline nous parle alors en termes simples et d’une manière plutôt ludique, de sa maladie, nommée DICS. Elle semble s’en accommoder, considérant qu’elle n’a pas le choix. Mais l’arrivée d’Olly va tout bouleverser dans son existence et même parvenir à percer cette bulle dont elle est prisonnière. En effet, ce garçon, à la famille bien particulière, va tout faire pour communiquer avec elle. Très vite, un lien va se créer et Madeline va alors vouloir prendre tous les risques pour vivre ce premier amour.

Le premier amour, le premier baiser, ces premières fois sont touchants dans ce roman. Sans jamais en faire trop, l’auteure nous fait entrer dans la tête la jeune fille qui ne pensait pas pouvoir connaitre un jour ce genre de sentiments. Olly est un garçon très attachant et persévérant et il accepte Maddy telle qu’elle est. Inutile de dévoiler plus d’éléments de l’intrigue, mais attardons-nous plutôt sur ce que ce livre représente.

Déjà, sachez que ce roman n’a rien d’ordinaire. Nous ne sommes pas dans un récit pur et simple du quotidien d’une adolescente malade. Ici, nous avons une jeune fille bien courageuse, à qui l’amour donne des ailes et qui est donc déterminée à s’affranchir, au moins, quelques heures, de tout cela. Elle refuse que la maladie la définisse à elle seule. Madeline nous implique alors dans un cheminent très intéressant : « Le plus grand risque dans la vie, c’est de ne pas en prendre ». Aidée de son infirmière Carla, Madeline va, petit à petit, sortir de sa bulle, par amour, quitte à prendre le plus gros risque qui soit : sa vie. Jusqu’à présent, ou plutôt, jusqu’à Olly, Madeline se contentait de ce qu’elle avait, mais est-ce vraiment cela la vie d’une adolescente ? Ne pourra-t-elle donc jamais vivre pleinement ? Connaître les émois de la vie au contact des autres ? Madeline se rend compte qu’elle veut plus que cela et que sa vie ne vaut pas la peine d’être vécue si elle ne peut rien connaître de la beauté de notre existence.

Les personnages de ce roman sont tous très touchants, intéressants. Madeline est pleine de vie, et déborde d’enthousiasme pour tout ce qu’elle ne connait pas. Elle est passionnée de lecture, sa seule porte ouverte sur le monde en dehors de ses cours par internet. Olly, lui, est un garçon exceptionnel, attachant, doux et patient et qui a parfois du mal à tenir en place. Carla est une femme très affectueuse et généreuse. Quant à la mère, elle est plus secrète et plus « professionnelle » vis-à-vis de sa fille à qui elle impose tout un tas de rituels. Mais il est temps, pour Madeline, de briser ces traditions mère-fille et de voler de ses propres ailes.

Le style de l’auteur, très fluide, est accrocheur. Le roman est pourvu de contenu graphique produit par Madeline, ce qui rend le tout dynamique et il se lit très vite. Et puis, d’un coup, sans avoir vu le temps passer, le final nous explose aux yeux. Surprenant, totalement inattendu, il nous met une énorme claque, mais ne nous laisse pas en plan pour autant. Cette fin, parfaitement orchestrée par l’auteure, nous entraîne alors sur d’autres pistes de réflexion intéressantes. C’est un livre rempli d’émotions diverses et variées qui ne peut laisser indifférent.

enbref

Everything Everyting est un magnifique roman sur les premières fois et l’ouverture au monde. Avec un style accrocheur, l’auteure nous entraîne dans « la bulle » de Madeline, et nous aurons envie de la percer avec elle, pour prendre le risque de découvrir l’univers interdit et l’amour. Attention à la fin stupéfiante, véritable claque.

 

MANOTE

18/204flamants


CITATIONS

« Pour la première fois depuis longtemps, j’ai envie de plus que ce que j’ai. »

« Peut-être qu’on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse d’Olly.
Et ce sera certainement une catastrophe. »

« Depuis qu’Olly est entré dans ma vie, il y a deux Maddy : celle qui continue son existence à travers les livres et ne veut pas mourir, et celle qui vit pour de vrai, avec le pressentiment que la mort est un prix infime à payer pour cela. »

« J’étais heureuse avant de le rencontrer. Mais à présent je suis vivante, ce qui est totalement différent. »

 

32 réflexions sur “[Chronique] Everything Everything de Nicola Yoon

  1. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #45 | BettieRose books

  2. Pingback: Test/Tag de la rentrée de Pocket Jeunesse | BettieRose books

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s