[Chronique] Regrets mécaniques de Michèle Devernay

couv28980226

Paru aux Editions E38 (ebook) – 28 pages 

resume

Un cœur, juste un cœur. Voilà ce dont Gabriel a besoin pour sauver son fils mortellement atteint. Et ce cœur, il sait où le trouver. À condition de faire taire sa conscience.
Dans un Paris de fin de siècle, steampunk en diable, la traque commence.

blabla

Aujourd’hui il m’est arrivé quelque chose d’assez inédit : j’ai lu une nouvelle, très courte, et j’ai adoré. Si vous me suivez, vous avez peut être déjà vu passer le fait que moi, les nouvelles, c’est pas trop mon truc. Mais avant de la chroniquer, replaçons les choses dans le contexte. Tout ça, c’est la faute de de Lecturesenb, dont j’ai vu passer la chronique sur Twitter ce matin avec le mot Steampunk. Hop moi sonnette d’alarme, quoi quoi quoi du steampunk ? Je vais lire son avis et bim il m’a fait cliquer sur « acheter en 1 click » sur Amazon et deux minutes après je le lisais. Et bien merci Lecturesenb, j’ai passé un super moment, encore une fois on peut le dire nous avons VRAIMENT des goûts similaires en lecture. MONAVISV2

Le gros point fort de cette nouvelle c’est que nous sommes en immersion immédiate dans l’histoire, dès la première ligne avec le point de vue de Gabriel, puissant et riche avocat dont le fils unique est mourant, en insuffisance cardiaque. Mais Gabriel refuse cette condamnation et est prêt à tout pour sauver son fils. A-t-il seulement conscience du prix à payer pour cela ? Gabriel avait tout prévu depuis longtemps et il n’a plus qu’à sortir sa carte secrète de sa manche…mais alors il devra vivre avec, affronter cette effroyable et terrifiante vérité et l’avouer à sa femme, mère éplorée.

Nous sommes dans une uchronie profondément ancrée dans une ambiance steampunk. En très peu de temps nous plongeons dans l’univers du Paris steampunk, les décors, ambiances sonores et mêmes olfactives étant parfaitement représentées à l’aide de descriptions courtes, simples et efficaces. Un monde steampunk qui sert ici à illustrer un contraste saisissant entre humain et machine. Un monde qui met l’humanité et la morale d’un homme à l’épreuve et qui nous interroge sur ce que nous, nous serions prêts à faire par amour, pour sauver ceux qu’on aime. Un scénario cauchemardesque pour Gabriel qui n’est pas prêt d’oublier Lulu La Cabriole et qui va apprendre que non, l’argent n’achète pas tout, qui va apprendre la valeur de la vie de chacun.

Bien que le peu de pages nous immerge totalement dans l’univers steampunk, il ne permet malheureusement pas de s’attacher aux personnages et de ressentir une quelconque empathie pour eux, à l’exception, peut être, de Théodore que nous suivons dans les rues parisiennes de l’époque. C’est donc une nouvelle très courte mais parfaitement rythmée et qui ne laisse rien de côté, qui nous permet d’être absorbés par la lecture dès le début. Bien sûr, on en voudrait plus et cette histoire peut être, pour moi, un très joli clin d’oeil à La Mécanique du coeur de Mathias Malzieu ou à Le Secret de l’inventeur d’Andrea Cremer. Une fin presque surprenante même si on se doute que cela peut se passer comme cela et une jolie leçon de morale qui amène à la réflexion en si peu de pages…bravo à l’auteur.

enbref

Une histoire moralisante sur la vie humaine et sa valeur dans une ambiance clairement steampunk, une fin surprenante alors que pourtant tout était déjà joué. Une très belle plume entraînante et élégante. Où comment la puissance de l’amour peut vous entraîner dans les ténèbres de votre âme.

MANOTE

18/20

Quelques petites pages de plus auraient permis, peut être, de mieux faire connaissance avec les personnages et donc de s’y attacher.

10 réflexions sur “[Chronique] Regrets mécaniques de Michèle Devernay

    • BettieRose dit :

      J’ai adoré passer ce moment dans votre histoire 🙂
      Après, je ne suis pas habituée aux nouvelles ^^ Mais vraiment vous avez l’art de transmettre tout un tas de sentiments, d’émotions et d’ambiance en quelques mots, bravo ♥

      J'aime

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.