[Chronique] Les Larmes Rouges Tome 3 Quintessence de Georgia Caldera

couv61437284Paru aux Editions J’ai lu dans la collection Darklight

resume

« La clé du pouvoir se cache dans le sang. »
Alors que la relation d’Henri et Cornélia connaissait enfin une accalmie après les épreuves, l’arrivée surprise d’un fantôme du passé fait voler en éclats toutes leurs certitudes. Ces retrouvailles peuvent-elles être encore plus dangereuses que le Roi Sombre lui-même ?


MONAVISV2

Voici donc le tome qui clôt cette sublime trilogie. Un peu plus court que les deux précédents il n’en est pas moins abouti. Je ne vais pas vous refaire le topo sur le style de l’auteure, je crois que les deux précédentes chroniques vous suffisent à comprendre la magie qu’elle est en mesure d’opérer.

Alors que Cornélia et Henri pensait pouvoir profiter un peu de leur amour, voilà qu’un fantôme du passé resurgit et réclame son droit…Sa femme. Et oui, Maxime n’est pas mort et souhaite récupérer Cornélia. Mais la jeune femme, éperdument amoureuse d’Henri ne l’entend pas de la même manière et va, de nouveau tenir tête à tout le monde. Elle ne conçoit plus sa vie sans Henri. Pendant ce temps, la puissance d’Avoriel est plus menaçante que jamais et sa sortie de terre est imminente. Piégeant Seraphin dans des songes, il tente de faire de même avec Cornélia. Il a donc trouvé de nouveau comment l’atteindre et souhaite plus que jamais la retrouver. C’est donc dans ce troisième et dernier tome que tout va se jouer, le combat final y ayant finalement place.

C’est sans doute le tome le plus funeste, le plus sombre et qui conclut cette trilogie à merveille. Les personnages sont soumis à de rudes épreuves et vont tout faire pour éliminer le roi sombre et reprendre en main leurs propres existences. Nous en apprenons beaucoup sur le monarque et les épreuves qu’il a franchi au cours de sa vie. Cependant, rien ne le rend moins antipathique, rien n’excuse sa cruauté et soif de pouvoir sans fin. Dans ce tome, Henri est affaibli et les rôles vont quelque peu s’inverser puisque Cornélia décide de prendre les choses en mains et d’affronter son plus terrible cauchemar. Devenue plus vampire qu’humaine, elle dispose de forces qu’elle pense suffisantes pour mener son combat. Mais Avoriel ne va pas se laisser faire aussi facilement. Le monde dans lequel vit Avoriel est terrifiant, très sombre et dépourvu de tout espoir. Le tableau peint par Georgia Caldera est saisissant, angoissant, funeste.

La fin du tome est parfaite selon moi, même si l’épilogue est très court il nous permet de savoir où en sont nos personnages et c’est tout à fait le genre de fin que j’espérais. J’ai eu bien du mal à quitter Henri et Cornélia et je sais que cette histoire restera pour moi un véritable coup de coeur rempli de notes sombres et de lueurs d’espoir.

enbref

Une fin parfaite, un tome 3 à la hauteur des deux précédents. Une histoire magique, teintée d’espoir dans un monde sombre et funeste. Une écriture éblouissante et tellement élégante qu’il est impossible d’oublier cette histoire. Henri et Cornélia sont deux personnages uniques et qui resteront dans mon coeur.

MANOTE

20/20

coupdecoeur

———————————————————————-

bilansaga

Vous l’aurez compris, j’ai eu un véritable coup de cœur pour cette saga. Je suis tombée amoureuse de l’écriture unique de Georgia Caldera et de ses personnages si bien construits. L’auteure marie avec talent le funeste et le romantique, l’amour et le désespoir, la noirceur d’âme avec la rédemption, le gothique avec la délicatesse et le tout est juste une merveille de raffinement, une drogue pour laquelle on reconnaît très facilement l’assuétude. Une romance sublime, juste comme il faut. Des personnages forts, plein de contrastes, de reliefs, de démons et d’amour. Énorme coup de foudre pour Henri, qui non seulement est mystérieux mais tellement plein d’amour et de souffrances. J’ai adoré aussi Cornélia qui est une jeune femme brisée mais qui n’aspire plus qu’à se reconstruire et connaître l’existence paisible qu’elle mérite auprès de celui qu’elle a choisi. Une trilogie époustouflante, toxique, qu’on quitte à grand regret tant on est en manque après la dernière page. Longue vie à Henri et Cornélia. Bravo Georgia Caldera, vous avez su m’embarquer, me rendre captive de votre histoire, bravo pour savoir mêler avec autant de grâce sexe, romance, vampires, sang et horreur, bravo pour le gothique si délicat, véritable perle du genre.

C’est donc une note globale de 20/20 que je donne à la trilogie Les Larmes Rouges de Georgia Caldera. Pour terminer, quelques illustrations réalisées par l’auteur (talentueuse aussi dans ce domaine).

_un

_désespoir

obscur_desir_by_georgia_caldera-d4ydlag

7 réflexions sur “[Chronique] Les Larmes Rouges Tome 3 Quintessence de Georgia Caldera

  1. Pingback: Top Ten Tuesday : 10 romans peu médiatisés qui méritent d’être connus | BettieRose books

  2. Pingback: Top Ten Tuesday : les 10 meilleurs trilogies | BettieRose books

  3. Pingback: Mon Top 5 des livres pour le Top 100 des livres préférés des blogueurs | BettieRose books

  4. Pingback: TAG PKJ Adieu 2015 | BettieRose books

  5. Pingback: Mon top ten lecture de 2015 : ces livres qui restent en mémoire | BettieRose books

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s