[Chronique] Les Larmes Rouges, Tome 2 Déliquescence de Georgia Caldera

couv20199441

Paru aux Editions J’ai Lu dans la collection Darklight

resume

« Les réminiscences n’étaient que le commencement… »
Le voile a été levé sur les étranges rêves de Cornélia mais elle est plus que jamais en danger. Pourtant, la seule prudence n’est pas ce qui la pousse à rester auprès de Henri. Progressivement, leurs liens se renforcent bien que l’ombre du passé plane sur leur relation…
Pire encore, pour assurer leur protection contre Avoriel, ils doivent retourner à Reddening House où Cornélia a été témoin des horreurs que peuvent commettre ses habitants. Déjà angoissée, la jeune femme se noie de plus en plus dans de bien surprenantes visions…

 

MONAVISV2

Cornélia sait désormais tout de ses étranges et terrifiants rêves et visions et tente dorénavant d’accorder totalement sa confiance à Henri. Les liens sentimentaux se resserrent entre les deux compagnons mais les événements s’annoncent sombres et dangereux. Pour fuir l’insécurité que représente désormais Rougemont, ils se rendent à Reddening House, ce qui glace le sang de Cornélia car il y a vu des choses qu’elle souhaiterait n’avoir jamais vu. De plus, elle est à nouveau assaillie de visions au sujet d’un jeune homme en détresse et va se donner pour but de le retrouver. Avoriel tente plus que jamais de retrouver la jeune femme et va tenter par tous les moyens de la localiser.

Ce second tome est, selon moi, tout aussi abouti que le premier et l’écriture y est toujours aussi raffinée, sombre, élégante et addictive. Il y a toujours cette noirceur, ce côté funeste mêlé à la beauté des sentiments et de l’espoir, sans oublier le sang et la nature des vampires. On dévore le lire tant Henri et Cornélia vivent une histoire fascinante. Cornélia est plus têtue, impulsive et déterminée que jamais et se met toujours dans des situations dangereuses. Henri est toujours aussi amoureux et protecteur et c’est un personnage que nous voyons évoluer, changer. Le bonheur qu’ils partagent est plutôt de courte durée tant les événements qui se préparent annoncent de bien difficiles épreuves. Nous en apprenons aussi beaucoup plus sur Henri, ce qui le rend encore plus touchant et attachant, tout en étant impressionnant.

enbref

Un second tome à la hauteur du précédent, toujours autant page turner grâce à la plume magique de Georgia Caldera. Henri, jaloux et possessif mais tellement patient n’est pas pour rien dans cette addiction, et les scènes d’horreur et de sang nous font encore plus apprécier les instants de romance. Une suite parfaite qui nous dirige tout droit vers le tome 3.

MANOTE

20/20

coupdecoeur

 

4 réflexions sur “[Chronique] Les Larmes Rouges, Tome 2 Déliquescence de Georgia Caldera

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.