[Swap] Initiation à la littérature asiatique

SWAP

Il y a quelques temps déjà, était proposé sur Livraddict un swap sur la littérature asiatique afin d’en découvrir la richesse. Il est vrai que l’Asie est vaste et je me suis rendue compte qu’il y a un nombre impressionnant de titres à découvrir et que c’est bien dommage que je n’en lise pas plus. Pour tout avouer j’ai du lire genre 5 livres d’auteurs japonais (je ne compte pas les mangas) mais c’est tout. Ce swap permet d’y remédier et m’a surtout permis de découvrir une autre littérature et de nouvelles envies livresques.

Avec ma binôme maevaduf nous avions décidé d’alléger un peu nos colis question budget. Cela ne nous a pas empêché de nous faire plaisir mutuellement. Voici ce que j’ai reçu :

hwnm

Une très jolie carte, deux marques pages super sympas dont un est réalisé par maevaduf elle même (la calligraphie, j’adore), une paire de baguette (ramenée de son voyage) et donc deux livres. Je vais vous en dire un peu plus sur les livres afin de vous faire découvrir cette littérature.

Epouses et Concubines de Su Tong : littérature chinoise

« La Chine du Nord, dans les années 20. Songlian, belle étudiante de dix-neuf ans dont la famille est ruinée, accepte de devenir la quatrième épouse du riche Chen Zuoqian. Dans le huis-clos de sa nouvelle demeure, une seule loi, la séduction: la favorite de la nuit régente, le jour, la vie de la maison. Songlian, l’indépendante, sera-t-elle victime ou complice du système féodal qui commande en ces lieux?Passion, possession, et pouvoir colorent de feu et de sang ce ballet de charmes, où les quatre épouses et concubines … Lire la suite se livrent une danse à mort pour le plaisir du maître.Un livre ramassé, fiévreux, où Su Tong, porte-parole de la nouvelle génération renoue, paradoxalement, avec la Chine ancienne. Un regard moderne qui évoque néanmoins les classiques, de Fleur en fiole d’or à Rêve dans un pavillon rouge. »

Le Dieu des Petits Riens de Arundhati Roy : littérature indienne

« Rahel et Estha Kochamma, des jumeaux de huit ans, vivent en Inde, entourés de leur grand-mère, Mammachi, qui fabrique des confitures trop sucrées, de l’ oncle Chacko, un coureur de jupons invétéré, esprit romantique converti au marxisme pour les besoins de son portefeuille, de la grand-tante Baby Kochamma, qui nourrit un amour mystique pour un prêtre irlandais, et de leur mère Ammu, abandonnée par son mari, qui aime secrètement Velutha, un Intouchable. Un drame va ébranler leur existence et les séparer. Comment réagir quand, à huit ans, on vous somme de savoir « qui aimer, comment et jusqu’ où »? Comment survivre quand, après un évènement affreux dont on a été témoin, on vous demande de trahir la vérité pour l’ amour d’ une mère? »

Hâte de découvrir ces titres, voici maintenant ce que j’ai envoyé (photo par Maevaduf, j’avais zappé de prendre une photo…)

ehaw

La carte dragon et le marque page dragon aussi viennent de la créatrice Maryline in Wonderland qui fait de superbes choses, je ne peux que recommander.

Les livres : j’ai voulu explorer divers pays d’Asie avec le Japon, la Chine, la Corée et l’Inde.

Totto-Chan de Tetsuko Kuroyanagi (Japon) 

Tokyo, début des années 1940. Tetsuko, alias  » Totto-chan  » mène la vie dure à son institutrice… jusqu’à se faire renvoyer de son école primaire, peu de temps après y être entrée. Ses parents l’inscrivent alors à Tomoe, petite école éprise de liberté où de vieux wagons font office de salles de classe. A Tomoe, l’expérience de la vie est aussi importante que les leçons. Et grâce à son directeur atypique, Totto-chan réapprend à respecter les autres et à se respecter elle-même. Elle prend goût à l’étude, assume ses échecs et gagne en autonomie ; écrit des haïkus, rêve de danser  » Le lac des cygnes « … Mais elle comprend aussi ce qu’est le racisme, l’intolérance, et découvre la guerre. En 1945, Tomoe est détruite par les bombardements. Mais en quelques années seulement, cette école pas comme les autres aura déterminé la vie entière de Totto-chan.

Messages de mères inconnues de Xinran (Chine)

Une fois de plus, Xinran nous emmène au coeur de la vie des femmes chinoises – étudiantes, femmes d’affaires, sages-femmes, paysannes – toutes hantées par des souvenirs qui ont marqué leur vie d’une empreinte indélébile. Que ce soit à cause de la politique de l’enfant unique, de traditions séculaires destructrices ou de terribles nécessités économiques, des femmes ont été contraintes de donner leurs filles en adoption, d’autres ont dû les abandonner – dans la rue, aux portes des hôpitaux, dans les orphelinats ou sur des quais de gare -, à d’autres encore, on a enlevé leurs petites filles à peine nées pour les noyer. Ces récits, Xinran n’avait jusqu’à présent jamais pu se résoudre à les rapporter – ils étaient trop douloureux et la touchaient de trop près. A toutes les petites Chinoises qui ont été adoptées à l’étranger, ce livre adresse un message poignant, pour leur montrer ce que leurs mères ont réellement vécu et pour leur dire qu’elles ont été aimées et ne seront jamais oubliées.

Pourquoi l’eau de mer est salée et autres contes de Corée 

Un petit recueil de contes coréens : Vous aimeriez savoir comment vous y prendre si vous libériez par inadvertance un démon embouteillé et vindicatif ? Ce que vous pourriez tirer d’un étrange éventail qui fait s’allonger le nez de celui qui l’utilise ? Vous brûlez de savoir pourquoi les rainettes coassent, et surtout pourquoi l’eau de mer est salée ? Ce livre est fait pour vous. Découvrez l’humour facétieux et la légèreté enchanteresse des fabulistes de Corée.

La Petite Mariée (suivi de Nuages et Soleil) de Rabindranath Tagore (Inde)

Au Bengale, l’amour suit des chemins sinueux avant de triompher : quand le sérieux Apurbo tombe amoureux de Mrinmayi, une jeune villageoise vive et espiègle, et décide de l’épouser, sa mère se met alors en tête de transformer Mrinmayi en parfaite femme au foyer. Mais la jeune femme se révèle rétive et seul l’amour d’Apurbo pourra lui redonner sa joie de vivre.Giribala n’est encore qu’une petite fille lorsqu’elle vient demander à Sashi de lui apprendre à lire. Le temps passe, Giribala grandit, mais Sashi, absorbé par ses préoccupations d’adulte, ne comprend pas qu’elle attend de lui d’autres leçons…Deux nouvelles de Rabindranath Tagore, l’un des plus grands poètes indiens, qui font rimer émotion et passion.

Voilà pour ce swap initiatique ! Un grand merci à ma sympathique binôme. Et on se retrouve bientôt pour d’autres swaps ! J’espère aussi que par le biais de notre échange vous aurez découvert des titres, des auteurs pour un petit voyage en Asie…

 

9 réflexions sur “[Swap] Initiation à la littérature asiatique

  1. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #9 | BettieRose books

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s