[Chronique] Eleanor de Holly Black

eleanorhollyblack

Paru aux Editions Bayard – 2014 – 270 pages

resumeZach, Poppy et Alice partagent une passion : les jeux de rôle avec des figurines. Ils ont inventé un monde à eux, peuplé de pirates, de cruelles sirènes, de voleurs et de trésors. Ce monde est dirigé par la Sublime Reine, incarnée par une inquiétante poupée de porcelaine qui trône derrière une vitrine chez Poppy et qui semble tout observer à travers ses paupières doses. Un jour, elle se réveille et fait une confession effrayante à Poppy… et c’est là le début d’une grande aventure…


selectionfrissons

Voici une seconde lecture pour la sélection Moyens Frissons. Cette lecture n’est pas récente puisqu’elle remonte à l’époque de la sortie de l’ouvrage, c’est à dire octobre 2014, mais je n’avais pas eu l’occasion de le chroniquer alors. C’est une lecture que j’avais apprécié malgré ses défauts et c’est le bon moment pour en parler.


MONAVISV2Nous rencontrons ici un trio d’enfants qui a l’habitude de se retrouver pour jouer avec différents personnages et de vivre de formidables aventures à travers eux. Ce sont des gamins plein d’imagination, à l’âge encore de l’innocence. Ils convoitent pour leur jeu une poupée de porcelaine, chose défendue puisqu’elle est en vitrine et non pour jouer. C’est ainsi qu’elle est nommée La sublime Reine. Tout bascule quand Zach décide de ne plus venir jouer et ne plus apporter ses personnages et ses histoires. Poppy décide de s’emparer de la poupée de porcelaine et le jeu prend alors un toute autre dimension. Poppy leur raconte que la poupée lui a fait de terribles confidences et qu’il est temps de l’aider. Alors que Zach avait décidé d’arrêter le jeu, Poppy insiste pour « jouer » une dernière fois révèle le secret de la poupée de porcelaine : elle a jadis été fabriquée avec les cendres d’une fillette nommée Eleanor, et elle exige d’être enterrée avec les siens, sinon les trois amis ne connaîtront jamais le repos…

Nous suivons donc les bambins en chemin vers l’aventure folle de retrouver les origines d’Eleanor et de la laisser enfin reposer auprès des siens. Courageux ils partent au milieu de la nuit sans mettre personne dans la confidence et le lecteur sent alors le danger les entourer tel un brouillard épais et surnaturel. Mais, ce qui aurait du être très angoissant ne l’est malheureusement pas vraiment et nous suivons plutôt une aventure « ordinaire » d’enfants en fugue, motivés par une histoire originale. Ils n’ont peur de rien mais l’aventure s’avère quand même pas si simple…Ils vont devoir marcher et vivre par eux mêmes sans adulte pour les protéger.

Cette aventure sera l’occasion pour l’auteure d’utiliser ses talents de conteuse d’histoires et de peindre une aventure basée également sur les changements qui s’opèrent à la pré adolescence. Les enfants sont persuadés du bien fondé de leur mission mais elle sert également à leur faire traverser cette période un peu difficile et de mettre au jour les doutes et craintes liés à cet âge. A-t-on encore vraiment le droit de jouer de cette façon quand on n’est plus vraiment un enfant mais pas encore vraiment un adolescent ? Et que va devenir la plus jeune des trois si les autres grandissent sans elle ? C’est donc aussi une formidable histoire d’amitié qui nous est racontée à travers leur passage de l’enfance à l’adolescence. Dommage que cela manque d’angoisse et de frissons, avec un tel sujet, celui d’une poupée qui pourrait se révéler maléfique, il y avait de quoi faire sans rentrer pourtant dans l’horreur non plus. C’est une lecture qui nous laisse sur notre faim, nous refermons le livre en se disant que nous aurions aimé frissonner un peu plus, avoir peur au lieu de suivre une aventure trop douce. Nous passons toutefois un agréable moment avec le trio et Eleanor et savourons la plume enchanteresse d’Holly Black.

enbref

Une jolie aventure d’enfants qui grandissent et ne veulent pas perdre toute l’innocence de l’enfance et des jeux insouciants et en même temps veulent devenir des adolescents. Un univers qui manque toutefois de ténèbres et de frissons. L’histoire est plus mignonne qu’effrayante et ce même si la plume talentueuse de Holly Black nous entraîne de suite dans une histoire à l’atmosphère particulière. Un moment agréable et un trio de bambins attachant.

MANOTE16/20

Un livre qui fera sûrement frissonner les enfants de 9 à 13 ans environ

6 réflexions sur “[Chronique] Eleanor de Holly Black

  1. Je l’ai lu aussi celui-là ! Et c’est vrai que c’est plutôt mignon, il ne fait pas réellement peur, mais j’ai beaucoup aimé et j’adore la couverture 😀

    J'aime

  2. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #16 | BettieRose books

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s