[Chronique] Did I Mention I Love You ? de Estelle Maskame

didimentioniloveyouPublié chez Pocket Jeunesse – 7 janvier 2015 – 412 pages

Premier tome d’une trilogie 

resumeEden, 16 ans, va passer l’été dans la famille recomposée de son père, à Santa Monica, en Californie. Ce dernier a refait sa vie… Ce qui veut dire trois nouveaux demi-frères pour Eden. Le plus âgé, Tyler, est un vrai bad-boy : séducteur, égocentrique, violent…

Fascinée, elle ne peut s’empêcher de succomber au charme de la seule personne qui lui est défendue : son demi-frère.

MONAVISV2

En lisant la quatrième de couverture on sait tout de suite à quoi s’attendre : de la new romance ou new adult plutôt classique, une histoire d’amour entre une jeune fille et un bad boy. Donc jusque là on se dit « oui bah rien de nouveau ». Oui, sauf qu’on nous annonce que c’est son demi-frère qui va faire succomber notre jeune femme. Et on se rend compte que D.I.M.I.L.Y. est une série phénomène, en provenance de Wattpad (l’auteur a 18 ans). En moi ça fait écho à After. Et je me suis dit : allez je tente. Et j’ai bien fait. Bref, après ce blabla introductif voici mon avis.

DIMILY

Eden n’a plus vu son père depuis 3 ans, depuis qu’il est parti en quittant sa mère. En 3 ans, pas un appel, pas un mot. Et là, il demande à la mère d’Eden d’avoir la garde de sa fille tout l’été. 8 semaines en terrain hostile attendent Eden qui ne compte pas pardonner aussi facilement que ça à son père. Et puis elle n’a aucune envie de faire partie d’une famille recomposée avec une belle-mère et 3 demi-frères, c’est simple elle a une patience limitée avec les gosses. Mais la grande surprise c’est quand elle apprend l’âge de ses demi-frères (on comprendra bien qu’il n’y a aucun lien de sang entre eux, c’est une appellation demi-frère par alliance ici) : 11, 14 et 17 ans. Très bien accueillie dans la superbe demeure de son père et de sa belle-mère Ella, Eden fait vite connaissance des deux plus jeunes garçons, Chase et Jamie et de la maison. Le soir même un barbecue est prévu et Eden va alors faire connaissance du quartier et de sa nouvelle amie Rachael. En revanche elle ne s’attendait pas à rencontrer un « super-blaireau » (pour reprendre son expression) qui fait une entrée pour le moins fracassante :

– Pardon pour le retard, s’exclame-t-il sarcastique. J’ai raté quelque chose ? A part le massacre de masse d’animaux ? ajoute-t-il en faisant un doigt d’honneur vers, d’après ce que je vois, le barbecue. J’espère que vous appréciez la vache que vous venez d’ingurgiter.

[…] Je suis sidérée. Que vient-il de se passer, exactement ? Qui était-ce, et surtout, pourquoi est-il entré dans la maison ? Bouche bée, je me ressaisis et me tourne vers Rachael.

Elle se mord la lèvre en enfilant ses lunettes de soleil.

-Je vois que tu n’as pas encore rencontré ton demi-frère.

Eden est alors persuadée d’avoir rencontré un taré. Tyler Bruce. Beau gosse, ultra séduisant, en couple avec la miss populaire du lycée. Arrogant, sarcastique, sûr de lui. Mais Eden va avoir envie d’en savoir plus sur lui et de découvrir ce qui se cache derrière cette image de gros dur. Pourquoi est-il entré dans une spirale de violence, délinquance et arrogance ? Pourquoi Ella est si patiente avec lui ? A force de creuser, les sentiments s’affirment entre les deux jeunes qui pensent que leur amour est interdit…

C’est une histoire très simple, au style d’écriture tout aussi simple. On n’échappera pas au cliché des lycéennes américaines, gosses de riches qui bravent les interdits parentaux et organisent des beuveries tout au long de l’été. Eden, jeune fille plutôt sérieuse et qui pense à son avenir se retrouve propulsée un peu malgré elle dans l’univers de Tyler. Au fur et à mesure elle apprend à connaître ce monde, son monde. Et change…change de comportement, de regard sur le monde, fait de nouvelles expériences. Eden connait un véritable été initiatique à la découverte des plus beaux lieux de la Californie mais aussi à la découverte d’un amour tabou.

Même si la plume n’a rien d’extraordinaire, reconnaissons lui une qualité exceptionnelle : celle de nous rendre accro et de nous entraîner jusqu’à la dernière page en un clin d’oeil. On veut avancer, on veut faire bouger les choses, on veut comprendre Tyler. Et puis elle nous fait voyager à Hollywood et ses environs, on découvre en même temps qu’Eden les charmes indéniables du coin, cette région où il fait (presque) tout le temps soleil. Eden est une jeune femme ordinaire, qui a souffert de railleries et qui veut passer au dessus. Elle est très proche de sa mère et pense à son avenir scolaire, elle rêve d’aller étudier à Chicago, et s’apprête à rentrer en première. Bien que la perspective d’une famille recomposée ne réjouit pas Eden, nous pouvons admirer la maturité avec laquelle elle se comporte dans cette maison où elle se sent si étrangère. Soyons honnête, son père n’a rien du père idéal et ne sait pas du tout comment se comporter avec son ado. Il ne semble pas particulièrement perturbé par les 3 ans sans voir sa fille. De plus nous remarquons qu’il entretient une certaine animosité à l’égard de Tyler.

