[Chronique] Love letters to the Dead de Ava Dellaira

loveletterstothedeadPrésente édition publiée en format poche chez Michel Lafon – 2015 – 318 pages

resume

Au commencement, c’était un simple devoir. Ecrire une lettre à un mort. Laurel a choisi Kurt Cobain, parce que sa grande soeur May l’adorait. Et qu’il est mort jeune, comme May. Très vite, le carnet de Laurel se remplit de lettres où elle dresse son propre portrait de lycéenne, celui de ses nouveaux amis, de son premier amour… Mais pour faire son deuil, Laurel devra se confronter au secret qui la tourmente, et faire face à ce qui s’est réellement passé, la nuit où May est décédée. Love letters to the dead est une lettre d’amour à la vie.MONAVISV2

Voilà un livre que je souhaitais lire depuis un bon moment et quand j’ai vu son édition poche chez Michel Lafon je n’ai pas hésité très longtemps. Et il n’est pas resté longtemps non plus dans ma PAL. Malheureusement, cette lecture m’a un peu ennuyée et une légère déception est au rendez-vous. Je m’attendais à quelque chose de beaucoup plus intense niveau histoire et niveau émotions. Toutefois, c’est un très joli livre et très bien écrit.

Laurel rentre au lycée. Un lycée qu’elle a choisi différent de celui de sa grande soeur, May. May est morte il y a quelques mois et Laurel ne veut pas des questions et regards de pitié pour sa première année de lycée. Laurel est malheureuse bien sûr depuis la mort de May. Et elle voue un certain culte à cette soeur disparue à qui elle voudrait tellement ressembler. May était belle, May était libre, May attirait les regards. Mais elle cachait aussi un secret que Laurel connaît et bien d’autres encore…Est-il bon de vouloir à tout prix lui ressembler ? Dans son lycée, Laurel va vite réussir à se faire des amis et tomber sous le charme du mystérieux Sky…

Ce livre est en quelques sortes un roman épistolaire. Enfin, ici, il n’y a jamais de correspondance réelle ou de réponses. Juste les lettres que Laurel écrit à des personnes disparues. Son simple devoir se transforme en une année de lettres à des morts au travers lesquels Laurel nous décrit son deuil, ses états d’âme et son adolescence. Des sujets lourds sont abordés, des sujets sensibles, importants et douloureux. Laurel est une adolescente qui se cherche, se construit, en quête d’identité, un peu obnibulée par sa volonté de ressembler à sa soeur perdue. Cette soeur qu’elle aimait tant. Et traumatisée par le secret de cette nuit où sa vie a basculé à jamais. Laurel va vivre son premier amour et l’écrire à ces célébrités mortes trop tôt. Laurel va grandir au fil de ces lettres et apprendre à vivre, à revivre, à accepter les choses et être elle même. Il n’est pas forcément évident d’accrocher à Laurel, elle est plutôt fade, passive…et du coup il est difficile de faire preuve d’empathie envers elle. J’ai vraiment eu pour ma part du mal à apprécier le personnage principal qui est la seule narratrice de l’histoire.

Le choix de l’auteur pour nous faire passer les douloureux messages de Laurel est très pertinent et nous change des romans « ordinaires » sur la délicate et douloureuse adolescence et son mal être. En plus ici, il y a de plus lourds sujets. Celui de la mort, de la perte d’une soeur, de la culpabilité, des secrets et mensonges et d’autres encore que Laurel révèle à ses défunts confidents en noircissant des pages de ces lettres libératrices. Le hic, c’est que le tout est lent. Trop lent, et finalement devient très ordinaire, trop centré sur les émois d’une adolescente en quête d’amour, de reconnaissance, qui a peur de ne pas être assez bien, pas assez jolie etc. C’est lent et long, ça tourne en rond et du coup on s’ennuie. Certes il y a des émotions mais qui du coup ne sont pas assez vives, trop lentes à se mettre en place. On tourne trop longtemps autour du pot. La fin est très belle, très touchante mais quelque peu attendue au fond….enbref

Un livre touchant, une histoire émouvante et écrite de manière originale via des lettres à des personnalités disparues. La thérapie par les mots, les maux délivrés via des lettres à des personnes qui ne les liront jamais. Les états d’âme d’une adolescente en souffrance mais sur un rythme trop lent et qui tourne trop en rond devenant même parfois ennuyeux. Dommage que le rythme n’ait pas été à la hauteur du concept et du contenu.

MANOTE14/20

13 réflexions sur “[Chronique] Love letters to the Dead de Ava Dellaira

  1. Je partage ton avis, c’était len, trop lent. Et je n’ai pas accroché à l’héroïne non plus. J’attendais pas mal de ce livre et j’ai été déçue aussi. En fait j’ai bien aimé le côté épistolaire de l’histoire, le principe du livre, jusqu’à ce que je réalise que c’est totalement mis de côté : des dialogues dans une lettre ? Un peu bizarre. Enfin bref juste pour dire que ce n’était pas un coup de coeur non plus. 🙂

    J'aime

  2. J’avais lu quelques pages à la fnac et puisque j’ai un peu du mal avec l’épistolaire, je n’avais pas osé le prendre. Il me semble quand même être très beau même si c’est vraiment dommage pour les problèmes de rythme :s

    J'aime

  3. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #24 | BettieRose books

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s