[Chronique] Les lieux sombres de Gillian Flynn

leslieuxsombresPrésente édition : publiée chez Le Livre de Poche – 512 pages 

resumeLibby Day a sept ans lorsque sa mère et ses deux sœurs sont assassinées dans leur ferme familiale. Rescapée par miracle, la petite fille désigne le meurtrier à la police, son frère Ben, âgé de 15 ans. Ce fait divers émeut tout le pays, et la jeune Libby devient un symbole de l’innocence bafouée. Vingt-cinq ans plus tard, alors que son frère est toujours derrière les barreaux, Libby, qui ne s’est jamais remise du drame, souffre de dépression chronique. Encouragée par une association d’un type très particulier, elle accepte pour la première fois de revisiter les lieux sombres de son passé. C’est là, dans un Middle West désolé, dévasté par la crise économique et sociale, qu’une vérité inimaginable commence à émerger. Et Libby n’aura pas d’autre choix pour se reconstruire, et peut-être enfin recommencer à vivre, que de faire toute la lumière sur l’affaire, quelles qu’en soient les conséquences.MONAVISV2

Cela fait un sacré moment que j’ai lu ce livre maintenant et que je repoussais la chronique en me disant que je voulais d’abord voir l’adaptation cinéma pour vous en parler en même temps. Mais pour des raisons indépendantes de ma volonté propre je ne peux pas me concentrer sur un film depuis quelques temps donc ce sera pour plus tard. Cela ne m’empêche pas de vous parler de ma lecture, même si ce n’est plus aussi frais. Attendez-vous, peut être donc, à une chronique moins précise que d’habitude, moins développée, moins étoffée.

Je me souviens avoir vraiment aimé ma lecture. C’est sombre, très sombre. C’est glauque. C’est lent, trop lent. Mais c’est oppressant. Et on VEUT savoir. On avance, à petits pas, on écoute les indices et on réfléchit. On souffre avec Libby, on veut la protéger et en même temps qu’elle se bouge, se prenne en mains. On est terrifiés par ce club mystérieux rempli de « passionnés » de meurtriers…Mais sans ce club, jamais Libby n’aurait pu retourner au fin fond de cette sordide histoire. Et si elle avait envoyé le mauvais coupable en prison ? C’est ce dont son nouveau club est persuadé. Libby va devoir retourner dans les lieux les plus sombres de sa vie et de son âme pour découvrir une terrible vérité.

Quand j’ai refermé le livre, j’ai pris une claque. Vraiment. C’est assourdissant. La vérité est cruelle, encore plus sombre qu’on ne l’imagine. Libby qui peine à se reconstruire depuis toujours affronte tout cela du mieux qu’elle le peut et je la trouve terriblement courageuse. Elle accepte finalement de se replonger dans tout cela et en comprend les conséquences. Sa vie pourrait être totalement bouleversée par une nouvelle vérité. Les théories font rage sur le crime auquel Libby a assisté, laquelle doit elle suivre ? Son frère est-il vraiment innocent ? C’est aussi une réelle introspection pour la jeune femme qui va aussi devoir apprendre à faire confiance aux autres, à se livrer, mais qui doit aussi prendre sa vie en mains désormais. Maintenant que son cas est oublié du grand public, elle est « livrée » à elle même dans un monde qu’elle n’a pas eu l’occasion de vraiment connaitre.

L’auteur nous a crée un personnage principal auquel il est très difficile de s’attacher. Certes on ressent une certaine empathie, mais pas d’attachement. Ce n’est pas une jeune femme ordinaire et on peut bien le comprendre avec ce qu’elle a vécu. Mais, même si Libby se remet en question et mène l’enquête, elle nous apparait comme froide, avec des mauvaises pensées voir presque par moment des instincts méchants. Bien sûr, elle est détruite mais les traumatismes peuvent ils justifier tous les comportements ? C’est donc très bien joué de la part de l’auteure de nous mettre dans une telle position face au personnage principal. Nous mettre mal à l’aise.

D’ailleurs, c’est un roman qui met mal à l’aise. Qui perturbe, qui marque. Rien ne nous est épargné sur la terrible nuit, sur les enjeux, sur les enquêtes, sur les meurtres. Rien. L’enquête que mène Libby est personnelle, elle ne reçoit pas d’aide de la police, le cas est classé depuis si longtemps. Alors elle piétine et nous entraîne avec elle dans ses interrogations, doutes, espoirs. Elle nous entraîne au plus profond des ténèbres qui la dévorent, dans les lieux les plus sombres de son esprit, de sa vie. C’est un roman sans espoir, sans lumière. L’intrigue est plutôt bien menée et malgré un personnage principal distant, froid et l’ambiance très glauque qui s’ajoute à des lenteurs rendant l’ensemble encore plus « lourd », on dévore le livre et on veut connaître la vérité. On espère pouvoir aider Libby à retrouver une humanité, une sensibilité, une vie.enbref

Un roman glauque et sombre, porté par une héroïne distante, froide et dénuée d’émotions réelles. Profondément marquée par le traumatisme de son enfance, elle devra pourtant faire preuve de maturité et de détermination pour replonger au plus profond des zones d’ombres et découvrir la vérité. Et si elle s’était trompée en désignant le coupable ? Si ce frère qu’elle déteste plus que tout était innocent ? Libby peut-elle retrouver une vie « normale » et sortir des lieux sombres ?MANOTE

16/20

21 réflexions sur “[Chronique] Les lieux sombres de Gillian Flynn

  1. Je retrouve bien dans ta chronique mes impressions sur le livre.
    Gillian Flynn est vraiment maintenant dans mes auteurs favoris.
    J’aimerais aussi beaucoup voir le film, le casting est super !
    Je trouve qu’on en a très peu entendu parler lors de sa sortie en France d’ailleurs …

    J'aime

    • Il est vrai que le casting est top mais y’a un aspect qui me perturbe : dans le livre Libby est décrite comme toute petite mais on sait tous que Charlize Theron est géante ! Alors à voir ^^ C’est un détail hein mais bon

      J'aime

  2. J’ai hâte de relire cette auteure car j’avais beaucoup aimé Les Apparences. Ton billet me donne très envie de plonger dans cette ambiance glauque et malsaine. Bizarre comme envie, n’est ce pas ? 😀 Tant que ça reste dans les pages d’un livre, j’adore ça ! Et j’ignorais qu’un film en avait été tiré. A voir par la suite.

    J'aime

  3. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #23 | BettieRose books

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s