[Chronique] Ciel 1.0 L’hiver des machines de Johan Heliot

cielPublié aux éditions De Noyelles – 2015 – 242 pages

Fait partie d’une trilogie. 

resumePendant les premiers mois de son existence, l’intelligence artificielle s’acquitta parfaitement de sa tâche, obéissante, servile. Dans le même temps, elle observait, analysait, tirait des conclusions. Ordinateurs et téléphones portables lui ouvraient des yeux et des oreilles aux quatre coins du monde. Elle finit par hiérarchiser de nouvelles priorités. Puis elle passa à l’action. Ceci est son histoire et celle des hommes et des femmes qui ont connu l’hiver des machines.

MONAVISV2Bienvenue dans un nouveau monde. Un monde où l’intelligence artificielle s’occupe de tout pour vous. Un monde où CIEL vous fournit l’électricité, l’énergie, et un réseau bien plus moderne et plus puissant que notre vieil internet.CIELperso

« Le CIEL n’était plus vide.

A l’aube des années 2030, une forme d’intelligence nouvelle régnait sur les espaces infinis du Central d’Informations et d’Echanges Libres.

Le vieil Internet avait été relégué au magasin des antiquités après une trentaine d’années de bon et loyaux services. Son remplaçant l’avait avalé et digéré sans effort. Sa puissance de calcul le lui permettait. Elle l’autorisait à effectuer un milliard d’opérations à la seconde. Du jamais vu dans l’histoire de l’informatique.

Mais pas dans celle de la nature qui avait mis des millions d’années à façonner un outil capable d’un tel exploit : le cerveau humain.

Désormais, ce dernier avait un concurrent. Artificiel, mais pas moins dénué de sensibilité. A sa façon bien sûr. »

Un jour, cette intelligence, après avoir observé notre humanité, nos agissements et notre impact sur la planète décide de passer à l’action. Ainsi commence l’hiver des machines. Nous voilà donc au cœur d’un monde façon post-apocalyptique où toutes les machines ont cessé de fonctionner pour les humains. En plein hiver, adieu électricité, chauffage, et réseau. Isolés, coupés du monde, les humains doivent de nouveau réfléchir par eux même et s’organiser. Mais les machines sont en rébellion contre notre espèce et n’entendent pas les choses de la même façon. Dans un monde où les machines prennent le contrôle de nos vies, nous allons suivre 5 points du vue différents, celui de 5 personnes d’une même famille qui n’auront pas réussi à se réunir pour Noël à cause de l’arrêt et des menaces des machines. Jusqu’où cette intelligence artificielle est-elle prête à aller ? Qu’attend elle de l’espèce humaine ?

CIEL n’a qu’une mission : sauver la planète. Et ses calculs sont formels : nous sommes le poison de la planète. Derrière ce premier tome très introductif et plutôt court se cache un véritable message écologique. CIEL nous pousse à réfléchir sur notre impact sur la planète et sur les changements à opérer pour la préserver. CIEL est terriblement d’actualité. Le roman nous amène aussi à nous interroger sur notre dépendance aux technologies et sur notre hyper-connectivité. Nous voyons très vite que les personnages de ce roman, hormis le papy Tomi, sont totalement accros à leurs téléphones et au réseau, que toute la technologie régit leur vie. Quand les machines s’emparent du pouvoir et contrôlent les humains, des camps de travail sont mis en place par ces machines que rien ne semble pouvoir arrêter. Un souffle de rébellion commence à parcourir le monde.

Derrière un style d’écriture simple et fluide et je dirais même ordinaire, l’auteur parvient à délivrer un message simple et efficace. Ce premier tome reste très introductif mais nous donne fortement envie de nous plonger dans la suite pour comprendre comment hommes et machines peuvent cohabiter suite à cette révolution. Les personnages ont chacun une perception de ce monde, chacun une manière d’envisager les choses. Tomi le plus âgé ( grand père de Thomas et Jenny) avait tout prévu et agira en héros. Sarah (mère de Thomas et Jenny, ex femme de Peter) quant à elle se retrouve dans une situation bien particulière. Thomas reste piégé dans son école sous le joug d’une véritable dictatrice…quant à Peter (Père de Thomas et Jenny, ex mari de Sarah) il tente de survivre et Jenny, elle, subit les camps de travail. Chaque membre de la famille vit l’hiver des machines d’un point de vue différent et apporte sa contribution au report de cette histoire, aux travers de leurs propres expériences. J’aurais toutefois aimé un peu plus d’approfondissement sur certains éléments, voir quelques pages de plus. Cependant je suis certaine que le second tome (que je vais recevoir très prochainement) comblera mes attentes et répondra à mes nombreuses questions. L’auteur, pourtant bien connu, fut pour moi une totale découverte et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il maîtrise les codes de la SF, nous immergeant dans un monde pas si éloigné temporellement du notre et surtout pas si différent du notre. La rébellion des machines pourrait-elle être notre future réalité ?

enbrefUn premier tome purement introductif mais sachant malgré tout délivrer un message fort sur notre rapport aux machines, à l’hyper connectivité et sur la préservation des ressources de notre planète. Quand les machines se rebellent pour accomplir la tâche de sauver notre belle bleue, l’humain est désigné comme le pire nuisible. Une révolution est en marche et nous savourons ce premier tome qui nous fait attendre le second avec grande impatience.

MANOTE16/20


  • CITATIONS« La mise en réseau de supercalculateurs dispersés partout sur la planète allait donner naissance à la première véritable intelligence artificielle digne de ce nom. Une fois ses performances testées, on lui confierait la gestion globale des communications et de la distribution d’énergie. La plupart des gouvernements avaient signé un accord de coopération internationale, ratifié par les grandes entreprises qui y trouvaient leur compte – toujours plus d’efficacité engendrant toujours plus de profit. Cette révolution technologique garantissait la paix et la stabilité des générations futures, clamait-on haut et fort. Quand Tomi avait fait part de son scepticisme, on lui avait rétorqué qu’une kyrielle de systèmes de sécurité était censée empêcher tout dysfonctionnement. »

 

  • « Collaborez ou disparaissez.
    Vous avez eu votre chance et vous l’avez gâchée
    Les machines répareront vos erreurs.
    L’avenir ne vous appartient plus. »

 

Tome 2 : Le printemps de l’espoir

Tome 3 : L’été de la révolte.

Déjà disponibles aux éditions Gulfstream pour les 3 tomes, le tome 2 vient de paraître aux Editions De Noyelles (France Loisirs)

11 réflexions sur “[Chronique] Ciel 1.0 L’hiver des machines de Johan Heliot

  1. En lisant , ton article , j’ai une impression de déjà vu, déjà lu et pourtant je suis sûre de ne pas l’avoir lu.Il me rappelle sûrement quelque chose mais je n’arrive pas à mettre le doigt dessus.

    J'aime

    • j’avais cette même impression…genre je connais ce genre d’histoire mais j’ai pas réussi à retrouver non plus. Vaguement on pourrait penser à la guerre des mondes mais c’est une force extra terrestre qui se nourrit de l’homme et non les machines qui se révoltent pour protéger la planète…bref je sais pas !

      J'aime

  2. Mmm, de la science-fiction, voilà qui me fait bien envie ! Ça fait un petit moment que je n’ai pas lu un roman du genre et j’ai bien envie de tenter celui-là, alors merci beaucoup 😀

    J'aime

  3. Je pense succomber il a l’air pas mal et le sujet est quand même assez d’actualité… Hâte de voir ce qu’il donne et s’il est comme je l’espère

    J'aime

  4. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #26 | BettieRose books

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s