[Chronique] Coeur de lapin de Annette Wieners

couv36601485

Publié aux éditons Robert Laffont – Collection La Bête Noire – 2016 – 352 pages

Merci à Netgalley et Robert Laffont pour cette lecture

 

resumeIl est des secrets de famille plus mortels qu’un poison.
Elle était l’une des meilleures à la brigade criminelle. Aujourd’hui, Gesine Gordes s’occupe des fleurs dans un cimetière, immense, à la périphérie d’une grande ville allemande.
Un matin sans histoire, elle comprend que les couronnes mortuaires déposées à la chapelle par ses soins sont destinées aux obsèques de sa propre soeur, Mareike. Les deux femmes ne s’étaient pas vues depuis que Philipp, le petit garçon de Gesine, a perdu la vie dans des circonstances troubles. Si Mareike lui apparaît toujours comme la responsable du drame, sa disparition mystérieuse se met à hanter Gesine.
La police, qui privilégie l’hypothèse du suicide, risque de classer l’affaire sans suite, comme pour Philipp. Peut-être Gesine a-t-elle renoncé à la vérité depuis trop longtemps ? Cette fois, il lui faudra mener à bien cette enquête et se confronter au passé…

MONAVISV2De nouveau une publication dans la collection La Bête Noire, vous le savez j’aime beaucoup leurs publications. Même si le livre dont je parle aujourd’hui n’est pas celui que j’ai préféré j’ai passé un très bon moment au coeur de ce thriller sous fond de drame familial et secrets de famille.

Gesine vit simplement dans un camping car et c’est une femme qui fait son travail sans histoire aidée de son meilleur ami, toujours là pour elle et prêt à tout pour l’aider. Gesine est une femme blessée par son passé et qui a totalement changé de vie pour ne pas vivre dans cette douleur et froide colère. Il y a 10 ans le petit Philipp, son fils, était sous la surveillance de sa soeur Mareike et est mort empoisonné. Pour Gesine, Mareike est coupable et le pardon n’est pas possible. C’est ainsi que les deux femmes ont pris chacune des chemins différents et que Gesine se retrouve seule, sans plus aucun contact avec sa famille. Un matin, elle dépose des couronnes et se rend compte que l’enterrement du jour est celui de sa soeur Mareike, morte écrasée par un train. Une mort mystérieuse quand personne ne croit au suicide. Gesine fait la coupable parfaite et va devoir prouver son innocence. C’est aussi malheureusement pour elle l’occasion de revoir ses parents qui semblent lui vouer une haine sans limite. En revanche, elle fait une rencontre troublante…celle de ses nièces, des jumelles espiègles et qui cherchent à comprendre ce qui est arrivé à leur maman…Gesine va devoir renouer avec ses habitudes et mener l’enquête pour trouver le responsable du drame. Et bien sûr elle va devoir affronter le passé et ses vérités, démêler ce qui n’a pu l’être à l’époque…

Le thriller que nous propose Annette Wieners tourne au thème de la mort d’un enfant et du deuil impossible de cet être disparu trop tôt. La vie entière de Gesine a volé en éclats et elle n’est plus la même femme. Elle est habitée par la colère mais faisait tout pour se tenir à l’écart de ceux qui lui rappellent la terrible perte. Divorce, nouveau travail, nouveau lieu de vie. Quant sa soeur décède il lui est impossible et ce malgré ses efforts, de rester insensible à tout cela et de rester à l’écart. En effet, elle constitue la coupable idéale. Le récit est entrecoupé de flashbacks sur cette journée terrible de la mort d’un jeune enfant mais aussi de notes sur les plantes toxiques, notes soigneusement prises par Gesine qui se passionne pour son nouveau métier. Cela apporte une certaine dynamique au récit qui manque un peu de rythme parfois. En revanche cela ne manque pas de suspens puisque l’intrigue se déroule sans facilités, sans clichés. Nous pénétrons au coeur des secrets familiaux et c’est au fond un meurtre qui ne peut être résolu sans connaître la vérité sur cette journée tragique d’il y a 10 ans. Qui doit en porter la responsabilité ? Si Mareike ne s’est pas suicidée, qui avait intérêt à la tuer ? Gesine enquête malgré elle en collaborant avec une femme flic plutôt douée et rusée…mais elle devra aussi affronter l’un de ses ancien collègues et ami de l’époque.

