[Chronique] Innocenti de Eric Descamps

couv42322409

Paru aux éditions Atine Nenaud – 332 pages

Innocenti est un livre que j’ai eu la chance de lire, au format numérique et je tiens à remercier l’auteur Eric Descamps ainsi que Livraddict. Ensemble, ils organisent une rencontre virtuelle sur le forum et j’ai hâte d’y participer

11887976_10206151990412503_3076502843138172788_n

resumeParis, le 13 janvier 2013.
Au cours de la manifestation contre le mariage pour tous, six femmes s’écroulent, et meurent dans les minutes qui suivent, saignées à blanc.
Hantée par l’idée d’un attentat politique, la police mène une enquête dans la plus grande discrétion. Rien ne relie les victimes les unes aux autres, si ce n’est que chacune est enceinte de son premier enfant.
Deux semaines plus tard, durant la manifestation en faveur du mariage pour tous, d’autres femmes meurent, laissant les enquêteurs sans la moindre piste.

MONAVISV2

D’entrée de jeu nous savons que nous allons avoir affaire à un thriller médical que l’on redoute politique. Des femmes meurent mystérieusement, rien ne semble les relier entre elles. Nouveau virus ? Comment se transmet-il et quels sont les risques de propagation ? Attaque terroriste ou Serial killer ? Les enquêteurs doivent agir au plus vite et trouver le coupable avant que la terreur se propage et s’empare de la population.

Vincent est le personnage principal de notre thriller. Il n’est pas flic mais travaille dans les bureaux de la Police pour l’installation d’un redoutable logiciel de reconnaissance faciale, Crowdscan. C’est ainsi qu’il va se retrouver, malgré lui, emporté dans l’enquête car sa maîtrise du logiciel peut aider à remonter jusqu’au coupable. Sauf que rien n’est simple, les pistes se mêlent et s’emmêlent et Vincent qui n’a pas les épaules pour ce genre de mission donnera tout ce qu’il a même s’il se sentira dépassé. Vincent est un personnage un peu perdu, un peu naïf mais attachant et on le plaint de le voir mêlé à cette enquête effrayante sur d’horribles meurtres. Les autres personnages sont également intéressants, à l’instar de la mystérieuse Alice et de son redoutable père ou encore des enquêteurs qui jouent volontairement la carte du cliché pour être sûr de ne jamais se laisser berner.

Il est difficile de parler du livre et de l’intrigue sans vous spoiler. Sachez que toutes les femmes ont bien un point commun et que ces victimes sont choisies pour une bonne raison et que cela fait froid dans le dos. Les détails médicaux du « virus »sont effrayants et petit à petit on redoute une épidémie dévastatrice. La paranoïa s’installe alors rapidement dans l’esprit du lecteur qui se monte tout un tas d’hypothèses qui s’effondrent au fur et à mesure de l’avancée de l’enquête. Dès les premières pages nous entrons dans le vif du sujet et il n’y aucun temps mort. Le rythme est soutenu, intense et efficace. Les éléments s’imbriquent avec cohérence. Jusqu’au bout du livre on doute, on s’interroge, on cherche les indices jusqu’au moment de la grande révélation finale qui reste époustouflante et effroyable. Le suspens est donc présent tout au long du livre et est réellement maintenu jusqu’au bout. Nous nous retrouvons dans le tourbillon infernal des découvertes des enquêteurs et l’angoisse monte lentement mais sûrement. L’enquête est complexe et les policiers doivent faire preuve de réactivité et de sang froid en permanence.

L’auteur a su faire preuve d’originalité, d’inventivité et de créativité dans un domaine qu’il n’est pourtant pas facile de renouveler. A l’aide d’une plume simple et efficace, il nous entraîne sans détour dans une paranoïa redoutable, ajoutant petit à petit des détails effroyables et sobrement exposés.

enbref

Un thriller au rythme soutenu et fluide, qui nous tient en haleine jusqu’à la dernière page. Un dénouement surprenant, qu’on ne voit vraiment pas venir et qui fait voler en éclat nos hypothèses. Un style fluide et percutant, un auteur qui nous marque avec un très bon premier roman. Amateur de suspens, ce livre est pour vous, il vous entraînera dans un tourbillon infernal d’interrogations et d’angoisse.

MANOTE

18/20

9 réflexions sur “[Chronique] Innocenti de Eric Descamps

  1. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #10 | BettieRose books

  2. Pingback: [Bilan lecture] Mois de septembre 2015 | BettieRose books

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s