[Chronique] Les gardiens de l’Océan de Irene Salvador

gardiensdeloceanPublié aux Editons Michel Lafon – 2015 – 220 pages

Reçu en partenariat avec Livraddict et Michel Lafon, un grand merci aux équipes.

resumeEn plongeant pour sauver son père de la noyade, Marco, 14 ans, découvre qu’il a l’incroyable capacité de respirer sous l’eau. Mais son émerveillement est de courte durée car il apprend bien vite la vérité : il appartient à un peuple millénaire, les Gardiens de l’Océan, et l’apparition de ses pouvoirs a fait de lui une cible de choix pour ceux qui souhaiteraient empêcher la naissance d’un nouveau protecteur des mers. Afin de préserver les siens, il doit les quitter, et partir apprendre à contrôler ses nouveaux dons à Acqualys, la cité des Gardiens. Mais avant d’en devenir un à part entière, il devra affronter des pirates, explorer les fonds marins et braver le seul interdit qu’on lui a imposé… un interdit qui porte le nom de Laura.

MONAVISV2Que je déteste devoir écrire une chronique négative. Surtout pour un livre que j’attendais vraiment. Quand j’ai vu les annonces de parution de Zodiaque et de ce livre j’ai tout de suite su que je voulais les deux. Les couvertures magnifiques, les 4ièmes de couvertures tentatrices…Bref, si ce fut un coup de coeur absolu avec Zodiaque, ce fut une réelle déception avec Les Gardiens de l’Océan. Mon but sur ce blog est d’être honnête envers mes lectures et mes lecteurs, donc je vais vous expliquer ce qui n’a pas marché pour moi dans ce livre.

En ce qui concerne la couverture, je maintiens ma position elle est sublime et donne envie de plonger dans le roman pour découvrir cet univers sous marin. Je me souviens du bonheur et de l’excitation ressentie à la lecture de la saga Waterfire de Jennifer Donnelly (Deep Blue et Rogue Wave) qui nous faisait vraiment voyager dans un univers magique, plein de nouveau mots et de concepts. Ici, tout est effleuré et nous restons vraiment à la surface…Je sais que nous n’avons pas les capacités de Marco pour respirer sous l’eau mais nous aurions aimé aller plus en profondeur de nombreux aspects.

L’histoire part pourtant d’un concept très sympathique et attrayant : Marco, suite à un accident (son père qui se noie) découvre qu’il n’est pas celui qu’il pense et qu’il a des capacités hors du commun. Il appartient à la société très secrète des Gardiens de l’Océan, qui préservent la planète de catastrophes écologiques du mieux qui le peuvent et est essentiel auprès des siens. Il doit donc quitter sa famille pour partir avec un mystérieux inconnu dont il ne connait rien…Là déjà premier hic, la famille le laisse partir sans discuter « si c’est ton destin ». Bref, on s’attendait déjà ici à un peu plus de réflexion et surtout à un peu plus d’introspection de la part de Marco. Oui il ressent l’appel de l’Océan au plus profond de lui mais c’est balayé en quelques mots…

Marco rejoint donc Cyrus, son nouveau mentor et part à la découverte d’une sublime cité qui leur permet d’asseoir leurs actions. Va alors commencer pour lui sa formation durant son « éclosion ». Il sera accompagnée de deux ados de son âge pendant ce temps là : Diamant une énigmatique jeune fille, et Léo, le fils de Cyrus qui le déteste (enfin jusqu’au moment où il a un déclic venu de nulle part genre « wahouuu t’es mon frère pour la vie). Au début, nous découvrons cet univers avec envie, avec plaisir. Mais tout n’est qu’effleuré. L’écriture, la plume s’enlise et le style rend le tout plutôt désagréable et pénible à lire. On saute d’un truc à l’autre sans transition aucune…Et on se perd (est-on sous l’eau ou en surface là maintenant ?).

