[Chronique] Let the sky fall de Shannon Messenger

couv56939301

Paru aux Editions Lumen – Juin 2015 – 495 pages

resumePersonne ne s’explique que Vane Weston ait pu survivre, enfant, à l’ouragan qui a tué ses parents. À son réveil, étendu parmi les débris laissés par le passage de la tempête, il n’avait pas le moindre souvenir de son passé – à l’exception du beau visage d’une fillette ballotée par les vents. Malgré les années qui passent, elle rend de temps en temps visite en rêve au jeune homme, qui s’accroche à l’espoir qu’elle ne soit pas qu’un fantôme. Il ne croit pas si bien dire. L’inconnue, Audra, est un être de chair et de sang, mais elle n’a rien d’humain. C’est une sylphe, une créature liée au vent, qu’elle sait manipuler pour voler dans les airs, transmettre des messages ou livrer bataille. Sa mission ? Le protéger. Malheureusement, l’histoire se répète : une maladresse et Audra révèle à leur pire ennemi l’existence de Vane. Celle qui vient peut-être de causer sa mort est aussi son seul espoir de survie : le jeune homme n’a que quelques jours pour comprendre qui il est vraiment ou c’est la mort qui l’attend. Les nuages s’amassent à l’horizon, et un vent mauvais balaie les sables du désert… Survivront-ils à l’orage qui se lève à l’horizon ?MONAVISV2

Avant de vous donner mon avis sur ce livre, je tenais à vous parler de la couverture. Encore une fois, les éditions Lumen ont fait fort. A chaque nouveauté qu’ils sortent je tombe sous le charme de la couverture. Ils savent s’entourer de gens talentueux et même si la couverture ne fait pas le contenu, c’est toujours un petit bonus agréable, qu’on prend aussi plaisir à sortir de sa bibliothèque juste pour la contempler. IMG_6249

Vane vit une vie d’adolescent ordinaire, chez ses parents adoptifs. Il sait depuis toujours que ce ne sont pas ses vrais parents mais il se sent bien dans son foyer. Il fut le seul survivant d’une tornade alors qu’il était enfant et n’a aucun souvenir de sa vie avant ce drame. Il y a juste deux petites choses qui clochent chez notre jeune homme : d’une part il est extrêmement malchanceux avec les filles, d’autre part il rêve souvent de la même jeune femme, celle qu’il a vu lors de la tempête. Quand il la voit dans un bar il croit rêver…Et pourtant elle est bien là, le surveillant depuis des années et le protégeant. Quand elle commet une erreur elle les met tous les deux en danger, elle va donc devoir révéler à Vane ce qu’il est vraiment et le traîner dans un apprentissage plus qu’accéléré afin de survivre…

Ce roman nous propose une mythologie captivante autour du vent, de leur chant, de leur langue, leur origine et de leur pouvoir. Les Sylphes ne sont pas humains, du moins pas vraiment et ne font qu’un avec le vent qu’ils peuvent manipuler à l’envie à condition d’en connaître la langue. La mythologie exploitée ici par Shannon Messenger est captivante et aurait pu être encore plus exploité tant ce monde « nouveau » donne de la profondeur au roman. J’ai trouvé que c’était un joli hommage à la nature mais j’y ai aussi vu un message de sensibilisation à la protection de cette dernière.

Vane est un adolescent un peu cliché, Aura a un fort caractère et une obsession professionnelle qui résiste à tout épreuve et ils vont devoir apprendre à concilier leurs personnalités pour atteindre leur but. La vie de Vane est chamboulée, tout ce qu’il souhaite c’est de vivre une vie d’ado classique, loin des ennuis et de ces histoires de maîtres du vent. Audra a été formé à cela toute sa vie, c’est son destin, son métier, elle est déterminée plus que jamais à protéger Vane et ce au péril de sa vie. Ce sont des personnages attachants et le récit alternant leurs points de vue nous permet de mieux les comprendre, mieux les découvrir et de donner un rythme intéressant à l’histoire. Ce sont finalement des personnages qui nous paraissent ordinaires et accessibles alors qu’ils sont loin d’être comme nous. L’histoire prend le temps de s’ancrer, la mythologie se dévoile au fur et à mesure des apprentissages de Vane qui va devoir se montrer très courageux et persévérant pendant qu’Audra va devoir elle se montrer pédagogue et patiente. Après tout, elle vient de chambouler toute la vie de Vane et de le mettre en danger…lui, sa famille, ses amis. Le danger rôde, le suspens monte, le temps est compté et on sent le sablier qui se vide petit à petit sous l’urgence de l’apprentissage. Vane a un poids énorme sur les épaules, les révélations sur son passé lui tombent dessus d’un seul coup, et alors que des sentiments naissent entre nos personnages l’orage arrive, se rapproche. Seront-ils prêts à se battre ?

Le style de l’auteur est fluide, léger et entraînant. Les mots sont choisis pour nous faire totalement plonger dans cet univers à la mythologie merveilleuse et le roman est alors un véritable page turner. Le récit à deux voix est ici une véritable force, nous permettant de rentrer dans la tête de nos personnages, de comprendre leurs motivations et choix et de donner aussi un rythme différent à l’histoire. Après un début un peu longuet nous disons adieu aux temps morts, tout s’enchaîne rapidement et j’attends le second tome avec impatience. Le seul petit « hic » c’est que certaines choses sont un peu trop évidentes dès le début, telle l’histoire d’amour entre nos deux héros. Toutefois, se connaissant depuis plus longtemps qu’ils ne le prétendent au début, on peut s’expliquer que leurs sentiments ont eu largement le temps de les développer avant leur « nouvelle » rencontre.

enbref

Un  roman à la mythologie merveilleuse et bien exploitée. Des personnages bien sculptés et à la personnalité travaillée. Une intrigue bien ficelée et bien articulée autour de la mythologie des Sylphes. Un style fluide, agréable qui fait de ce livre un véritable page turner rempli de découvertes et d’actions, une plume addictive qui nous entraîne au cœur de l’action et qui change notre vision et notre écoute du vent…un joli hommage à la nature.

MANOTE

18/20

Je ne vous cache pas que j’attends le second tome en français avec une grande impatience

Publicités

16 réflexions sur “[Chronique] Let the sky fall de Shannon Messenger

  1. Ce genre de lecture ne m’attire pas, mais j’aime beaucoup cette manière dont tu as amené ton avis sur le sujet. Aucun doute que d’autres se laisseront tenter. 😉

    En tout cas j’attends ta prochaine chronique avec impatience 🙂

    J'aime

  2. Les éditions Lumen ont encore frappé!!!! Si ça continue il va falloir que je négocie un crédit spécial auprès de mon banquier… J’avais hésité à le prendre mais je sais que la prochaine fois je peux me laisser tenter. Merci!

    J'aime

  3. Je n’ai encore jamais lu de romans de cette édition qui pourtant me tente pas mal, la couverture rend super bien ! Et j’aime beaucoup ta chronique détaillée 😉
    En ce moment je suis beaucoup axée sur la mythologie , mais je ne connais pas les sylphes ^^ sans doute car je suis sur la mythologie grecque 😉

    J'aime

  4. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #12 | BettieRose books

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s