[Chronique] Digitale de Sarah Wagon

digitaleParu aux Editions PKJ – 2015 – 245 pages

resumeUn monde sans émotions, le bonheur sous contrôle.

Jade, vingt ans, vit dans une société parfaite, où la violence a été éradiquée. Comme tout le monde, elle porte, implantée dans la nuque, une puce digitale qui régule ses émotions. Guérisseuse au Centre de Reboot, Jade traite les déficients dont la puce a buggé… Jusqu’à l’arrivée de Sacha Fleery. Toutes les réinitialisations échouent sur ce jeune homme exalté, sauvage. Malgré l’aversion qu’il lui inspire, Jade accepte de s’approcher de lui pour tenter de le sauver. Un choc. Si bouleversant que la puce de Jade disjoncte. Reconnectée, Jade découvrira la peur, le désir… et la révolte.

 

MONAVISV2

 

Quand j’ai entendu parler de ce livre, il m’a de suite intriguée. Le contrôle des émotions, un monde en paix. Qui ne rêve pas d’un monde de paix ? Mais le contrôle des émotions ? Quoi, comment ? L’homme pourrait ne plus rien ressentir d’autre que ce qui est programmé pour lui ? Cela m’a fait penser au film Equilibrium qui se déroule en 2070 et dont les émotions sont contrôlées par prise quotidienne de Prozium, drogue anti-anxiété et où les hommes vivent en laissant de côté leurs émotions, en harmonie avec leur « chef » jusqu’à ce qu’un jour le héros du film brise par accident sa fiole et se mette à ressentir tout un tas d’émotions…Bref, fin de l’aparté, voilà ce qui m’a attiré dans cette lecture. Le monde peut il vraiment connaitre la paix (très d’actualité n’est ce pas) et l’homme peut il accepter de perdre sa condition humaine en abandonnant son libre arbitre et ses émotions ?

Car ici, c’est tout à fait ce qu’il se passe. Les humains ne sont plus reconnus, les Digitaux sont le nouvel espoir. Chaque Digital se voit attribuer un programme qui lui est propre et lui dicte les réponses cognitives en fonction des stimuli reçus. Ainsi, aucun être n’agit vraiment librement, sa puce prenant toujours le relais, la mettant à l’abri de toute émotion trop forte. Pas de violence (ou du moins programmée sur très peu de sujets et à une dose très légère), pas d’amour si la puce n’a pas décidé de la parfaite compatibilité entre deux Digitaux, pas de deuil, pas d’émotions fortes, pas de peur… Bref, le monde est régi par l’informatique et la puce programmée qui est instillée en chacun.

Jade s’accommode parfaitement de cette vie et se destine même à l’une des carrières les plus difficiles de ce monde dystopique : celle de guérisseuse pour les néo-déficients, ceux que le programme ne contrôle plus avant qu’ils ne soient définitivement classés défaillants et euthanasiés. C’est d’ailleurs ce que la mère de Jade a vécu : l’euthanasie car jugée défaillante. A l’époque R.U.B.Y. le programme de Jade s’est chargée de prendre le contrôle pour le deuil. Voilà comment ce monde fonctionne. Mais les certitudes de Jade et la présence efficace et assurée de RUBY vont soudain être remis en cause par ce nouveau néo-déficient, Sacha sur qui toutes les tentatives de reboot ont échouées. A son contact Jade va ressentir quelque chose d’inhabituel qui va alors chambouler toute sa vie…Va s’en suivre alors toute une aventure pour reprendre le contrôle et trouver des solutions à ce programme, comprendre ce que sont les émotions telles que la peur, l’amour, le désir etc…Jade est elle prête à vivre tout cela ? Que faire de RUBY ? Comment ne pas faire remarquer que son programme semble dysfonctionner au contact de Sacha ?

Bien sûr il va être question de romance. Et c’est là pour moi la faiblesse de cet ouvrage. La romance arrive de manière absolument pas naturelle. Autant pour Jade cela peut se comprendre, son programme déraille. Autant pour Sacha, c’est un peu plus incompréhensible. Bien sûr on peut parler de coup de foudre mais tout ceci n’est pas suffisamment bien développé pour qu’on croit en leur histoire dès le début. Certes les choses vont évoluer vers une jolie romance et la découverte de nouvelles émotions et de choses inédites pour Jade. Jade grandit, va devoir faire preuve d’un courage phénoménal et se battre contre un conditionnement puissant. Sacha est un personnage attachant, qui croit en l’humanité et qui se montrera d’une grande patience envers Jade. Jade a tout à apprendre de la condition humaine qu’elle jugeait alors comme inférieure…

On est donc dans un monde qui se divise : l’Humanité d’un côté, la supériorité électronique de l’autre. Mais rien ne relie correctement les deux. L’histoire va un peu trop vite et maque de cohérence par moments. Pourtant, le principe de base est fort intéressant. Mais malheureusement nous n’avons pas vraiment le temps de ressentir quoique ce soit ni même de nous questionner plus que cela. C’est pourtant un thème qui devrait porter le lecteur à une grande introspection, une remise en question. Mais non. Les pages défilent, nous suivons les aventures mais sans grande émotion. C’est comme si un fil rouge était caché au travers des pages mais que l’auteur n’avait pas su nous le transmettre. Pourtant, il y a un sacré potentiel dans cette histoire et j’avoue avoir hâte de lire la suite pour voir si enfin la sauce va monter et le récit prendre le tournant exaltant que j’ai attendu tout au long des pages. Les réactions de chacun ne sont pas assez expliquées, le monde dystopique pas assez approfondi et les réflexions sur l’humanité et sa course à la performance, à l’amélioration via la technologie pas assez développées, trop effleurées. C’est donc un peu mitigée que je suis ressortie de ma lecture, pas convaincue par la plume qui n’a pas su mettre en corrélation des pensées pourtant pertinentes et qui n’a pas su me passionner. Les événements s’enchaînent sans explications, de l’action pour de l’action mais sans comprendre véritablement où veut en venir l’auteure…dommage car cela donne un côté trop fade et presque ennuyeux à l’histoire.

enbref

Un premier tome qui manque de profondeur et de cohérence. Une romance peu crédible car trop soudaine tout comme la plupart des rebondissements de l’histoire. Un univers trop effleuré et presque fade qui regorge pourtant d’un potentiel énorme et de personnages assez sympathiques. Un monde à creuser, à détailler dans les futurs tomes. Laissons une chance aux tomes suivants.MANOTE

14/20

Publicités

13 réflexions sur “[Chronique] Digitale de Sarah Wagon

  1. J’avoue que ce roman me faisait particulièrement envie, mais j’ai lu plusieurs avis assez négatifs…Ce que j’aime dans ton avis, bien qu’il soit mitigé, c’est que tu soulignes tout de même des points forts, ce qui me redonne un peu d’espoir quand à la lecture de ce roman !

    J'aime

  2. Dommage que l’histoire se repose encore une fois sur de la romance :s D’ailleurs, c’est peut-être cette volonté à mettre de la romance un peu partout qui a éloigné l’auteure du monde qu’elle a créé, qui l’a poussée à oublier les détails et la profondeur… L’idée de départ a l’air pourtant bonne !

    J'aime

  3. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #19 | BettieRose books

  4. Pingback: [Bilan lecture] Mois d’octobre et novembre 2015 | BettieRose books

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s