[Chronique] The Pink Tea Time Club de Cécile Guillot

9791090627758_1_75

Paru aux Editions du Chat Noir – Collection Black Steam (Steampunk) – 122 pages

resume

Lottie est une jeune Londonienne bien sous tous rapports, même si elle préfère s’informer des dernières modes plutôt que d’apprendre les convenances d’une future femme à marier.
Cependant, lorsque des engeances monstrueuses sorties tout droit d’une dimension parallèle s’attaquent à elle au cours d’une promenade, la lady saute sur l’occasion de chambouler son quotidien.
Mise au parfum par Mr Rabbit, un jeune horloger garant de la fermeture de ces portails, Lottie décide de partir à l’aventure. Dans son empressement passionné, elle embrigade sa sœur et sa meilleure amie avec lesquelles elle forme désormais le Pink Tea Time Club. Un groupe de lecture, en apparences, où l’on parle monstres, créatures fantastiques, royaumes féériques et autres mondes. Pour la soif de découverte, pour sauver Londres mais surtout, pour passer le temps.
En toute bienséance, cela va de soi…

MONAVISV2

Quand j’ai lu ce résumé, il m’a de suite enthousiasmé, de même que la couverture de l’ouvrage m’a séduite. Habituée à lire des livres plus conséquents je me suis dit que ça me ferait du bien de lire un ouvrage si petit, 122 pages. C’est donc avec le plus grand plaisir que je me suis hâté de le lire, ce qui m’a pris bien évidemment très peu de temps. Malheureusement, cette lecture fut quelque peu décevante, explications

IMG_6484

Il s’agit de l’histoire de Lottie, qui s’apparente plus à une nouvelle qu’à un roman. Généralement le format « nouvelles » n’est pas ce qui me séduit le plus mais j’ai laissé cet à priori de côté pour me plonger dans le monde de Lottie. Du moins, ai-je essayé car malheureusement, trop peu de descriptions, trop peu de psychologie des personnages font qu’il est bien difficile de s’immerger dans ce monde. Pourtant, le concept de base est, à mon sens, formidable : une jeune femme passionnée de mode et de couleur rose voit son monde innocent basculer à la découverte de portes refermant d’autres mondes (et des monstres) sous le notre. Tout ceci elle l’apprend grâce à Mr Rabbit, horloger magicien en charge de refermer ces fameuses portes et qui était donc ce jour là en retard (voyez le charmant clin d’œil du lapin en retard avec sa montre à gousset). A partir de là, Lottie décide de s’engager, avec sa sœur et son amie Ruth dans une lutte contre les monstres sous terrestre en s’alliant aux connaissances de Mr Rabbit. Afin d’en discuter librement elle organise le fameux Pink Tea Time Club où les membres sont supposées boire du thé et parler lecture et non échafauder des plans pour sauver Londres. L’histoire est découpée en plusieurs épisodes qui ont des noms très enchanteurs : Montres et Tentacules, Earl Grey et Magie Noire, Dentelles et Scalpels, Ombrelles et Embruns, Vengeance et Crinoline.

Lottie est une héroïne volontaire mais égocentrique et futile, dont l’attention peut vite être détournée par des préoccupations vestimentaires ou capillaires. C’est un personnage qui à mon sens n’est pas assez développé, nous ne savons quasiment rien d’elle et du coup il est très difficile de s’y intéresser et d’en comprendre la psychologie. Sa sœur, Vivian est un peu le cerveau des opérations, elle garde toujours son calme en toutes circonstances et a la tête sur les épaules. Enfin Ruth…Et bien à part la couleur de ses cheveux nous n’apprenons rien sur elle, mise à part qu’elle suit ses amies dans l’aventure. A la limite, le seul personnage suffisamment développé est Elijah Rabbit dont nous connaissons un minimum le passé, le métier et le caractère et dont nous comprenons les motivations. Globalement, il aurait été bon de rajouter juste quelques pages pour que nous puissions mieux cerner les personnages et nous sentir plus impliqués dans leur histoire.

L’intrigue est aussi malheureusement trop plate. Derrière une idée de départ extra se cache une plume qui n’a pas su me convaincre. Non pas qu’elle soit mauvaise, mais qu’elle déroule les événements bien trop rapidement et avec trop de facilité…Les méchants ne sont pas bien méchants, tout va trop vite et l’action n’est pas palpitante. En revanche, l’auteure nous fait de très charmantes allusions à des œuvres et personnages que nous connaissons tous telles que Alice aux Pays de Merveilles, Le Portrait de Dorian Gray, L’île de Pan et Tinker Bell et c’est plaisant, enchanteur. Dommage qu’il n’y ait presque que cela à quoi se raccrocher en plus de Mr Rabbit. Le passage dans le monde féerique est sans doute celui dont le décor est le mieux peint, pour le reste on a du mal à bien imaginer. On a également un récit qui concerne Jack l’Éventreur et qui est bien trop long par rapport au reste des événements, il aurait mieux valu y faire une courte allusion vu que globalement, à part un indice important l’ensemble du récit n’apporte pas de réel plus à l’histoire. Il manque aussi de profondeur concernant la magie et l’horlogerie de Mr Rabbit, nous aimerions en savoir plus et que cette particularité autour de laquelle s’articule au fond toute l’histoire soit mise plus en avant. De même, les réunions du club de thé ne sont pas assez soutenues et on aimerait s’y plonger un peu plus. Toutefois, j’ai passé un agréable moment de lecture, certaines répliques m’ont beaucoup fait sourire, j’ai juste manqué de rêve et de magie, j’en attendais plus vu la quatrième de couverture et suis donc ressortie un peu frustrée de ma lecture. En revanche la couverture est magnifique, il s’agit d’une illustration de Anna Marine.

enbref

Un concept sympathique qui n’est malheureusement pas assez développé. Un manque de psychologie des personnages et de magie. Une lecture qui reste malgré tout agréable même si la plume manque parfois de conviction, tout en restant fluide. De très bonnes allusions à des ouvrages et personnages mythiques.

MANOTE

13/20

Le très joli site de Cécile Guillot à découvrir, je pense lire très prochaine Les Filles d’Hécate.

Image issue du site de Cécile Guillot

Image issue du site de Cécile Guillot

Publicités

3 réflexions sur “[Chronique] The Pink Tea Time Club de Cécile Guillot

  1. Pingback: C’est lundi que lisez-vous ? #7 | BettieRose books

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s