Tyler, qui lui va rentrer en Terminale, se protège et érige des barrières immenses entre lui et les autres. Il a un caractère plutôt violent et arrogant, et semble succomber facilement à l’auto-destruction. Au fond personne ne connaît ses soucis. Et si Eden pouvait le comprendre et l’aider ? Si elle pouvait le sauver de tout ça ? Mais comment accepter l’amour entre eux alors qu’ils sont de la même famille. Rappelons qu’il n’y aucun lien de sang entre les deux jeunes amoureux mais malgré tout il sera vraiment question du tabou et du secret gardé de cette relation. La romance est agréable, enivrante, addictive mais prend le temps de s’installer. Eden s’est immiscé dans la vie de Tyler et a cassé ses certitudes, ses barrières, ses habitudes. Elle a réussi, malgré elle, à fissurer la carapace du séduisant bad boy et fera tout pour l’aider. Elle est courageuse et se bat contre ses démons. C’est une jeune femme déterminée. Ce que nous pouvons aussi apprécier dans cette romance, c’est que Tyler, malgré son séduisant physique (auquel il n’est jamais réduit) est un jeune homme ordinaire qui ne fait pas des déclarations de fous typiques du genre N.A. Non, lui il s’exprime normalement, avec la franchise et la pureté de ses sentiments, ses émotions.

Ella, la belle-mère est une jeune femme très attachante, qui a eu son premier fils très tôt et qui souffre de la situation. Nous apprendrons, au cours de cette histoire, que les apparences sont trompeuses, que Tyler cache de lourds secrets (vous me direz c’est typique de ce genre d’histoire et oui). Quant aux nouvelles amies et nouveaux amis de Eden, ils sont des ados américains classiques, clichés pour certains mais typiques des romans jeunesse, vivant leur vie à fond entre fêtes à base de gobelets rouges et alcool, plage et shopping dans galeries pour riches. Et oui, nous sommes à L.A. et Eden n’est pas tombée dans un coin pauvre. Meghan reste l’adolescente la plus sage, la plus timide et finalement peut-être la plus classique de cette histoire, ressemblant le plus à Eden. Mais Eden fera part d’une remarquable ouverture d’esprit afin de s’intégrer dans ce nouveau groupe de copines et ce même envers Tiffani, la petite copine détestable et arrogante de Tyler.

En terminant ce premier tome nous n’avons qu’une envie : nous jeter sur la suite et voir si la relation Eden/Tyler a une place dans ce monde. Pourront-ils se battre contre leurs sentiments ou vaut-il mieux se battre contre les préjugés, le regard des autres ? Peuvent-ils se permettre de vivre une relation tabou ? A quel prix ? En tout cas D.I.M.I.L.Y nous laisse sur une histoire d’amour « inachevée » et on veut la suite de cette relation.

enbrefLe premier tome d’une saga addictive qui nous narre l’histoire d’amour entre Eden et son demi-frère Tyler, bad boy au comportement auto-destructeur. Si Eden s’avère être la seule à le comprendre, leurs sentiments pourraient bien être difficiles à oublier. Leur relation peut-elle en rester au stade de l’amitié et des liens familiaux malgré l’attirance et la tension sexuelle qui plane entre eux ? Vivement le second tome.MANOTE

17/20

Je valide, accro à D.I.M.I.L.Y.

Did I Mention I Need You – Parution chez PKJ en mai 2016

Did I Mention I Miss You – Parution chez PKJ en novembre 2016

35 réflexions sur “[Chronique] Did I Mention I Love You ? de Estelle Maskame

  1. Coucou,

    Je viens de découvrir ton blog que je trouve trop jolie *le rose c’est la vie donnez-en à vos amis*. Je tenais à te remercier pour cette chronique, ce livre me tentait mais j’hésitais un peu à l’acheter mais, tu m’as totalement convaincu. Merci beaucoup !

    Anna

    J'aime

  2. De même, convaincue par tonos article ! J’ai croisé ce livre hier en faisant quelques courses et j’avoue que le résumé m’avait laissée perplexe, alors merci pour ta chronique je vais sans doute me laisser tenter !

    J'aime

  3. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #26 | BettieRose books

  4. Déjà je viens de tomber sur ton blog, et celui-ci est très beau ! 🙂 Concernant le livre, je pense que je vais me laisser tenter ! Même si c’est cliché, je résiste pas à ce genre d’histoire haha

    J'aime

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s