Le personnage de Gesine est en soi banal mais touchant. Nous comprenons que c’est une femme brisée par la perte de son enfant et qui fait tout pour avancer. Oublier n’est pas possible bien entendu mais elle survit. Elle est profondément chamboulée par le « retour » de sa famille et a du mal à comprendre l’intérêt que lui portent les jumelles de sa soeur. Ces petites filles sont sans doute les personnages les plus captivants de l’histoire. Elles donnent le rythme, les informations, et nous les suivons. Ce sont elles qui, plus que quiconque, sont en quête de vérité. Elles cherchent également l’amour de leur tante qui ne comprend pas vraiment comment agir envers elles. Gesine est très spontanée et n’a peur de rien. Elle affronte les épreuves la tête haute sans jamais flancher. Sans doute a-t-elle gardé beaucoup d’habitudes de sa carrière dans la police mais toujours est-il qu’elle est impressionnante. Malheureusement, en dehors de Gesine et des jumelles il y a un léger manque de psychologie pour les autres personnages et il aurait été appréciable de mieux les cerner même si en soi cela ne perturbe pas l’intrigue et que tout reste parfaitement cohérent. La plume vous emporte sans vous en rendre compte dans une enquête qui confronte le personnage principal à son douloureux passé et vous sème des tas de doutes sur qui est le coupable, à moins qu’il s’agisse vraiment d’un suicide ? L’auteure ne dévoile que petit à petit ce qu’il s’est réellement passé il y a 10 ans et cela donne envie d’avancer le roman pour comprendre. Une intrigue donc très bien menée même si elle n’est pas très riche en actions, elle reste bien fournie en rebondissements.

enbref

Un thriller qui confronte une ancienne enquêtrice à son douloureux passé et nous plonge au coeur même d’un drame familial. Malgré un manque d’actions, l’intrigue se pare de rebondissements intéressants et nous immerge dans la vie d’une femme qui est désignée comme coupable idéale et qui fera tout pour trouver la vérité sur la mort de sa soeur mais également sur celle de son enfant il y a 10 ans. Addictif.

MANOTE15/20

 

 

21 réflexions sur “[Chronique] Coeur de lapin de Annette Wieners

  1. Personnellement, il me tente pas mal ! Parce que dans les thrillers, j’aime beaucoup quand les enquêteurs sont eux-mêmes un peu torturés par leur passé, je trouve ça toujours très intéressant, ça les rend plus humains 😀

    J'aime

    • Tout à fait, y’a beaucoup d’humanité. De sentiments humains, de la haine, de la rage, du regret, de l’amertume, de la solitude, des blessures, des questions, des envies, de la froideur, de la culpabilité, de la manipulation. Tellement humain.

      J'aime

  2. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #31 | BettieRose books

  3. comme je t’avais écrit sur un com, ici-même ou instagram, j’avais hâte de lire ton avis, puisque ce livre est dans ma PAL… et tu m’en as donné toujours l’envie… Après est-ce que je serais plus ou moins conciliante sur le manque d’action que tu pointes… ?

    J'aime

  4. Je ne suis pas une grande consommatrice de thrillers, et quand il est question de la mort d’un enfant cela me fait d’autant plus hésiter… mais j’avoue que tu le vends vraiment bien ! Alors pourquoi pas le découvrir, si l’occasion se présente pour moi un de ces jours ^^ Merci 🙂

    J'aime

    • Je comprends. Là, tu as deux morts en parallèle : celle de l’enfant 10 ans plutôt et celle de la soeur. C’est peut être plus « facile » à digérer. Apr!s je sais que ce roman rencontre des avis mitigés de par son manque d’action, ce que je veux dire par là c’est que c’est pas « pénible » du point de vue de la mort de l’enfant (je me comprends hein…c’est pas sanglant quoi). bref ^^

      J'aime

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s