[Chronique] Les derniers jours de Rabbit Hayes de Anna McPartlin

rabbithayesPublié aux éditions Le Cherche Midi – février 2016 – 454 pages

resume

Quand Mia, que l’on surnomme affectueusement Rabbit, entre en maison de repos, elle n’a plus que neuf jours à vivre, même si elle refuse de l’accepter, tout comme ses proches qui assistent, impuissants, au déclin de leur fille, sœur, mère ou amie. Tous sont présents à ses côtés pour la soutenir : Jack et Molly, ses parents, incapables de dire adieu à leur enfant ; Davey et Grace, son frère et sa sœur, qui la considèrent toujours comme la petite dernière de la famille ; Marjorie, sa meilleure amie et confidente ; et enfin Juliet, sa fille de 12 ans, qu’elle élève seule. À mesure que les jours passent et que l’espoir de sauver Rabbit s’amenuise, sa famille et ses amis sont amenés à s’interroger sur leur vie et la manière dont ils vont se construire sans cette femme qui leur a tant apporté. Rabbit est au cœur de ce petit groupe et des préoccupations de chacun de ses membres. Si elle a perdu la bataille, celle-ci ne fait que commencer pour son entourage. Et Rabbit a quelques idées bien particulières pour leur faciliter la tâche. Mais très peu de temps pour les mettre en œuvre…

MONAVISV2

Quand My Pretty Books a évoqué ce livre sur sa chaîne booktube (il me semble) j’ai de suite su que je voulais le lire. Je suis passionnée par tout ce qui est fin de vie, accompagnement dans cette étape, deuil et acceptation. Je sais c’est étrange mais j’ai longtemps eu envie de travailler dans le domaine de l’accompagnement de fin de vie, les soins palliatifs. Permettre aux gens de partir le plus sereinement possible et accompagner les proches dans cette douloureuse épreuve. Les derniers jours de Rabbit Hayes est un roman sur la fin de vie, c’est un roman coup de coeur absolu qui m’a bouleversé et m’a tiré quelques litres de larmes…Pourtant ce n’est pas un livre qui a pour vocation d’être larmoyant. Bien sûr il est bourré d’émotions mais on rit autant qu’on pleure, on se sent tellement bien entre ces lignes, avec les proches de Rabbit qu’on aurait aimé y rester encore plus longtemps. Mais il n’y a plus que 9 jours…

Se lancer dans ce livre c’est avoir la certitude d’avoir le coeur brisé. Nous savons très clairement que Rabbit est condamnée et qu’il n’y a plus rien à faire. Tout le monde refuse d’accepter cette terrible vérité y compris elle-même. Tous veulent garder espoir : ses parents, son frère et sa soeur, sa fille, sa meilleure amie. Mais aussi les neveux. Et les autres, les amis du passé, ceux qui ont compté dans la vie de Rabbit. Rabbit n’est pas seule dans cette épreuve et elle est même très entourée. Au début de l’histoire nous apprenons que Rabbit doit aller finir ses jours dans un centre de soins palliatifs. Elle s’y rend de bonne grâce, car Rabbit est la gentillesse incarnée. Mais elle est persuadée qu’elle va ressortir et son entourage aussi. Seulement ils vont tous devoir se confronter à la terrible vérité : il n’y a plus d’espoir et elle n’a plus beaucoup de temps devant elle. Comment accepter l’inacceptable ? Comment des parents peuvent-ils accepter la mort de leur enfant ? Comment son frère et sa soeur peuvent dire adieu à leur cadette ? Comment sa fille peut envisager de ne plus avoir sa maman ? Tant de questions à affronter, des moments terribles mais aussi de fantastiques souvenirs, des rires.

Au fur et à mesure que Rabbit sombre, pour affronter la douleur elle nous entraîne dans son passé. Lorsqu’elle est tombée amoureuse de Johnny, alors encore toute jeune. Johnny son grand amour au destin touchant. Johnny son seul amour. Entre eux une relation unique que nous allons découvrir au fil des pages. Au fil de la douleur et au fur et à mesure que Rabbit s’éteint. En partant elle remonte le temps…Sa famille est confrontée à de délicats choix eux qui n’ont jamais cru qu’elle partirait si jeune et des tas de décisions doivent être prises. Mais c’est sans compter sur le drôle de caractère de cette jeune femme pétillante qu’est Rabbit. Elle a déjà tout en tête et fait tout pour aider ses proches à la laisser partir.

La plume de l’auteur est juste sublime, douce, posée. Elle s’adapte aux situations, aux personnages, à l’intensité du moment. Elle vous transporte dans le passé de Rabbit, vous apprenez à la connaître enfant. Elle vous emmène sur les routes, en tournée avec le groupe de Johnny. Elle vous prend par les sentiments, vous fait rire, vous fait pleurer. Et c’est une plume qui marque tant elle est belle. Tant elle a su délivrer un récit sublime sur un sujet aussi difficile que l’acceptation de la maladie et la mort certaine de l’être aimé.

C’est donc un sujet dur, triste mais traité avec une plume sublime, juste. Vous riez autant que vous pleurez. Les personnages sont tous, sans exception, attachants et on se sent bien dans cette famille, dans ce cercle amical. On a envie de vivre avec eux et de les aider à dire adieu à Rabbit. Rabbit à qui on a envie de tenir la main. Rabbit qu’on rêve d’entendre nous parler de Johnny. Pour moi, Johnny est un personnage clé de cette histoire et il est formidable. Les parents de Rabbit sont aussi extraordinaires et tellement dévoués à leur fille, leur bébé qui s’en va. Sa soeur mène sa vie et est prête à tout elle aussi pour apaiser Rabbit. Son frère qui vit sur les routes des U.S.A. va tout laisser en plan pour la rejoindre et grandir dans cette épreuve. Tous vont faire en sorte de faire les plus beaux adieux possibles et d’accepter. Restera le deuil…

 

enbref

Un livre coup de coeur bourré d’émotions sur un sujet difficile qu’est la fin de vie, l’acceptation de la maladie et le deuil à venir. Quand l’heure des adieux sonne comment être prêt ? Malgré tout c’est un livre où il fait bon « vivre » car l’humour est présent, les souvenirs nous font sourire et Johnny et Rabbit nous touchent en plein coeur. Une histoire de fin de vie mais d’espoir, de lumière et de deuil. Merveilleux.

MANOTE

20/20

coupdecoeur

Publicités

20 réflexions sur “[Chronique] Les derniers jours de Rabbit Hayes de Anna McPartlin

  1. Je l’ai terminé il y a a une heure environ et j’ai autant envie de pleurer que de sourire… Ce livre me marquera très longtemps pour ne pas dire toujours. Il est magnifiquement écrit. Un coup de cœur comme j’en ai rarement eu.

    J'aime

  2. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #34 | BettieRose books

  3. Quand je lis ta chronique et que je vois ce 20/20 à la fin, je me dis que ce serait un sacrilège de résister plus longtemps ! Direction wish-list en urgence, même si je sais que je vais pleurer, mais tant pis ^^ Merci pour cette belle découverte 🙂

    J'aime

  4. Pingback: Top Ten Tuesday : Les 10 livres que vous offririez à un/une ami(e) | BettieRose books

  5. Pingback: Top Ten Tuesday : mes 10 meilleurs coups de coeur | BettieRose books

  6. Pingback: Prix littéraire des Chroniqueurs Web : la sélection des livres | BettieRose books

  7. Pingback: Top Ten Tuesday : Les 10 romans qui vous ont fait pleurer | BettieRose books

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s