[Chronique] Lune Rouge de Julia M.Tean

lunerouge

Publié chez Rebelle Editions – Collection Chimères – 2015 – 451 pages

resumeDepuis trente ans, le même scénario morbide se répète. De 1963 à 1983, trois femmes ont froidement assassiné l’homme qu’elles aimaient. 1992. Lana Jiang souffre de troubles bipolaires et de cauchemars récurrents. Persuadée d’être condamnée à tuer l’homme dont elle tombera amoureuse, elle est internée en hôpital psychiatrique. Mais les portes de l’hôpital ne sont que de maigres protections face à la malédiction qui pèse sur elle. Et l’amour peut surgir là où l’on ne l’attend pas…

MONAVISV2

Comment en suis-je venue à acheter ce livre est sans doute une précision que j’ai envie de vous apporter aujourd’hui. La couverture. Elle m’a de suite attirée et possédée (bravo !). Cette couverture m’a intriguée comme jamais et la 4ième encore plus. Une histoire qui se situe en 1992, génial, ça change. Dans un hôpital psychiatrique ? Malédiction ? Il ne m’en fallait pas plus pour me convaincre. Et c’est un choix que je ne regrette absolument pas car cette lecture est un immense coup de cœur. Un livre qui m’a hypnotisée, chamboulée, absorbée, un livre que je ne voulais plus lâcher avant de connaître le dénouement final et que j’ai ensuite quitté à regret. C’était ma première lecture de Julia M.Tean et ce ne sera pas la dernière, c’est certain.

IMG_7323

Lana Jiang fait de nombreux cauchemars depuis qu’elle a 8 ans. Sur les conseils de son ami bibliothécaire elle les couche sur papier et publie un livre qui connaît très vite un immense succès. Lana se croit alors enfin débarrassée de ses horribles visions et de ses troubles bipolaires. Malheureusement, l’ouvrage ne la délivre pas et Lana va devoir comprendre de quoi il est réellement question. Discernant rapidement qu’une malédiction poussant des femmes à tuer l’homme qu’elles aiment pèse sur elle, la jeune femme n’hésite pas et décide de se faire interner. Pour se protéger, pour protéger ceux qu’elle aime et pour ne pas tomber amoureuse. Mais peut-elle vraiment échapper à son sort ? Peut-on défier le destin ? Et si l’amour de sa vie se trouvait entre les murs de cet hôpital ? Est-elle vraiment à l’abri ? Et surtout a-t-elle vraiment besoin de soins en hôpital psychiatrique ? Son cas fait s’arracher les cheveux à tous les spécialistes, à commencer par son propre père…Qui pourra l’aider ?

C’est dans une histoire captivante que nous entraîne l’auteure, une histoire riche et intense, un joli pavé qu’on dévore avec avidité. Tout dans ce livre est fait pour vous entraîner du début à la fin, pour vous empêcher de reposer le livre avant d’en connaître le dénouement. Un rythme parfaitement étudié, chaque temps « mort » étant pour mieux préparer la suite, chaque moment « érotique » donnant de l’intensité à l’enchaînement du récit et faisant monter une tension sanglante, oppressante, pesante. L’auteure a su manier dans ce livre un mélange des genres à la perfection : thriller psychologique, fantastique, romance érotique (pour les non fans du genre sachez que c’est loin d’être au premier plan). Tout s’imbrique à merveille et de manière pertinente sous fond d’une mythologie hors du commun, somptueusement développée, riche et unique aux accents d’Egypte antique. Les personnages sont attachants en particulier Lana et Keisuke, les deux principaux. Mais chaque personnage secondaire est également un élément important de l’histoire, apportant sa contribution au puzzle général qu’est la malédiction dont Lana est prisonnière.

Car non vous l’aurez vite compris, Lana n’est pas « folle ». Lana n’est pas bipolaire, n’est pas schizophrène, ne simule pas, n’est pas dépressive, n’est pas somnambule. Lana est possédée par une entité mystérieuse, une puissante déesse qui exige un sacrifice pour renaître de ses cendres. Une déesse dont les convictions féministes sont poussées à l’extrême et qui ne rêve que de faire couler le sang. Il serait dommage ici d’en dire plus sur cette entité, son pouvoir, son mode de communication tant l’auteure sait ménager son suspens au fil des pages et faire monter la tension, la peur, l’emprise crescendo. La question qui se pose ici est alors bien claire : Lana peut-elle échapper à son destin, le déjouer ? Peut-elle échapper à l’amour dans les murs d’un hôpital psychiatrique ? C’est alors qu’intervient Keisuke, un jeune homme infirmier très doux, patient et qui semble comprendre Lana mieux que personne. Mieux que sa meilleure amie April qui pourtant lui reste fidèle, mieux que ses parents qui sont perdus, dépassés.

