[Chronique] The Revolution of Ivy de Amy Engel

the-book-of-ivy,-tome-2---the-revolution-of-ivy-683667

Paru aux Editions Lumen – Novembre 2015 – 322 pages

resume

Née pour trahir et faite pour tuer… sera-t-elle à la hauteur ?

J’ai tout perdu. Mon foyer. Ma famille. L’homme que j’aime.
Ce serait si facile de capituler, de fermer les yeux et d’attendre que la faim et la soif aient raison de moi. Ou bien qu’une bête sauvage me trouve. Ou même un autre survivant… Mais je refuse d’abandonner. J’en ai terminé avec la lâcheté. Il est temps pour moi d’agir, enfin.
Bishop me l’avait bien dit, cet univers hostile ne pardonne pas la moindre erreur. Et au-delà de la barrière, c’est encore pire. L’hiver approche, et si je veux survivre, il va me falloir trouver de l’eau, des vivres, un abri. D’autres condamnés avec lesquels m’allier. Mais surtout, je vais devoir faire un choix : dois-je oublier ma vie d’avant, me venger de ceux qui m’ont trahie… ou mener, purement et simplement, la révolution ?
Car je ne suis plus une Westfall, ni une Lattimer. Simplement Ivy. Et je suis enfin libre.

MONAVISV2

Si vous n’avez pas lu le premier tome, ne lisez pas cette chronique, sinon SPOILERS. Ma chronique du premier tome est disponible ici.

Ivy se retrouve donc expulsée de Westfall, accusée d’avoir voulu tuer son mari, Bishop. Seule face aux dangers de la nature et d’une société « sauvage » dont elle ignore tout, Ivy n’a qu’une ambition survivre.Elle qui était si forte et déterminée dans l’enceinte de la ville, se retrouve livrée à elle même et effrayée par l’extérieur. La trahison de sa famille la fait terriblement souffrir, mais plus encore, c’est de ne plus avoir Bishop à ses côtés qui la torture au quotidien. Bishop, son unique amour, qu’elle a trahi. Comment pourrait-il lui pardonner, mais comment a-t-il pu vraiment croire qu’elle l’aurait tué ? Ivy avance péniblement dans cette nature hostile pour survivre, fait une mauvaise rencontre et tombe finalement sur un camp de survivants qui va l’accueillir à bras ouverts. Là bas, elle va apprendre à vivre en dehors du confort de la ville, à chasser, à se débrouiller pour survivre mais aussi à faire confiance et se faire des amis. Ash et Caleb, nouveaux personnages de l’intrigue vont apporter beaucoup à Ivy et donner une très belle dynamique au roman. Pour Ivy, tout cela représente un virage à 180° par rapport à ce que sa propre famille lui avait enseigné, elle, simple machine de guerre…Mais Ivy va aussi découvrir une notion essentielle qu’elle n’a jamais connu : la liberté. C’est ainsi qu’elle va pouvoir trouver aussi qui elle est.

Ce second tome est magique. Bien qu’il soit peut être un peu plus introspectif et qu’il n’y ait pas forcément des tonnes d’actions nous revenons aux côtés d’Ivy avec le plus grand plaisir. Elle va devoir faire des choix, grandir, assumer ses actes et faire le deuil d’une famille qu’elle a désormais perdu. Bien sûr, sans vouloir vous spoiler, nous aurons Bishop dans ce second tome, sinon, que serait Ivy ? L’intrigue de ce tome est parfaitement menée, jouant sur les sentiments, les émotions, la survie, l’amitié, l’amour et la solidarité. Toutefois de sérieux rebondissements vont contraindre nos héros à prendre des décisions et à vivre encore plus sous le danger du « dehors ». Ils devront se montrer courageux et déterminés pour survivre dans un milieu hostile mais aussi pour affronter leurs principaux problèmes : leurs pères.

