[Chronique] Phobos de Victor Dixen

Résumé: 
Six prétendantes.
Six prétendants.
Six minutes pour se rencontrer.
L’éternité pour s’aimer.
Il veulent marquer l’Histoire avec un grand H.
Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’oeil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.
Elle veut trouver l’amour avec un grand A.
Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour…
Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.


  

Mon avis : 

Pour être honnéte, cette histoire de speed dating dans l’espace m’intriguait mais sans plus… Puis j’ai vu l’engouement naissant pour ce livre paru aux éditions Robert Laffont le 11 juin dernier avec des commentaires plus que positifs et je me suis dit qu’il fallait tenter ! Et bien je ne suis pas déçue.

Dans ce roman nous suivons donc nos 12 « astronautes » qui participent à une télé réalité dont le but est de trouver l’amour avec pour finalité la colonisation de Mars. Expérience à but scientifique elle est rendue attractive par son côté grand spectacle. Six filles d’un côté, six garçons de l’autre, ils ne se sont jamais rencontré et vont devoir se séduire et s’aimer avant d’atterrir sur Mars. Six minutes chaque semaine pour se plaire. Tel est l’ambition du programme Genesis dirigée par l’éminente psychologue Serena McBee. Ce programme ambitieux est rendu possible par une société très puissante qui a racheté la NASA et ses recherches. 

L’histoire est racontée de plusieurs points de vue, notamment de celui de Léonor, française et rousse incendiaire au secret « inavouable » qui en fait sa faiblesse. Elle rêvait de gloire, d’une seconde chance et suit le programme avec sa propre règle. D’autres points de vue nous montreront l’émission en elle même, le QG de la production et aussi l’avis d’un jeune homme qui n’est pas si extérieur que cela à l’histoire. Petit à petit nous apprendrons que le programme a ses propres secrets et limites. Mais il est trop tard pour regretter si haut dans l’espace.

Roman totalement addictif, il explore les profondeurs et la noirceur de l’âme tout en offrant un divertissement de haut niveau. L’auteur a réussi avec brio à créer des personnages particulièrement vrais, attachants ou méprisables. De même les descriptions des lieux agrémentés de schémas nous permettent de mieux visualiser le Cupido, la navette qui leur permet de rejoindre Mars. 

A mesure que l’histoire avance, les cartes s’abattent sur table et nous avons envie d’en apprendre plus. L’histoire se déroule surtout du point de vue des filles vu que c’est Léonor qui nous fait partager son histoire. Nous ne rencontrons les garçons que lors des séances de speed dating mais Victor Dixen a sû condenser leurs personnalités en 6 minutes et il n’est pas difficile de les cerner. Ici, point de cliché mais des personnages vrais, blessés par la vie et qui rêvent d’une seconde chance et d’être aimés pour ce qu’ils sont.

Le support télé réalité nous apporte un esprit critique et met en lumière les comportements parfois irrationnels de l’être humain devant son poste de télévision. Bien sûr cette critique reste tres légère et subtile et ne gâche en rien le plaisir de lecture. Nous ne sommes pas dans un roman à but moralisateur mais dans une fiction sous des airs de conquêtes spatiales. L’ambition de l’être humain de conquérir l’espace remis entre les mains de 12 jeunes gens à peine sortis de l’adolescence…et de deux chiens.  Un excellent premier tome et il me tarde de lire la suite. C’est un excellent roman aux allures de thriller spatial se déroulant en huis clos à bord du Cupido.

Ma note sur Livraddict : 19/20

Publicités

13 réflexions sur “[Chronique] Phobos de Victor Dixen

  1. Bonjour !
    J’ai beaucoup aimé ton avis sur Phobos, qui est véritablement un chef d’oeuvre haha.
    Du coup, je me demandais s’il serait possible de partager ton avis sur le blog que je tiens avec d’autres personnes ? Il est officiellement ouvert depuis aujourd’hui même, et notre première chronique est justement Phobos. On s’était dit que pour enrichir chacune de nos critiques, on partagerait l’avis d’autres blogs, mais seulement si ces dits blogs acceptent, d’où ma demande.
    Merci beaucoup d’avoir pris le temps de lire ce commentaire.

    – Naomi, du blog Lit Thé Râle.

    J'aime

  2. Pingback: [Chronique] Phobos² de Victor Dixen | BettieRose books

  3. Pingback: Mon top ten lecture de 2015 : ces livres qui restent en mémoire | BettieRose books

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s