L’apprentissage de Marco se fait sur des années mais le gros problème de ce livre reste la temporalité : on ne saisit pas bien le temps qui passe, c’est confus, perturbant et on a du mal à se repérer dans le temps. On passe de 6 mois d’apprentissage à deux ans en une ligne, on se perd et finalement on ne voit pas Marco grandir, s’épanouir et acquérir son apprentissage. Je crois que la cerise sur le gâteau a été l’épreuve soit disant la plus « redoutable, terrible et dangereuse qui pourrait coûter la vie au jeune homme » qui ne nous sera pas expliquée…l’auteur justifiant que c’est quelque chose que chacun garde pour soi…Le lecteur est mis en retrait et même si Marco est attachant, sympathique, dynamique et volontaire il ne sera pas évident de saisir sa psychologie….Il passera de l’ado ordinaire au super héros des mers sans que le lecteur soit réellement impliqué dans cette transition, sans vraiment comprendre le concept réel de son éclosion, ses entraînements et apprentissages…

Quand débarque un semblant, ou plutôt ersatz de triangle amoureux vite avorté c’est le truc de trop…On comprend bien que Marco soit amoureux de sa jolie Laura, dont on ne saura rien d’ailleurs, à quoi bon ? Les combats contre les « méchants » sont totalement confus, on ne comprend pas grand chose si ce n’est leur capacité à se planter et à tomber en échec. Pourquoi ? Ben à vous de me le dire…Quant aux voyages dans l’océan etc, ça occupe une ligne et hop on est où ? Hein quoi ? La mission ? Facile, il fait ça, il survivra pas mais si en fait…bref.

C’est profondément frustrée et déçue que je ressors de ma lecture. Alors que le concept de base est génial, alors que l’univers aurait pu être captivant, le tout n’est finalement qu’effleuré, laissant le lecteur dans la confusion et le doute. La plume manque de piquant, parvient difficilement à nous accrocher et en plus de nous perdre, le style confus finit par ennuyer le lecteur. Peut-être est-ce lié à la brièveté du roman ? 220 pages ne suffisent peut être pas à nous faire plonger dans un univers s’annonçant pourtant fantastique ? Toujours est-il que notre expérience des Gardiens de l’océan laisse un goût amer en bouche d’inachevée, de « pas assez développée ». Je reste persuadée pourtant que le concept initial de l’auteure est fantastique et qu’on peut en tirer vraiment quelque chose. Je ne sais pas si une suite est prévue, mais vu comment cela se termine, ce serait judicieux. Dans ce cas, si un second tome voit le jour, je lui donnerai une chance pour voir si enfin nous avons matière à être captivés et entraînés au fond de l’océan.

En tout cas, je n’ai pas accroché à la plume de l’auteure et j’en suis bien navrée. Je n’ai pas non plus adhéré à la confusion, le manque de cohérence entre les chapitres et les importants problèmes de temporalité qui rend vraiment difficile le suivi de l’évolution de Marco qui grandit mais nous laisse dans le trouble. Il aurait été bon de nous en dire plus sur la cité d’Acqualis et sur le rôle exact des Gardiens de l’Océan, leurs origines etc. Car comme je le disais plus haut, rien n’est approfondi et on doit se contenter de brèves et imprécises descriptions et explications. Il y a quelques jolis moments poétiques comme la nage avec les dauphins, la découverte de merveilles de la nature mais cela ne suffit pas à rattraper le reste de l’histoire trop superficielle. Difficile aussi de comprendre pourquoi les moments les plus importants de l’histoire sont si vite bâclés pour passer à des choses plus légères et naïves, ce qui est très frustrant…Quand aux pensées, vocabulaire et discussion il y a parfois un certain manque de naturel et beaucoup de « naïveté ».

enbrefUne véritable déception. Alors qu’on part d’un concept fabuleux et original, l’auteur n’a rien su exploiter de ce dernier et laisse son lecteur à la surface de l’océan au lieu de le faire plonger dans les profondeurs de son récit. Tout est expédié rapidement, aucune place laissée aux détails et réelles descriptions ce qui fait qu’on reste vraiment en retrait de cette mythologie et de son potentiel pourtant infini. Une plume trop brouillonne qui ne gère pas la temporalité et frustre donc le lecteur dans sa progression. Au final, un roman un peu pénible à achever…

MANOTE10/20

Merci à Livraddict et aux Editions Michel Lafon pour cette lecture

15 réflexions sur “[Chronique] Les gardiens de l’Océan de Irene Salvador

  1. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #23 | BettieRose books

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s