La plume de Amy Engel est toujours aussi addictive et fait battre notre coeur à l’unisson des personnages. Nous vibrons pour Bishop, nous craquons pour la nouvelle meilleure amie d’Ivy, Ash et son frère un peu ours, Caleb, nous prenons peur de Mark et retenons notre souffle pendant ce périple. La fin de ce livre est parfaite à mon sens, cela ne pouvait finir autrement que ce soit pour Westfall ou pour Ivy et Bishop. L’auteure a su combler toutes mes attentes à ce sujet là. Bien sûr, parfois j’aurais aimé secouer Ivy pour qu’elle parle, qu’elle extériorise mais il fallait aussi lui laisser le temps de grandir, de sortir du modèle qu’on lui a imposé toute sa vie et de comprendre les véritables enjeux de la guerre et vendetta que veut mener son propre père contre celui de Bishop.

Ivy évolue donc beaucoup au cours de ce second et dernier tome et sera amenée à faire des choix terribles ainsi que de lourds sacrifices. Elle va devoir apprendre qui elle est vraiment et pourra compter sur l’aide de ses amis et de Bishop. Bishop est toujours ce garçon parfait qui en ferait craquer plus d’une, qui n’hésite pas à mettre ses sentiments sur la table tout comme ses faiblesses. Il sait preuve d’une patience et d’une détermination absolue et son amour pour Ivy est unique, magique. Les personnages secondaires sont attachants et importants. Il vont chacun apporter à Ivy ce qu’il lui manquait. Elle qui n’a plus de famille va se sentir entourée et renaître à leurs côtés. C’est une intrigue haletante et un livre que nous avons bien du mal à refermer avant d’en connaître la fin, qui je le rappelle est parfaite pour conclure la saga.

 

enbref

Un excellent second et dernier tome qui conclut la saga à merveille. Des personnages très attachants et qui font face à des épreuves difficiles avec beaucoup de courage. Une très belle histoire d’amour et une dystopie à l’univers intéressant. Très belle façon de terminer cette saga, mais Ivy et Bishop vont beaucoup me manquer.

MANOTE

20/20coupdecoeur


bilansaga

Grâce à une plume addictive et percutante, Amy Engel est parvenue à nous plonger dans son univers et à nous faire tourner les pages à une vitesse folle. L’attente entre les deux tomes, bien que plutôt raisonnable, fut interminable. Nous nous attachons terriblement aux personnages principaux, Ivy et Bishop qui ont tous les deux des personnalités affirmées et qui sont pris malgré eux dans le combat de leurs familles respectives. Une haine ancestrale sur laquelle repose tout l’avenir de la communauté de Westfall. Et si le bonheur était ailleurs ? En dehors de ces murs ? Ont-ils le droit de s’aimer malgré la haine de leurs familles respectives ? Une saga à l’intrigue parfaitement menée entre action et réflexion, apprendre à faire confiance et à aimer, apprendre à vivre par soi même et selon ses propres codes et également une très jolie leçon d’amitié et d’amour.

J’ai refermé le tome 2 avec un grand sourire aux lèvres, ravie du choix des personnages et de leur avancée mais très triste de quitter ce petit monde qu’Ivy a su s’approprier…

Bravo aux Editions Lumen pour ces belles parutions de la saga Ivy mais aussi pour les sublimes couvertures proposées.


 

IMG_0017Pour lire ma chronique du premier tome cliquez !

Publicités

9 réflexions sur “[Chronique] The Revolution of Ivy de Amy Engel

  1. je ne connaissais pas du tout. Si je ne me serais pas arrêtée sur la couv, ou en lisant le résumé, j’avoue que ta chronique elle, me donne envie de l’ajouter dans ma PAL. J’aime beaucoup cette manière que tu as eu d’amener les différents aspects du livre.

    J'aime

  2. Terrible torture ! Oui, c’est ce que je ressens en lisant ton avis ma belle, cette série me fait tellement envie que c’est super difficile de lire ce genre d’avis lol

    J'aime

  3. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #20 | BettieRose books

  4. Pingback: [Bilan lecture] Mois d’octobre et novembre 2015 | BettieRose books

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s