[Chronique] Les gens heureux lisent et boivent du café d’Agnès Martin-Lugand

Résumé : « Ils étaient partis en chahutant dans l’escalier. […] J’avais appris qu’ils faisaient encore les pitres dans la voiture, au moment où le camion les avait percutés. Je m’étais dit qu’ils étaient morts en riant. Je m’étais dit que j’aurais voulu être avec eux. »
Diane perd brusquement son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l’exception de son cœur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l’existence. C’est peut-être en foulant la terre d’Irlande, où elle s’exile, qu’elle apercevra la lumière au bout du tunnel.

lesgensheureux

Mon avis : C’est un livre que j’ai reçu pour mon anniversaire en juin et que j’ai lu donc à cette époque, j’ai un peu tardé à en faire la chronique, tout simplement parce que je suis en retard dans mes chroniques. C’est une lecture que j’ai dévoré, ça se lit très facilement et j’ai passé un très beau moment. Le sujet est lourd puisqu’il s’agit du deuil. Diane a perdu son mari et sa fille, les deux amours de sa vie, dans un tragique accident de la route il y a un an. Elle ne parvient pas à s’en relever, refuse de se confronter à la réalité et d’avancer. Elle ne peut faire face à sa douleur et survit plus qu’elle ne vit. Pourtant son meilleur ami fait tout pour l’aider..Mais c’est à Diane qu’incombe la décision de faire face. Ne s’en sentant pas capable elle décide de partir au loin, en Irlande, là où son mari rêvait d’aller. Elle s’exile alors dans le très joli visage de Mulranny sans se douter un instant que cela va tout changer pour elle et qu’elle va faire des rencontres clés pour son deuil, pour sa vie.

Diane est un personnage torturé, qui souffre mais c’est une femme touchante et intelligente. Elle ne se sent plus vivre, elle a perdu ses deux raisons de vivre sans qui elle ne pense plus pouvoir continuer. Elle n’a plus son âme sœur, mais n’a plus non plus sa petite fille qu’elle ne verra jamais grandir. Toutefois, elle va se donner l’occasion de revivre quelque chose, à son rythme dans une contrée lointaine, laissant de côté son café littéraire. Felix, son meilleur ami est toujours là pour elle, et même si la distance géographique s’instaure, il reste loyal et fidèle. Les personnages qu’elle rencontre en Irlande sont tous plus touchants les uns que les autres et on ne peut que les aimer. Même si Edward a un caractère bien particulier, bien trempé et très ours, nous succombons bien vite à son charme. L’histoire se lit très vite, nous voulons vite voir Diane relever la tête et même si bien sûr elle ne pourra jamais oublier, nous avons envie de la voir avancer et vivre à nouveau.

L’écriture est simple, fluide et agréable. Je regrette juste le côté un peu cliché du meilleur ami gay et le côté un peu exagéré à l’extrême de la vulgarité d’Edward. Toutefois, j’ai vraiment aimé ma lecture et je reviendrai vous parler très vite de sa suite ainsi que du second roman d’Agnès Martin-Lugand.

En bref : une histoire de deuil et de renaissance, un parcours touchant mais des personnages un peu trop clichés. Pour les amoureux des histoires qui se passent au milieu de nulle part et les amoureux de l’Irlande.

Ma note Livraddict : 17/20

7 réflexions sur “[Chronique] Les gens heureux lisent et boivent du café d’Agnès Martin-Lugand

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.