Julia M. Tean a su créer des personnages très intéressants, complexes et attachants. Nous avons de suite envie d’aider Lana qui est une jeune femme adorable, qui a peur de son destin, qui a toujours vécu sous le joug de cauchemars sanguinaires. Mais c’est une femme qui veut malgré tout vivre et avancer. Lorsqu’elle perd espoir et se sent submergée nous avons mal pour elle, avec elle. Nous ressentons énormément d’empathie pour ce personnage torturé. Sa rencontre avec Keisuke apporte une certaine lumière dans sa vie ténébreuse, un équilibre qu’elle n’attendait plus mais implique aussi le danger de tomber amoureuse, de tuer l’homme dont elle est éprise et donc accomplir le terrible destin qui semble la suivre où qu’elle aille. Keisuke est un jeune homme doué d’empathie, très doux, patient, intelligent, brillant. Nous aimons le voir près de Lana et lui aussi passera par des épreuves très difficiles pour sauver la femme dont il tombe amoureux. La romance entre eux est sublime…En dire plus serait ici gâcher l’histoire, le plaisir de la découverte et les frissons de l’amour naissant. Là où l’auteure a réussi c’est dans l’art de « faire souffrir les personnages principaux dont le lecteur s’est épris pour qu’il les aime encore plus et que le roman soit encore plus addictif ».

La tension dans ce roman est palpable. Parfois sanglante, parfois oppressante. S’alternant avec des moments de joie, d’allégresse. Un sublime affrontement entre lumière et ténèbres, amour et haine, yin et yang. La plume de Julia sait nous faire passer par tout un tas d’émotions, sans détours. C’est direct, franc mais aussi poétique et enivrant. Addictif, ce roman vous fait passer par un tas d’émotions, vous fait voyager dans le temps, dans les rêves et vous partez avec Lana à la découverte d’un destin sombre et tragique. La mythologie développée dans ce roman est unique et parfaitement travaillée. Nous entrons dedans et comprenant tous les rouages, les désirs de la déesse et ses pouvoirs, ses fondements et sa colère. Le temps de Lana et Keisuke est compté car tout destin doit s’accomplir, c’est une véritable course contre la montre pour la survie qui s’engage et le lecteur les suit tenu en haleine par des rebondissements et des découvertes toujours plus captivants.

enbrefUn roman sous tension constante, mélangeant brillamment les genres, passant du fantastique au thriller psychologique ou à la romance érotique à l’aide d’une mythologie parfaitement développée et captivante. Des personnages attachants et torturés, une plume sublime, directe et addictive. Le lecteur est tenu en haleine dès le début et ne peut reposer le livre avant de connaître le dénouement final, véritable explosion de sensations.

MANOTE20/20coupdecoeur

Publicités

30 réflexions sur “[Chronique] Lune Rouge de Julia M.Tean

  1. Wahou quelle chronique ! ^^ Ce mélange des genres doit vraiment être excellent !
    Ce livre ne me tentait pas forcément au départ, mais là comment dire ? il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis :p Hop dans ma wish-list !

    J'aime

  2. C’est une auteure pour qui je suis bêta lectrice et ce roman est sûrement l’un de mes préférés signé de sa plume ! Je te conseille aussi « Jeux Doubles », un thriller bien costaud 😉

    J'aime

  3. bien que tu en fasses une critique élogieuse, qui est assez tentante je dois avouer, je sais que ce genre n’est pas pour moi… et puis le mélange des styles… fantastique-érotique-thriller comme tu l’indiques, me freine… Le fantastique, j’accroche rarement, et l’érotique je n’accroche pas du tout. Je rate sans doute un truc… :/

    J'aime

  4. Un immense merci pour ta chronique, entre tes lignes je me suis immergée à nouveau dans tout ce que j’ai aimé de Lune Rouge ❤
    Chouette blog en passant je suis fan de l'univers que tu as créé (trop chou les flamands rose!!!)

    J'aime

  5. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #28 | BettieRose books

  6. Pingback: Top Ten Tuesday : Les 10 livres où il y a des scènes de sexes régulièrement | BettieRose books

  7. Pingback: Top Ten Tuesday : mes 10 meilleurs coups de coeur | BettieRose books

  8. Pingback: Top Ten Tuesday : Vos 10 livres dont vous avez l’impression d’être le/la seul(e) à connaître ou à avoir lu | BettieRose books

  9. Pingback: [Chronique] Angela Mortel Secret (2016) de Julia M. Tean | BettieRose books

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s